En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'innocence

        Super 8
        EAN : 9782370560124
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 304
        Format : 140 x 220 mm
        L'innocence

        CLARO (Traducteur)
        Date de parution : 18/09/2014
        Terrifiant et effroyablement beau !
        Il a six ans et il s’appelle Luke Nightingale. Lors d’une froide après-midi de novembre, dans une allée de Central Park il fait la connaissance de Daniel et sa vie bascule. L’amitié qui va naître de cette rencontre ne ressemble à aucune autre.
        En instance de divorce, Claire, la mère de...
        Il a six ans et il s’appelle Luke Nightingale. Lors d’une froide après-midi de novembre, dans une allée de Central Park il fait la connaissance de Daniel et sa vie bascule. L’amitié qui va naître de cette rencontre ne ressemble à aucune autre.
        En instance de divorce, Claire, la mère de Luke n’a guère le temps de s’occuper de son fils et de son nouvel ami. Il y a pourtant quelque chose d’anormal chez Daniel. Exigeant et exclusif, il s’emploie à faire le vide autour de Luke comme s’il se nourrissait de son malheur. Ça tombe bien : Luke est souvent malheureux. Mais ne pourrait-il l’être encore plus ? Peu à peu, ce qui n’était en apparence qu’une amitié entre deux enfants prend les allures d’une manipulation terrible dont il devient vital pour Luke de se défaire.
         
        Douze ans plus tard, alors que l’enfant devenu adulte entre à l’université, Daniel est de retour. Et le jeune homme doit désormais se battre pour garder le contrôle de son existence. Car certaines amitiés semblent destinées à ne jamais mourir…
         
        Dès les premières pages de L’Innocence, le lecteur est pris à la gorge par une impression de menace diffuse, qui ne fera que s’amplifier jusqu’à l’explosion finale.
         
        Chronique d’un désastre annoncé, ce thriller psychologique dérangeant et paranoïaque, vibrant d’une tension extrême, révèle un écrivain de tout premier ordre.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782370560124
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 304
        Format : 140 x 220 mm
        Super 8
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Promenonsnousdansleslivres Posté le 2 Novembre 2015
          Encore une fois, les éditions Super 8 ont publié, un thriller hors du commun, qui ne ressemble à aucun autre, et encore une fois nous avons affaire à un thriller psychologique qui nous retourne le cerveau en un rien de temps. Ce qu'on pense être une belle rencontre, qui aidera Luke, enfant fragile à aller de l'avant compte tenu de sa situation familiale compliquée, va s'avérer en fin de compte destructeur. L'emprise psychologique que Daniel a sur Luke est telle qu'il lui fait faire n'importe quoi, Claire, sa mère décide de l'envoyer voir un psy et grâce à une thérapie, Luke va arriver à s'éloigner de Daniel. Mais voilà 12 ans plus tard, alors que la situation familiale de Luke ne s'est toujours pas améliorée, Daniel est de retour, toujours décidé à avoir Luke pour lui tout seul. Bon, j'avoue qu'au début j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire et à comprendre le pourquoi du comment, une preuve que l'auteur a été efficace dans la construction du récit , mais après avoir compris (en partie parce que j'ai vraiment compris le reste qu'un peu plus tard) ce qu'était réellement Daniel, j'ai été plus... Encore une fois, les éditions Super 8 ont publié, un thriller hors du commun, qui ne ressemble à aucun autre, et encore une fois nous avons affaire à un thriller psychologique qui nous retourne le cerveau en un rien de temps. Ce qu'on pense être une belle rencontre, qui aidera Luke, enfant fragile à aller de l'avant compte tenu de sa situation familiale compliquée, va s'avérer en fin de compte destructeur. L'emprise psychologique que Daniel a sur Luke est telle qu'il lui fait faire n'importe quoi, Claire, sa mère décide de l'envoyer voir un psy et grâce à une thérapie, Luke va arriver à s'éloigner de Daniel. Mais voilà 12 ans plus tard, alors que la situation familiale de Luke ne s'est toujours pas améliorée, Daniel est de retour, toujours décidé à avoir Luke pour lui tout seul. Bon, j'avoue qu'au début j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire et à comprendre le pourquoi du comment, une preuve que l'auteur a été efficace dans la construction du récit , mais après avoir compris (en partie parce que j'ai vraiment compris le reste qu'un peu plus tard) ce qu'était réellement Daniel, j'ai été plus à l'aise dans ma lecture. Tout au long des pages, on se fait balader, la pression est là, on voit les ravages que cause l'emprise de Daniel sur Luke mais on ne sait pas sur quel pied danser et pour cause ami imaginaire ou maladie psychiatrique, difficile de mettre les choses au clair ! En choisissant Daniel en tant que narrateur, Brian Deleeuw nous offre un récit encore plus sombre puisque c'est un personnage diabolique, malsain et plus les pages défilent plus Luke tombe dans un tourbillon de folie dont il n'est pas possible d'en réchapper. Lorsque j'ai compris dans quelle direction l'auteur souhaitait emmener son lectorat, j'ai été surprise parce qu'au final même si j'avais des doutes, j'ai fini par me laisser porter par l'écriture entraînante de l'auteur, sans plus trop me poser de question. En arrivant à la dernière page je me suis dis "déjà???", ben oui parce que j'aurai bien continuer moi, surtout que je trouve qu'il restait encore quelques zones d'ombre à éclaircir, mais bon c'est l'jeu comme on dit ! Ravie de cette lecture que je conseille à tous ceux et toutes celles qui aiment les thrillers de qualité et surtout qui aiment se faire mener par le bout du nez.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Cookies72 Posté le 26 Août 2015
          La première chose qui a attiré mon attention est c'est cette couverture. Je trouve qu'elle est puissante et pleine de colère. Une colère que j'ai retrouvée dans l'histoire. Une histoire étouffante et pleinement angoissante dès le début du livre. Après les premières lignes, on va se retrouver dans une atmosphère ambiguë où plane une ombre très sombre au-dessus de la tête de Luke, ce petit garçon de 6 ans. Et ce dès qu'il rencontre Daniel, qui a le même âge que lui. Lorsque Luke ramène Daniel chez lui, on sent bien que ceci n'est pas normal, que quelque chose d'étrange est occupé à se dérouler sous nos yeux. Mais on est loin, très loin de se douter du danger qui peu à peu va prendre la place, toute la place de Luke. Oui j'utilise les mots "toute la place de Luke", car c'est exactement ce qu'il va se passer. On est loin d'imaginer l'emprise qu'aura Daniel sur Luke. Je ne veux pas vous en dire plus sur Daniel car ce serait enlever tout le mystère et la dangerosité sur cet enfant. Mais lorsque j'ai découvert qui Daniel était réellement j'en ai eu froid dans le dos. Insidieusement, il va s'immiscer dans l'esprit... La première chose qui a attiré mon attention est c'est cette couverture. Je trouve qu'elle est puissante et pleine de colère. Une colère que j'ai retrouvée dans l'histoire. Une histoire étouffante et pleinement angoissante dès le début du livre. Après les premières lignes, on va se retrouver dans une atmosphère ambiguë où plane une ombre très sombre au-dessus de la tête de Luke, ce petit garçon de 6 ans. Et ce dès qu'il rencontre Daniel, qui a le même âge que lui. Lorsque Luke ramène Daniel chez lui, on sent bien que ceci n'est pas normal, que quelque chose d'étrange est occupé à se dérouler sous nos yeux. Mais on est loin, très loin de se douter du danger qui peu à peu va prendre la place, toute la place de Luke. Oui j'utilise les mots "toute la place de Luke", car c'est exactement ce qu'il va se passer. On est loin d'imaginer l'emprise qu'aura Daniel sur Luke. Je ne veux pas vous en dire plus sur Daniel car ce serait enlever tout le mystère et la dangerosité sur cet enfant. Mais lorsque j'ai découvert qui Daniel était réellement j'en ai eu froid dans le dos. Insidieusement, il va s'immiscer dans l'esprit et les pensées de Luke. Malheureusement, la mère de Luke est en proie avec ses propres démons et ne sera pas d'une grande aide pour écarter le mal qui prend possession de son fils. Ensuite, il y aura une coupure. Une coupure de douze ans et lors d'un événement particulier, Luke va ouvrir "sa porte" à nouveau à Daniel, pour son plus grand malheur. Il aura beau essayer de le maîtriser, rien ne pourra déjouer Daniel de sa mission. J'ai tout de même été saisie de la puissance psychologique de Luke lorsqu'il tentera de "combattre" Daniel. Mais, il n'a pas sa force ni sa volonté. Une histoire particulière et que vraiment je suis ravie d'avoir découverte. Un thriller qui monte en puissance et qui vous laisse vide tellement celui-ci est angoissant et étrange. Une très belle découverte.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Dumakey Posté le 16 Avril 2015
          Que voilà un roman difficile à noter et à commenter. Commenter sans rien révéler de l'intrigue est compliqué...La note aussi me pose un problème, car pendant la première partie, je me suis dis: l'auteur est un génie, lisons vite la suite. Mais la 2nde partie m'a déçue, le dénouement ne révèle rien d'exceptionnel et "tombe" à plat (désolée pour le jeu de mot, ceux qui ont lu le livre comprendrons).
        • nilebeh Posté le 11 Février 2015
          Quand Luke, âgé de six ans, est abordé par Daniel, du même âge, il est en train de jouer dans une allée de Central Park à New York. Sa maman, Claire, est avec lui. Immédiatement Daniel est accepté, il accompagne ses nouveaux amis chez eux. Définitivement. Et le malaise commence : qui est ce garçon qui ne quitte jamais Luke ? Qui s'installe chez lui, jusque dans sa tête, qui supporte mal Claire, l'éditrice un brin dérangée, dont la mère s'est suicidée ? Qui lui fait la leçon et le pousse à la rébellion ?Les « amis » de Luke, Daniel et Oscar, l'habitent, le poussent à faire des choses invraisemblables. Pour cela, il est suivi (comme sa mère) par un psy qui va le libérer de Daniel jusqu'au jour où celui-ci, douze ans plus tard, réapparaît. Malaise, angoisse, sentiment de toucher à un monde de folie obéissant à des règles d'autant plus dérangeantes que par moments elles ont l'air normales. Qui est la victime ? Luke avec ses faiblesses permanentes qui laisse entrer Daniel dans sa vie et en prendre les commandes ? Qui est le coupable ? Luke encore, qui ne se défend pas bien et finalement s'abandonne à la manipulation ? Le récit est emmêlé comme un penser... Quand Luke, âgé de six ans, est abordé par Daniel, du même âge, il est en train de jouer dans une allée de Central Park à New York. Sa maman, Claire, est avec lui. Immédiatement Daniel est accepté, il accompagne ses nouveaux amis chez eux. Définitivement. Et le malaise commence : qui est ce garçon qui ne quitte jamais Luke ? Qui s'installe chez lui, jusque dans sa tête, qui supporte mal Claire, l'éditrice un brin dérangée, dont la mère s'est suicidée ? Qui lui fait la leçon et le pousse à la rébellion ?Les « amis » de Luke, Daniel et Oscar, l'habitent, le poussent à faire des choses invraisemblables. Pour cela, il est suivi (comme sa mère) par un psy qui va le libérer de Daniel jusqu'au jour où celui-ci, douze ans plus tard, réapparaît. Malaise, angoisse, sentiment de toucher à un monde de folie obéissant à des règles d'autant plus dérangeantes que par moments elles ont l'air normales. Qui est la victime ? Luke avec ses faiblesses permanentes qui laisse entrer Daniel dans sa vie et en prendre les commandes ? Qui est le coupable ? Luke encore, qui ne se défend pas bien et finalement s'abandonne à la manipulation ? Le récit est emmêlé comme un penser confus et douloureux , nourri de pulsions érotiques frisant l'inceste. Le titre original (In this way I was saved) rend probablement mieux l'impression ressentie à la lecture que celui choisi par le traducteur. Car c'est bien à un combat pour la vie qu'on assiste. En tous cas, un livre dérangeant, auquel on pense après avoir refermé la dernière page, avec le sentiment d'avoir laissé échapper quelque chose, avec l'envie d'y revenir. Et la couverture qui montre un tout petit oiseau serré dans un poing, le regard fixe, suscite autant d'angoisse que le livre...
          Lire la suite
          En lire moins
        • NathalieAtom Posté le 25 Janvier 2015
          OLNI : Objet littéraire non identifié Rarement roman aura autant mérité cette définition car L'Innocence ne peut être catalogué ou rangé dans une case bien définie. Ce n'est ni un thriller, ni un roman noir. Ce n'est pas de la littérature blanche, encore moins de la science-fiction. Étrange et inclassable, ce roman fait basculer dès les premières pages dans la folie profonde de ses personnages. Impossible de parler de l'histoire elle même sans lever le voile sur cette intrigue hors du commun mais le parti pris de l'auteur d’assener la vérité dans les toutes premières pages ainsi que dans les toutes dernières est aussi perturbant que l'histoire elle-même. D'ailleurs, où est la vérité dans ce roman ? Les certitudes sont mises à mal et là encore l'auteur défie les lois du genre ( mais quel genre?) . Utiliser le point de vue narratif incertain est un gros risque mais le talent de Brian Deleeuw lui fait remporter ce défi haut la main et le « Je » devient comme une évidence, comme si ce roman ne pouvait être écrit que de cette manière, avec cette seule vision. L'Innocence est donc un exploit littéraire en soi. Une sorte d'expérience menée à bien par un savant fou ne sachant peut-être... OLNI : Objet littéraire non identifié Rarement roman aura autant mérité cette définition car L'Innocence ne peut être catalogué ou rangé dans une case bien définie. Ce n'est ni un thriller, ni un roman noir. Ce n'est pas de la littérature blanche, encore moins de la science-fiction. Étrange et inclassable, ce roman fait basculer dès les premières pages dans la folie profonde de ses personnages. Impossible de parler de l'histoire elle même sans lever le voile sur cette intrigue hors du commun mais le parti pris de l'auteur d’assener la vérité dans les toutes premières pages ainsi que dans les toutes dernières est aussi perturbant que l'histoire elle-même. D'ailleurs, où est la vérité dans ce roman ? Les certitudes sont mises à mal et là encore l'auteur défie les lois du genre ( mais quel genre?) . Utiliser le point de vue narratif incertain est un gros risque mais le talent de Brian Deleeuw lui fait remporter ce défi haut la main et le « Je » devient comme une évidence, comme si ce roman ne pouvait être écrit que de cette manière, avec cette seule vision. L'Innocence est donc un exploit littéraire en soi. Une sorte d'expérience menée à bien par un savant fou ne sachant peut-être pas lui même où le mènerait ses tubes à essais. Le langage raffiné et les mots choisis soigneusement sont nonchalants, presque impavides et déplairont très certainement aux amateurs de rythme soutenu. Ce roman est une lente montée d'angoisse et de tension. Rien ne peut présager de ce final de haute voltige. Final qui laisse dubitatif, perplexe, ébahi, surpris....les adjectifs me manquent et je laisse le soin aux lecteurs que j'aurais pu convaincre de compléter la liste...
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.