Lisez! icon: Search engine

Les salopes de l'histoire

Hors collection
EAN : 9782735703982
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm
Les salopes de l'histoire
de Messaline à Mata Hari

Collection : Acropole
Date de parution : 09/06/2016
L'histoire est jalonnée de femmes libres qui ont fait et défait cette même histoire comme on fait et défait un lit. Cet ouvrage dresse le portrait des plus fameuses d'entre elles.
Issues des plus hauts comme des plus bas milieux, ces femmes avaient en commun, outre la beauté, du culot, du courage et souvent une grande intelligence qui leur a permis de séduire les plus grands, les plus ambitieux.

Grâce à leur emprise sur les hommes, elles se sont frayé un chemin...
Issues des plus hauts comme des plus bas milieux, ces femmes avaient en commun, outre la beauté, du culot, du courage et souvent une grande intelligence qui leur a permis de séduire les plus grands, les plus ambitieux.

Grâce à leur emprise sur les hommes, elles se sont frayé un chemin dans les plus hautes sphères de la société où elles ont été, suivant leur tempérament, admirées, respectées, craintes, haïes. Dans tous les cas, elles n'ont laissé personne indifférent et leur vie est riche de passions en tous genres.


Agrippine, Messaline, Cléôpatre, Joséphine de Beauharnais, Thérésa Tallien, Catherine II de Russie, Catherine de Médicis, la reine Margot, Madame du Barry, Madame de Montespan, Mata Hari, Isabeau de Bavière...  Ce livre propose de raconter ces destins hors normes, souvent scandaleux, toujours passionnants de ces grandes figures féminines nichées dans les replis de l'histoire.



 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782735703982
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

L'invité du dessert : ce soir, l'équipe de C à vous reçoit Agnès Grossmann, pour le livre Les salopes de l'histoire, publié aux éditions Acropole.
Anne-Sophie Lapix / C à vous - France 5
Agnès Grossmann : « Une femme à l’aise dans sa sexualité n’est pas une "salope" »

INTERVIEW Cléopâtre, Mata Hari, la reine Margot… toutes des « salopes » ? Plutôt des femmes libres pour la journaliste Agnès Grossmann qui publie ce jeudi « Les salopes de l’histoire »…
Audrey Chauvet / 20minutes.fr
FBME reçoit Chantal Lauby et Victoria Bedos. Elles sont mère et fille dans le film « Vicky » de Denis Imbert. Avec elles, Agnès Grossmann qui publie prochainement « Les salopes de l’histoire »
Daniela Lumbroso / France Bleu Midi Ensemble

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cpetitpez-pereira Posté le 26 Avril 2019
    J'ai vu des commentaires de gens déçu, perso j'ai apprécié, les femmes de ce livre sont forte de caractère. Oui on nous parle de leurs sexualité très ouverte qui nous paraissent pour notre époque assez "hors norme" , faut dire qu'a l'époque les moeurs son plus légère ... On apprends pas mal de choses sur l'histoire,les trahisons, les retournements de situations politiques, la noblesse, la lâcheté . Je connais certains moment de l'histoire, mais je me suis aussi aperçu de nombreuses lacunes, notamment l'histoire de Napoléon en détails, et j'ai peu accroché avec Mata Hari. A lire si on aime l'histoire est lire quelques moments historique.
  • IreneAdler Posté le 3 Octobre 2018
    Des salopes ou des femmes libres ? Elles aiment l'amour, aiment faire l'amour. Elles en profitent comme elles profitent des hommes qui leur cèdent. Parce qu'elles sont entreprenantes aussi. Elles ont le sexe politique, financier, conquérant. Elles couchent, et savent pourquoi. Des portraits de femmes libres, qui disposent de leur corps, c'est bien parce que tout cela manque cruellement dans notre paysage littéraire, culturel et historique. Mais quand même. J'ai quand même parfois l'impression que le trait est très grossi et que l'auteur ne prend pas beaucoup de précautions dans ce qu'elle énonce, surtout en ce qui concerne des époques lointaines, où les sources sont rares et pas toujours contradictoires (cependant, elle les cite, une bibliographie est disponible en fin d'ouvrage). Ca manque quand même de contexte, au moins sur la condition de la majorité des femmes de cette époque, dans les autres couches de la société. Lecture plaisir, mais pas forcément pour un devoir universitaire ^^
  • Aveline Posté le 18 Octobre 2016
    J’ai commencé ce livre sans savoir à quoi m’attendre. Le thème m’intéressait énormément alors je ne demandais qu’une chose, c’est que le récit soit vivant. J’ai été gâtée de ce côté-là! Chacune des héroïnes présentées par l’auteur font l’objet d’un chapitre d’une vingtaine de pages. Celui-ci se présente de manière anecdotique. Bien que les faits sont situés dans un contexte historique, on n’a pas l’impression d’avoir affaire à un cours magistral. Au contraire, on a l’impression que c’est romancé. Les faits racontés sont tellement extraordinaires par rapport aux personnes qui les portent que c’est difficile de réaliser qu’ils se sont bien passés, dans les conditions décrites. Et pourtant, c’est le cas. [Avis complet sur mon blog]
  • Ubikson Posté le 16 Octobre 2016
    Avec un titre pareil, forcément, ça interpelle. Qui sont donc les "Salopes de l'Histoire" selon Agnès Grossmann ? Ainsi qu'elle le décrit dans son introduction, les personnages qu'elle nous conte sont avant tout des héroïnes pour qui la liberté sexuelle (féminine) a toujours été une force, une arme, un avantage. Parce que sous Cléopâtre comme en 2016, on voit toujours d'un mauvais oeil l'émancipation des femmes, notamment dans le domaine du plaisir. Sous l'antiquité, on fustige les femmes qui visent le bonheur des sens, tout comme aujourd'hui, on insulte celles qui mettent un short. Comme quoi, les idées rassies ont encore de beaux jours devant eux. Huit femmes, certaines plus connues que d'autres, Cléopâtre, Messaline, la Reine Margot, Catherine II de Russie, Jeanne du Barry, Joséphine de Beauharnais, Madame Tallien, Mata Hari, issues de milieux, d'époques, de mondes radicalement différents, mais qui ont toutes la même destinée, celle de femmes dont le chemin du pouvoir a croisé celui de leur recherche du bonheur, de leurs amours, de leurs plaisirs, pour le meilleur et souvent pour le pire. Car même si on évoque ici des salopes, on ne fera pas dans le scabreux, le titre est juste un pied-de-nez à ceux qui cherchent encore à replacer... Avec un titre pareil, forcément, ça interpelle. Qui sont donc les "Salopes de l'Histoire" selon Agnès Grossmann ? Ainsi qu'elle le décrit dans son introduction, les personnages qu'elle nous conte sont avant tout des héroïnes pour qui la liberté sexuelle (féminine) a toujours été une force, une arme, un avantage. Parce que sous Cléopâtre comme en 2016, on voit toujours d'un mauvais oeil l'émancipation des femmes, notamment dans le domaine du plaisir. Sous l'antiquité, on fustige les femmes qui visent le bonheur des sens, tout comme aujourd'hui, on insulte celles qui mettent un short. Comme quoi, les idées rassies ont encore de beaux jours devant eux. Huit femmes, certaines plus connues que d'autres, Cléopâtre, Messaline, la Reine Margot, Catherine II de Russie, Jeanne du Barry, Joséphine de Beauharnais, Madame Tallien, Mata Hari, issues de milieux, d'époques, de mondes radicalement différents, mais qui ont toutes la même destinée, celle de femmes dont le chemin du pouvoir a croisé celui de leur recherche du bonheur, de leurs amours, de leurs plaisirs, pour le meilleur et souvent pour le pire. Car même si on évoque ici des salopes, on ne fera pas dans le scabreux, le titre est juste un pied-de-nez à ceux qui cherchent encore à replacer la femme dans un carcan rétrograde. Les Salopes de l'Histoire sont d'abord des femmes amoureuses, avec des destins extraordinaires, dont les aventures méritaient bien d'être contées ici.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Hors Collection
Amateur de culture décalée, découvrez chaque mois les parutions insolites des éditions Hors Collection.