Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259282734
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 550
Format : 154 x 240 mm

L'indivisible

Date de parution : 11/03/2021
« La République est une et indivisible. » Pourtant, en 1793, à Paris, sous la Terreur, elle n’a jamais été aussi divisée. Dans la tourmente, tout se réinvente : religion, enseignement, émancipation des femmes, fin de l’esclavage, démocratie, économie et industrie…
Au coeur du pouvoir, L’Indivisible nous entraîne dans un Paris dangereux et romantique, sur les traces d’Antoine Longhi, jeune diplomate ambitieux travaillant pour le Comité de salut public, et Diane d’Ükalen, duchesse suédoise traquée par le gouvernement révolutionnaire.
Entre liaisons amoureuses, secrets politiques, complots ourdis par l’Europe entière, des personnages hors-normes...
Au coeur du pouvoir, L’Indivisible nous entraîne dans un Paris dangereux et romantique, sur les traces d’Antoine Longhi, jeune diplomate ambitieux travaillant pour le Comité de salut public, et Diane d’Ükalen, duchesse suédoise traquée par le gouvernement révolutionnaire.
Entre liaisons amoureuses, secrets politiques, complots ourdis par l’Europe entière, des personnages hors-normes et passionnés vont accoucher dans l’urgence d’un nouveau monde : le nôtre.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259282734
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 550
Format : 154 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • talou61 Posté le 11 Juin 2021
    Un coup de coeur que ce roman ! L'auteur, passionnée par la Révolution française comme moi, a une parfaite connaissance historique de cette période et sait effectuer avec justesse et émotion la reconstitution historique de ce Paris de 1793 à 1794. Elle nous entraine sur les pas d'Antoine Longhi, un jeune diplomate qui travaille pour le Comité de salut public et ceux de Diane d'Ukalen, une jeune duchesse suédoise dont Antoine a été le professeur et le protecteur. La construction littéraire est originale sans perturber le lecteur : avec des chapitres se déroulant en 1793 et en 1794 mêlés à ceux datés de 1808 et plus tard ; le récit d'Antoine Longhi est narré à la première personne et celui de Diane à la troisième personne du singulier. Le "parler sans-culotte" est bien présent sans être excessif. Le style est très soigné. La reconstitution du Paris révolutionnaire est vraiment superbe avec la descriptions des rues, des hôtels particuliers, des maisons de jeux, des prisons, les établissements de bains, mais aussi, ce qui est extrêmement rare, du travail des différents cabinets. La vie des campagnes n'est pas oubliée ni celle des batailles comme celle de Fleurus (1uin 1794). Un subtil mélange d'espionnage, de politique et d'amour ponctue ce... Un coup de coeur que ce roman ! L'auteur, passionnée par la Révolution française comme moi, a une parfaite connaissance historique de cette période et sait effectuer avec justesse et émotion la reconstitution historique de ce Paris de 1793 à 1794. Elle nous entraine sur les pas d'Antoine Longhi, un jeune diplomate qui travaille pour le Comité de salut public et ceux de Diane d'Ukalen, une jeune duchesse suédoise dont Antoine a été le professeur et le protecteur. La construction littéraire est originale sans perturber le lecteur : avec des chapitres se déroulant en 1793 et en 1794 mêlés à ceux datés de 1808 et plus tard ; le récit d'Antoine Longhi est narré à la première personne et celui de Diane à la troisième personne du singulier. Le "parler sans-culotte" est bien présent sans être excessif. Le style est très soigné. La reconstitution du Paris révolutionnaire est vraiment superbe avec la descriptions des rues, des hôtels particuliers, des maisons de jeux, des prisons, les établissements de bains, mais aussi, ce qui est extrêmement rare, du travail des différents cabinets. La vie des campagnes n'est pas oubliée ni celle des batailles comme celle de Fleurus (1uin 1794). Un subtil mélange d'espionnage, de politique et d'amour ponctue ce livre. J'ai apprécié les personnages, Antoine et Diane : tout en nuances, ils reflètent bien les personnages du XVIIIe siècle. L'homosexualité d'Antoine Longhi, le personnage principal est rare dans les romans se déroulant à cette époque pour être remarquée. Très peu d'incohérences historiques (normal car il a fait l'objet de relectures par Jean-Clément Martin...) hormis la mention de Peletier Fargeau (conventionnel) au printemps 1793 (alors qu'il a été assassiné le 20 janvier 1793), le terme "terreur" qui n'apparait qu'après l'exécution des Robespierristes. La mort de Marat est juste citée alors qu'elle a provoqué un véritable schisme dans les rues et la politique. Par contre, je n'ai pas compris le titre, qui même s'il est très beau ne reflète pas le roman ! L'histoire d'amour que vit Diane est bien amenée et remplie de mystères et que j'ai décryptée assez rapidement… J'ai beaucoup apprécié le bilan politique, social et scientifique répertorié à la fin de l'ouvrage : on oublie souvent le travail effectué par tous "nos pères de la République" ; l'organisation politique sous la Ière République est bien étayée même si elle comporte des imprécisions sur les deux Comités exécutifs qui ne sont que l'émanation de l'Assemblée et non un pouvoir exécutif . Un premier roman très réussi que je conseille à tous les passionnés d'histoire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Audrey56 Posté le 19 Mai 2021
    ROMAN FRANCOPHONE - Le roman historique est une forme de roman qui m’inquiète toujours un peu. Sera-t-il fidèle à l’Histoire ou complètement farfelu ? Sera-t-il captivant comme se doit de l’être une bonne fiction ou instructif mais fastidieux comme certains essais ? Écrire un bon roman historique c’est comme faire de la pâtisserie, c’est un savant mélange : il faut que la fiction s’intègre à la réalité au point où le lectorat s’interroge, « si ça se trouve c’est vraiment comme cela que ça s’est passé ? Après tout l’Histoire est pleine de zones d’ombre alors si l’auteure avait vu juste ? » Et Laurence Malençon qui a publié chez Plon le 11 mars dernier L’Indivisible réussit cette prouesse avec brio. La suite sur : www.actualitte.com
  • MarcDemain Posté le 18 Avril 2021
    J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. L'auteure a l'art de nous rendre attachant ses personnages, et je ne parle pas du colonel polonais, Mirecki je crois, personnage secondaire mais qui est un petit bonheur littéraire à lui rout seul. L'ensemble des personnages qu'ils soient historiques ou fictifs ont une vraie identité. Ils nous font entrer dans l'Histoire et dans cette histoire foisonnante et parfois glaçante comme l'était l'époque. La fin est particulièrement réussie et nous fait regretter de quitter ce livre de pourtant 500 pages.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…