Lisez! icon: Search engine
Retz
EAN : 9782725637778
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 130 x 200 mm

L'origine sociale des élèves

André Tricot (Direction de collection), Patrick Rayou (Coordination)
Date de parution : 11/10/2019
Une collection pour décrypter les idées reçues qui alimentent les débats en matière d’éducation.
Méritocratique pour les uns, inégalitaires pour les autres. Les débats oscillent entre ces deux visions de l’école. Entre ceux qui pensent que l’école peut tout et ceux qui considèrent qu’elle est bien trop démunie face à l’origine sociale des élèves.

Conforme aux principes de la collection, cet ouvrage décortique les mythes...
Méritocratique pour les uns, inégalitaires pour les autres. Les débats oscillent entre ces deux visions de l’école. Entre ceux qui pensent que l’école peut tout et ceux qui considèrent qu’elle est bien trop démunie face à l’origine sociale des élèves.

Conforme aux principes de la collection, cet ouvrage décortique les mythes et les réalités qui entourent la question de l’origine sociale des élèves.

Dans la première partie, « L’école peut tout », les auteurs abordent les mythes du type :
« L'école inclusive abolit les clivages sociaux », « Les parents collaborent, les enfants réussissent », « Exposer aux mêmes savoirs garantit l'égalité ».

La seconde partie, « L’école n’y est pour rien », apporte des éclairages sur des mythes comme « L'école fréquentée fait toute la différence », « Les élèves de milieu populaire sont insensibles à la culture légitime », « Les héritages décident de tout ».

Un ouvrage qui donne des clés pour comprendre les études scientifiques récentes et pour se former un avis éclairé.

Les droits d'auteur de cet ouvrage sont intégralement versés à ATD Quart Monde.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782725637778
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 130 x 200 mm

Ils en parlent

"Face à l'origine sociale des élèves, on ne peut rien faire". Voilà un des mythes les plus répandus sur l'origine sociale des élèves. Ses effets sur leur parcours scolaire est bien réel. Tout enseignant est forcément confronté aux inégalités sociales de réussite scolaire. C'est à cette montagne que Patrick Rayou, en bonne compagnie, s'attaque dans un petit livre édité par Retz.
Le Café Pédagogique

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Gribouille_idf Posté le 20 Novembre 2020
    Dirigé par Patrick Rayou, sociologue, ce livre présente différentes questions qui tournent autour de l'origine sociale des élèves. Une dizaine de spécialistes des sciences de l'éducation traite des sujets qui leur sont propre: le mérite, la démission parentale, le curriculum invisible, l'héritage socioculturel, ouverture de l'école vers l'extérieur, l'inégale réussite scolaire entre les filles et les garçons, etc. L'objectif de ces universitaires est clair: tordre le cou aux idées reçues sur l'origine sociale des élèves en rompant avec le double mythe républicain : « l'école peut tout » et « l'école n'y peut rien ». Ainsi, comme l'explique Patrick Rayou dans sa conclusion, ce double mythe constitue la toile de fond de notre imaginaire éducatif. Pour en sortir, il faut échapper à cette représentation manichéenne de l'école qui favorise la perpétuation des inégalités socioscolaires et considérer les élèves autrement que comme des flux. Ce livre constitue une très bonne introduction à la sociologie de l'éducation et donne un aperçu synthétique de nombreux travaux scientifiques dans cette discipline.
LES OUVRAGES DES ÉDITIONS RETZ VOUS INTÉRESSENT ?
Inscrivez-vous pour découvrir nos nouveautés à parution : résumés, extraits à télécharger et commandes en ligne !