Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782359251685
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 205 mm
Nouveauté

Réactiver le sens commun

Lecture de Whitehead en temps de débâcle

Date de parution : 09/01/2020
Opposer les scientifiques à un « public prêt à croire n’importe quoi » – et qu’il faut maintenir à distance – est un désastre politique. « Ceux qui savent » deviennent les bergers d’un troupeau tenu pour foncièrement irrationnel. Aujourd’hui, une partie du troupeau semble avoir bel et bien perdu... Opposer les scientifiques à un « public prêt à croire n’importe quoi » – et qu’il faut maintenir à distance – est un désastre politique. « Ceux qui savent » deviennent les bergers d’un troupeau tenu pour foncièrement irrationnel. Aujourd’hui, une partie du troupeau semble avoir bel et bien perdu le sens commun, mais n’est-ce pas parce qu’il a été humilié, poussé à faire cause commune avec ce qui affole leurs bergers ? Quant aux autres, indociles et rebelles, qui s’activent à faire germer d’autres mondes possibles, ils sont traités en ennemis.
Si la science est une « aventure » – selon la formule du philosophe Whitehead –, ce désastre est aussi scientifique car les scientifiques ont besoin d’un milieu qui rumine (« oui… mais quand même ») ou résiste et objecte. Quand le sens commun devient l’ennemi, c’est le monde qui s’appauvrit, c’est l’imagination qui disparaît. Là pourrait être le rôle de la philosophie : souder le sens commun à l’imagination, le réactiver, civiliser une science qui confond ses réussites avec l’accomplissement du destin humain.
Depuis Whitehead le monde a changé, la débâcle a succédé au déclin qui, selon lui, caractérisait « notre » civilisation. Il faut apprendre à vivre sans la sécurité de nos démonstrations, consentir à un monde devenu problématique, où aucune autorité n’a le pouvoir d’arbitrer, mais où il s’agit d’apprendre à faire sens en commun.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782359251685
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 205 mm

Ils en parlent

La philosophe Isabelle Stengers propose une relecture de la pensée d’Alfred North Whitehead à partir des enjeux actuels. Sans convoquer les abstractions diffuses, mais en donnant au contraire à sa plume la légèreté de l'hirondelle. Et pour cause, elle pense en compagnie du plus grand des philosophes pragmatistes : Alfred North Whitehead (1861-1947), le plus doux, le plus humble, le plus vivant, des logiciens et mathématiciens épris de métaphysique. Avec lui, elle tente de « réactiver le sens commun », titre de son dernier livre. Il est bien fini le temps où les scientifiques parlaient du haut de leur chaire à un public incrédule. Le temps qui faisait croire que tous « les enfants de l’univers » n’avaient pas droit au chapitre. [...] Isabelle Stengers n’est pas de ceux qui pensent « hors sol ».Face à ce qui nous menace, face à la crise écologique, elle réfléchit, avec Whitehead, sous la contrainte de tous ceux qui refusent de « vivre dans les ruines » et s’obligent à agir en commun, pour ne pas sombrer. [...] Stengers,en bonne diplomate, fait le pari d’une possible régénération, à la condition de retrouver une voix commune nous permettant de faire front. 
Philippe Petit / Marianne
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !