Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259276870
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 154 x 240 mm

Moi Jérusalem

Date de parution : 17/10/2019
Le roman d’une ville dont la vie est un roman. Jérusalem se raconte.
« Après des siècles de silence, moi, Jérusalem, j’ai décidé de prendre la parole pour raconter mon histoire. La vraie. Non celle que colportent mes courtisans, ceux qui s’imaginent – simples d’esprit – que je pourrais n’appartenir qu’à un seul d’entre eux, qui me voient comme une épouse que l’on... « Après des siècles de silence, moi, Jérusalem, j’ai décidé de prendre la parole pour raconter mon histoire. La vraie. Non celle que colportent mes courtisans, ceux qui s’imaginent – simples d’esprit – que je pourrais n’appartenir qu’à un seul d’entre eux, qui me voient comme une épouse que l’on peut mettre en cage ou une prostituée qui cède aux plus offrants. Je suis Jérusalem.
Je suis l’Unique, sacrée, entière et dans mes pierres vibrent les trois vérités éternelles, chacune complémentaire de l’autre, chacune indissociable. Peu m’importent les critiques que ne manqueront pas de soulever mes confidences. Sans doute ai-je atteint cet âge où l’on ne craint plus les injures, les quolibets, cet âge de la maturité où l’on n’a plus peur de rien.
Voilà des millénaires que je saigne. Hébreux, Babyloniens, Perses, Grecs, Romains, Arabes, Francs, Mamelouks, Ottomans, Britanniques, tous ont foulé mon sol, tous ont voulu me posséder en versant le sang, et il n’est pas impossible que je disparaisse un jour, réduite en cendres pour avoir été trop désirée, à moins que les trois Prophètes ne sortent de leur silence et ne se décident à n’être qu’un seul cœur pour que mon cœur continue de battre. »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259276870
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 154 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Doralex72 Posté le 10 Juillet 2021
    « Pendant mille ans, je fus exclusivement juive ; puis chrétienne pendant quatre cent ans et musulmane pendant mille trois cent ans ». Une fois n’est pas coutume, il ne s’agit pas là de la biographie d’un personnage illustre, mais bien de celle d’une ville du Moyen-Orient. La si célèbre Jérusalem nous raconte sa propre histoire, à la première personne du singulier, de sa naissance aux alentours de -2000 avant JC et sa mention dans les textes égyptiens, à nos jours. Quelle épopée que cette ville particulière. Jérusalem aura été tour à tour la terre des Hébreux, des chrétiens et des musulmans. Convoitée par de multiples envahisseurs, détruite par de nombreuses guerres, elle fut le terrain des croisades avant d’être un enjeu géopolitique moderne. C’est à partir de la moitié du XXème siècle qu’elle devient, malgré elle, une terre maudite… Avec une plume vivante, l’auteur Gilbert Sinoué nous conte un récit unique, tellement original. Toute l’histoire de la ville est retracée en l’espace d’un peu plus de 300 pages.
  • catcap Posté le 11 Juin 2021
    Toujours intéressants et documentés les livres de Gilbert Sinoué . Après la lecture de ce roman traçant à grands traits la fabuleuse et terrible histoire de Jérusalem , la seule conclusion qui fait sens c’est que cette ville a dû être frappée par un malédiction...et ceci dès sa création, notre cœur saigne pour Jérusalem ...
  • Levant Posté le 12 Avril 2021
    Jérusalem est la ville bénie entre toutes, pour être un lieu saint au regard des trois religions monothéistes. Elle est maudite entre toutes pour exactement la même raison. Notre actualité, à nous contemporains du 21ème siècle, nous abreuve des événements dramatiques du conflit israélo-palestinien, masquant les causes réelles du mal au profit du sensationnel. Sans omettre la responsabilité que nous occidentaux avons de la situation actuelle avec les trop fameux accords sikes-Picot en 1916, la déclaration Balfour en 1917 et la création d'un état d'Israël en Palestine en 1948, nous autres, qui avons fort heureusement abandonné toute velléité de croisade, ne pouvons que nous interroger sur la légitimité de l'un ou de l'autre des belligérants à revendiquer la Palestine comme terre d'accueil. Qu'elle fut promise ou conquise. Les deux peuvent y prétendre mon général serait-on tenté de répondre après la lecture de cet ouvrage de Gilbert Sinoué, même si embrasser la réalité des fondements historiques du problème palestinien en quelques 350 pages serait aussi illusoire que présomptueux. Comptons toutefois sur le talent de Gilbert Sinoué, sa connaissance de cette région, de son histoire et sa géographie, son talent de conteur pour nous donner si ce n'est les clés du problème, en tout... Jérusalem est la ville bénie entre toutes, pour être un lieu saint au regard des trois religions monothéistes. Elle est maudite entre toutes pour exactement la même raison. Notre actualité, à nous contemporains du 21ème siècle, nous abreuve des événements dramatiques du conflit israélo-palestinien, masquant les causes réelles du mal au profit du sensationnel. Sans omettre la responsabilité que nous occidentaux avons de la situation actuelle avec les trop fameux accords sikes-Picot en 1916, la déclaration Balfour en 1917 et la création d'un état d'Israël en Palestine en 1948, nous autres, qui avons fort heureusement abandonné toute velléité de croisade, ne pouvons que nous interroger sur la légitimité de l'un ou de l'autre des belligérants à revendiquer la Palestine comme terre d'accueil. Qu'elle fut promise ou conquise. Les deux peuvent y prétendre mon général serait-on tenté de répondre après la lecture de cet ouvrage de Gilbert Sinoué, même si embrasser la réalité des fondements historiques du problème palestinien en quelques 350 pages serait aussi illusoire que présomptueux. Comptons toutefois sur le talent de Gilbert Sinoué, sa connaissance de cette région, de son histoire et sa géographie, son talent de conteur pour nous donner si ce n'est les clés du problème, en tout état cas une synthèse objective et le goût d'approfondir le sujet. Pour parvenir à cette objectivité tellement malcommode à ambitionner, il a pris le parti de personnifier et faire parler celle qui depuis sa fondation a tout connu des turpitudes de l'homme quand il se met en butte à son semblable pour faire valoir ses prétentions. Celle-ci, c'est Jérusalem, siège des lieux saints pour toutes ces religions qui chacune revendique le monopole de la vrai foi, taxant les adeptes d'une autre confession d'infidèles. Toutes trois religions prêchant la tolérance, relevant du même père fondateur : Abraham, vénérant chacune à sa façon le même dieu créateur, ont entre autres traits communs, moins recommandable ceux-là, de ne pas accepter le partage, de ne pas tolérer la contradiction. La ville des trois prophètes a connu tous les outrages, a toujours été l'objet d'incessantes convoitises, a vécu les invasions de tous les horizons au fil des âges, avec leurs lots de carnages. Y compris de la part les Croisés lancés au secours du tombeau du Christ par le bon pape Urbain II lors de son appel à la guerre sainte en 1095 à Clermont. "Mais il était écrit que mon martyre ne connaîtrait pas de fin", fait dire Gilbert Sinoué à celle dont il a choisi de faire parler les pierres sans cesse érigées en monuments majestueux, vénérés puis bannis et détruits pour céder la place à d'autres, tout autant vénérés par les nouveaux occupants des lieux et tenants d'une autre foi. 1948, l'état d'Israël est créé, avec l'espoir insensé de la communauté internationale de voir les premiers occupants de ce Moyen-Orient tant convoité revenir vivre en harmonie avec ceux qui étaient restés sur place et avaient faite leur cette terre de tous les passages. Seulement voilà, non seulement il n'est pas question de reconnaître un état palestinien, mais en outre le nouvel état créé au lendemain de la seconde guerre mondiale ne cesse de grignoter l'espace vital de ceux qui ont fait de Jérusalem leur troisième lieux saint après La Mecque et Médine. Et Jérusalem, sous la plume de Gilbert Sinoué de regretter que la ville des trois prophètes, Abraham, Jésus, Mohammad, ne sache être le siège de la coexistence pacifique. On perçoit bien toutefois dans les propos qu'il prête à la ville sainte entre toutes que l'objectivité est quelque peu écornée au sort qui est réservé aux Palestiniens. S'ils ne sont en effet pas les occupants primitifs de cette terre convoitée, ils ont gagné par leur amour ancestral pour celle-ci le droit de la partager à égalité de traitement avec ceux qui y reviennent après des siècles d'errance de par le monde. Car qui peut se revendiquer être propriétaire d'une terre au motif qu'il a adopté la religion de ses premiers occupants. Quand la politique se mêle de foi, la foi y perd son fondement dogmatique et donc sa crédibilité. Très bel ouvrage qui se garde d'un avenir optimiste pour la sainte Jérusalem et la laisse se morfondre de tant de haine entre les hommes qui n'ont de cesse de lui déclarer leur amour.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bigmammy Posté le 21 Février 2021
    Un roman écrit à la première personne, et la narratrice n'est autre qu'une ville à l'histoire millénaire, la ville des trois prophètes : Moïse, Jésus et Mohammed. En lisant récemment l'histoire du Levant antique, j'avais été frappée par l'extraordinaire foyer de luttes entre les peuples, les communautés, les sectes séjournant tout à tour au cours des siècles sur cette terre étroite coincée entre Méditerranée et Jourdain, cette terre de Canaan, carrefour stratégique. Un lieu de passage et d'échanges, un goulot d'étranglement entre les premiers hominidés remontant du Rift vert l'Europe et l'Asie, le carrefour des caravanes entre l'Inde, la Chine et la Méditerranée, la convoitise de tous les empires antiques qui se sont succédés dans cette région dépourvue pourtant de ressources naturelles. Les Jébuséens, les Philistins, les Hébreux, les Iduméens, les Nabatéens, les Egyptiens, les Ottomans, les Mamelouks, les Peuples de la Mer, les Perses, les Grecs, les Babyloniens, les Romains, les Arabes, les Francs, les Britanniques, ont tour à tour conquis ce pays, exilé leurs populations ou les ont simplement massacrées … L'histoire de cette terre contestée depuis la nuit des temps, devenue un des points les plus chauds de la géopolitique contemporaine, avec ses ramifications dans notre jeunesse, est atroce. Gilbert... Un roman écrit à la première personne, et la narratrice n'est autre qu'une ville à l'histoire millénaire, la ville des trois prophètes : Moïse, Jésus et Mohammed. En lisant récemment l'histoire du Levant antique, j'avais été frappée par l'extraordinaire foyer de luttes entre les peuples, les communautés, les sectes séjournant tout à tour au cours des siècles sur cette terre étroite coincée entre Méditerranée et Jourdain, cette terre de Canaan, carrefour stratégique. Un lieu de passage et d'échanges, un goulot d'étranglement entre les premiers hominidés remontant du Rift vert l'Europe et l'Asie, le carrefour des caravanes entre l'Inde, la Chine et la Méditerranée, la convoitise de tous les empires antiques qui se sont succédés dans cette région dépourvue pourtant de ressources naturelles. Les Jébuséens, les Philistins, les Hébreux, les Iduméens, les Nabatéens, les Egyptiens, les Ottomans, les Mamelouks, les Peuples de la Mer, les Perses, les Grecs, les Babyloniens, les Romains, les Arabes, les Francs, les Britanniques, ont tour à tour conquis ce pays, exilé leurs populations ou les ont simplement massacrées … L'histoire de cette terre contestée depuis la nuit des temps, devenue un des points les plus chauds de la géopolitique contemporaine, avec ses ramifications dans notre jeunesse, est atroce. Gilbert Sinoué la raconte sans parti-pris. Pourquoi tant de haine encore aujourd'hui entre Arabes et Juifs ? Pourquoi les « Grandes Puissances » et en particulier la Grande Bretagne avec la Déclaration Balfour de 1917 ont-elles attisé les affrontements en proférant des promesses qu'elles étaient certaines de ne pas vouloir ni pouvoir tenir ? Pourquoi les souffrances des uns et des autres ne peuvent-elles pas s'unifier en une seule communauté ? Entre la Shoah et la Nakba, quelle différence ? le nombre, peut-être, mais cela a-t-il un sens ? Il est à noter cependant que l'auteur n'évoque à aucun moment la Shoah … Car la lutte pour la possession du sol a commencé bien avant. A tous ceux qui ne comprennent pas cette lutte séculaire et sans issue, je recommande ce livre – en particulier les jeunes - qui ne se prive pas de tordre le cou à des légendes devenues dogmes, qui ont traversé le temps et nous rappellent que les pires guerres sont les guerres de religion … de ce côté-là, nous les européens n'avons aucune leçon à donner à personne. La tolérance cède le pas à l'impossibilité pour la plupart des gens de respecter la diversité. On parle beaucoup de respect, on le pratique si peu ! Les trois religions du Livre n'ont pas apporté de progrès en la matière.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Etoilesonore Posté le 13 Octobre 2020
    Ici, la ville de Jérusalem est personnifiée et c’est elle qui raconte son histoire. Une ville comme tant d’autres et pourtant qui au court de siècles a suscité tant de passion. Pourtant, elle n’est pas vraiment sur un emplacement stratégique militairement, elle ne produit rien de rare, n’abrite aucune école renommée. Alors pourquoi, oui, pourquoi cette ville plutôt qu’une autre a-t-elle un destine si magnifique et si tragique à la fois ? Une ville comme un roman nous dit l’éditeur et c’est tellement vrai. Combien d’hommes et de femmes y ont-ils laissés la vie pour l’amour de Jérusalem ? Si ce n’est pas un destin hors du commun et pour le moins transcendant, alors je n’y connais rien !
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…