Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368520505
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 128 x 182 mm

Saint Seiya - Les Chevaliers du Zodiaque - Saintia Shô - tome 01

,

Collection : Saint Seiya
Date de parution : 12/02/2015
Ce spin-off de la série originale Saint Seiya prend place peu de temps après la bataille du Sanctuaire qui opposa les chevaliers de bronze d’Athéna aux chevaliers d’or du Sanctuaire menés par le grand Pope. On y retrouve cette fois les Saintia, des jeunes femmes chevaliers qui ont elles aussi juré fidélité et obéissance à la déesse Athéna.
Shôko, une jeune lycéenne, est sans nouvelle de sa grande soeur Kyôko depuis que cette dernière est devenue boursière de la fondation Grad. Elle  décide de partir à sa recherche et va tenter de parler à Saori Kido lors de sa venue dans son lycée. C'est aussi le moment que... Shôko, une jeune lycéenne, est sans nouvelle de sa grande soeur Kyôko depuis que cette dernière est devenue boursière de la fondation Grad. Elle  décide de partir à sa recherche et va tenter de parler à Saori Kido lors de sa venue dans son lycée. C'est aussi le moment que choisit la déesse de la discorde, Eris, pour s'emparer de l'enveloppe charnelle de Shôko. Kyôko apparaît alors pour sauver sa soeur, lui révélant qu'elle fait partie d'un corps secret de guerrières dévouées à la déesse Athéna: les Saintia.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782368520505
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 128 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • garrytopper9 Posté le 10 Mai 2017
    ’ai toujours aimé l’univers de Saint Seiya, que se soit les versions animés, ou la version manga papier. J’ai été un peu moins fan de ce qui a été fait par la suite. Par exemple les Saint Seiya G, que je n’ai pas du tout aimé. Mais il y avait aussi Saint Seiya The Lost Canvas, qui est vraiment bien. Je n’ai pas encore lu les Lost Canvas Chronicles, mais ça semble bien sympa aussi. Donc avec l’univers Saint Seiya il y a du bon, du très bon même, et du beaucoup moins bon. Saintia Shô se place dans la première catégorie, à savoir, du bon. J’avais très peur que se soit un prétexte pour mettre en avant des filles/femmes et nous pondre un Shojo qui allait dénaturer l’oeuvre originale. Or, là ce n’est pas le cas du tout, et les nouvelles protagonistes ont parfaitement leur place dans l’entourage de Saori. L’intrigue de départ se place avant les Guerres Galactiques, le premier tournoi organisé par Saori. On comprend donc très facilement pourquoi les chevaliers de bronze n’apparaissent pas dans ce tome, et cela offre donc plus de légitimité aux Saintias. En bon spin-off, Saintia Shô reprend donc parfaitement les codes de... ’ai toujours aimé l’univers de Saint Seiya, que se soit les versions animés, ou la version manga papier. J’ai été un peu moins fan de ce qui a été fait par la suite. Par exemple les Saint Seiya G, que je n’ai pas du tout aimé. Mais il y avait aussi Saint Seiya The Lost Canvas, qui est vraiment bien. Je n’ai pas encore lu les Lost Canvas Chronicles, mais ça semble bien sympa aussi. Donc avec l’univers Saint Seiya il y a du bon, du très bon même, et du beaucoup moins bon. Saintia Shô se place dans la première catégorie, à savoir, du bon. J’avais très peur que se soit un prétexte pour mettre en avant des filles/femmes et nous pondre un Shojo qui allait dénaturer l’oeuvre originale. Or, là ce n’est pas le cas du tout, et les nouvelles protagonistes ont parfaitement leur place dans l’entourage de Saori. L’intrigue de départ se place avant les Guerres Galactiques, le premier tournoi organisé par Saori. On comprend donc très facilement pourquoi les chevaliers de bronze n’apparaissent pas dans ce tome, et cela offre donc plus de légitimité aux Saintias. En bon spin-off, Saintia Shô reprend donc parfaitement les codes de la série mère, tout en les modernisant légèrement. Exit donc les femmes qui doivent porter un masque (là-dessus, Saint Seiya à toujours été une catastrophe quant au traitement des femmes) et on assiste à des femmes fortes, guerrières et qui ont de bonnes raisons de se battre. Saori Kido (Athena) n’est pour une fois pas la pauvre cruche qui attend de se faire sauver et c’est vraiment agréable ! Les femmes sont donc revalorisées, et c’est vraiment agréable. Les armures version féminine sont très belles, elles respectent parfaitement les armures du manga original tout en s’adaptant aux courbes féminines et en glissant une petite jupette, qui bien qu’inutile offre un assez beau rendu. Les Saintias, vous l’aurez compris, agissent donc dans l’ombre pour protéger Athena, mais dans un autre registre que les chevaliers d’or ou de bronze. Après tout, on peut avoir plusieurs personnes pour se protéger à des degrés différents et suivant les menaces. Là ou j’ai eu un peu de mal au départ, c’est avec les constellations, celle de l’héroïne étant celle du petit cheval… Honnêtement, je me suis dit que les pauvres n’avaient pas de chance, les plus grandes constellations étant déjà prises, elle héritent donc des minimes, ridicules. Mais après m’être renseigné, j’ai appris que la constellation du petit cheval existe vraiment et c’est même le frère de Pégase. La technique des météores d’Equuleus ne plagie pas du tout les météores de pégase, puisque cela existe vraiment. Donc pas de plagiat, pas de shojo voulant surfer sur un manga à succès, non bien au contraire. Saint Seiya Saintia Shô s’inscrit comme un manga à part entière, avec ses codes plus modernes, une mise en avant des femmes qui ne fait pas de mal dans une oeuvre qui était exclusivement masculine, et surtout c’est vraiment bien dessiné et très intéressant. Je pense que l’intrigue se développera plus dans le deuxième tome, car celui-ci lançait juste les bases. Une vrai bonne découverte que ce shonen avec des héroïnes féminines, qui enfin ne sont plus relégués au second plan ! Allez, si je devais mettre un petit bémol je dirais que la sexualisation un peu gratuite des méchantes n’est pas très approprié (elles se baladent tout le temps à demis-nues) mais ça serait vraiment pour faire la fine bouche.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alyxiel Posté le 5 Août 2015
    Livre reçu dans le cadre de la Masse critique. Merci à Babélio et aux éditions Kurokawa. Je suis une enfant des Chevaliers du Zodiac. J'ai toujours adoré cette série, mais je trouvais que ça manquait de filles. J'aime les femmes fortes qui se battent pour leurs idéaux. Alors quand j'ai vu qu'une série Saint Seiya avec des guerrières à l'honneur, autant dire que j'étais enchantée et j'ai sauté dessus. Masami Kurumada est le père des Chevaliers du Zodiac. Comme il reprend sa série phare avec des guerrières, les dessins rappellent immanquablement l'originale et du coup j'ai été envahie d'un petit sentiment de nostalgie à la lecture de ce tome. Ce premier tome de Saintia Shô nous présente Shôko qui est totalement étrangère au monde des chevaliers et ne connait rien à la puissance du cosmos. Elle se retrouve confrontée à la violence des combats sans préparation, on peut comprendre que sa surprise soit grande. Je trouve qu'elle accepte bien vite cet état de fait, mais comme c'est un manga, l'auteur ne peut pas se permettre de faire trainer les choses si on veut rester dans l'action. Ravie de lire ce manga, je trouve très difficile de le chroniquer. Il... Livre reçu dans le cadre de la Masse critique. Merci à Babélio et aux éditions Kurokawa. Je suis une enfant des Chevaliers du Zodiac. J'ai toujours adoré cette série, mais je trouvais que ça manquait de filles. J'aime les femmes fortes qui se battent pour leurs idéaux. Alors quand j'ai vu qu'une série Saint Seiya avec des guerrières à l'honneur, autant dire que j'étais enchantée et j'ai sauté dessus. Masami Kurumada est le père des Chevaliers du Zodiac. Comme il reprend sa série phare avec des guerrières, les dessins rappellent immanquablement l'originale et du coup j'ai été envahie d'un petit sentiment de nostalgie à la lecture de ce tome. Ce premier tome de Saintia Shô nous présente Shôko qui est totalement étrangère au monde des chevaliers et ne connait rien à la puissance du cosmos. Elle se retrouve confrontée à la violence des combats sans préparation, on peut comprendre que sa surprise soit grande. Je trouve qu'elle accepte bien vite cet état de fait, mais comme c'est un manga, l'auteur ne peut pas se permettre de faire trainer les choses si on veut rester dans l'action. Ravie de lire ce manga, je trouve très difficile de le chroniquer. Il y a un bon contenu, de l'action, du sentiment juste ce qu'il faut, les dessins sont comme les originaux avec toutefois un trait plus franc et moderne. Mais cela reste un manga donc c'est rapide à lire. je suis un peu embêtée pour vous en dire plus. Cependant je lirais la suite avec plaisir car ce manga pour filles (shôjo) a tout pour me plaire. L'intrigue qui est mise en place, à savoir l'entrée de Shôko dans le monde des chevaliers du zodiac est intéressante, de plus j'ai envie de voir comment quelles seront les similitudes avec l'originale. J'ai envie de retrouver quelques aspects semblables mais en même temps je ne veux pas retrouver un "copier/coller" (et oui! je suis une fille) En tous cas pour les fans, cette nouvelle série va vous plaire car les principes de bases sont présents : la déesse Athéna, les chevaliers, les combats, les armures, le cosmos...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Salyna Posté le 28 Juillet 2015
    Merci à Babelio pour ce masse critique. Un manga très sympa qui féminise la série St Seiya. Ce premier tome nous présente les différentes protagonistes de cette série au féminin, mais sans (pour le moment) tomber dans la féminisation « pour les filles ». On s’éviter de tomber dans une version qui serais faite pour les fifilles ou pour attiré le jeune mâle en rut (paillette, petite culotte…). Le dessin est beau, assez épuré et dynamique. Les personnages sont sympa, différentes, séduisantes sans être dans l’excès. Même l’inutile Saori « Athéna » est active alors que dans la série originale, à part se faire kidnapper, elle ne servait pas à grand-chose. Le seul point noir pour moi est l’hyper sexualisation des dryades, donc des méchantes. Je trouve toujours dommage de faire cette opposition constante entre des gentilles belles et sexy, mais qui reste dans une sexualité sage, aux méchantes présenter comme des bêtes de sexe et très libre et vulgaire. J’attends de voir où la suite nous mènera. Une série que je lirai surement avec plaisir
  • kadeline Posté le 22 Juillet 2015
    quand on grandit avec les chevaliers du zodiaque, on a intégré que les filles chevaliers portent un masque et sont des "sous-chevaliers". Si vous n'êtes pas capables de faire abstraction de cela, passer votre chemin. En revanche si vous aimez les chevaliers du zodiaques mais êtes capable de passer outre ce point de vue, Saintia Shô est pour vous. J'ai passé un excellent moment, on retrouve tous les éléments qui ont fait le charme des chevaliers avec des protagonistes différents et qu'on adopte très vite.
  • Sayyadina Posté le 8 Juillet 2015
    J'ai grandi avec les Chevaliers du Zodiaque comme beaucoup d'enfants dans les années 90 mais j'ai aussi un peu oublié, je n'ai pas vraiment suivi le reste quand il y a eu la fin d'un certain Club mais j'ai retrouvé mon envie à découvrir voire même redécouvrir l'univers de Seiya et de ses amis (ainsi qu'ennemis) chevaliers. J'ai un petit bémol par rapport à l'histoire où j'ai eu du mal pour me situer parmi toutes les histoires que Saori a pu vivre. Je dois donc remercier Wikipédia pour avoir pu éclairer ma petite lanterne. En même temps, je pourrais aussi dire que c'est une histoire parallèle aux Chevaliers de bronze, ça pourrait revenir au même puisque je ne lis pas (encore) les mangas. Maintenant, ce que j'aime dans cette histoire, c'est le fait qu'on retrouve comme personnages principaux des filles, des femmes Chevaliers, des Saintia et pas des Chevaliers qui doivent cacher leur féminité et je trouve que ça change et ça fait du bien! Personne n'est vraiment un être ultra fragile même Kyoko est un personnage principal qui sait se battre, elle a appris et on sent qu'elle va avoir un énorme potentiel dans cette histoire.
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.