Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259276726
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 135 x 210 mm

Méchantes blessures

Date de parution : 22/08/2019
Méchantes blessures est un roman qui, avec poésie, analyse le rêve de faire peuple d’une certaine jeunesse française éprise de culture et issue des banlieues et de l’immigration.
Et si notre vie n'était que le résultat d'une succession de traumatismes ? Et si tout ce qui est vrai pour un être l'était également pour une ville, un pays ou un continent ? Alors les différentes blessures qu'inflige l'existence aux individus s'apparenteraient aux crises que connaissent de tout temps... Et si notre vie n'était que le résultat d'une succession de traumatismes ? Et si tout ce qui est vrai pour un être l'était également pour une ville, un pays ou un continent ? Alors les différentes blessures qu'inflige l'existence aux individus s'apparenteraient aux crises que connaissent de tout temps les nations.
Kamil n'est pas seulement un rappeur esthète, musulman et noir aux racines congolaises, né à Strasbourg et assasssiné à Washington, en plein jour, dans le parking d'une boîte de strip-tease, il est aussi l'incarnation d'une certaine idée du génie français. Méchantes blessures raconte la vie et la mort de ce Français du XXIe siècle.
Dans ce récit subtilement tissé, entre roman noir, conte philosophique et spirituel, Abd Al Malik imprègne durablement l'esprit et transmet par son écriture sa vision d'un avenir commun.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259276726
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 135 x 210 mm
Plon

Ils en parlent

« Un fin portrait d’artiste humaniste. »
Nathalie Chifflet / Le Progrès

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lishbks Posté le 14 Janvier 2020
    Camouflé derrière une anagramme, Abd al Malik s'efface nonchalamment au profit de son alter-ego, Kamil. S'ouvre alors à nous ce roman au format atypique, une mise en abyme où l'artiste écrit sur l'artiste qui écrit. Par la mort et la renaissance, Kamil part à la rencontre de lui-même, en tant qu'individu faisant partie d'une humanité plus vaste. Il y est présenté comme un sage moderne, qui semble fasciner tous ceux qui l'approchent à un point que s'en est parfois gênant de complaisance. Son histoire se confond avec ses réflexions (on sent l'influence camusienne) sur un monde mondialisé, consumériste et qui embrasse ses paradoxes tout en cherchant son salut dont la planche résiderait dans une spiritualité au sens large et aux formes diverses dont l'art (et donc l'artiste) se ferait medium. Malgré quelques placements de produits bien dispensables (mais qui en même temps témoignent de l'époque), j'ai apprécié cette lecture probablement parce que je m'accorde en grande partie avec le contenu du propos et sa dimension inclusive et universelle. Littérairement en revanche je me dois d'émettre quelques réserves. La construction fragmentée et les tournures de phrases parfois très alambiquées font que le tout manque cruellement de liant et que la lecture se transforme... Camouflé derrière une anagramme, Abd al Malik s'efface nonchalamment au profit de son alter-ego, Kamil. S'ouvre alors à nous ce roman au format atypique, une mise en abyme où l'artiste écrit sur l'artiste qui écrit. Par la mort et la renaissance, Kamil part à la rencontre de lui-même, en tant qu'individu faisant partie d'une humanité plus vaste. Il y est présenté comme un sage moderne, qui semble fasciner tous ceux qui l'approchent à un point que s'en est parfois gênant de complaisance. Son histoire se confond avec ses réflexions (on sent l'influence camusienne) sur un monde mondialisé, consumériste et qui embrasse ses paradoxes tout en cherchant son salut dont la planche résiderait dans une spiritualité au sens large et aux formes diverses dont l'art (et donc l'artiste) se ferait medium. Malgré quelques placements de produits bien dispensables (mais qui en même temps témoignent de l'époque), j'ai apprécié cette lecture probablement parce que je m'accorde en grande partie avec le contenu du propos et sa dimension inclusive et universelle. Littérairement en revanche je me dois d'émettre quelques réserves. La construction fragmentée et les tournures de phrases parfois très alambiquées font que le tout manque cruellement de liant et que la lecture se transforme parfois en exercice scolaire. Certes, comme l'auteur semble s'en défendre, le tout possède "une orientation et un sens", et certes on peut considérer que le livre s'écrit avec le lecteur et qu'il y a "un effort à fournir de part et d'autre", il m'est cependant impossible si je veux délivrer une critique honnête de prétendre que cela ne m'a pas gênée dans ma lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lulu8723 Posté le 26 Novembre 2019
    Kamil, rappeur français est sauvagement assassiné à New-York, sur le parking d'une boite de nuit. Ce jeune homme est noir, d'origine congolaise, mais né à Strasbourg. Abd Al Malik, l'auteur de ce roman fait parler le mort depuis l'au-delà. Non seulement il nous parle de son existence avant le drame mais il poursuit sa vie sur terre comme tout un chacun.. Nous trouvons dans ce livre tous le sujets récurrents de notre société exposés. Tous sont abordés, sans tabou, de l'écologie à la mondialisation, en passant par les migrants, la violence, la place de l'artiste dans cette société, le capitalisme, le désir de paternité, les relations entre les hommes. A travers cet ouvrage, mi-récit, mi-conte philosophique, Abd Al Malik prouve une grande culture, une grande humilité et une grande humanité. Il aime son prochain. Il aborde même sa conversion à l'islam. C'est Malik qui s'exprime. Il tente d'apporter des solutions , des clés à tous les problèmes sociétaux : une petite touche pour l'écologie, une proposition pour l'éducation et l'intégration, une petite note visant les grands capitalistes...le partage du travail.. Selon l'auteur, il est essentiel de planter ses racines et de respecter tous les individus mais également le cosmos, ne... Kamil, rappeur français est sauvagement assassiné à New-York, sur le parking d'une boite de nuit. Ce jeune homme est noir, d'origine congolaise, mais né à Strasbourg. Abd Al Malik, l'auteur de ce roman fait parler le mort depuis l'au-delà. Non seulement il nous parle de son existence avant le drame mais il poursuit sa vie sur terre comme tout un chacun.. Nous trouvons dans ce livre tous le sujets récurrents de notre société exposés. Tous sont abordés, sans tabou, de l'écologie à la mondialisation, en passant par les migrants, la violence, la place de l'artiste dans cette société, le capitalisme, le désir de paternité, les relations entre les hommes. A travers cet ouvrage, mi-récit, mi-conte philosophique, Abd Al Malik prouve une grande culture, une grande humilité et une grande humanité. Il aime son prochain. Il aborde même sa conversion à l'islam. C'est Malik qui s'exprime. Il tente d'apporter des solutions , des clés à tous les problèmes sociétaux : une petite touche pour l'écologie, une proposition pour l'éducation et l'intégration, une petite note visant les grands capitalistes...le partage du travail.. Selon l'auteur, il est essentiel de planter ses racines et de respecter tous les individus mais également le cosmos, ne pas surexploiter le sol Il faut conserver des richesses pour les générations futures. Nous devons tout faire pour vivre en harmonie avec nos congénères mais aussi avec la planète entière.
    Lire la suite
    En lire moins
  • RAMBAUD Posté le 8 Novembre 2019
    Le roman d'Abd El Malik est ce fil ténu indispensable aux relations humaines, à l'acceptation des différences. Avec intelligence, il nous brosse un tableau sociologique de la France d'aujourd'hui avec des mots qui ont l'obligeance de nous toucher. A lire sans modération.
  • LevoyagedeLola Posté le 7 Novembre 2019
    Kamil est un rappeur français, musulman adepte du Souphisme, d’origine congolaise né à Strasbourg. Le lendemain du décès de son père, son agent lui conseille de partir à New York où il pourra faire son deuil et surtout écrire. Kamil s’envole pour les Etats Unis où il se fait assassiner sur le parking d’un club de strip-tease. Je ne connais l’auteur qu’à travers les textes de quelques unes de ses chansons, mais j’ai eu l’impression en lisant son roman qu’il y avait beaucoup de lui dans son personnage ; le prénom d’abord, Kamil est l’anagramme de Malik, la religion, les racines, le métier, le milieu dans lequel il évolue. Les pensées de l’artiste et de son personnage se superposent, à tel point qu’il est difficile de démêler le vrai du faux. Ce livre est une longue réflexion, plus proche de l’essai philosophique que du roman. On y retrouve son phrasé rythmé, son écriture poétique, ses mots toujours choisis avec soin, sa férocité polie. Un petit livre spirituel qui nécessite un effort de lecture.
  • Bazart Posté le 29 Octobre 2019
    Abd Al Malik est un artiste talentueux, animé par une passion évidente et communicative que l'on ressent dans toutes ses prestations médiatiques. De lui, plus que sa discographie, que je connais que trop parcimonieusement, j'avais lu il y a quelques années Qu'Allah bénisse la France qui retracait son histoire et son parcours du slammeur de la cité du Neuhof au Zénith de Paris. Une édifante et convaincante histoire vraie qui servait une vision personnelle et sincère, inscrite dans l’éternelle course à l’authenticité du récit de banlieue. En cette rentrée 2019 il revient doublement sous les feux des projecteurs, avec une adaptation au Théâtre des Justes d'Albert Camus ainsi qu'un roman aux accents autobiographiques, Méchantes blessures. Abd al Malik nous raconte l’histoire de Kamil, jeune rappeur noir et musulman adepte du souphisme et originaire d’une banlieue de Strasbourg ( on sent que l'autofiction n'est pas loin tant ce Kamil fait penser à ce que l'on sait de l'auteur) .Parti à New York chercher l’inspiration pour l’écriture de son livre, Kamil s’interroge sur sa vie, tant personnelle que professionnelle, avant de succomber à la moitié du livre sous les balles d'un gang américain et de continuer à émettre... Abd Al Malik est un artiste talentueux, animé par une passion évidente et communicative que l'on ressent dans toutes ses prestations médiatiques. De lui, plus que sa discographie, que je connais que trop parcimonieusement, j'avais lu il y a quelques années Qu'Allah bénisse la France qui retracait son histoire et son parcours du slammeur de la cité du Neuhof au Zénith de Paris. Une édifante et convaincante histoire vraie qui servait une vision personnelle et sincère, inscrite dans l’éternelle course à l’authenticité du récit de banlieue. En cette rentrée 2019 il revient doublement sous les feux des projecteurs, avec une adaptation au Théâtre des Justes d'Albert Camus ainsi qu'un roman aux accents autobiographiques, Méchantes blessures. Abd al Malik nous raconte l’histoire de Kamil, jeune rappeur noir et musulman adepte du souphisme et originaire d’une banlieue de Strasbourg ( on sent que l'autofiction n'est pas loin tant ce Kamil fait penser à ce que l'on sait de l'auteur) .Parti à New York chercher l’inspiration pour l’écriture de son livre, Kamil s’interroge sur sa vie, tant personnelle que professionnelle, avant de succomber à la moitié du livre sous les balles d'un gang américain et de continuer à émettre ses pensées au delà de la mort. pour tenter de finir d'écrire ce livre inachevé . Abd al Malik prête son écriture poétique et politique autour d'une réflexion sur la politique, l'impact du spirituel dans une vie ,le désir de paternité, la place de l'artiste dans le monde et les abîmes de la création littéraire Les fréquentes d igressions philosophiques, musicales et spirituelles de l'artiste pourraient perdre le lecteur qui s'attendrait à une narration plus linéaire mais elle rajoute une dimension assez unique et singulière cette réflexion intelligente et sincère sur la force des mots et de l'esprit et la faculté de tout un chacun de guérir ses traumatismes personnels ( les méchantes blessures du titre) Abd al Malik bouscule idées préconçues sur la religion, le hip hop, la violence et son écriture avec ses ruptures du ton, disgressions philosophiques emporte largement l'adhésion. Et surtout, dans un paysage de la littérature française un peu trop blanc et aseptisé, il vient renverser quelque peu les codes, ce dont on ne pourra certainement pas le blâmer !
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    Rentrée littéraire 2019 : les romans français à ne pas louper

    Rendez-vous immanquable de la fin de l'été, la rentrée littéraire cuvée 2019 convoque des romans toujours plus passionnants et ambitieux. Côté francophone, 19 ouvrages sont attendus en librairie. Des histoires tragiques ou comiques, des héros magnifiques, des destins qui s'emmêlent, du banal sublimé... Auteurs confirmés et prometteurs convoquent des univers romanesques forts et inoubliables. Belles découvertes et belle rentrée !

    Lire l'article
  • News
    Plon

    Les éditions Plon vous présentent leur rentrée littéraire

    Découvrez la rentrée littéraire des éditions Plon, en librairie dès le 22 août, présentée par Sophie Charnavel, directrice de la maison, et les vidéos de nos auteurs. 

    Lire l'article