Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259278744
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 135 x 210 mm
Nouveauté

Nés de la nuit

Date de parution : 05/11/2020
À travers le regard d’un jeune loup du Mercantour se révèle un rapport intime entre la faune, la flore et l’homme. Un roman naturaliste et poétique qui résonne comme une ode à la vie sauvage qui nous fait voir la nature autrement.
« La naissance est aussi déchirante que la mort. Une fine peau me retient. L’incise légère des crocs sépare mon être de son ultime enveloppe. Je suis passé de l’autre côté de la chair.
Mère lèche mon corps réfugié derrière les paupières closes. Sa langue est râpeuse, ce n’est pas la...
« La naissance est aussi déchirante que la mort. Une fine peau me retient. L’incise légère des crocs sépare mon être de son ultime enveloppe. Je suis passé de l’autre côté de la chair.
Mère lèche mon corps réfugié derrière les paupières closes. Sa langue est râpeuse, ce n’est pas la chair du dedans. Mes membres engourdis s’écartent, s’affolent. L’air me cerne, il rôde, se fraie un chemin à travers ma truffe, court dans ma gueule, fouille à l’intérieur, rentre plus encore, gonfle mon poitrail, ça brûle. »
À travers le regard d’un jeune loup du Mercantour se révèle un rapport intime entre la faune, la flore et l’homme. Un roman naturaliste et poétique qui résonne comme une ode à la vie sauvage qui nous fait voir la nature autrement.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259278744
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 135 x 210 mm

Ils en parlent

" Une enchanteresse invitation au réensauvagement. "
WE Demain

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • zarline Posté le 10 Novembre 2020
    C'est l'histoire d'un loup, qui naît, qui tète, qui grandit, qui chasse, qui voyage, qui s'accouple, qui meurt. C'est la vie d'un loup, racontée à travers ses yeux et ses sens. C'est plus largement l'histoire de la terre, de la forêt, de la montagne et de ses habitants. Choisir un narrateur animal, c'est un point de départ plutôt original et qui a nécessité son lot de réflexion au niveau du style et du langage. Parfois saccadée, brute et dépouillée de structure grammaticale, l'écriture se fait cependant pleine d'emphase au niveau des sensations, des odeurs, du vent, des lumières. J'ai eu de la peine à m'y faire au début avant de me laisser imprégner par cette 'langue fauve' comme la décrit Audibert. le tout aurait ainsi pu se transformer en un exercice de style, intéressant mais probablement lassant; après une cinquantaine de page, je me demandais clairement comment cela allait tenir sur la distance. Heureusement, au lieu de se cantonner à son narrateur loup, Nés de la nuit devient une sorte d'allégorie du cycle de la vie, une fenêtre sur le monde sauvage, une réflexion sur notre interconnexion avec lui. Je ne veux pas ici trop en dire sur l'intrigue, somme... C'est l'histoire d'un loup, qui naît, qui tète, qui grandit, qui chasse, qui voyage, qui s'accouple, qui meurt. C'est la vie d'un loup, racontée à travers ses yeux et ses sens. C'est plus largement l'histoire de la terre, de la forêt, de la montagne et de ses habitants. Choisir un narrateur animal, c'est un point de départ plutôt original et qui a nécessité son lot de réflexion au niveau du style et du langage. Parfois saccadée, brute et dépouillée de structure grammaticale, l'écriture se fait cependant pleine d'emphase au niveau des sensations, des odeurs, du vent, des lumières. J'ai eu de la peine à m'y faire au début avant de me laisser imprégner par cette 'langue fauve' comme la décrit Audibert. le tout aurait ainsi pu se transformer en un exercice de style, intéressant mais probablement lassant; après une cinquantaine de page, je me demandais clairement comment cela allait tenir sur la distance. Heureusement, au lieu de se cantonner à son narrateur loup, Nés de la nuit devient une sorte d'allégorie du cycle de la vie, une fenêtre sur le monde sauvage, une réflexion sur notre interconnexion avec lui. Je ne veux pas ici trop en dire sur l'intrigue, somme toute assez simple, qui nous fait revivre le quart de siècle écoulé depuis le retour du loup en France. le force de ce livre est sans conteste son approche et son message. J'ai finalement lu Nés de la nuit comme un appel à se mettre dans la peau de l'autre, ici l'animal sauvage qui nous fait peur, pour dépasser nos idées fausses. le loup n'est pas bon ou mauvais, il est juste loup. le comprendre, c'est déjà faire un pas vers la coexistence avec cette espèce et les autres. En conclusion: surprenant, animal et puissant
    Lire la suite
    En lire moins
  • lecturesdisa Posté le 5 Novembre 2020
    Alerte coup de coeur! . Dès les premiers mots, j’ai été emportée par la narration, l’auteure a choisi de nous faire entrer dans la tête d’un loup. De sa naissance, à sa mort et au-delà. La précision et le choix des mots empreints d’un champ lexical « nature writing », cette écriture ciselée presque « sauvage, un livre court et un rythme incroyable m’ont littéralement embarquée dans cette fresque. Nous quittons les contes et les légendes pour une odyssée littéraire qui pose les questions suivantes: comment faire cohabiter le loup et l’homme? Comment vivre ensemble? Comment faire cohabiter le monde sauvage et celui de l’homme? . En toute objectivité, l’auteure remonte la piste du loup dans les Alpes, démêle plusieurs décennies d’histoire, une histoire commune entre le loup et l’homme. Tout a commencé lorsque son père a découvert le cadavre d’un loup, loup qui sera examiné dans le plus grand secret; son ADN le confirmera: il est de retour dans le Mercantour. . . Ce livre sort aujourd’hui, notez-le, click’n collect, ne l’oubliez pas.
  • Pilly Posté le 5 Novembre 2020
    Effrayant, impressionnant, admiré, repoussé, chassé, voire tué... le loup suscite différents sentiments et réactions chez les êtres humains, qui ont oublié comment vivre avec lui. Et si nous commencions déjà par mieux connaître cet animal, personnage récurrent des contes pour enfants ? Je vous invite donc à mettre de côté vos a priori, et à entrer, l'instant d'une lecture, dans son monde. C'est un livre très bien écrit, avec un rythme induit par des structures particulières de phrases, afin de coller au mieux à l'univers des loups. Pour ma part, l'objectif est atteint ! Quelle expérience incroyable de se glisser dans la peau d'un loup ! L'auteure a vraiment réussi à me faire vivre et ressentir la vie de ce canidé, et ses interactions avec les autres animaux, les végétaux, le soleil, l'eau... et les Hommes. C'est une très belle approche pour mieux appréhender leur monde, la nature, la nature dont nous faisons partie.
  • Flaubauski Posté le 1 Novembre 2020
    Avec Nés de la nuit, nous pénétrons dans une narration originale – en tout cas, c’est une première pour moi -, puisque nous entrons de plein fouet dans l’esprit d’un loup sauvage, et pas n’importe lequel : ce loup, c’est celui qui est arrivé d’Italie, dans le Mercantour, en 1993, et qui a fait renaître l’espèce en France. Nous le suivons dès sa naissance, à travers les forêts, les montagnes, parfois perdu au milieu des lieux domestiqués par l’homme, à ses risques et périls ; nous le suivons aussi en solitaire ou en meute, dans des moments de répit ou de danger, dans tous les cas dans tout ce qui fait la vie d’un loup, et même plus encore au fil du récit. Nous découvrons aussi progressivement la renaissance des meutes, entraînant sans surprise, du fait du nombre croissant de loups, des rencontres conflictuelles, parfois funestes, avec l’homme. Nous sommes ainsi embarqués dans une épopée naturaliste exceptionnelle, qui remet au centre la vie sauvage, qui nous montre ce qu’est un loup, dans toute son essence. Malgré certaines répétitions, qui alourdissent parfois le propos, qui plus est dans un roman assez bref – elles n’en sont que plus visibles -, j’ai dévoré celui-ci,... Avec Nés de la nuit, nous pénétrons dans une narration originale – en tout cas, c’est une première pour moi -, puisque nous entrons de plein fouet dans l’esprit d’un loup sauvage, et pas n’importe lequel : ce loup, c’est celui qui est arrivé d’Italie, dans le Mercantour, en 1993, et qui a fait renaître l’espèce en France. Nous le suivons dès sa naissance, à travers les forêts, les montagnes, parfois perdu au milieu des lieux domestiqués par l’homme, à ses risques et périls ; nous le suivons aussi en solitaire ou en meute, dans des moments de répit ou de danger, dans tous les cas dans tout ce qui fait la vie d’un loup, et même plus encore au fil du récit. Nous découvrons aussi progressivement la renaissance des meutes, entraînant sans surprise, du fait du nombre croissant de loups, des rencontres conflictuelles, parfois funestes, avec l’homme. Nous sommes ainsi embarqués dans une épopée naturaliste exceptionnelle, qui remet au centre la vie sauvage, qui nous montre ce qu’est un loup, dans toute son essence. Malgré certaines répétitions, qui alourdissent parfois le propos, qui plus est dans un roman assez bref – elles n’en sont que plus visibles -, j’ai dévoré celui-ci, impressionnée par la capacité de Caroline Audibert à donner corps, de manière assez authentique à mon avis, aux sens et à l’esprit de ce loup sauvage, personnage à part entière d’une très grande richesse. Je remercie les éditions Plon et NetGalley de m’avoir permis la découverte de ce roman, qui fut une très belle surprise.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zephyrine Posté le 20 Octobre 2020
    Attention, objet littéraire non identifié ! Vous êtes invités pendant 176 pages à vivre dans la tête d'un loup...sa naissance, son apprentissage, sa rencontre avec sa femelle, et puis sa mort, qui n'en est pas vraiment une car l'histoire continue... C'est très descriptif mais pour autant très vivant, très incisif...Pour les amoureux de la nature, de la forêt, du vivant, c'est vraiment une lecture à inscrire dans sa PAL ! Merci à Netgalley et à Plon pour cette lecture.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…