Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259306362
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 135 x 210 mm
Nouveauté

Mourir au monde

Date de parution : 19/08/2021
Rentrée littéraire Plon 2021.
L’histoire d’une rencontre entre deux femmes, deux religieuses, deux générations.
Sœur Anne ne s’est jamais véritablement adaptée à la vie en communauté au sein du couvent où elle vit pourtant depuis vingt ans. Lorsque Mère supérieure la charge du patronage de Jeanne, une jeune postulante, se réveillent en elle des sentiments et des questions que la règle conventuelle lui avait... Sœur Anne ne s’est jamais véritablement adaptée à la vie en communauté au sein du couvent où elle vit pourtant depuis vingt ans. Lorsque Mère supérieure la charge du patronage de Jeanne, une jeune postulante, se réveillent en elle des sentiments et des questions que la règle conventuelle lui avait fait oublier.

Bientôt, la relation entre les deux femmes dépasse le cadre de la formation. Jeanne est une bouffée d’air frais pour les religieuses. Mais elle bouleverse l'existence de Sœur Anne qui, à ses côtés, aperçoit la possibilité de ressaisir le sens de sa vocation et de se retrouver elle-même.
Quelle place reste-t-il pour l’affection et pour l’humanité quand entrer dans les ordres exige de se défaire de soi-même et de s’abandonner à Dieu ? Comment la communauté peut-elle comprendre que la délivrance de Sœur Anne, pour qui la foi ne suffit plus, repose entièrement sur sa relation avec Jeanne ?

Dans un style limpide et poétique, ce premier roman qui renverse la structure classique du récit d’initiation peint avec clarté et pudeur la confusion des sentiments.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259306362
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 135 x 210 mm

Ils en parlent

« Moi qui ne suis ni croyante ni religion, j'ai beaucoup aimé le chemin emprunté par cette auteure pour aborder la confusion des sentiments, la foi, la vocation, l'Amour, l'amour...
Un très joli moment de lecture. »
Marie Barbillon / Fnac Verneuil-sur-Avre
« Mourir au monde, c'est doux, tendre, émouvant, c'est vrai. Terriblement juste. Mourir au monde, c'est surtout, un roman spirituel qui nous invite à nous pencher sur nous-même. Un livre qui se lit d'une seule traite. » 
Cédrik Armen
« […] ce roman bien écrit est lumineux ; la naissance de l'amitié entre les Sœurs Anne et Jeanne est sublime. J'en ressors avec un sentiment d'extrême douceur. »
Didier Durchon / Cultura Valence

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Mybookimique Posté le 6 Octobre 2021
    Une découverte surprenante et très touchante, j'ai apprécié la plume de l'autrice, d'une grande beauté et d'une grande sensibilité. Une histoire de vie, de doute et de rencontre. Comment être soi lorsque l'on renonce à tout pour vivre au service des autres? Renoncer à son identité, son individualité, ses désirs pour se mettre toute entière au service de Dieu et des hommes, c'est cela devenir religieuse. Mais lorsque le doute survient, il est d'autant plus brutal. Jusqu'à la rencontre qui peut tout changer. J'ai vraiment apprécié cette lecture, une plume dont on entendra à mon avis parler dans les années à venir !
  • Mhfasquel Posté le 27 Septembre 2021
    Ce roman, superbement écrit, au style poétique et intime, nous donne à voir l'envers du décor d'une religieuse qui doute et d'une postulante. C'est une histoire d'une grande humanité qui nous est livrée avec tendresse et compassion. Une histoire d'amour, d'amitié absolue entre ces deux êtres fragiles et forts à la fois. Absolu qu'elles recherchent et que sœur Anne peine tant à retrouver. Une quête de sens, de liens, une chorégraphie qui lie toute une communauté aux règles strictes. Des notions nombreuses et touchantes sont analysées, décryptées, telles que le regret, le don de soi, le doute, la détresse, la foi, l'abandon, l'importance des détails, de la vie dans sa routine toute simple et rassurante - ou étouffante ? -, de la nature, des signes que l'on cherche éperdument à interpréter ou que la lassitude empêche de remarquer. Que faire, que devenir, si Dieu, auquel on s'est consacrée, n'est plus le pivot de votre existence ? C'est à travers les certitudes limpides d'une âme jumelle et candide qu' elle trouvera ses réponses. Il faut mourir pour renaître… Le récit éblouissant d'une remontée vers la lumière.
  • Livre_o_vert Posté le 23 Septembre 2021
    ""Rentrée littéraire Plon 2021. L’histoire d’une rencontre entre deux femmes, deux religieuses, deux générations." Depuis qu'elle est enfant Sœur Anne sait qu'elle deviendra religieuse, c'est une évidence. Et elle le fera, mais à quel prix ? Que faut-il sacrifier pour répondre à l'appel d'un cheminement sur la voie du seigneur ? Est-ce aussi simple pour tout le monde, ou est-ce plus dure pour certaines personnes. Après quelques déboires, Anne va devoir s'occuper du patronage de la pétillante et insouciante Jeanne, 20 ans. C'est une postulante fraîchement arrivée (au même âge qu'elle) au sein du couvent.. Les questions se mêlent et s'entremêlent. Anne perd pied et Jeanne va s'occuper d'elle coûte que coûte. La relation qu'elles vont avoir va dépasser le cadre autorisé. " Quelle place reste-t-il pour l’affect et pour l’humanité quand rentrer dans les ordres exige de se défaire de soi-même et de s’abandonner à Dieu ? " Le texte est vraiment magnifique et démontre réellement les questions pouvant s'offrir aux religieuses (pas seulement d'ailleurs). C'est poétique, troublant et addictif. J'en suis sorti chamboulé et rempli d'un sentiment de douceur. Toutefois, c'est lent, très lent... Même trop lent... Je n'ai pas pu le lire d'un seul coup, car je n'avais pas de rythme... ""Rentrée littéraire Plon 2021. L’histoire d’une rencontre entre deux femmes, deux religieuses, deux générations." Depuis qu'elle est enfant Sœur Anne sait qu'elle deviendra religieuse, c'est une évidence. Et elle le fera, mais à quel prix ? Que faut-il sacrifier pour répondre à l'appel d'un cheminement sur la voie du seigneur ? Est-ce aussi simple pour tout le monde, ou est-ce plus dure pour certaines personnes. Après quelques déboires, Anne va devoir s'occuper du patronage de la pétillante et insouciante Jeanne, 20 ans. C'est une postulante fraîchement arrivée (au même âge qu'elle) au sein du couvent.. Les questions se mêlent et s'entremêlent. Anne perd pied et Jeanne va s'occuper d'elle coûte que coûte. La relation qu'elles vont avoir va dépasser le cadre autorisé. " Quelle place reste-t-il pour l’affect et pour l’humanité quand rentrer dans les ordres exige de se défaire de soi-même et de s’abandonner à Dieu ? " Le texte est vraiment magnifique et démontre réellement les questions pouvant s'offrir aux religieuses (pas seulement d'ailleurs). C'est poétique, troublant et addictif. J'en suis sorti chamboulé et rempli d'un sentiment de douceur. Toutefois, c'est lent, très lent... Même trop lent... Je n'ai pas pu le lire d'un seul coup, car je n'avais pas de rythme (j'espère que vous comprenez ce que je veux dire). Mais c'est normal, la vie au couvent et ses questions existentielles ne peuvent pas être "mouvementées" en tant que telle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • clo73 Posté le 22 Septembre 2021
    Au premier abord, la lecture de ce roman court ne m'attirait pas vraiment. Je me souviens avoir lu et beaucoup aimé un autre livre sur le même thème : Lucie ou la vocation de Maelle Guillaud. Finalement, j'ai très bien fait d'ouvrir ce livre. En effet, l'histoire que nous conte l'auteure est très touchante. Et c'est au fil des pages que l'on apprivoise petit à petit le personnage de sœur Anne. Son parcours et son engagement auprès de Dieu mais aussi la vie qu'elle mène au couvent, ses interrogations, ses doutes et sa difficulté de se couper du monde, de sa famille et particulièrement avec son frère. J'ai trouvé ce texte très beau, émouvant et à la fois lumineux. Il y a une sensation de sérénité et d'apaisement à le lire comme si j'étais moi aussi assise dans ce couvent, à l'écoute des émois de sœur Anne. La rencontre avec la postulante Jeanne est l'intrigue majeure du récit, donnant du souffle et de la profondeur au personnage de sœur Anne. On piétine, on attend avec impatience l'explosion, le rebondissement, la surprise de cette rencontre entre les deux femmes que l'on aura à la fin du livre. J'ai été très sensible à la... Au premier abord, la lecture de ce roman court ne m'attirait pas vraiment. Je me souviens avoir lu et beaucoup aimé un autre livre sur le même thème : Lucie ou la vocation de Maelle Guillaud. Finalement, j'ai très bien fait d'ouvrir ce livre. En effet, l'histoire que nous conte l'auteure est très touchante. Et c'est au fil des pages que l'on apprivoise petit à petit le personnage de sœur Anne. Son parcours et son engagement auprès de Dieu mais aussi la vie qu'elle mène au couvent, ses interrogations, ses doutes et sa difficulté de se couper du monde, de sa famille et particulièrement avec son frère. J'ai trouvé ce texte très beau, émouvant et à la fois lumineux. Il y a une sensation de sérénité et d'apaisement à le lire comme si j'étais moi aussi assise dans ce couvent, à l'écoute des émois de sœur Anne. La rencontre avec la postulante Jeanne est l'intrigue majeure du récit, donnant du souffle et de la profondeur au personnage de sœur Anne. On piétine, on attend avec impatience l'explosion, le rebondissement, la surprise de cette rencontre entre les deux femmes que l'on aura à la fin du livre. J'ai été très sensible à la relation fraternelle d'Anne et de son frère ainsi qu'avec ses parents. C'est ce qui m'a le plus touchée dans ce récit. Cet amour familial et de sang qu'ils s'efforcent tous de réfréner mais qui est indestructible même face à Dieu. Je suis heureuse de l'avoir découvert, c'est un beau texte original et écrit avec beaucoup de sensibilité et de délicatesse. Le personnage de sœur Anne est bouleversant et que vous dire de la chute du livre ! Surprenante et très réussie Un moment de plénitude en le lisant. Une parenthèse qui fait du bien pendant quelques jours.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnneClaire29 Posté le 11 Septembre 2021
    Sœur Anne est rentrée dans les ordres au sortir de l'adolescence. Pendant un temps, cette vie monacale la satisfaite mais le décès de son père aimé vient tout chambouler. Au point que la mère supérieure l'envoie dans un couvent perdu en Espagne pour qu'elle se retrouve. Après son retour, elle se voit confier la haute mission de chapronner Jeanne, une jeune postulante pleine d'entrain et en quête de savoir. Sa vie reprend des couleurs et une amitié forte lui permet de revenir peu à peu parmi la vie du couvent. L'autrice interpelle le lecteur sur ce qu'il nous reste quand on donne tout à Dieu ; quand on remet sa vie aux tâches quotidiennes qui rythment chaque heure. Où se situe la personne que l'on est ? Quand l'amitié vous apporte de l'espoir et vous permet de sortir de la torpeur, est-ce mal ? Sœur Anne voit son quotidien boulverser mais dans une petite communauté, même de religieuses, il y a toujours le jugement et les messes basses. Doit-on tout sacrifier pour se plier à l'ordre établit même si cela veut dire s'effacer et mourir à petit feu ? Là est la question.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !