En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les lances du crépuscule

        Plon
        EAN : 9782259023511
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 506
        Format : 132 x 201 mm
        Les lances du crépuscule
        Relations Jivaros. Haute-Amazonie

        Collection : Terre humaine
        Date de parution : 07/01/1994

        Un hommage à l'esprit de résistance jivaro contre toute politique d'assimilation.

        On les appelle Jivaros. Ils préfèrent se dénommer Achuar, les Gens du Palmier d'eau. Isolés dans la jungle de Haute-Amazonie, aux confins de l'Equateur et du Pérou, cette tribu légendaire fut protégée durant des siècles de l'incursion des Blancs par son inquiétante réputation de chasseurs de têtes. Plus qu'une condition...

        On les appelle Jivaros. Ils préfèrent se dénommer Achuar, les Gens du Palmier d'eau. Isolés dans la jungle de Haute-Amazonie, aux confins de l'Equateur et du Pérou, cette tribu légendaire fut protégée durant des siècles de l'incursion des Blancs par son inquiétante réputation de chasseurs de têtes. Plus qu'une condition de leur indépendance, la guerre est pour ces Indiens une vertu cardinale ; elle donne du prestige, renforce la solidarité, raffermit l'identité ethnique et permet le renouvellement rituel des âmes. Grâce à elle, les Achuar sont encore plusieurs milliers, fiers de leurs traditions et farouchement attachés à leur mode de vie. Ce livre est une chronique de leur découverte et un hommage à leur résistance.

        L'auteur y relate au quotidien les étapes d'une intimité affective et intellectuelle croissante avec ce peuple dont il a partagé l'existence pendant près de trois années comme anthropologue. Tableau des temps ordinaires comme des événements tragiques, ce récit évoque aussi un apprentissage initiatique mené à l'écoute des mythes et des chants magiques, de l'interprétation des rêves et de l'enseignement des chamans. Une pensée riche et poétique s'en dégage, bouleversant nos conceptions de la connaissance, du sentiment religieux et des rapports à la nature. Des fondements de la violence collective à la logique de la sorcellerie, des principes de l'autorité politique à la définition de l'identité culturelle, de la philosophie de l'échange à l'intelligence de l'environnement, ce témoignage exceptionnel sur une manière libre, et presque oubliée, de vivre la condition humaine tire d'une expérience singulière un enseignement pour le temps présent.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782259023511
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 506
        Format : 132 x 201 mm
        Plon
        24.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Tipee Posté le 10 Octobre 2016
          Un très bon livre nous permettant de découvrir trois populations d'Amérique du Sud, regroupé sous le terme de Jivaro. Ici ce n'est pas une analyse anthropologique que met en place Philippe Descola dans Les lances du crépuscules. un peu comme le fait Claude Lévi-Strauss dans Tristes tropiques, il nous explique tout ce qu'il a fait. Il se base sur ses cahiers de terrain pour nous expliquer au présent ses découvertes de la population et l'éloignement progressif de son ethnocentrisme. Son ethnographie participante se concrétise par l'apprentissage de divers dialectes après son essai de compréhension des gestes et rituels quotidiens par la simple vue. Mais il ne fais pas que regarder. Il agit également avec la population, participant par exemple à la construction d'une nouvelle maison. Il fait également partie intégrante des rituels chamaniques à un moment, leur donnant l'illusion d'être un chaman européen en chantant du Brel... Réputation chamanique qu'il aura du mal à se défaire par la suite. Là où je pense qu'il a été très loin, c'est de ne pas hésité à aller dans le groupe ennemi lors de règlements de compte. Les conclusions anthropologiques sont tout de même bien présente, et la notion que je garderai de ce livre, c'est que à... Un très bon livre nous permettant de découvrir trois populations d'Amérique du Sud, regroupé sous le terme de Jivaro. Ici ce n'est pas une analyse anthropologique que met en place Philippe Descola dans Les lances du crépuscules. un peu comme le fait Claude Lévi-Strauss dans Tristes tropiques, il nous explique tout ce qu'il a fait. Il se base sur ses cahiers de terrain pour nous expliquer au présent ses découvertes de la population et l'éloignement progressif de son ethnocentrisme. Son ethnographie participante se concrétise par l'apprentissage de divers dialectes après son essai de compréhension des gestes et rituels quotidiens par la simple vue. Mais il ne fais pas que regarder. Il agit également avec la population, participant par exemple à la construction d'une nouvelle maison. Il fait également partie intégrante des rituels chamaniques à un moment, leur donnant l'illusion d'être un chaman européen en chantant du Brel... Réputation chamanique qu'il aura du mal à se défaire par la suite. Là où je pense qu'il a été très loin, c'est de ne pas hésité à aller dans le groupe ennemi lors de règlements de compte. Les conclusions anthropologiques sont tout de même bien présente, et la notion que je garderai de ce livre, c'est que à l'inverse des populations européenne qui différencient Nature et Culture, les Achuars par exemple les associent. Les plantes et les animaux ne sont pas des objets, mais des espèces faisant partie intégrante de l'univers cosmique, et on n'hésite pas à les faire intervenir dans l'explication des forces présentes et dans les actes chamaniques. Un très bon livre qui me donne envie de lire Par delà nature et culture du même auteur.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Dirlandaise Posté le 23 Septembre 2013
          Philippe Descola a vécu deux années avec les Achuar d’Équateur et nous raconte ici son séjour. Il était accompagné de son épouse Anne-Christine et ce fait facilita grandement son intégration car les Achuar ne le percevaient pas comme un rival du fait qu’il possédait déjà une femme. Le couple s’installe donc chez Wajari et ils adoptent la mode de vie de la tribu qui l’accueille. Philippe Descola ne connaissait pas la langue donc les premiers contacts furent assez ardus et la compréhension difficile mais il ne tarde pas à apprendre suffisamment de mots pour pouvoir soutenir une conversation avec son hôte. Il s’attelle donc à la tâche d’observation qu’il s’est assigné. Anne-Christine doit participer aux travaux féminins alors que monsieur Descola adopte le mode de vie des hommes. Il consigne par écrit toutes ses observations et ses expériences et nous les livre dans ce livre exceptionnel. Tous les aspects de la vie des Achuar sont abordés : nourriture, hygiène, relations entre tribus, vie de couple, conflits, meurtres, vengeance, femmes battues, chamanisme, croyances superstitieuses, honneur, négoce, artisanat, rites funéraires etc., enfin tout ce qui constitue le quotidien d’une communauté humaine vivant au coeur de la jungle équatorienne. Comme le mentionne Sebkzo, ce... Philippe Descola a vécu deux années avec les Achuar d’Équateur et nous raconte ici son séjour. Il était accompagné de son épouse Anne-Christine et ce fait facilita grandement son intégration car les Achuar ne le percevaient pas comme un rival du fait qu’il possédait déjà une femme. Le couple s’installe donc chez Wajari et ils adoptent la mode de vie de la tribu qui l’accueille. Philippe Descola ne connaissait pas la langue donc les premiers contacts furent assez ardus et la compréhension difficile mais il ne tarde pas à apprendre suffisamment de mots pour pouvoir soutenir une conversation avec son hôte. Il s’attelle donc à la tâche d’observation qu’il s’est assigné. Anne-Christine doit participer aux travaux féminins alors que monsieur Descola adopte le mode de vie des hommes. Il consigne par écrit toutes ses observations et ses expériences et nous les livre dans ce livre exceptionnel. Tous les aspects de la vie des Achuar sont abordés : nourriture, hygiène, relations entre tribus, vie de couple, conflits, meurtres, vengeance, femmes battues, chamanisme, croyances superstitieuses, honneur, négoce, artisanat, rites funéraires etc., enfin tout ce qui constitue le quotidien d’une communauté humaine vivant au coeur de la jungle équatorienne. Comme le mentionne Sebkzo, ce livre est un chef-d’oeuvre rien de moins. J’ai particulièrement apprécié les chapitres sur l’interprétation des rêves, les amitiés sélectives, la chasse, les rites funéraires et les expéditions vers les communautés voisines. Je suis enchantée de ma lecture et je connais désormais beaucoup mieux les Achuar dont la culture particulièrement riche est malheureusement en voie de disparition. C’est un peuple que monsieur Descola sait nous rendre attachant. Les liens familiaux sont, par contre, tellement compliqués que j’ai renoncé à retenir tous les noms tellement ils sont nombreux pour me concentrer sur les rites et les moeurs décrits. Un livre magnifique à tous points de vue. Les photos sont pertinentes et les illustrations de Philippe Munch nous donnent une excellente idée de la vie quotidienne de ce peuple et de leurs habitations. Le glossaire est très utile pour bien comprendre tous les mots achuar émaillant le texte. “La lance du crépuscule arrive, fils, mon fils Vite, évite-la ! La lance du crépuscule arrive, fils, mon fils Mon fils Soleil, la lance du crépuscule vient à toi Vite, esquive-la ! L’emesak, ainsi dit Qu’il ne te guette pas, fils, mon fils Qu’il n’ait pas de toi la claire vision des transes du natem T’éloignant peu à peu Que chacun de tes pas se déguise en palmier chonta.”
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.