En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'Empire de sable

        Robert Laffont
        EAN : 9782221196229
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 486
        Format : 1 x 215 mm
        L'Empire de sable

        Frédérique LE BOUCHER (Traducteur)
        Collection : Collection R
        Date de parution : 21/09/2017
        Comment survivre quand il n’y a plus d’espoir ?
        Bientôt adapté au cinéma par Leonardo DiCaprio et la Paramount.

        Il suffit d’un grain de sable pour faire s’écrouler un empire.
        Une page s’est tournée dans l’histoire de l’humanité depuis que les dérèglements climatiques ont rendu la plus grande partie du globe inhabitable. Puis a eu lieu la révolution orchestrée par les Loups, un puissant groupe armé. Ce jour-là, ils...

        Il suffit d’un grain de sable pour faire s’écrouler un empire.
        Une page s’est tournée dans l’histoire de l’humanité depuis que les dérèglements climatiques ont rendu la plus grande partie du globe inhabitable. Puis a eu lieu la révolution orchestrée par les Loups, un puissant groupe armé. Ce jour-là, ils ont pris le pouvoir. Ce jour-là, ils ont tout pris à Eden, qui n’a rien vu venir. La voilà désormais détenue dans un camp de travail sous haute sécurité.
        Son seul espoir ? Gagner l’île de Sanctuary dont lui a parlé son père, le dernier territoire encore neutre. Mais quand Eden parvient finalement à y accoster avec d’autres évadés, l’île se révèle encore plus dangereuse que leur précédente prison…

        « À la croisée du Labyrinthe et de la série Lost, cette dystopie vous réserve rebondissements et coups de théâtre jusqu’à la toute dernière page ! » Beth Revis, auteur de la série best-seller Au-delà des étoiles.
        La dystopie écologique qui a conquis Leonardo Dicaprio, bientôt adaptée au cinéma.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221196229
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 486
        Format : 1 x 215 mm
        Robert Laffont
        17.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Annabelle19 Posté le 20 Janvier 2018
          On se situe dans un futur où une partie de la Terre est devenue inhabitable. Si la partie la plus riche du monde parvient à continuer de vivre comme si de rien n'était, les pauvres, eux, vivent dans des conditions de plus en plus difficile. C'est dans ce contexte qu'éclate la révolution des Loups, fomentée par un groupe de rebelles qui rêvent de renverser l'ordre social et de prendre la place de ceux qui ont tout. Eden, notre héroïne, a fait les frais de la rébellion et est désormais prisonnière d'un goulag. Mais elle parvient à s'enfuir et se dirige alors vers une île secrète, dont lui a parlé son père, et qui est censée être un lieu sûr. Mais une fois arrivée sur l'île en compagnie de trois autres fugitives, elle s'aperçoit que l'endroit n'a rien d'un sanctuaire. Au contraire, il abrite tout un tas de pièges mortels. J'ai préféré toute la première partie, sur l'île et avant, avec tout le côté mystérieux qui allait autour. La partie planification et infiltration m'a parue plus brouillonne, moins prenante. Les personnages sont intéressants, mais encore une fois je les ai trouvé bien plus développés durant la première partie que la suite. Hope, Finnely et... On se situe dans un futur où une partie de la Terre est devenue inhabitable. Si la partie la plus riche du monde parvient à continuer de vivre comme si de rien n'était, les pauvres, eux, vivent dans des conditions de plus en plus difficile. C'est dans ce contexte qu'éclate la révolution des Loups, fomentée par un groupe de rebelles qui rêvent de renverser l'ordre social et de prendre la place de ceux qui ont tout. Eden, notre héroïne, a fait les frais de la rébellion et est désormais prisonnière d'un goulag. Mais elle parvient à s'enfuir et se dirige alors vers une île secrète, dont lui a parlé son père, et qui est censée être un lieu sûr. Mais une fois arrivée sur l'île en compagnie de trois autres fugitives, elle s'aperçoit que l'endroit n'a rien d'un sanctuaire. Au contraire, il abrite tout un tas de pièges mortels. J'ai préféré toute la première partie, sur l'île et avant, avec tout le côté mystérieux qui allait autour. La partie planification et infiltration m'a parue plus brouillonne, moins prenante. Les personnages sont intéressants, mais encore une fois je les ai trouvé bien plus développés durant la première partie que la suite. Hope, Finnely et Alexa sont attachantes chacune à leur manière, mais elle perdent en importance dès l'arrivée de Lonan et des autres, pour finalement disparaître presque complètement de l'intrigue, et c'est dommage. Les choses accélèrent trop à partir du moment où ils ont trouvé le labo, on a l'impression que l'auteur a voulu trop en mettre d'un coup, et les choses ne paraissent pas assez développées. Les personnages de Cass et Phoenix restent assez superficiels, j'ai été déçue qu'ils prennent la place des filles dans l'intrigue sur la fin. La relation entre Alexa et Cass est juste survolée. Celle entre Eden et Lonan parait forcée, comme souvent dans les romans young adult où on a l'impression que l'auteur se sent obligé de nous fournir une romance... Le style de l'auteur, fluide et nerveux, contribue à conserver notre intérêt et à faire qu'on ne s'ennuie pas même lorsque les choses deviennent alambiquées. Par contre, j'ai eu des problèmes avec certaines situations où les descriptions me paraissaient un peu floues, du coup j'avais du mal à me figurer les scènes (quand ils traversent les ponts, par exemple). Autre petit détail : [masquer] j'avais du mal avec l'idée que le père de Eden soit si à l'aise avec l'idée d'envoyer sa fille en première ligne en lui confiant la mission de la fin. C'est celle qui courait le plus de danger dans leur plan, on aurait pu croire qu'un père ferait au contraire son possible pour trouver une solution qui laisserait sa fille à l'écart de tout danger. [/masquer] Le roman a été vendu comme une dystopie écologique, pour moi l'aspect "écologique" n'est quand même qu'un détail de l'intrigue. On se trouve dans un contexte où la planète n'est plus à même de supporter l'humanité, oui, mais on a déjà vu ça dans tout un tas d'autres livres. La partie "sociale" avec le ressentiment des pauvres envers les riches m'a parue plus présente dans l'intrigue que celle sur l'écologie. En bref: un roman plein de potentiel avec les quelques deux cent premières pages très prenantes et très intrigantes. L'univers en lui-même, avec la prise de pouvoir des Loups, est intéressant, et les personnages d'Eden et des autres filles sont tout de suite bien dessinés et capables de nous faire ressentir de l'empathie pour eux. Toute l'atmosphère de danger et de mystère de l'île est immersive est prenante, on se pose beaucoup de questions et il y a beaucoup de péripéties, de retournements de situation qui mettent à mal tout ce qu'on croyait avoir saisi. Mais le roman se perd à partir du moment où les révélations arrivent. Les personnages qui apparaissent sont moins développés, les intrigues moins approfondies. On est propulsé d'un événement à un autre trop rapidement pour avoir le temps de saisir les enjeux et de s'en préoccuper. Il y a même eu des moments où je perdais complètement le fil de ce qu'il se passait. C'est dommage, parce que globalement je n'ai pas détesté ma lecture, je ne me suis pas ennuyée. Simplement, il y a une perte de régime en cours de route, on se retrouve un peu largué. Les cents dernières pages m'ont parues fades et survolées par rapport aux débuts prometteurs.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Elo-Dit Posté le 19 Janvier 2018
          L'Empire de Sable, c'est une dystopie à l'univers incroyablement sombre, mais qui ne pourra avoir qu'une véritable résonance en chacun de nous et qui nous livrera une intrigue formidablement ficelée !
        • Mirabilia Posté le 18 Janvier 2018
          Eden fuit. Accompagnée d’autres filles, elle part soudainement, guidée par l’espoir de trouver une île indiquée par son feu père. Les jeunes adolescentes doivent échapper aux Loups, ces individus nouvellement au pouvoir. Car depuis que les forces ont été bouleversées, l’équilibre est encore plus instable. Le jeu de pouvoirs est intéressant. En effet, l’auteur a trouvé un angle d’approche innovant pour créer une dystopie basée sur des questionnements écologiques. La création des Loups permet d’assurer le rôle de méchants au sein de ce nouveau monde et cela promet des altercations pour les personnages gentils. On a donc une structure de base qui reprend les codes du genre mais avec originalité. Ensuite, le roman est une quête de survie. On assiste aux nombreuses péripéties de danger qui surviennent aux filles. Et l’ambiance à la Hunger games n’est pas loin avec un territoire hostile au sein duquel il faut survivre. Pour satisfaire les cœurs girly, surviennent alors les garçons. Pour ma part, l’ajout n’était pas nécessaire : les histoires d’amour sont trop cuculs dans les dystopies. Arrive alors le moment du coup de théâtre… que j’avais pressenti depuis les premières pages. Alors, nécessairement, l’intérêt a décru massivement. Le dénouement, long, connaît toutefois quelques... Eden fuit. Accompagnée d’autres filles, elle part soudainement, guidée par l’espoir de trouver une île indiquée par son feu père. Les jeunes adolescentes doivent échapper aux Loups, ces individus nouvellement au pouvoir. Car depuis que les forces ont été bouleversées, l’équilibre est encore plus instable. Le jeu de pouvoirs est intéressant. En effet, l’auteur a trouvé un angle d’approche innovant pour créer une dystopie basée sur des questionnements écologiques. La création des Loups permet d’assurer le rôle de méchants au sein de ce nouveau monde et cela promet des altercations pour les personnages gentils. On a donc une structure de base qui reprend les codes du genre mais avec originalité. Ensuite, le roman est une quête de survie. On assiste aux nombreuses péripéties de danger qui surviennent aux filles. Et l’ambiance à la Hunger games n’est pas loin avec un territoire hostile au sein duquel il faut survivre. Pour satisfaire les cœurs girly, surviennent alors les garçons. Pour ma part, l’ajout n’était pas nécessaire : les histoires d’amour sont trop cuculs dans les dystopies. Arrive alors le moment du coup de théâtre… que j’avais pressenti depuis les premières pages. Alors, nécessairement, l’intérêt a décru massivement. Le dénouement, long, connaît toutefois quelques rebondissements intéressants. C’est donc une lecture qui laisse un sentiment mitigé. Je pense que si l’auteur n’avait pas absolument voulu cocher toutes les cases on aurait eu moins de clichés et plus d’originalité. Car le concept était à l’origine bien prometteur. Et, bien sûr, la mention de Dicaprio est pour ma part totalement de trop. Pour conclure, je vous conseille tout de même de tenter l’aventure si vous êtes amateurs du respect total des lois du genre.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Felina Posté le 16 Janvier 2018
          Décidément la Collection R affectionne particulièrement le vert en ce moment, mais les couvertures sont toujours aussi réussies et développent atmosphère particulière. C'est tout à fait le cas pour cet excellent roman. "L'empire du sable" est une dystopie (genre littéraire que j'adore) écologique (ça veut out dire et rien dire en fait). Le jour zéro, les loups prennent le pouvoir dans cette humanité totalement déréglée. Les riches sont cantonnés dans des camps de travail sous le joug d'une milice armée. C'est une guerre mondiale et Eden, comme les autres, est abasourdie par ce qui se passe. Elle ne pense qu'à une chose, s'enfuir pour rejoindre Sanctuary; une île dont son père, ingénieur, lui a beaucoup parlé, et qui est probablement le seul refuge pour elle. Au détour d'une occasion sanglante, la jeune fille réussit à prendre la mer, avec d'autres passagers, mais tout ne va pas se passer comme elle l'imaginait. Et si ce goulag, finalement, était le seul endroit viable pour les gens de sa caste? Dès les premières pages, le lecteur se fait happer par le monde imaginé par Kayla Olson, tout à la fois riche et complexe. L'idée maîtresse est profonde et l'intrigue parfaitement maîtrisée. De rebondissements en surprises... Décidément la Collection R affectionne particulièrement le vert en ce moment, mais les couvertures sont toujours aussi réussies et développent atmosphère particulière. C'est tout à fait le cas pour cet excellent roman. "L'empire du sable" est une dystopie (genre littéraire que j'adore) écologique (ça veut out dire et rien dire en fait). Le jour zéro, les loups prennent le pouvoir dans cette humanité totalement déréglée. Les riches sont cantonnés dans des camps de travail sous le joug d'une milice armée. C'est une guerre mondiale et Eden, comme les autres, est abasourdie par ce qui se passe. Elle ne pense qu'à une chose, s'enfuir pour rejoindre Sanctuary; une île dont son père, ingénieur, lui a beaucoup parlé, et qui est probablement le seul refuge pour elle. Au détour d'une occasion sanglante, la jeune fille réussit à prendre la mer, avec d'autres passagers, mais tout ne va pas se passer comme elle l'imaginait. Et si ce goulag, finalement, était le seul endroit viable pour les gens de sa caste? Dès les premières pages, le lecteur se fait happer par le monde imaginé par Kayla Olson, tout à la fois riche et complexe. L'idée maîtresse est profonde et l'intrigue parfaitement maîtrisée. De rebondissements en surprises - qui pour la plupart font froid dans le dos, les rescapées vont aller à la rencontre de ce qui les attend et cela ne semble pas être une île paradisiaque, bien au contraire. Mais pourquoi son père l'aurait envoyée là-bas, si c'était pour qu'elle y trouve la mort?... En bon individu sociabilisé de son époque, le lecteur ne pourra s'empêcher de faire le lien avec la série "Lost". Le concept de la dystopie, est qu'un évènement clé à modifié le monde actuel comme le lecteur le connaît. Dans "L'empire de sable" ce moment c'est le coup d'état des Loups, le jour zéro. Mais d'autres modifications ont eu lieu, qui ont déjà commencé de nos jours tels que le réchauffement climatique et la montée des eaux, la surpopulation, l'augmentation du gouffre entre la classe des pauvres et celle des riches, etc. Au passage, les États-Unis - là où l'action prend sa source - est méconnaissable et se réduit à une superficie de cinq états. D'une plume assurée et manipulatrice - aussi belle que dangereuse - Kayla Olson plonge le lecteur dans un monde de tous les dangers, tout en développant des thématiques profondes. L'auteure imagine un monde où l'homme est réellement un loup pour l'homme, son principal ennemi, ce qui pour le règne animal est tout à fait incompréhensible. Le dénouement rend cette lecture d'autant plus frustrante qu'elle est menée intelligemment.
          Lire la suite
          En lire moins
        • GhostReaderInvestigation Posté le 29 Décembre 2017
          Si le cadre parait idyllique avec son île paradisiaque qui peut servir de refuge, la réalité en est toute autre…. Le monde que nous narre Kayla Olson est bien sombre, glaçant d’effroi par le réalisme qui en ressort. Alors que la planète s’est vu littéralement sombrer sous la montée des eaux, rendant la plus grande partie du globe inhabitable. Voilà que dans son sillage, la révolution a couvé, réduisant à néant les privilèges des plus riches. L’équilibre des forces a connu un revirement mondial… Bienvenue dans L’empire de sable ! J’aimerai revenir un instant sur « la dystopie écologique qui a conquis Leonardo Dicaprio ». Ceci est une accroche purement commercial, qui fonctionne plutôt bien, car c’est dans l’air du temps ! Mais quand on connait l’ampleur de son engagement concernant l’écologie, on se doute qu’une histoire basé sur les conséquences des dérèglements climatiques attisera sa curiosité, y voyant un moyen pour sensibiliser le public. Comme elle attisera de nombreux lecteurs de science-fiction qui ont déjà fait leurs dents sur cette thématique qui sert de toile de fond à de nombreux romans. Je tiens à dire que ce roman n’est pas un texte engagé, ni un message de prévention…... Si le cadre parait idyllique avec son île paradisiaque qui peut servir de refuge, la réalité en est toute autre…. Le monde que nous narre Kayla Olson est bien sombre, glaçant d’effroi par le réalisme qui en ressort. Alors que la planète s’est vu littéralement sombrer sous la montée des eaux, rendant la plus grande partie du globe inhabitable. Voilà que dans son sillage, la révolution a couvé, réduisant à néant les privilèges des plus riches. L’équilibre des forces a connu un revirement mondial… Bienvenue dans L’empire de sable ! J’aimerai revenir un instant sur « la dystopie écologique qui a conquis Leonardo Dicaprio ». Ceci est une accroche purement commercial, qui fonctionne plutôt bien, car c’est dans l’air du temps ! Mais quand on connait l’ampleur de son engagement concernant l’écologie, on se doute qu’une histoire basé sur les conséquences des dérèglements climatiques attisera sa curiosité, y voyant un moyen pour sensibiliser le public. Comme elle attisera de nombreux lecteurs de science-fiction qui ont déjà fait leurs dents sur cette thématique qui sert de toile de fond à de nombreux romans. Je tiens à dire que ce roman n’est pas un texte engagé, ni un message de prévention… Juste une bonne fiction ! J’ai adoré l’ambiance qui règne en maître sur ce roman, cette hostilité pesante et prenante ! Comme je le disais, il y a un côté très réaliste, cette dystopie pourrait se révéler être notre futur, un récit original de l’histoire de l’humanité. Les dérèglements climatiques engendrent la peur, puis la colère. De cette dernière, en découle la violence. Ceux sont des instruments très puissants pour faire vivre une révolution, faisant ainsi naitre un puissant groupe armé prêt à tout pour gouverner. Tout est devenu une question de survie. « SURVIVRE : Ce n'est pas aussi facile qu'inspirer, expirer. Ce n'est pas aussi facile que mordre, mâcher, avaler. Ce n'est pas facile. Tous les Loups ne sont pas partis babines retroussées, bien décidés à planter leurs crocs dans la gorge de leur voisin pour étancher leur soif de sang. Je le crois sincèrement. Tous les Loups ne voulaient pas une nouvelle vie au prix d'autres vies. Les Loups voulaient une nouvelle vie, juste pas au prix de la leur. Alors la soif de sang l'a emporté. Les griffes et les crocs. La volonté de survivre coûte que coûte. Et les plus modérés ont laissé faire, sous peine de se retrouver pris dans le carnage. Mordre. Mâcher. Avaler. Survivre, c'est autant une question de peur qu'une question de bravoure. » L’empire de sable est un roman original sur le fond mais un peu moins sur la forme. Le côté climatique a fait les beaux jours de cette histoire mais elle n’en reste pas moins classique concernant l’intrigue. Même si j’ai adoré ce climat, idyllique à mes yeux, il faut savoir le reconnaitre. Comme tout roman dystopique qui se respecte, Kayla Olson ne déroge pas à certaines règles du genre, faisant ainsi un roman aussi original que prenant ! Notamment en ce qui concerne, notre héroïne Eden et son univers. A travers son personnage principal, l’auteur nous livre une belle critique d’un monde bien hostile, d’une dictature faisant fi des libertés fondamentales. Elle nous livre aussi une conséquence glaçante d’un monde au bord de l’implosion suite au réchauffement climatique. L’île est à l’image de mes attentes concernant ce roman : terrifiante et mystérieuse, tout comme l’univers ! Vous pouvez compter sur Kayla Olson pour vous captiver. Dès le début, le ton est donné, aucun temps mort ne sera permis. Tout au long de son récit, à mesure que la tension monte crescendo, l’auteur nous révèle au compte-goutte ses secrets. L’empire de sable nous réserve donc de nombreuses surprises, de nombreux de rebondissements et coups de théâtre jusqu’à la toute dernière page ! Profitez juste de l’environnement qui gravite autour d’Eden. Vivez pleinement son aventure au cœur du monde hostile et prenant. Ressentez-vous aussi cette ambiance dangereuse et lourde de secrets qui rend ce roman si addictif, qui vous tient en haleine !
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        Je préfère vous prévenir de suite, si vous ne m’avez pas vu crier mon enthousiasme sur les réseaux sociaux, mais ce roman fut un véritable coup de cœur ! Cela faisait bien longtemps qu’une dystopie ne m’avait pas autant plu, embarquée. C’est une petite pépite, doublée d’un diamant brut, avec des personnages modelés et déterminés, construits et fascinants. Quant à la plume de l’auteur, elle est tout simplement prodigieuse, d’une beauté surprenante sans jamais verser dans une élégance trop stricte.
        BettieRose books
        Je ne pensais vraiment pas aimer autant cette dystopie, j’étais curieuse de la lire.
        Une dystopie écologique recommandée par Leonardo DiCaprio, adaptée au cinéma.
        Qu’avait donc ce livre pour avoir un tel emballement autour de lui très peu de temps après sa sortie aux États-Unis ?
        Voilà les questions que j’avais en le commençant.
        Une souris et des livres
        L’empire de sable est une dystopie étonnante qui n’est pas sans rappeler l’excellent premier tome de la saga Le labyrinthe. L’ambiance est lourde de secrets, l’île se montre dangereuse et pleine de surprises. C’est addictif, on ne peut pas lâcher ce livre avant de savoir le fin mot de l’histoire et j’ai vraiment adoré cette lecture que je vous recommande chaudement !
        Vibration littéraire
        INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
        Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.