RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            On ne meurt pas d'amour

            Plon
            EAN : 9782259279109
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 208
            Format : 135 x 210 mm
            Nouveauté
            On ne meurt pas d'amour

            Date de parution : 22/08/2019
            Cela pouvait-il finir autrement ?
            Elle vient d'emménager avec son homme. Dans un grand loft blanc qu'ils ont retapé. Elle doit se marier au mois de juin. La date est bloquée sur le calendrier de l'entrée.
            Il va emménager avec sa femme et sa petite fille au deuxième étage du bâtiment B. Les travaux sont presque...
            Elle vient d'emménager avec son homme. Dans un grand loft blanc qu'ils ont retapé. Elle doit se marier au mois de juin. La date est bloquée sur le calendrier de l'entrée.
            Il va emménager avec sa femme et sa petite fille au deuxième étage du bâtiment B. Les travaux sont presque terminés.
            Ils se croisent pour la première fois un dimanche de novembre, sous le porche de l'entrée. Elle le voit entrer, il est à contre-jour. Elle sent son corps se vider. Il la regarde. Il a du mal à parler.
            Plus tard, ils se diront que c'est à ce moment-là que tout a commencé. Ils se diront qu'il était vain de lutter.
            Il y a des histoires contre lesquelles on ne lutte pas.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259279109
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 208
            Format : 135 x 210 mm

            Ils en parlent

            « Cela nous vaut un premier roman réussi, vif, assez ironique, et peut-être pas autobiographique. »
            Jean-Claude Perrier / Livres Hebdo

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • soniaboulimiquedeslivres Posté le 8 Septembre 2019
              Mon avis : Dix-huit mois de tranche de vie. Dix-huit mois de voyeurisme. Elle : 30 ans, sur le point de se marier, propriétaire d’un loft de 70m2 dans le 17è arrondissement de Paris. Son homme est constamment à l’autre bout de la planète pour son travail. Lui : pas encore 30 ans, s’installe au second dans le même immeuble qu’Elle, avec sa femme et sa fille de un an. Au premier regard, tout bascule, tout s’effondre, c’est le coup de foudre, l’amour avec un grand A, qui arrive sans prévenir, qui dévaste tout, contre lequel personne ne peut lutter. Pas de prénom, laissant libre court à l’imagination du lecteur. Peut-être pour mieux s’identifier à eux ? D’ailleurs, avons-nous eu la chance de vivre un jour une telle passion fulgurante ? Combien de couples dans le monde vivent une histoire similaire ? Un huis clos composé de deux couples et d’une petite fille. Un livre court, mais qui place la barre très haut sur l’échelle émotionnelle. On va ressentir de l’intérieur la naissance de cet amour, leur tentative aussi vaine que désespérée de ne pas se laisser submerger par leurs sentiments. Lorsque la lutte s’arrête, ils vont vivre une histoire merveilleuse, profitant de chaque seconde qu’ils peuvent... Mon avis : Dix-huit mois de tranche de vie. Dix-huit mois de voyeurisme. Elle : 30 ans, sur le point de se marier, propriétaire d’un loft de 70m2 dans le 17è arrondissement de Paris. Son homme est constamment à l’autre bout de la planète pour son travail. Lui : pas encore 30 ans, s’installe au second dans le même immeuble qu’Elle, avec sa femme et sa fille de un an. Au premier regard, tout bascule, tout s’effondre, c’est le coup de foudre, l’amour avec un grand A, qui arrive sans prévenir, qui dévaste tout, contre lequel personne ne peut lutter. Pas de prénom, laissant libre court à l’imagination du lecteur. Peut-être pour mieux s’identifier à eux ? D’ailleurs, avons-nous eu la chance de vivre un jour une telle passion fulgurante ? Combien de couples dans le monde vivent une histoire similaire ? Un huis clos composé de deux couples et d’une petite fille. Un livre court, mais qui place la barre très haut sur l’échelle émotionnelle. On va ressentir de l’intérieur la naissance de cet amour, leur tentative aussi vaine que désespérée de ne pas se laisser submerger par leurs sentiments. Lorsque la lutte s’arrête, ils vont vivre une histoire merveilleuse, profitant de chaque seconde qu’ils peuvent passer ensemble, ils surfent sur la vague du bonheur, malgré l’adultère, le mensonge et l’interdit. Ça donnerait presque envie (je dis bien presque). Mais il faut absolument être conscient qu’une telle relation ne peut que devenir toxique à la longue. Et c’est ce qui va arriver. Je ne vous raconte rien, mais sachez qu’il y a deux parties dans ce roman, l’ascension magique, merveilleuse et hors du commun, qui va nous emmener dans les étoiles, et la dégringolade, immense, infinie, terrible, jusqu’au crash final que vous n’aurez pas vu venir et qui nous laisse les tripes à l’air et le cœur en vrac. Car l’auteur va jusqu’au bout de son analyse. Avec des mots justes et une plume forte et sans artifices inutiles, elle creuse, elle dissèque ce sentiment à la fois grandissant mais également si dévastateur qu’est l’Amour. Comme le dit si bien le titre, « on ne meurt pas d’amour », oui, je le conçois, mais bon sang, qu’est-ce qu’il peut faire mal quelquefois. Par manque d’amour, je pense que l’on peut s’éteindre, éteindre l’étincelle de passion et de vie que l’on a tous en nous. Et sans passion ni Amour, que reste-t-il de la vie ?? Un roman qui se lit d’une traite, dans une bulle où vous ne serez pas dérangés, avec un thé et une tablette de chocolat pour vous réconforter, la boîte de mouchoirs à proximité. « Parce que si je ne devais t’apprendre qu’une seule chose, ce serait que rien n’est plus beau que d’aimer ». En bref : Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé. J’aime les histoires d’amour, j’aime plonger au cœur de ce sentiment si noble et à double face. « Cela pouvait-il finir autrement ? ». J’avais envie de découvrir cette fin imaginée par l’auteur. Auteur connu : pas du tout. Géraldine est journaliste (ce qui se ressent dans son écriture, un brin trop factuelle), et c’est son premier roman. Émotions ressenties lors de la lecture : j’ai été bouleversée par cette lecture, prise aux tripes, avec des sentiments de joie, d’espoir, de rêve, mais aussi de peur et d’angoisse. Je pense sincèrement avoir « vécu » ce roman, je suis entrée dedans totalement. Ce que j’ai moins aimé : le manque de réalisme de la vie d’Elle et de Lui. Ils n’ont qu’à claquer des doigts pour trouver qui un logement, qui un travail. Un peu trop facile à l’époque actuelle. Les plus : j’ai beaucoup apprécié le fait que chaque étape soit analysée, jusqu’à la fin, présentant également le point de vue des conjoints respectifs, leurs souffrances, leurs impossibilité à voir la vérité en face.
              Lire la suite
              En lire moins
            • soniaboulimiquedeslivres Posté le 8 Septembre 2019
              Mon avis : Dix-huit mois de tranche de vie. Dix-huit mois de voyeurisme. Elle : 30 ans, sur le point de se marier, propriétaire d’un loft de 70m2 dans le 17è arrondissement de Paris. Son homme est constamment à l’autre bout de la planète pour son travail. Lui : pas encore 30 ans, s’installe au second dans le même immeuble qu’Elle, avec sa femme et sa fille de un an. Au premier regard, tout bascule, tout s’effondre, c’est le coup de foudre, l’amour avec un grand A, qui arrive sans prévenir, qui dévaste tout, contre lequel personne ne peut lutter. Pas de prénom, laissant libre court à l’imagination du lecteur. Peut-être pour mieux s’identifier à eux ? D’ailleurs, avons-nous eu la chance de vivre un jour une telle passion fulgurante ? Combien de couples dans le monde vivent une histoire similaire ? Un huis clos composé de deux couples et d’une petite fille. Un livre court, mais qui place la barre très haut sur l’échelle émotionnelle. On va ressentir de l’intérieur la naissance de cet amour, leur tentative aussi vaine que désespérée de ne pas se laisser submerger par leurs sentiments. Lorsque la lutte s’arrête, ils vont vivre une histoire merveilleuse, profitant de chaque seconde qu’ils peuvent... Mon avis : Dix-huit mois de tranche de vie. Dix-huit mois de voyeurisme. Elle : 30 ans, sur le point de se marier, propriétaire d’un loft de 70m2 dans le 17è arrondissement de Paris. Son homme est constamment à l’autre bout de la planète pour son travail. Lui : pas encore 30 ans, s’installe au second dans le même immeuble qu’Elle, avec sa femme et sa fille de un an. Au premier regard, tout bascule, tout s’effondre, c’est le coup de foudre, l’amour avec un grand A, qui arrive sans prévenir, qui dévaste tout, contre lequel personne ne peut lutter. Pas de prénom, laissant libre court à l’imagination du lecteur. Peut-être pour mieux s’identifier à eux ? D’ailleurs, avons-nous eu la chance de vivre un jour une telle passion fulgurante ? Combien de couples dans le monde vivent une histoire similaire ? Un huis clos composé de deux couples et d’une petite fille. Un livre court, mais qui place la barre très haut sur l’échelle émotionnelle. On va ressentir de l’intérieur la naissance de cet amour, leur tentative aussi vaine que désespérée de ne pas se laisser submerger par leurs sentiments. Lorsque la lutte s’arrête, ils vont vivre une histoire merveilleuse, profitant de chaque seconde qu’ils peuvent passer ensemble, ils surfent sur la vague du bonheur, malgré l’adultère, le mensonge et l’interdit. Ça donnerait presque envie (je dis bien presque). Mais il faut absolument être conscient qu’une telle relation ne peut que devenir toxique à la longue. Et c’est ce qui va arriver. Je ne vous raconte rien, mais sachez qu’il y a deux parties dans ce roman, l’ascension magique, merveilleuse et hors du commun, qui va nous emmener dans les étoiles, et la dégringolade, immense, infinie, terrible, jusqu’au crash final que vous n’aurez pas vu venir et qui nous laisse les tripes à l’air et le cœur en vrac. Car l’auteur va jusqu’au bout de son analyse. Avec des mots justes et une plume forte et sans artifices inutiles, elle creuse, elle dissèque ce sentiment à la fois grandissant mais également si dévastateur qu’est l’Amour. Comme le dit si bien le titre, « on ne meurt pas d’amour », oui, je le conçois, mais bon sang, qu’est-ce qu’il peut faire mal quelquefois. Par manque d’amour, je pense que l’on peut s’éteindre, éteindre l’étincelle de passion et de vie que l’on a tous en nous. Et sans passion ni Amour, que reste-t-il de la vie ?? Un roman qui se lit d’une traite, dans une bulle où vous ne serez pas dérangés, avec un thé et une tablette de chocolat pour vous réconforter, la boîte de mouchoirs à proximité. « Parce que si je ne devais t’apprendre qu’une seule chose, ce serait que rien n’est plus beau que d’aimer ». En bref : Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé. J’aime les histoires d’amour, j’aime plonger au cœur de ce sentiment si noble et à double face. « Cela pouvait-il finir autrement ? ». J’avais envie de découvrir cette fin imaginée par l’auteur. Auteur connu : pas du tout. Géraldine est journaliste (ce qui se ressent dans son écriture, un brin trop factuelle), et c’est son premier roman. Émotions ressenties lors de la lecture : j’ai été bouleversée par cette lecture, prise aux tripes, avec des sentiments de joie, d’espoir, de rêve, mais aussi de peur et d’angoisse. Je pense sincèrement avoir « vécu » ce roman, je suis entrée dedans totalement. Ce que j’ai moins aimé : le manque de réalisme de la vie d’Elle et de Lui. Ils n’ont qu’à claquer des doigts pour trouver qui un logement, qui un travail. Un peu trop facile à l’époque actuelle. Les plus : j’ai beaucoup apprécié le fait que chaque étape soit analysée, jusqu’à la fin, présentant également le point de vue des conjoints respectifs, leurs souffrances, leurs impossibilité à voir la vérité en face.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Nadael Posté le 3 Septembre 2019
              Il était une fois un adultère. Un homme une femme. Un coup de foudre. Qui prend évidemment, par surprise. Qui forcément, bouleverse les esprits les cœurs et les corps. Et qui infailliblement, pétrifie la raison. Tous deux sont mariés, lui est père d’une petite fille. C’est inéluctable, leur désir est plus fort que tout, aucune résistance n’est possible. Le sentiment amoureux s’est emparé d’eux, les voilà dans une bulle. À compter les heures les minutes, à user de stratagèmes et de mensonges, pour se voir. Ils jouissent de chaque instant passé ensemble. Ils savent qu’un jour, ils auront mal. Mais l’espoir toujours subsiste. Des vagues d’émotions diverses ; des rires et des larmes, de la peur et de la tristesse, de l’impatience et de l’euphorie… La décision, sans cesse repoussée, arrivera pourtant. Inexorable. L’homme et la femme ne seront jamais nommés, pas plus que les autres personnages. La passion dévastatrice – attraction fusionnelle – prendra inévitablement le pas sur l’amour – attraction affective -. L’écriture est fluide, limpide, proche de l’oralité. Comme si l’autrice était à nos côtés et racontait l’histoire, à voix haute. Naturellement, vivement, crûment. Avec une certaine froideur. Le cadre « bourgeois-bohème-parisien » aurait pu m’agacer, les nombreux... Il était une fois un adultère. Un homme une femme. Un coup de foudre. Qui prend évidemment, par surprise. Qui forcément, bouleverse les esprits les cœurs et les corps. Et qui infailliblement, pétrifie la raison. Tous deux sont mariés, lui est père d’une petite fille. C’est inéluctable, leur désir est plus fort que tout, aucune résistance n’est possible. Le sentiment amoureux s’est emparé d’eux, les voilà dans une bulle. À compter les heures les minutes, à user de stratagèmes et de mensonges, pour se voir. Ils jouissent de chaque instant passé ensemble. Ils savent qu’un jour, ils auront mal. Mais l’espoir toujours subsiste. Des vagues d’émotions diverses ; des rires et des larmes, de la peur et de la tristesse, de l’impatience et de l’euphorie… La décision, sans cesse repoussée, arrivera pourtant. Inexorable. L’homme et la femme ne seront jamais nommés, pas plus que les autres personnages. La passion dévastatrice – attraction fusionnelle – prendra inévitablement le pas sur l’amour – attraction affective -. L’écriture est fluide, limpide, proche de l’oralité. Comme si l’autrice était à nos côtés et racontait l’histoire, à voix haute. Naturellement, vivement, crûment. Avec une certaine froideur. Le cadre « bourgeois-bohème-parisien » aurait pu m’agacer, les nombreux textos aussi, mais finalement l’important ce sont les deux personnages, l’évolution presque au jour le jour de leurs sentiments. Des montagnes russes. Un premier roman captivant.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Nadael Posté le 3 Septembre 2019
              Il était une fois un adultère. Un homme une femme. Un coup de foudre. Qui prend évidemment, par surprise. Qui forcément, bouleverse les esprits les cœurs et les corps. Et qui infailliblement, pétrifie la raison. Tous deux sont mariés, lui est père d’une petite fille. C’est inéluctable, leur désir est plus fort que tout, aucune résistance n’est possible. Le sentiment amoureux s’est emparé d’eux, les voilà dans une bulle. À compter les heures les minutes, à user de stratagèmes et de mensonges, pour se voir. Ils jouissent de chaque instant passé ensemble. Ils savent qu’un jour, ils auront mal. Mais l’espoir toujours subsiste. Des vagues d’émotions diverses ; des rires et des larmes, de la peur et de la tristesse, de l’impatience et de l’euphorie… La décision, sans cesse repoussée, arrivera pourtant. Inexorable. L’homme et la femme ne seront jamais nommés, pas plus que les autres personnages. La passion dévastatrice – attraction fusionnelle – prendra inévitablement le pas sur l’amour – attraction affective -. L’écriture est fluide, limpide, proche de l’oralité. Comme si l’autrice était à nos côtés et racontait l’histoire, à voix haute. Naturellement, vivement, crûment. Avec une certaine froideur. Le cadre « bourgeois-bohème-parisien » aurait pu m’agacer, les nombreux... Il était une fois un adultère. Un homme une femme. Un coup de foudre. Qui prend évidemment, par surprise. Qui forcément, bouleverse les esprits les cœurs et les corps. Et qui infailliblement, pétrifie la raison. Tous deux sont mariés, lui est père d’une petite fille. C’est inéluctable, leur désir est plus fort que tout, aucune résistance n’est possible. Le sentiment amoureux s’est emparé d’eux, les voilà dans une bulle. À compter les heures les minutes, à user de stratagèmes et de mensonges, pour se voir. Ils jouissent de chaque instant passé ensemble. Ils savent qu’un jour, ils auront mal. Mais l’espoir toujours subsiste. Des vagues d’émotions diverses ; des rires et des larmes, de la peur et de la tristesse, de l’impatience et de l’euphorie… La décision, sans cesse repoussée, arrivera pourtant. Inexorable. L’homme et la femme ne seront jamais nommés, pas plus que les autres personnages. La passion dévastatrice – attraction fusionnelle – prendra inévitablement le pas sur l’amour – attraction affective -. L’écriture est fluide, limpide, proche de l’oralité. Comme si l’autrice était à nos côtés et racontait l’histoire, à voix haute. Naturellement, vivement, crûment. Avec une certaine froideur. Le cadre « bourgeois-bohème-parisien » aurait pu m’agacer, les nombreux textos aussi, mais finalement l’important ce sont les deux personnages, l’évolution presque au jour le jour de leurs sentiments. Des montagnes russes. Un premier roman captivant.
              Lire la suite
              En lire moins
            • silencieuse1 Posté le 31 Août 2019
              Les histoires d'amour finissent mal ... en général ! Ici, c'est inéluctable, quelque chose ne fonctionne pas dans ce couple singulier et le lecteur cherche à comprendre le pourquoi et le comment des choses, sans d'ailleurs trouver de réponse plausible. Sinon que la passion est dévorante et faite pour s'éteindre quand le vent mauvais souffle trop fort. C'est le thème de ce roman, bien construit quoique parfois déroutant.
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              Rentrée littéraire 2019 : les romans français à ne pas louper

              Rendez-vous immanquable de la fin de l'été, la rentrée littéraire cuvée 2019 convoque des romans toujours plus passionnants et ambitieux. Côté francophone, 19 ouvrages sont attendus en librairie. Des histoires tragiques ou comiques, des héros magnifiques, des destins qui s'emmêlent, du banal sublimé... Auteurs confirmés et prometteurs convoquent des univers romanesques forts et inoubliables. Belles découvertes et belle rentrée !

              Lire l'article
            • Par Lisez

              Rentrée littéraire 2019 : 5 premiers romans à découvrir absolument

              Si la rentrée littéraire est l'occasion de retrouver des auteurs aimés et confirmés, on peut également voir dans cette grande effervescence le moment idéal pour partir à la découverte de nouvelles plumes. Cette année, cinq primo-romanciers et romancières font leur rentrée et proposent des romans chargés en émotions, parfois très drôles, singuliers, et toujours passionnants. Place aux présentations.

              Lire l'article