Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221104309
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 135 x 215 mm

Ma place au paradis

Date de parution : 14/04/2005

Quentin a donné à Alice un manuscrit, l'histoire de sa vie. Alice l'aime tant qu'elle est prête à connaître dans leurs détails les secrets les plus sombres de Quentin. Mais reste un chapitre à écrire. Le dernier.Alice a repoussé jusqu'au dernier moment la lecture de ce manuscrit, essayant de refréner...

Quentin a donné à Alice un manuscrit, l'histoire de sa vie. Alice l'aime tant qu'elle est prête à connaître dans leurs détails les secrets les plus sombres de Quentin. Mais reste un chapitre à écrire. Le dernier.Alice a repoussé jusqu'au dernier moment la lecture de ce manuscrit, essayant de refréner le désir de savoir tout de l'homme qu'elle aime. L'histoire, d'abord légère, s'est noircie au fil des pages. Si elle continue sa lecture, elle sera complice, et si elle continue encore… Jusqu'où Alice est-elle prête à aller?Ce premier roman abasourdissant qui commence comme «Love Story» et se termine comme Bret Easton Ellis, bouscule enfin le paysage littéraire français. Noire, violente et sans concession, cette histoire emporte tout sur son passage. La parfaite mécanique monte crescendo pour mener le lecteur aux limites du supportable, du dicible…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221104309
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 135 x 215 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • oliviervojetta Posté le 15 Juin 2018
    Laurent Bettoni: un auteur que vous ne connaissez probablement pas. Pas de best-seller, pas de photos de lui dans les magazines people, pas de scandales à son actif. Enfin si, un: le fait qu'aucune grande maison d’édition ne l'ait publié depuis Robert Laffont en 2005. Plus de dix ans d'écriture sans reconnaissance, c'est long, surtout quand on a le talent pour écrire un premier roman comme Ma Place au paradis. Lu en deux jours, ce livre m'a sans doute marqué pour toujours. Et pourtant ça avait plutôt mal commencé, entre lui et moi. La faute d'Amazon: plus d'un mois pour me l’envoyer en Australie, cet autre bout du monde où sont partis s'installer les seuls êtres rattachant le héros Quentin à la vie: sa femme Claire et leur fils Lucas. Finie l'histoire d'amour, finie la relation de père à fils, il était écrit que la vie continuerait de s'acharner sur Quentin. Pour lui, tout était tracé d'avance: la vie finirait de la façon dont elle avait commencé. Après une enfance difficile, un âge adulte difficile, rien de plus logique. Sauf que Quentin la victime est soudainement devenu Quentin le bourreau, celui des femmes se servant de son corps pour assouvir... Laurent Bettoni: un auteur que vous ne connaissez probablement pas. Pas de best-seller, pas de photos de lui dans les magazines people, pas de scandales à son actif. Enfin si, un: le fait qu'aucune grande maison d’édition ne l'ait publié depuis Robert Laffont en 2005. Plus de dix ans d'écriture sans reconnaissance, c'est long, surtout quand on a le talent pour écrire un premier roman comme Ma Place au paradis. Lu en deux jours, ce livre m'a sans doute marqué pour toujours. Et pourtant ça avait plutôt mal commencé, entre lui et moi. La faute d'Amazon: plus d'un mois pour me l’envoyer en Australie, cet autre bout du monde où sont partis s'installer les seuls êtres rattachant le héros Quentin à la vie: sa femme Claire et leur fils Lucas. Finie l'histoire d'amour, finie la relation de père à fils, il était écrit que la vie continuerait de s'acharner sur Quentin. Pour lui, tout était tracé d'avance: la vie finirait de la façon dont elle avait commencé. Après une enfance difficile, un âge adulte difficile, rien de plus logique. Sauf que Quentin la victime est soudainement devenu Quentin le bourreau, celui des femmes se servant de son corps pour assouvir leur plaisir. Au moment de tourner la dernière page, j'étais moi aussi victime et bourreau à la fois: les deux sont toujours intimement liés de toute façon, parfois il n’y a qu’un pas. Victime d'une lecture difficile, dérangeante, pleine de confrontations terribles, d'humiliations en tout genre, de scènes qui ont failli me faire vomir, dans le bus me conduisant au bureau, de bon matin. Bourreau comme Quentin, parce qu'en le lisant, je suis devenu son complice, j'ai participé à sa funeste aventure, je me suis même reconnu dans certains de ses écueils, dans certaines de ses peines les plus profondes. À peine, de loin, sans doute, mais suffisamment pour le comprendre, suffisamment pour le suivre jusqu’au bout, suffisamment pour aller au-delà de cette page 168, celle décrivant le viol de son père. J'ai quand même dû marquer une pause après cette page, pour reprendre mon souffle avant d'aller en réunion. J’ai dû me faire violence pour ne pas y penser au moment de commencer ma présentation. Et de retour chez moi, le soir, je me suis dit arrête toi là, ça ne peut plus continuer, ce livre te détraque le cerveau. Mais je n'ai pas pu m'arrêter, pas tant à cause de l'histoire que de cet enfant qui s'accrochait désespérément à moi avec ses petites mains. Il les serrait si fort que mes cuisses me faisaient mal. Alors je détachais la droite, puis la gauche, au milieu de cris et de supplications de ne pas le laisser. Le courant de la vie commençait à l'emporter, je le voyais s'éloigner petit à petit, tandis que les larmes me brulaient les yeux. Alors seulement je me suis jeté vers lui dans un geste de vie, le rattrapant de justesse, alors qu'il était en train de se noyer dans les sables mouvants de la mort: ceux de l'oubli et de l'abandon. Au final, ce livre c’est lui : cet enfant qui hurle de peur dans sa tête. Dans ses yeux il y a de la tristesse, du silence. C'est un appel au secours mais personne ne répond, sauf moi. Mais je suis seul, pas assez nombreux pour le sauver, cet enfant. Il faudrait d'autres lecteurs, beaucoup d'autres, et puis peut-être ce livre finira-t-il alors par avoir lui-même un enfant. Bien né, celui-là. Des livres auxquels je donne 5 étoiles, je me dis souvent que j'aurais bien voulu les écrire. Pas celui-là. Seul Laurent Bettoni le pouvait. O.V.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VoxPopuli Posté le 2 Octobre 2015
    Ma place au Paradis est le second roman écrit par Laurent Bettoni que je lis, après Ecran total. Tout comme ce dernier, j'ai dévoré Ma place au Paradis en quelques heures à peine. Une fois un livre de Laurent Bettoni commencé, ça devient impossible pour moi de le lâcher. J'adore son écriture souvent crue, il n'épargne absolument pas ses personnages et c'est quelque chose que j'adore. Surtout, ses personnages, y compris Quentin, l'un des protagonistes principaux de Ma place au Paradis, ne sont ni tout blancs, ni tout noirs, ils sont gris. Ce sont des personnes qui vivent des enfances, des vies, des choses difficiles, qu'on a vraiment envie de plaindre et dont on a pitié, et au final arrive un retournement de situation et on aurait envie de détester les personnages, mais non impossible. Les sentiments qu'on ressent en lisant Laurent Bettoni sont tellement addictifs ! J'ai volontairement donné peu (pas) de détails sur Ma place au Paradis, parce qu'il faut lire l'histoire, la vivre pour la comprendre, et ce serait vraiment gâcher la surprise que d'en dire plus. La quatrième de couverture suffit amplement !
  • kikou114 Posté le 29 Octobre 2011
    TERRIFIANT ! Ce livre apparemment peu connu mérite d'être lu ! Avec ce roman, on s'attache au personnage principal qu'est Quentin qui après une enfance et adolescence brisée finit par, semble t'il, réussir professionnellement et sentimentalement. Il rencontre Alice, une jeune femme dont le mariage bat de l'aile. Ensemble, ils entament une liaison qui comble tout à fait Alice puisqu'elle songe à quitter son mari pour Quentin dont elle est amoureuse. Ce dernier lui a, cependant, confié un manuscrit où il raconte, sans détour, son enfance, sa vie jusqu' à Alice. Mais il reste à lire à Alice et à nous-mêmes lecteurs, le dernier chapitre, le plus terrible et le plus terrifiant mais Alice ne le sait pas, nous non plus d'ailleurs... Quant à moi, ce dernier chapitre m'a retourné l'estomac et heureusement que je ne suis pas Alice... C'est alors que notre regard change à l'égard de Quentin, ce personnage que l'on plaignait tant et qui était si attachant...
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.