Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266321815
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 130 x 205 mm
Rien nous appartient
Date de parution : 06/01/2022
Éditeurs :
Pocket jeunesse

Rien nous appartient

Date de parution : 06/01/2022
Le destin de Malik, jeune malfrat de Saint-Denis, bascule le jour où sa victime décide de se venger.
Malik, 19 ans, se prend pour Robin des Bois.
Il aimerait s’évader dans une forêt. Ou marcher sur des pentes enneigées.
Il aimerait rêver avec Fatima. Rire avec ses potes sans se soucier de rien.
Il aimerait que le monde ne tourne plus à l’envers. Et pouvoir se sentir libre, sans être tenu en laisse comme un chien.
Il aimerait juste que les choses soient simples. Mais il va commettre l’irréparable...
EAN : 9782266321815
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 130 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bergamoteaimelire Posté le 15 Mai 2022
    Guillaume Guéraud dans son dernier roman nous fait faire connaissance avec Malik, jeune homme de 19 ans habitant Saint Denis, banlieue parisienne. Il nous raconte dans un discours direct sa vie avant de commettre un acte violent apparemment. Il nous dépeint sa vie dans son quartier, ses amis, son père, sa mère qui les a quittés avec ses sœurs pour l'Algérie. Un jour, alors qu'il cambriole un appartement à Paris, comme il a l'habitude de le faire, il se retrouve face à un type très violent qui va le torturer. Malik va s'en sortir mais en commettant l'irréversible et va se retrouver incarcéré à Marseille dans une prison pour mineurs délinquants. Il va y vivre des moments pas si mauvais que ça pendant sa détention de 18 mois, passer son bac, entrer à la fac mais la désillusion et la révolte est toujours là. Ce roman c'est le récit de sa courte existence avant de commettre à nouveau l'irréparable. La première de couverture est trompeuse. On pense à un thriller mais ce n'est pas du tout le cas. On est face à un garçon désenchanté par la vie qu'il mène: sa famille, son amour... Il nous plait et nous exaspère en même... Guillaume Guéraud dans son dernier roman nous fait faire connaissance avec Malik, jeune homme de 19 ans habitant Saint Denis, banlieue parisienne. Il nous raconte dans un discours direct sa vie avant de commettre un acte violent apparemment. Il nous dépeint sa vie dans son quartier, ses amis, son père, sa mère qui les a quittés avec ses sœurs pour l'Algérie. Un jour, alors qu'il cambriole un appartement à Paris, comme il a l'habitude de le faire, il se retrouve face à un type très violent qui va le torturer. Malik va s'en sortir mais en commettant l'irréversible et va se retrouver incarcéré à Marseille dans une prison pour mineurs délinquants. Il va y vivre des moments pas si mauvais que ça pendant sa détention de 18 mois, passer son bac, entrer à la fac mais la désillusion et la révolte est toujours là. Ce roman c'est le récit de sa courte existence avant de commettre à nouveau l'irréparable. La première de couverture est trompeuse. On pense à un thriller mais ce n'est pas du tout le cas. On est face à un garçon désenchanté par la vie qu'il mène: sa famille, son amour... Il nous plait et nous exaspère en même temps. L'auteur utilise un langage familier pour mieux coller au personnage. Il y a de l'humour, des scènes glauques et "malaisantes" comme on a l'habitude chez Guillaume Guéraud et c'est ce qui nous plait également, mais je n'ai pas adhéré à ce récit. Il manque de peps et de profondeur, je suis déçue par l'ensemble et surtout par la fin, qui nous laisse sur notre faim. On n'arrive pas à comprendre réellement pourquoi Malik va commettre cet attentat, ce qui le pousse vraiment. On ne sait pas si c'est d'avoir côtoyer des étudiants en révolte ??? Bref, ça manque un peu d'épaisseur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesPapotisdeSophie Posté le 28 Février 2022
    Malik est un jeune de banlieue comme beaucoup mais lentement le mal être, le mal de vivre, les injustices, font monter en lui une rancœur, une haine, oui il va commettre un attentat... Guillaume Gueraud nous plonge dans la tête du jeune homme. Son enfance, l'abandon de la mère, son adolescence, son passe temps de voleur, son séjour en prison et ses pensées de plus en plus toxiques. Un roman noir, sans concession, avec de beaux passages sur sa relation avec son père et des clins d'œil appuyés au cinéma comme l'auteur aime le faire. Un texte qui bouleverse, nous happe et nous questionne.
  • Sydola Posté le 20 Février 2022
    Un grand merci à Babelio et aux éditions Pocket Junior pour cette découverte forte intéressante. Mon seul regret ne pas avoir pu assister à la rencontre avec l'auteur pour cause de maladie. Malik vit dans la banlieue parisienne la moins bien cotée. il n'échappe pas aux clichés du jeune banlieusard paumé : parents divorcés, sa mère de retour en Algérie, son père très occupé par le bar qu'il tient, en rupture scolaire. Alors pour se faire un peu d'argent, il n'a rien  trouvé de mieux que de faire des cambriolages dans le 9ème arrondissement, jusqu'au jour où sa chance tourne et finit en prison pour jeunes délinquants. Alors qu'il est en sortie encadrée, il va découvrir la randonnée en montagne. Il n'a qu'une idée, travailler au contact de la montagne et va essayer de tout faire pour y parvenir mais la pandémie va tout bousculer. Il va dès lors faire un choix qui aura des conséquences. Même si c'est un roman jeunesse, je l'ai lu d'une traite car il reflète bien la situation de notre société où tout va très vite et qu'on ne prend plus le temps de s'occuper de nos jeunes qui partent à la dérive quelques part avec notre consentement muet. En... Un grand merci à Babelio et aux éditions Pocket Junior pour cette découverte forte intéressante. Mon seul regret ne pas avoir pu assister à la rencontre avec l'auteur pour cause de maladie. Malik vit dans la banlieue parisienne la moins bien cotée. il n'échappe pas aux clichés du jeune banlieusard paumé : parents divorcés, sa mère de retour en Algérie, son père très occupé par le bar qu'il tient, en rupture scolaire. Alors pour se faire un peu d'argent, il n'a rien  trouvé de mieux que de faire des cambriolages dans le 9ème arrondissement, jusqu'au jour où sa chance tourne et finit en prison pour jeunes délinquants. Alors qu'il est en sortie encadrée, il va découvrir la randonnée en montagne. Il n'a qu'une idée, travailler au contact de la montagne et va essayer de tout faire pour y parvenir mais la pandémie va tout bousculer. Il va dès lors faire un choix qui aura des conséquences. Même si c'est un roman jeunesse, je l'ai lu d'une traite car il reflète bien la situation de notre société où tout va très vite et qu'on ne prend plus le temps de s'occuper de nos jeunes qui partent à la dérive quelques part avec notre consentement muet. En effet notre société qu'a-t-elle à offrir à ces jeunes qui n'ont d'autres horizons que les barres d'immeubles voisins et  qui voient leur avenir bouché pour tout un tas de raisons dont beaucoup sont discriminatoires. Cela amène à se poser la question de l'avenir de ces jeunes issus d'un environnement défavorable et qui sont des bombes a retardement puisqu'il est plus facile de les lâcher que de les aider alors que certains ne demandent qu'un coup de main pour s'en sortir. Aux adultes d'être des parents et des animateurs responsables.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ManonCarpentier Posté le 9 Février 2022
    Rien nous appartient de Guillaume Guéraud C'est un livre que j'ai pu découvrir grâce à l'appel aux chroniqueurs lancé par les éditions pocket jeunesse il y a quelques semaines. Je les remercie chaleureusement, ainsi que l'auteur de m'avoir permis de découvrir cette nouveauté livresque. Malik a 19 ans, il a plein de rêves et d'envies plus ou moins réalisables comme tous les jeunes de son âge. Sauf que tous ces jolis rêves ne l'empêchent pas de vouloir faire tout exploser . . Alors, pourquoi lire ce roman ? Parce qu'il ne s'étend pas sur les causes. On les devine au fur et à mesure de la lecture. Le racisme, le manque, l'amour, la rage de vivre et non plus exister passivement... Voilà comment un jeune homme de 19 ans peut projeter des atrocités. Et cela me fait frissonner : combien de jeunes en France (ou ailleurs) ont cette envie de tout faire péter au sens littéral du terme ? Combien sont déjà arrivés à ce point de rupture ? Quel lectorat est visé ? Honnêtement je pense qu'il peut toucher n'importe qui. Les jeunes, les moins jeunes... Mais attention vous n'en sortirez pas indemne.
  • FabtheFab Posté le 6 Février 2022
    Malik Taghari vit en cité en Seine-Saint-Denis ; son père, après avoir été ouvrier dans le bâtiment, tient maintenant le bistrot du quartier et sa femme l'a quitté car il n'était pas un bon musulman en vendant de l’alcool. Elle est partie en Algérie avec ses deux filles, Yasmina et Djamila, les sœurs de Malik. Malik est ami avec Ianis, Kader et Zak. Il commence à voler des fraises Tagada pour son amoureuse quand il est petit puis il force les portes des appartements bourgeois du XVIIème arrondissement pour voler les portefeuilles dans les manteaux et les sacs à main dans les vestibules. Évidemment, un jour, il est surpris par un propriétaire et il le tue… il va partir en prison… Un nouveau Guillaume Guéraud qui quitte la mythique collection DoAdo noir que nous pensions même créée pour lui au Rouergue pour PKJ. Nous retrouvons les thématiques habituelles de l’auteur, la violence, le goût pour l’horreur avec toujours quelques scènes sanguinolentes et des héros adolescents en rébellion. Ici, le jeune héros Malik est le narrateur, ce qui permet à Guillaume Guéraud de restituer le langage courant d’un jeune des cités retraçant de manière faussement embrouillée son enfance, son adolescence et sa... Malik Taghari vit en cité en Seine-Saint-Denis ; son père, après avoir été ouvrier dans le bâtiment, tient maintenant le bistrot du quartier et sa femme l'a quitté car il n'était pas un bon musulman en vendant de l’alcool. Elle est partie en Algérie avec ses deux filles, Yasmina et Djamila, les sœurs de Malik. Malik est ami avec Ianis, Kader et Zak. Il commence à voler des fraises Tagada pour son amoureuse quand il est petit puis il force les portes des appartements bourgeois du XVIIème arrondissement pour voler les portefeuilles dans les manteaux et les sacs à main dans les vestibules. Évidemment, un jour, il est surpris par un propriétaire et il le tue… il va partir en prison… Un nouveau Guillaume Guéraud qui quitte la mythique collection DoAdo noir que nous pensions même créée pour lui au Rouergue pour PKJ. Nous retrouvons les thématiques habituelles de l’auteur, la violence, le goût pour l’horreur avec toujours quelques scènes sanguinolentes et des héros adolescents en rébellion. Ici, le jeune héros Malik est le narrateur, ce qui permet à Guillaume Guéraud de restituer le langage courant d’un jeune des cités retraçant de manière faussement embrouillée son enfance, son adolescence et sa jeunesse. Nous sommes emportés par cette confession d’un enfant du siècle, petit délinquant puis meurtrier puis certainement terroriste. Guillaume Guéraud joue à nous surprendre et donne chair à un portrait souvent caricaturé dans la presse et les médias. Il révèle toute l’humanité de son héros, héros emporté bon gré mal gré surtout vers les marges. Le titre est évidemment magnifique puisque Guillaume Guéraud semble abandonner la négation de la phrase rien ne nous appartient mais il laisse aussi à penser que ce rien appartient justement au héros et que personne ne pourra lui prendre ce rien. Le rien de la vie, les rêves quotidiens, les sentiments, les amitiés et les amours… Coup de cœur.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.