Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749166278
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 140 x 220 mm

Les Femmes d'Heresy Ranch

Tania CAPRON (Traducteur)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 11/02/2021
Elles étaient seules, elles étaient vraies, elles étaient magnifiques.
 
Colorado, 1873. Après la mort de son mari, Margaret Parker décide de continuer à s’occuper de son ranch. À ses côtés, celles qu’elle considère comme sa famille : deux soeurs, Joan et Stella, une cuisinière, Julie, et Hattie, une ancienne esclave au passé aventureux. Mais des femmes seules sur un... Colorado, 1873. Après la mort de son mari, Margaret Parker décide de continuer à s’occuper de son ranch. À ses côtés, celles qu’elle considère comme sa famille : deux soeurs, Joan et Stella, une cuisinière, Julie, et Hattie, une ancienne esclave au passé aventureux. Mais des femmes seules sur un ranch ont vite fait d’exciter toutes les convoitises, et bientôt elles sont dépossédées de leurs biens. Elles n’ont plus, chacune, qu’un cheval, et le choix qui reste dans l’Ouest américain à celles qui ont tout perdu : se marier ou se prostituer. Ces femmes-là vont néanmoins trouver une option inédite pour survivre : tourner le dos à la loi dont elles ont été les victimes et prendre les armes pour se faire justice. Le gang Parker est né. Bien vite, les exploits de cette mystérieuse bande de femmes défraient la chronique et les Pinkerton se mettent sur leur piste.
 
Les Femmes d’Heresy Ranch est un formidable récit d’aventures tiré de faits réels. Historienne et romancière au talent fou, Melissa Lenhardt y crée des personnages inoubliables, au caractère bien trempé, et nous livre des informations inestimables sur la vie méconnue des femmes dans l’Ouest américain.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749166278
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Pendant plus de 500 pages, elle nous tient en haleine avec un sens du romanesque parfait doublé d'une enquête à la sauce Far West. C'est un roman passionnant et divertissant qui aborde des sujets plus que jamais d'actualité"
Céline / Librairie Trarieux

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • belette2911 Posté le 11 Octobre 2021
    Un western féministe, ça, je n’avais pas encore lu ! Les seuls personnages féminins qui ressortaient des westerns étant ceux de Calamity Jane et de Ma Dalton… Maintenant, j’ajouterai le gang Parker. Non, non, pas celui de Bonnie Parker ! Celui de Margaret Parker, composé uniquement de femme et d’un seul homme, celui qui joue les transporteurs ou cocher. Comment en sont-elles arrivées là ? Non pas par goût du lucre, juste pour survivre, sinon, elles auraient dû écarter les jambes et ça, c’était hors de question… Le western est quasiment masculin, l’Ouest n’étant déjà pas tendre avec le sexe fort, alors vous pensez bien, avec le sexe dit faible… Dans l’Ouest (Colorado) et à cette époque-là (entre 1873 et 1877), les femmes n’ont rien à dire, elles ne peuvent pas mener les affaires, s’occuper d’un ranch. Les hommes les pensent incapables de le faire, incapables de voter, trop sujette à leurs émotions, intellectuellement plus faibles qu’eux. Ajoutez à cela un égo énorme et vous comprendrez qu’aucun mec n’avait envie qu’une femme leur damne le pion, prospèrent mieux qu’eux, soit la tête pensante du couple et vivent sans un homme. Si en plus, l’homme est envieux, il vous piquera votre exploitation et vous enverra à... Un western féministe, ça, je n’avais pas encore lu ! Les seuls personnages féminins qui ressortaient des westerns étant ceux de Calamity Jane et de Ma Dalton… Maintenant, j’ajouterai le gang Parker. Non, non, pas celui de Bonnie Parker ! Celui de Margaret Parker, composé uniquement de femme et d’un seul homme, celui qui joue les transporteurs ou cocher. Comment en sont-elles arrivées là ? Non pas par goût du lucre, juste pour survivre, sinon, elles auraient dû écarter les jambes et ça, c’était hors de question… Le western est quasiment masculin, l’Ouest n’étant déjà pas tendre avec le sexe fort, alors vous pensez bien, avec le sexe dit faible… Dans l’Ouest (Colorado) et à cette époque-là (entre 1873 et 1877), les femmes n’ont rien à dire, elles ne peuvent pas mener les affaires, s’occuper d’un ranch. Les hommes les pensent incapables de le faire, incapables de voter, trop sujette à leurs émotions, intellectuellement plus faibles qu’eux. Ajoutez à cela un égo énorme et vous comprendrez qu’aucun mec n’avait envie qu’une femme leur damne le pion, prospèrent mieux qu’eux, soit la tête pensante du couple et vivent sans un homme. Si en plus, l’homme est envieux, il vous piquera votre exploitation et vous enverra à la soupe populaire, qui n’existe pas encore… Ça, c’est ce qui s’appelle le souffle de la grande aventure ! Nos femmes ont monté un gang, elles attaquent des banques ou des transports de fonds. Rassurez-vous, le roman n’est pas composé que de braquages, ils seront même le parent pauvre. Le récit se composera de leur fuite, de l’entrée dans le gang d’une autre femme, de leurs rêves, leurs envies et le duel final, qui ne sera pas comme vous pourriez le penser. Commençant comme un récit historique retrouvé tant bien que mal et étayé par des récits ou des carnets écrits par Margaret Parker, les récits ont parfois tendance à se répéter, selon que l’on a changé de point de vue, cela donne l’impression de repartir en arrière et casse un peu le rythme. Mon autre petit bémol sera pour les portraits des hommes, sans nuances aucune. Où l’on a affaire à des salopards de chez salopards ou bien à des hommes bien. Je vous certifie que les hommes bien sont peu nombreux, à la limite de l’extinction de l’espèce. Un peu de nuance dans les portraits mâles n’aurait pas fait de tort, je sais que l’on a mis le pied dans un monde peuplé de testostérone et d’égo aussi gros qu’un éléphant, qu’en ce temps-là, les hommes étaient ainsi, que penser autrement était sujet de raillerie, de moquerie et pas dans l’air du temps, mais bon, tout n’est pas noir ou blanc, dans les êtres humains… Et les femmes ne virent pas toutes en LGBT. Ces quelques bémols n’en sont pas vraiment, plus des réflexions sur ma lecture… Cela ne m’a pas empêché de vibrer, de cavaler, d’avoir les chocottes, de vibrer avec mon gang de femmes, que personne n’imagine qu’il existe, puisque les femmes sont incapables de commettre des actes de pareille amoralité (dixit les gens de l'époque). Puis, ça défriserait les poils du cul des mecs d’admettre que des femmes en sont capables et qu’en plus, elles sont plus intelligentes qu’eux. Voilà donc un western féministe, qui nous parle des conditions de vie des femmes du temps de l’Ouest, du far-west, dans un monde où les hommes font la loi et où les femmes la subissent, victimes, elles aussi, des autres femmes qui ne veulent pas s’émanciper ou si oui, se gardent bien de le crier sur tous les toits. Les hommes se serrent les coudes, les femmes se tirent dans les pattes… L’écriture est simple, mais jamais simpliste, elle est fluide et le roman se lit sans effort, même si de temps en temps, on bondit face aux injustices faites aux femmes ou aux autres personnages. Si les portraits des hommes sont sans nuances, celui des femmes sont mieux réussi et en nuance, même si, finalement, on aura un affrontement entre les Méchants et les Gentilles, limite à la Tarantino. Ce qui m’aura marqué le plus, dans ce western, c’est la place énorme donnée aux femmes, même à une Noire (qui était un sacré personnage que j’ai adoré), ce qui est fort rare dans cette littérature. Raconter leur histoire, comme si elle était véridique, en utilisant des carnets, une interview, des coupures de journaux, c’était très intelligent, car cela donnait un souffle de récit historique, apportant un petit plus au récit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lilylivre Posté le 9 Octobre 2021
    En 1873, Margaret Parker tient un Ranch avec son mari au sein duquel ils recueillent des femmes violentées. Parmis elles, Hattie une ancienne esclave, Joann et Stella deux sœurs et Julie une cuisinière. A la mort de son mari, Margaret refuse la demande en mariage de son voisin qui s'empare alors de sa propriété. Dans cette société où il aurait fallu qu'elle se marie ou se prostitue pour s'en sortir, elle décide de prendre les armes avec ses amies. Très vite ce nouveau gang défraie la chronique. Est-il seulement envisageable que ce soient des femmes derrière ces mystérieux gangsters ? Direction le far West avec ses couleurs orangées, galopant à travers les terres arides du Colorado, nous suivons ces femmes bien décidées à se venger! Si j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, les chapitres alternant le point de vue des personnages et les supports (interview, carnet, coupure de presse...), je me suis ensuite laissée porter par cette merveilleuse histoire d'amitié, de solidarité, de sororité. Au fil des pages, on découvre le passé de ces femmes aux caractères bien trempés, les rendant plus attachantes les unes que les autres. Des femmes courageuses qui, main dans la main, affrontent ce monde... En 1873, Margaret Parker tient un Ranch avec son mari au sein duquel ils recueillent des femmes violentées. Parmis elles, Hattie une ancienne esclave, Joann et Stella deux sœurs et Julie une cuisinière. A la mort de son mari, Margaret refuse la demande en mariage de son voisin qui s'empare alors de sa propriété. Dans cette société où il aurait fallu qu'elle se marie ou se prostitue pour s'en sortir, elle décide de prendre les armes avec ses amies. Très vite ce nouveau gang défraie la chronique. Est-il seulement envisageable que ce soient des femmes derrière ces mystérieux gangsters ? Direction le far West avec ses couleurs orangées, galopant à travers les terres arides du Colorado, nous suivons ces femmes bien décidées à se venger! Si j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, les chapitres alternant le point de vue des personnages et les supports (interview, carnet, coupure de presse...), je me suis ensuite laissée porter par cette merveilleuse histoire d'amitié, de solidarité, de sororité. Au fil des pages, on découvre le passé de ces femmes aux caractères bien trempés, les rendant plus attachantes les unes que les autres. Des femmes courageuses qui, main dans la main, affrontent ce monde d'hommes pour lequel il est inconcevable qu'une femme puisse être l'auteur de hold-up. Je ne m'attendais pas à être aussi émue par ce roman qui m'a fait verser quelques larmes. L'autrice rend un magnifique hommage aux femmes oubliées par l'Histoire. Une belle surprise! Aventures, émotions et dépaysement garantis ! On en ressort le cœur gonflé d'amour !
    Lire la suite
    En lire moins
  • hendrickxvirginie Posté le 2 Octobre 2021
    Ce roman était dans ma PAL depuis plusieurs semaines et il aura fallu que notre spécialiste de la LC (@   ) propose cette lecture pour que je l'œuvre. Très clairement, ce roman me sort un peu de ma zone de confort et j'ai été agréablement surprise. Mélissa Lenhardt étant romancière et historienne Maîtrise le sujet et aborde les conditions des femmes à l'époque. Entre journal intime, interview ou encore coupure de presse, ce roman est rondement mené par une multitude de faits décrit d'une plume plutôt franche. Entre deux temporalités et plusieurs intervenants, il faut cependant se concentrer sur la lecture. J'ai fortement apprécié le tempérament de Garet qui porte finalement avec Hattie sa famille et cet amour pour les chevaux et ses terres. L'ambiguïté des personnages dans ce vieux Colorado poussiéreux est intéressante. On découvre finalement une forte liberté pour une femme et une veuve de surcroît. Ce roman fortement documenté est prenant par la force qu'il dégage. Le seul bémol à ma lecture, c'est les répétitions du récit et ce, dû aux différents points de vue. Mais dans l'ensemble, c'est une très bonne lecture.
  • floandbooks Posté le 26 Septembre 2021
    J’ai pu sortir un peu de ma zone de confort avec ce roman, aux personnages hyper badass! Certains passages étaient très cinématographiques et on sentait que Tarantino aurait pu être aux commandes! J’ai beaucoup aimé la construction alternant entre récit d’une vieille dame dont on saura qu’elle a fait parti de ce gang de filles, le journal d’une autre de ces filles et d’autres témoignages tel des articles de journaux relatant les exploits de banditisme des femmes d’Heresy Ranch. Ce n’est pas un coup de cœur mais c’est une lecture qui ne laisse pas indifférent.e et qui plaira à beaucoup c’est sûr. C’est rythmé avec assez d’action mais pas trop, des passages un peu plus posés pour expliquer les échanges qu’il pouvait y avoir entre les hommes bandits et les femmes qui voulaient aussi prouver qu’elles avaient…. les ovaires… de faire les mêmes choses que la gente masculine! Les dialogues sont mordants, il y a beaucoup d’humour et énormément de sororité aussi, de solidarité entre ces femmes. C’est très appréciable. Cette histoire est basée sur des faits réels, ce qui la rend d’autant plus intéressante.
  • nad_lecture Posté le 9 Septembre 2021
    Pour ma part ce livre est un joli coup de cœur, mais bon je m'en doutais rien qu'en voyant la couverture et le titre! Ce livre m'a rappelé les westerns que je regardais avec mon père quand j'étais enfant sauf qu'à la place de John Wayne, Henri Fonda ou Charles Bronson c'est un gang de femmes qui mène la barque! La construction du récit est agréable avec cette alternance de journaux intimes, de coupures de presses et d'interviews. Ça donne un rythme au roman et on a le vécu et les interprétations des différents protagonistes. J'ai adoré le décor qui m'a permis de voyager au cœur de l'Amérique de la fin du XIXe ! On parle ici d'un roman western féministe! Avec des femmes ayant du caractère, ayant traversé des tempêtes, qui choisissent de s'opposer à leurs sorts en revendiquant leur liberté, à leur manière ! (Reconnaissons que la place des femmes à l'époque est peu enviable!). J'attends avec impatience de voir ce roman sur petit écran puisque les droits ont été rachetés pour l'adapter.

les contenus multimédias

Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Girls Power : 31 romans aux héroïnes fortes et indépendantes

    Elles se battent pour leur liberté, pour faire entendre leur voix, pour se libérer du joug des hommes... Chacun des romans de notre sélection vous fera découvrir une héroïnes forte en quête d'indépendance. Des femmes inspirantes dont vous allez adorer suivre les aventures.

    Lire l'article
  • Focus
    le cherche midi éditeur

    "Les Femmes d'Heresy Ranch" : le Far West sans complexe

    Dans son premier livre publié en France, la romancière Melissa Lenhardt dresse le portrait vif et incarné d’une bande de femmes pour qui la sororité est une religion. Un western bien senti, finement documenté et gagné par la fougue de l’ère post-me too.

    Lire l'article