En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Loup et les hommes

        Cherche midi
        EAN : 9782749158112
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 140 x 220 mm
        Nouveauté
        Loup et les hommes

        Date de parution : 23/08/2018
        Un voyage aux confins des terres iroquoises, une quête de soi et de l'Homme.
        Hiver 1663. Armand, marquis de Canilhac, est prêt à tout pour retrouver le saphir entrevu au cou de cette jeune Amérindienne, croisée dans un salon parisien. Il a reconnu la pierre que portait son frère Loup. Loup, trahi par Armand vingt ans plus tôt, condamné aux galères, et que tout... Hiver 1663. Armand, marquis de Canilhac, est prêt à tout pour retrouver le saphir entrevu au cou de cette jeune Amérindienne, croisée dans un salon parisien. Il a reconnu la pierre que portait son frère Loup. Loup, trahi par Armand vingt ans plus tôt, condamné aux galères, et que tout le monde croit mort.

        Hanté par son passé, le marquis embarque avec son fidèle Valère pour la Nouvelle-France. Le vent gonfle les voiles, et les images du Gévaudan natal ressurgissent : Loup, enfant trouvé, adopté… Loup, trop beau, trop brave, trop vivant.

        Entre la France et l’Iroquoisie barbare se tisse le destin d’un homme hors du commun, dont le portrait se précise lentement, et dont l’ombre plane, de plus en plus palpable, sur ceux qui le cherchent.

        Et si Loup avait trouvé un destin à sa mesure au pays des Sauvages ?

        Enquête à l’échelle d’un continent, grande histoire d’amour fraternel, peinture d’un Nouveau Monde en ébullition, Loup et les hommes nous emporte sur les traces d’Alexandre Dumas et de Jack London. Emmanuelle Pirotte convoque les classiques du roman d’aventures pour plonger au fond des âmes et fait surgir, au milieu des paysages grandioses, sa vision des hommes.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782749158112
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 140 x 220 mm
        Cherche midi
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • AugustineBarthelemy Posté le 11 Novembre 2018
          Loup et les hommes, c’est un de ces romans qui se lisent lentement, que l’on gravit étapes par étapes, sans jamais se lasser mais qui rendent les pauses nécessaires pour parvenir au sommet en toute sécurité. C’est une fresque romanesque, une épopée magistrale entre la France et la Nouvelle-France, entre les hommes et la nature. Un puissant récit initiatique, qui nous parle des hommes, conduits par leurs passions, leurs désirs, leur culpabilité. C’est enfin une histoire d’amour fraternel contrariée entre Loup, l’enfant adopté chéri, et Armand, l’enfant légitime qui vit dans l’ombre flamboyante de son frère. Armand, marquis de Canilhac, végète à Paris chez son amie. Il y a longtemps déjà que Louis XIII a fait déchoir cette vieille famille issue de la première noblesse. Armand vit dans le passé, tente de maintenir un semblant de vie aristocratique, accompagné de son fidèle Valère, son valet à la langue bien pendue. Jusqu’à ce qu’un jour, lors d’une réception, il est soudain fasciné par l’apparition de Brune Archambaut, une jeune femme métisse, moitié française, moitié Iroquoise. À son cou, un saphir qu’il reconnaît instantanément : c’est la bague de son frère Loup. Loup, qu’il a trahi voici vingt ans, par jalousie. Loup, un... Loup et les hommes, c’est un de ces romans qui se lisent lentement, que l’on gravit étapes par étapes, sans jamais se lasser mais qui rendent les pauses nécessaires pour parvenir au sommet en toute sécurité. C’est une fresque romanesque, une épopée magistrale entre la France et la Nouvelle-France, entre les hommes et la nature. Un puissant récit initiatique, qui nous parle des hommes, conduits par leurs passions, leurs désirs, leur culpabilité. C’est enfin une histoire d’amour fraternel contrariée entre Loup, l’enfant adopté chéri, et Armand, l’enfant légitime qui vit dans l’ombre flamboyante de son frère. Armand, marquis de Canilhac, végète à Paris chez son amie. Il y a longtemps déjà que Louis XIII a fait déchoir cette vieille famille issue de la première noblesse. Armand vit dans le passé, tente de maintenir un semblant de vie aristocratique, accompagné de son fidèle Valère, son valet à la langue bien pendue. Jusqu’à ce qu’un jour, lors d’une réception, il est soudain fasciné par l’apparition de Brune Archambaut, une jeune femme métisse, moitié française, moitié Iroquoise. À son cou, un saphir qu’il reconnaît instantanément : c’est la bague de son frère Loup. Loup, qu’il a trahi voici vingt ans, par jalousie. Loup, un frère aussi haï qu’aimé. Un frère qu’il croyait mort sur les galères et qui surgit de nouveau devant lui, de la façon la plus inattendue possible. Rattrapé par son passé, dévoré par la culpabilité, Armand décide de partir à la recherche de Brune, espérant qu’elle le mène à Loup. Et il s’embarque vers la Nouvelle-France, accompagné de Valère. La traversée est longue, parfois dangereuse jusqu’au Nouveau Continent. Armand s’épanche, il explique à Valère les raisons de ce voyage. Le valet cesse d’en être un, revêt l’habit du confident, de l’ami intime. Il aime son maître mais n’est pas dupe de ses défauts. Grâce aux souvenirs racontés par Armand, il se dessine une image de ce frère ambivalent, doux et violent, bon et méprisant, altruiste et égoïste, capable du pire comme du meilleur mais toujours attirant et séduisant. Un portrait qui laisse aussi deviner le caractère d’Armand, ses faiblesses et ses compromissions, sa souffrance de ne jamais pouvoir égaler celui qu’il aime et admire comme tout un chacun. Ensemble, ils feront la connaissance d’Antoinette, une « fille du Roi », une orpheline envoyée en Nouvelle-France pour prendre un époux et peuplé d’enfants ce vaste territoire oublié de Dieu, rempli de Sauvages barbares et sanguinaires. Elle aussi se toque de ce frère et se prend à le rêver, à l’imaginer. Même absent, peut-être même mort, cet homme continue à exercer son extraordinaire pouvoir d’attraction, à emporter les cœurs par son ardente pulsion vitale. Ce voyage, c’est une quête initiatique d’hommes au crépuscule de leur vie. Armand et Loup se racontent de façon intime et intimiste, le lecteur est plongé dans la violence de leurs sentiments contradictoires. Et cette violence fait écho à la nature sauvage, dangereuse et troublante de beauté de ce Nouveau Monde inconnu et mystérieux, mais aussi celle, moins exotique, de l’Aubrac et du Gévaudan. Aride, froide, stérile ou féconde, des ruisseaux paisibles aux fleuves tumultueux, des champs désolés aux forêts giboyeuses, des plaines désertiques aux sommets enneigés, la nature apparaît dans toute sa richesse et sa complexité, une évocation qui oscille entre jardin d’Éden et Tartare infernal. En parallèle de ces hommes et femmes qui répondent au destin et se transforment, qui retrouvent goût à la liberté, qui trouvent peut-être leur vérité profonde, Emmanuelle Pirotte nous conte aussi la société amérindienne, ses coutumes, ses croyances et ses usages et la destruction en cours, inexorable, de l’Iroquoisie et de la culture amérindienne. Ce sont tous les mécanismes de la colonisation qui se révèlent : les luttes politiques et commerciales entre la France, l’Angleterre et la Hollande, l’assimilation forcée de peuples amérindiens qui n’ont guère d’autres choix que de se rallier à une nation blanche pour survivre, monter les différents peuples autochtones les uns contre les autres, et s’emparer de ce qui reste une fois l’annihilation de son ennemi actée, ou encore l’évangélisation par les « Robes noires » des tribus indiennes qui passe par la tromperie et l’infantilisation. Loup et les hommes est un roman d’aventure magnifique et intense. Je ne peux que vous inviter à découvrir ce récit merveilleux, dans la veine du réalisme magique, une véritable invitation au voyage. Les personnages y sont attachants tout en évitant l’écueil du manichéisme, tel le héros tragique grec, ils ne sont ni parfaitement bons ni totalement mauvais. Ils sont des hommes, dans leurs défauts comme dans leurs vertus. La peinture de la nature est saisissante et transparaît dans toute sa force et sa splendeur. C’est un nouveau monde qui se dessine, dans toute sa brutalité, dans son horreur banale et dans ses instants de grâce suspendue. Terre sauvage, comme les hommes.
          Lire la suite
          En lire moins
        • voyagelivresque Posté le 26 Octobre 2018
          Très beau coup de coeur pour un excellent roman historique qui nous mène de France en terre Iroquoise, livre dépaysant d'Emmanuelle Pirotte, Loup et les hommes. L'auteure en véritable conteuse nous transporte dans un voyage au XVII ème siècle, atmosphère romanesque, récit peuplé d'aventures, de tumulte, d'émotions, un écrit plein de verve et de piquant. Toute l'essence des grandes fresques se retrouvent dans cette épopée, de l'amour, des scènes de combat homérique, une tapisserie sociale réaliste mêlée de couleurs et de noirceurs, de la violence si présente à cette époque, un amour fraternel mêlé de jalousie, de la bravoure, de la trahison, des rencontres. Hiver 1663. Armand, marquis de Canilhac, entrevoit au cou d'une Amérindienne un saphir qu'il reconnait comme un bijou appartenant à son frère Loup, qui par sa faute fut condamné vingt ans plus tôt aux galères et qu'il croyait mort. Rongé par ce passé, le marquis embarque sur le Saint-Jean Baptiste avec Valère pour la Nouvelle-France à la recherche de son frère. Qu'est il devenu? Sur le bateau des images de son passe refont surface son enfance avec Loup son demi frère ...si différent ... Où le mènera vraiment ce voyage ? Ce roman nous plonge dans des cultures,... Très beau coup de coeur pour un excellent roman historique qui nous mène de France en terre Iroquoise, livre dépaysant d'Emmanuelle Pirotte, Loup et les hommes. L'auteure en véritable conteuse nous transporte dans un voyage au XVII ème siècle, atmosphère romanesque, récit peuplé d'aventures, de tumulte, d'émotions, un écrit plein de verve et de piquant. Toute l'essence des grandes fresques se retrouvent dans cette épopée, de l'amour, des scènes de combat homérique, une tapisserie sociale réaliste mêlée de couleurs et de noirceurs, de la violence si présente à cette époque, un amour fraternel mêlé de jalousie, de la bravoure, de la trahison, des rencontres. Hiver 1663. Armand, marquis de Canilhac, entrevoit au cou d'une Amérindienne un saphir qu'il reconnait comme un bijou appartenant à son frère Loup, qui par sa faute fut condamné vingt ans plus tôt aux galères et qu'il croyait mort. Rongé par ce passé, le marquis embarque sur le Saint-Jean Baptiste avec Valère pour la Nouvelle-France à la recherche de son frère. Qu'est il devenu? Sur le bateau des images de son passe refont surface son enfance avec Loup son demi frère ...si différent ... Où le mènera vraiment ce voyage ? Ce roman nous plonge dans des cultures, des us et coutumes différents, nous emmène à la découverte de magnifiques descriptions de paysage, évoque le destin de ces femmes qu'on envoie épouser des émigrés … Des personnages forts et attachants, notamment, Loup, qui brille de mille feux dans ce roman, héros charismatique plein de puissance, de force, de charme, de brutalité, un être à l' intérieur sombre et tourmenté, au corps massif et musclé, portant les marques de ses très nombreux combats, de ses nombreuses aventures amoureuses et érotiques. Un roman d'aventure, certes, mais au fil de pages, une conquête de soi et de l'Homme s'amorce, une reconquête de l'âme se profile, sorte d'itinéraire initiatique Ce roman n'est pas l'écrin de ce saphir, mais il en est le bijou Vous l'aurez compris, un roman passionnant que je vous recommande vivement. Je remercie les éditions cherche midi et net galley pour cet envoi. #netgalleyfrance #lecherchemidiediteur
          Lire la suite
          En lire moins
        • Nathv Posté le 24 Octobre 2018
          Rentrée littéraire # 10 Voici Emmanuelle Pirotte de retour avec un troisième roman, ce dernier étant bien différent tant de son premier que de son second roman. Ici, il s'agit d'un vrai roman d'aventure: à la suite d'une rencontre dans un salon parisien, Armand - ayant pourtant précipité la perte de sa famille en en révélant un secret - se lance à la recherche de son "frère" Loup. Selon l'histoire qu'il parvient à reconstituer, Armand aurait fui la France pour les plaines du Canada et ses peuples sauvages. Le Marquis prend alors, en compagnie de son fidèle valet Valère, le bateau pour la Nouvelle-France et, d'aventure en aventure, poursuit les traces de cette jeune Amérindienne afin de retrouver son frère. Le destin de ces deux frères prend littéralement le lecteur aux trippes; l'écriture est intelligente - bravo pour le travail de l'historienne et le travail de recherche nécessaire à nous offrir un roman plus vrai que nature - et l'histoire bien construite. Malheureusement, pour ma part, j'ai ressenti de nombreuses longueurs et de nombreuses cassures de rythme au fil des 600 pages. Donc, un bilan mitigé à mes yeux mais une lecture qui en vaut, néanmoins, la peine.
        • Heleniah Posté le 19 Octobre 2018
          Durant l’hiver 1663, Armand, le marquis de Canhilac voit lors d’une soirée une jeune Amérindienne a la beauté singulière. A son coup, un saphir qu’il reconnaît aussitôt, c’est la bague que portait son frère, Loup, qu’il croyait mort depuis une vingtaine d’années ! Malgré ses problèmes de santé, la culpabilité est la plus forte, il décide de traverser les océans à la poursuite de ce frère qu’il a trahi. En compagnie de son valet Valère et de la jeune Antoinette rencontrée sur le bateau, le marquis replonge dans les souvenirs de son enfance, le ramenant auprès de ce frère adopté, plus beau, plus aimé, plus courageux que lui, mais aussi également orgueilleux et insupportable à ses yeux. Il y a 2 ans, j’avais lu De Profundis de cette même auteur, et j’avais été assez déçue. Même si le sujet me tentait j’étais donc moyennement motivée pour lire ce roman, mais j’ai été convaincue par une amie, je me suis donc lancée et je ne l’ai pas regretté ! Dans ce roman, on voyage ! On prend le bateau par gros temps, pour arriver dans les Amériques. Là on découvre une nature foisonnante et des personnages haut en couleur. Le point de départ... Durant l’hiver 1663, Armand, le marquis de Canhilac voit lors d’une soirée une jeune Amérindienne a la beauté singulière. A son coup, un saphir qu’il reconnaît aussitôt, c’est la bague que portait son frère, Loup, qu’il croyait mort depuis une vingtaine d’années ! Malgré ses problèmes de santé, la culpabilité est la plus forte, il décide de traverser les océans à la poursuite de ce frère qu’il a trahi. En compagnie de son valet Valère et de la jeune Antoinette rencontrée sur le bateau, le marquis replonge dans les souvenirs de son enfance, le ramenant auprès de ce frère adopté, plus beau, plus aimé, plus courageux que lui, mais aussi également orgueilleux et insupportable à ses yeux. Il y a 2 ans, j’avais lu De Profundis de cette même auteur, et j’avais été assez déçue. Même si le sujet me tentait j’étais donc moyennement motivée pour lire ce roman, mais j’ai été convaincue par une amie, je me suis donc lancée et je ne l’ai pas regretté ! Dans ce roman, on voyage ! On prend le bateau par gros temps, pour arriver dans les Amériques. Là on découvre une nature foisonnante et des personnages haut en couleur. Le point de départ de ce roman, c’est la relation entre Loup et Armand, lorsqu’ils étaient enfants. Loup, l’enfant adopté qui a pris toute la place dans le cœur de ses parents adoptifs et Armand, l’enfant naturel mais jamais aimé. Loup, beau, grand, séducteur, même si parfois orgueilleux et violent ; face à lui Armand, toujours un peu malade, sans vraiment de caractère. Et qui pourtant trahira son frère. La culpabilité le ronge donc depuis 20 ans, jusqu’à le pousser dans ce voyage qui le conduira plus loin qu’il ne le pense ! Une fois nos personnages arrivés en Amérique, on a aussi le point de vue d’autres personnages, dont l’un Vieille Épée, un blanc qui vit parmi les Indiens. Les personnages sont attachants, ils évoluent dans le roman, on a pas forcément le même avis sur eux selon les points de vue. La jalousie fraternelle est au centre du roman, c’est la relation de Loup et Armand qui entraînent tous les autres personnages dans cette grande aventure. Le côté historique du roman tient vraiment la route, on est immergé dans un univers réaliste et tout en couleur ! En bref, j’ai adoré ce roman, les 600 pages sont passées toutes seules et je vous le conseille vivement !
          Lire la suite
          En lire moins
        • eemmaabooks Posté le 16 Octobre 2018
          J’écris cette chronique en ayant tout juste refermé ce roman. Les mots de cette œuvre magistrale frappent encore dans ma tête. J’ai rarement été emporté par un roman de cette façon. Mon plaisir peut se comparer à celui que j’ai ressenti en lisant « Les Hauts de Hurlevent », « le Rouge et le Noir », « le Fils » de Philip Meyer : mes romans préférés. Il fait désormais partie de cette catégorie. J’ai refermé les dernières pages le cœur au bord des lèvres et les yeux humides, c’est une histoire hors norme, une épopée incroyable qui m’a fait voyager nuit et jour. Je n’ai pas tout apprécié dans ce roman, j’avoue que cela a été une lecture fastidieuse, lente mais certains passages et surtout la globalité de ce roman m’ont littéralement envouté. Dans la première partie, nous sommes dans une demeure est décrépitude : froide et humide au fin fond du Gévaudan. Cette jalousie fraternelle, cet amour cruel que Armand et Loup se portent nous trouble totalement. Comment peuvent-ils se détester autant, se faire souffrir et faire souffrir les femmes qui les entourent. Loup ensorcelle son entourage, c’est un homme mystifié aux origines étranges et inconnues. Un homme qu’on redoute... J’écris cette chronique en ayant tout juste refermé ce roman. Les mots de cette œuvre magistrale frappent encore dans ma tête. J’ai rarement été emporté par un roman de cette façon. Mon plaisir peut se comparer à celui que j’ai ressenti en lisant « Les Hauts de Hurlevent », « le Rouge et le Noir », « le Fils » de Philip Meyer : mes romans préférés. Il fait désormais partie de cette catégorie. J’ai refermé les dernières pages le cœur au bord des lèvres et les yeux humides, c’est une histoire hors norme, une épopée incroyable qui m’a fait voyager nuit et jour. Je n’ai pas tout apprécié dans ce roman, j’avoue que cela a été une lecture fastidieuse, lente mais certains passages et surtout la globalité de ce roman m’ont littéralement envouté. Dans la première partie, nous sommes dans une demeure est décrépitude : froide et humide au fin fond du Gévaudan. Cette jalousie fraternelle, cet amour cruel que Armand et Loup se portent nous trouble totalement. Comment peuvent-ils se détester autant, se faire souffrir et faire souffrir les femmes qui les entourent. Loup ensorcelle son entourage, c’est un homme mystifié aux origines étranges et inconnues. Un homme qu’on redoute mais qui nous séduit par son intrépidité, sa folie et sa brutalité. Au contraire Armand, le plus faible vit dans l’ombre de Loup, il est lâche, jaloux, prêt à tout pour retrouver la place qui lui revient de droit et qui est attribué à son frère jusqu’à le faire condamner aux galères. Dans la seconde partie, on change totalement de décor. Dans les grandes plaines du Canada, les Iroquois mène une guerre sans merci contre les envahisseurs français et anglais. Les captifs malchanceux sont torturés avant de faire partie intégrante de la communauté en échange du frère ou de fils qu’ils ont tué. Loup qui a réussi à s’enfuir des galères fait partie de ceux-là, devenu désormais Œil Eclair il fait partie intégrante de cette communauté amérindienne. Loin de frasques parisiennes, loin de la débauche et de la haine qu’il porte à Armand il semble avoir retrouvé la paix sans savoir que son frère est déjà sur ses traces. Certains lecteurs se verront peut-être obligé d’abandonner ce roman, de ne pas avoir le courage de braver ces nombreuses pages. J’ai failli renoncer plusieurs fois mais ai été récompensé. L’œuvre finale est absolument magistrale. L’histoire d’amour entre Vieille Epée et la Femme Soleil d’une beauté digne des plus grands romans d’amour, un amour pur et grandiose. L’écriture de l’auteure est très descriptive, elle plonge au fond des âmes de ses personnages et en décèle les moindres parcelles, les moindres doutes et questionnement. Elle nous décrit des paysages éblouissants, son style est très contemplatif et peut parfois se révéler d’un ennui éprouvant mais certains passages sont d’une beauté sans pareil. Loin de la puanteur de la civilisation les personnages partent à la reconquête de leurs âmes perdues, cherchent un châtiment pour leurs fautes. Ils retrouveront en chemin la renaissance, une nouvelle harmonie dans la communauté des grandes plaines, une symbiose avec la nature qui ne permet aucune pudeur, aucun jugement. Un roman cruel et d’une grande sensualité. C’est un gros coup de cœur pour ce roman, pas le genre de coup de cœur que j’ai envie de crier sur tous les toits, mais le genre que j’ai envie de garder pour moi, tel un précieux trésor. Je vous en parle tout de même à vous mes chers abonnés ; je sais que ce roman ne plaira pas à tout le monde, je vous conseille pour autant de le découvrir, de le déguster et de prendre votre temps pour l’apprécier à sa juste valeur.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Le Canada et le Gévaudan sont romanesques en diable, peuplés de personnages attachants et passionnants, prouesse d’auteur ! »
        Marie Adélaide Dumont / Doucet - Le Mans
        Toute l'actualité du cherche midi éditeur
        Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !

        • Par Cherche midi

          "Loup et les hommes" d'Emmanuelle Pirotte : coup de coeur des libraires

          En librairie depuis le 23 août, Loup et les hommes, d'Emmanuelle Pirotte, vous entraîne aux confins des terres iroquoises pour une aventure inoubliable sur les traces d'Alexandre Dumas et de Jack London. Après Today we live et De profundis, Emmanuelle Pirotte a une fois de plus séduit les libraires. Si vous hésitiez encore à l'acquérir, ce ne sera plus le cas après la lecture de cet article...

          Lire l'article