RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Loup et les hommes

            Cherche midi
            EAN : 9782749158112
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 608
            Format : 140 x 220 mm
            Loup et les hommes

            Date de parution : 23/08/2018
            Un voyage aux confins des terres iroquoises, une quête de soi et de l'Homme.
            Hiver 1663. Armand, marquis de Canilhac, est prêt à tout pour retrouver le saphir entrevu au cou de cette jeune Amérindienne, croisée dans un salon parisien. Il a reconnu la pierre que portait son frère Loup. Loup, trahi par Armand vingt ans plus tôt, condamné aux galères, et que tout... Hiver 1663. Armand, marquis de Canilhac, est prêt à tout pour retrouver le saphir entrevu au cou de cette jeune Amérindienne, croisée dans un salon parisien. Il a reconnu la pierre que portait son frère Loup. Loup, trahi par Armand vingt ans plus tôt, condamné aux galères, et que tout le monde croit mort.

            Hanté par son passé, le marquis embarque avec son fidèle Valère pour la Nouvelle-France. Le vent gonfle les voiles, et les images du Gévaudan natal ressurgissent : Loup, enfant trouvé, adopté… Loup, trop beau, trop brave, trop vivant.

            Entre la France et l’Iroquoisie barbare se tisse le destin d’un homme hors du commun, dont le portrait se précise lentement, et dont l’ombre plane, de plus en plus palpable, sur ceux qui le cherchent.

            Et si Loup avait trouvé un destin à sa mesure au pays des Sauvages ?

            Enquête à l’échelle d’un continent, grande histoire d’amour fraternel, peinture d’un Nouveau Monde en ébullition, Loup et les hommes nous emporte sur les traces d’Alexandre Dumas et de Jack London. Emmanuelle Pirotte convoque les classiques du roman d’aventures pour plonger au fond des âmes et fait surgir, au milieu des paysages grandioses, sa vision des hommes.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782749158112
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 608
            Format : 140 x 220 mm
            Cherche midi
            20.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Le Canada et le Gévaudan sont romanesques en diable, peuplés de personnages attachants et passionnants, prouesse d’auteur ! »
            Marie Adélaide Dumont / Doucet - Le Mans

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • supernova7 Posté le 3 Mars 2019
              Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Emmanuelle Pirotte sait se renouveler. J’ai découvert cette auteure avec son premier roman, Today we live, qui se déroulait en décembre 44 à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale. Ici, virage complet, nous sommes en 1663, sous le règne de Louis XIV, et nous suivons Armand de Canilhac, un marquis déchu qui tente de maintenir un certain niveau de vie avec son fidèle valet Valère. Son passé le rattrape lorsqu’il croise une mystérieuse jeune femme portant un bijou qu’il connaît bien. Il embarque alors pour la Nouvelle-France, une colonie française d’Amérique du Nord, afin de retrouver son frère qu’il croyait mort. Je ne vous en dis pas plus car c’est un roman à découvrir et à déguster petit à petit. À travers de multiples introspections dans la première partie du roman, Armand revient sur son passé mouvementé et on découvre les raisons de sa quête. Une quête au sens propre du terme car nous avons ici un vrai roman d’aventures au temps du Roi Soleil, de la colonisation des Amériques et des grands bateaux à voile. Dépaysement total ! Ce roman original évite les modes actuelles des autofictions, des exofictions ou des nombreux romans... Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Emmanuelle Pirotte sait se renouveler. J’ai découvert cette auteure avec son premier roman, Today we live, qui se déroulait en décembre 44 à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale. Ici, virage complet, nous sommes en 1663, sous le règne de Louis XIV, et nous suivons Armand de Canilhac, un marquis déchu qui tente de maintenir un certain niveau de vie avec son fidèle valet Valère. Son passé le rattrape lorsqu’il croise une mystérieuse jeune femme portant un bijou qu’il connaît bien. Il embarque alors pour la Nouvelle-France, une colonie française d’Amérique du Nord, afin de retrouver son frère qu’il croyait mort. Je ne vous en dis pas plus car c’est un roman à découvrir et à déguster petit à petit. À travers de multiples introspections dans la première partie du roman, Armand revient sur son passé mouvementé et on découvre les raisons de sa quête. Une quête au sens propre du terme car nous avons ici un vrai roman d’aventures au temps du Roi Soleil, de la colonisation des Amériques et des grands bateaux à voile. Dépaysement total ! Ce roman original évite les modes actuelles des autofictions, des exofictions ou des nombreux romans traitant des événements du présent comme les attentats. Il détonne donc dans le paysage littéraire actuel et ce n’est pas pour me déplaire. Il faut croire que l’auteur aime prendre des risques et sortir de sa zone de confort avec ce troisième roman très différent de ses deux premiers. Cap donc pour l’Iroquoisie dont je découvre l’histoire ici. Cette ligue de cinq tribus d’Iroquois s’oppose alors farouchement aux Français qui ont débarqué dans la vallée du Saint-Laurent. On y croise également les Hurons, ennemis des Iroquois. Je ne vous cache pas que j’ai dû aller faire un tour sur Wikipédia plus d’une fois pour comprendre le contexte du récit d’autant que les rapports de force et les alliances ne sont pas toujours simples à comprendre. Passé ce moment de flottement, je me suis complètement immergée dans l’histoire et je me suis attachée aux personnages. Ils sont nombreux, très différents, Français ou Amérindiens mais ils sont tous très réussis et creusés bien souvent en profondeur. Après une première partie centrée sur Armand, on suit ensuite son frère Loup, son valet attachant Valère, Naiekowa, La Croisée, Loutre Opulente dans leurs aventures à travers des paysages grandioses et un pays magnifique. Notons aussi les noms amérindiens qui sont particulièrement savoureux. Vous l’aurez compris : il s’agit d’une véritable épopée mais il s’agit aussi d’un voyage dans la psychologie des personnages. L’auteur décortique la complexité des sentiments, l’amour fraternel, les rapports entre les Hommes de manière remarquable. Il y est aussi question de souffrance, de violence et de rédemption. Sur six cent pages, le rythme n’est pas toujours égal mais la plupart du temps, on ne s’ennuie pas et ce beau pavé est vite avalé ! La question à la fin est alors : quelle surprise l’auteure nous réserve la prochaine fois ?
              Lire la suite
              En lire moins
            • Emma7874 Posté le 18 Février 2019
              Armand de Canilhac, marquis désargenté, croise dans les salons une jeune amérindienne qui arbore un saphir qu’il pense avoir reconnu comme un bijou ayant appartenu à son frère disparu. Malgré son âge, il décide de traverser l’atlantique accompagné de son valet afin de retrouver la belle et possiblement la trace de ce frère adoré. Ils arrivent en Nouvelle-France au cœur des terres iroquoises qui recèlent toute la magie des tribus indiennes et leur croyance et où chaque homme se révèle à lui même. Un magnifique récit d’aventures.
            • Malvira Posté le 1 Février 2019
              Dans la plus pure lignée des beaux classiques de la littérature, j’ai adoré ce roman d’aventure historique qui m’a transporté en plein milieu d’une soirée parisienne du 17ème siècle, auprès d’Armand, marquis de Canilhac qui, ayant trahi son frère Loup vingt ans plus tôt, se trouble en reconnaissant la bague en saphir de ce dernier, portée par une jeune Amérindienne mystérieuse. Et à la suite d’Armand, bien décidé à retrouver cette femme et connaître le sort de Loup dont il ne sait s’il est encore vivant, je me suis laissée embarquer dans la traversée de l’Atlantique, vers ce qu’on appelait alors la Nouvelle-France, jusqu’aux les contrées sauvages de l’Iroquoisie. Je me suis attachée aux personnages en quête d’identité, d’amour, de pardon et de spiritualité. J’ai aimé leur courage et leur fragilité, leur humour et leur sagesse, leurs humeurs et même parfois leur mauvaise foi, qui les rendent si humains. A travers cette épopée riche en péripétie, portée par une écriture à la fois puissante et poétique, l’auteure nous raconte comment, sous prétexte de convertir des tribus « dites sauvages », des sociétés « dites civilisées » ont transformé des territoires immenses et détruits ou inféodés d’autres civilisations. Bref, voilà un beau roman... Dans la plus pure lignée des beaux classiques de la littérature, j’ai adoré ce roman d’aventure historique qui m’a transporté en plein milieu d’une soirée parisienne du 17ème siècle, auprès d’Armand, marquis de Canilhac qui, ayant trahi son frère Loup vingt ans plus tôt, se trouble en reconnaissant la bague en saphir de ce dernier, portée par une jeune Amérindienne mystérieuse. Et à la suite d’Armand, bien décidé à retrouver cette femme et connaître le sort de Loup dont il ne sait s’il est encore vivant, je me suis laissée embarquer dans la traversée de l’Atlantique, vers ce qu’on appelait alors la Nouvelle-France, jusqu’aux les contrées sauvages de l’Iroquoisie. Je me suis attachée aux personnages en quête d’identité, d’amour, de pardon et de spiritualité. J’ai aimé leur courage et leur fragilité, leur humour et leur sagesse, leurs humeurs et même parfois leur mauvaise foi, qui les rendent si humains. A travers cette épopée riche en péripétie, portée par une écriture à la fois puissante et poétique, l’auteure nous raconte comment, sous prétexte de convertir des tribus « dites sauvages », des sociétés « dites civilisées » ont transformé des territoires immenses et détruits ou inféodés d’autres civilisations. Bref, voilà un beau roman de fiction à l’intérieur de l’Histoire qui m’a fait voyager, m’a bouleversé, m’a fait réfléchir avant de me redéposer, un peu transformée, sur le rivage de la réalité. Un vrai chef d’œuvre de littérature... belge, en plus !
              Lire la suite
              En lire moins
            • coquinnette1974 Posté le 30 Novembre 2018
              Loup et les hommes d'Emmanuelle Pirotte est un ouvrage de la rentrée littéraire lu grâce aux éditions Le Cherche midi via net galley. Hiver 1663. Armand, marquis de Canilhac, est prêt à tout pour retrouver le saphir entrevu au cou de cette jeune Amérindienne, croisée dans un salon parisien. Il a reconnu la pierre que portait son frère Loup. Loup, trahi par Armand vingt ans plus tôt, condamné aux galères, et que tout le monde croit mort. Hanté par son passé, le marquis embarque avec son fidèle Valère pour la Nouvelle-France. Le vent gonfle les voiles, et les images du Gévaudan natal ressurgissent : Loup, enfant trouvé, adopté... Loup, trop beau, trop brave, trop vivant... Loup et les hommes est un excellent roman qui m'a passionné de la première à la dernière page. Nous avons deux hommes, deux frères, l'un légitime et l'autre non. C'est une histoire de jalousie, une histoire compliquée, ou simple, très simple... J'ai beaucoup aimé le destin de Loup, j'ai apprécié le voyage entre la France et les terres Indiennes du Nouveau-Monde. Nous avons ici un très bon livre de cette rentrée littéraire 2018. Chronique courte mais je n'ai pas très envie de trop en dévoiler, je dirais juste pour... Loup et les hommes d'Emmanuelle Pirotte est un ouvrage de la rentrée littéraire lu grâce aux éditions Le Cherche midi via net galley. Hiver 1663. Armand, marquis de Canilhac, est prêt à tout pour retrouver le saphir entrevu au cou de cette jeune Amérindienne, croisée dans un salon parisien. Il a reconnu la pierre que portait son frère Loup. Loup, trahi par Armand vingt ans plus tôt, condamné aux galères, et que tout le monde croit mort. Hanté par son passé, le marquis embarque avec son fidèle Valère pour la Nouvelle-France. Le vent gonfle les voiles, et les images du Gévaudan natal ressurgissent : Loup, enfant trouvé, adopté... Loup, trop beau, trop brave, trop vivant... Loup et les hommes est un excellent roman qui m'a passionné de la première à la dernière page. Nous avons deux hommes, deux frères, l'un légitime et l'autre non. C'est une histoire de jalousie, une histoire compliquée, ou simple, très simple... J'ai beaucoup aimé le destin de Loup, j'ai apprécié le voyage entre la France et les terres Indiennes du Nouveau-Monde. Nous avons ici un très bon livre de cette rentrée littéraire 2018. Chronique courte mais je n'ai pas très envie de trop en dévoiler, je dirais juste pour terminer que je suis ravie de ma lecture et que je lui donne un très joli cinq étoiles :)
              Lire la suite
              En lire moins
            • AugustineBarthelemy Posté le 11 Novembre 2018
              Loup et les hommes, c’est un de ces romans qui se lisent lentement, que l’on gravit étapes par étapes, sans jamais se lasser mais qui rendent les pauses nécessaires pour parvenir au sommet en toute sécurité. C’est une fresque romanesque, une épopée magistrale entre la France et la Nouvelle-France, entre les hommes et la nature. Un puissant récit initiatique, qui nous parle des hommes, conduits par leurs passions, leurs désirs, leur culpabilité. C’est enfin une histoire d’amour fraternel contrariée entre Loup, l’enfant adopté chéri, et Armand, l’enfant légitime qui vit dans l’ombre flamboyante de son frère. Armand, marquis de Canilhac, végète à Paris chez son amie. Il y a longtemps déjà que Louis XIII a fait déchoir cette vieille famille issue de la première noblesse. Armand vit dans le passé, tente de maintenir un semblant de vie aristocratique, accompagné de son fidèle Valère, son valet à la langue bien pendue. Jusqu’à ce qu’un jour, lors d’une réception, il est soudain fasciné par l’apparition de Brune Archambaut, une jeune femme métisse, moitié française, moitié Iroquoise. À son cou, un saphir qu’il reconnaît instantanément : c’est la bague de son frère Loup. Loup, qu’il a trahi voici vingt ans, par jalousie. Loup, un... Loup et les hommes, c’est un de ces romans qui se lisent lentement, que l’on gravit étapes par étapes, sans jamais se lasser mais qui rendent les pauses nécessaires pour parvenir au sommet en toute sécurité. C’est une fresque romanesque, une épopée magistrale entre la France et la Nouvelle-France, entre les hommes et la nature. Un puissant récit initiatique, qui nous parle des hommes, conduits par leurs passions, leurs désirs, leur culpabilité. C’est enfin une histoire d’amour fraternel contrariée entre Loup, l’enfant adopté chéri, et Armand, l’enfant légitime qui vit dans l’ombre flamboyante de son frère. Armand, marquis de Canilhac, végète à Paris chez son amie. Il y a longtemps déjà que Louis XIII a fait déchoir cette vieille famille issue de la première noblesse. Armand vit dans le passé, tente de maintenir un semblant de vie aristocratique, accompagné de son fidèle Valère, son valet à la langue bien pendue. Jusqu’à ce qu’un jour, lors d’une réception, il est soudain fasciné par l’apparition de Brune Archambaut, une jeune femme métisse, moitié française, moitié Iroquoise. À son cou, un saphir qu’il reconnaît instantanément : c’est la bague de son frère Loup. Loup, qu’il a trahi voici vingt ans, par jalousie. Loup, un frère aussi haï qu’aimé. Un frère qu’il croyait mort sur les galères et qui surgit de nouveau devant lui, de la façon la plus inattendue possible. Rattrapé par son passé, dévoré par la culpabilité, Armand décide de partir à la recherche de Brune, espérant qu’elle le mène à Loup. Et il s’embarque vers la Nouvelle-France, accompagné de Valère. La traversée est longue, parfois dangereuse jusqu’au Nouveau Continent. Armand s’épanche, il explique à Valère les raisons de ce voyage. Le valet cesse d’en être un, revêt l’habit du confident, de l’ami intime. Il aime son maître mais n’est pas dupe de ses défauts. Grâce aux souvenirs racontés par Armand, il se dessine une image de ce frère ambivalent, doux et violent, bon et méprisant, altruiste et égoïste, capable du pire comme du meilleur mais toujours attirant et séduisant. Un portrait qui laisse aussi deviner le caractère d’Armand, ses faiblesses et ses compromissions, sa souffrance de ne jamais pouvoir égaler celui qu’il aime et admire comme tout un chacun. Ensemble, ils feront la connaissance d’Antoinette, une « fille du Roi », une orpheline envoyée en Nouvelle-France pour prendre un époux et peuplé d’enfants ce vaste territoire oublié de Dieu, rempli de Sauvages barbares et sanguinaires. Elle aussi se toque de ce frère et se prend à le rêver, à l’imaginer. Même absent, peut-être même mort, cet homme continue à exercer son extraordinaire pouvoir d’attraction, à emporter les cœurs par son ardente pulsion vitale. Ce voyage, c’est une quête initiatique d’hommes au crépuscule de leur vie. Armand et Loup se racontent de façon intime et intimiste, le lecteur est plongé dans la violence de leurs sentiments contradictoires. Et cette violence fait écho à la nature sauvage, dangereuse et troublante de beauté de ce Nouveau Monde inconnu et mystérieux, mais aussi celle, moins exotique, de l’Aubrac et du Gévaudan. Aride, froide, stérile ou féconde, des ruisseaux paisibles aux fleuves tumultueux, des champs désolés aux forêts giboyeuses, des plaines désertiques aux sommets enneigés, la nature apparaît dans toute sa richesse et sa complexité, une évocation qui oscille entre jardin d’Éden et Tartare infernal. En parallèle de ces hommes et femmes qui répondent au destin et se transforment, qui retrouvent goût à la liberté, qui trouvent peut-être leur vérité profonde, Emmanuelle Pirotte nous conte aussi la société amérindienne, ses coutumes, ses croyances et ses usages et la destruction en cours, inexorable, de l’Iroquoisie et de la culture amérindienne. Ce sont tous les mécanismes de la colonisation qui se révèlent : les luttes politiques et commerciales entre la France, l’Angleterre et la Hollande, l’assimilation forcée de peuples amérindiens qui n’ont guère d’autres choix que de se rallier à une nation blanche pour survivre, monter les différents peuples autochtones les uns contre les autres, et s’emparer de ce qui reste une fois l’annihilation de son ennemi actée, ou encore l’évangélisation par les « Robes noires » des tribus indiennes qui passe par la tromperie et l’infantilisation. Loup et les hommes est un roman d’aventure magnifique et intense. Je ne peux que vous inviter à découvrir ce récit merveilleux, dans la veine du réalisme magique, une véritable invitation au voyage. Les personnages y sont attachants tout en évitant l’écueil du manichéisme, tel le héros tragique grec, ils ne sont ni parfaitement bons ni totalement mauvais. Ils sont des hommes, dans leurs défauts comme dans leurs vertus. La peinture de la nature est saisissante et transparaît dans toute sa force et sa splendeur. C’est un nouveau monde qui se dessine, dans toute sa brutalité, dans son horreur banale et dans ses instants de grâce suspendue. Terre sauvage, comme les hommes.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité du cherche midi éditeur
            Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Cherche midi

              "Loup et les hommes" d'Emmanuelle Pirotte : coup de coeur des libraires

              En librairie depuis le 23 août, Loup et les hommes, d'Emmanuelle Pirotte, vous entraîne aux confins des terres iroquoises pour une aventure inoubliable sur les traces d'Alexandre Dumas et de Jack London. Après Today we live et De profundis, Emmanuelle Pirotte a une fois de plus séduit les libraires. Si vous hésitiez encore à l'acquérir, ce ne sera plus le cas après la lecture de cet article...

              Lire l'article