Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809826197
Façonnage normé : BROCHE

Sans mon ombre

Date de parution : 17/04/2019
Elles sont deux sœurs jumelles. Mais l'un d'elle décide de tuer l'autre. Croyant se libérer d'un reflet trop encombrant, celle-ci ne fait qu'accélérer sa descente aux enfers... Le nouveau roman d'Edmonde Permingeat, qui a déjà conquis 80 000 lecteurs.
Dans un accès de violence, Alice a tué Célia, sa jumelle. Son reflet, son alter ego inversé, son éternelle rivale.

Célibataire, Alice enseignait la philo et trouvait sa vie étriquée. Tout le contraire de sa sœur, épouse et mère comblée, qui menait une existence de rêve dans une luxueuse demeure du...
Dans un accès de violence, Alice a tué Célia, sa jumelle. Son reflet, son alter ego inversé, son éternelle rivale.

Célibataire, Alice enseignait la philo et trouvait sa vie étriquée. Tout le contraire de sa sœur, épouse et mère comblée, qui menait une existence de rêve dans une luxueuse demeure du bord de mer.

La mort de Célia permet enfin à Alice de prendre sa place. À elle le « pays des merveilles », la vie de rêve qu’elle avait toujours espérée.

Mais saura-t-elle donner le change ? Et connaît-elle la nature des relations qu’entretenait Célia avec son mari ? De l’autre côté du miroir, la vie d’Alice, devenue Célia, pourrait présenter des dangers... mortels !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809826197
Façonnage normé : BROCHE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • maudisreading Posté le 17 Octobre 2020
    Un livre en deux parties ; une première dans laquelle Alice se glisse dans la vie de sa jumelle et une deuxième, plus mélancolique, dans laquelle nous découvrons les pensées de Célia à travers son journal intime. L'entrée se fait dans le vif dès la première phrase avec un écrit rythmé et sans fioritures. L'auteure réussit à créer un suspens qui ne va que crescendo. Alice. Un personnage haut en couleurs. Profondément malsain, maladivement jalouse, psychologiquement atteinte mais tellement jubilatoire. Derrière la prof de philosophie hautaine, aigrie, la libertine assumée, l'éternelle adolescente rebelle, se cachent une fêlure, une souffrance sur laquelle on ne peut pas poser de mots. Elle est aussi brillante que vulgaire, aussi aimante qu'égoïste, aussi fragile que méchante. Avec des personnages dynamiques, antipathiques et souvent même caricaturaux, l’auteure et son style vif nous décrit avec justesse la complexité des relations qu'ils nouent entre eux. L'écriture est appliquée, affirmée. Elle nous capture et nous enferme dans un piège étouffant. C'est un thriller haletant qui nous occasionne des sentiments ambivalents. C'est bien ficelé. Très bien mené. Psychologiquement réussi.
  • dujardinso Posté le 18 Août 2020
    Gros coup de cœur pour Sans mon ombre, d'Edmonde Permingeat ! Je viens de dévorer ce livre avec une avidité sans pareille : pas de temps mort, l'histoire débute dès les toutes premières pages, un thriller psychologique de premier ordre. Toujours basé sur le thème de la gémellité, un sujet fétiche d'Edmonde Permingeat, il m'a beaucoup fait penser à Tu es moi, un de ses précédents romans. Il lui ressemble, mais il est tout de même bien différent : si vous avez aimé l'un, vous aimerez assurément l'autre ! Fine plume, l'auteure nous glisse des notes d'humour cinglant qui rendent la lecture encore plus agréable. Dommage que cette auteure ne publie que très peu car elle a un talent vraiment incroyable !
  • Julie210 Posté le 13 Août 2020
    L’histoire démarre sur les chapeaux de roue : Alice blesse mortellement Célia, sa jumelle. Depuis toujours, les deux sœurs sont rivales ; une relation bercée aussi bien par l’amour qui les unit par les liens du sang que tourmentée par la haine qui les oppose. Leurs choix de vie sont radicalement différents tout comme leurs personnalités. Alice y voit là une aubaine, et c’est sans scrupules qu’elle n’hésite pas à masquer son meurtre et de prendre la place de sa sœur. Après tout, elle a tout à y gagner : la voilà maintenant mère de famille dans un foyer avec un époux aux revenus aisés. Mais derrière cette opulence, se cache tout autre chose. Entre violences quotidiennes, perversion narcissique, humiliation, relation adultérine, les apparences sont parfois trompeuses et Alice déchante. Elle plonge littéralement en enfer. Au travers de sa volonté de détruire sa sœur, c’est-elle-même qu’elle décide d’anéantir et ce de manière totalement inconsciente. Un bon thriller aux multiples rebondissements et à la structure très bien construite qui nous scotche et qui vous fera passer un bon moment de lecture
  • Root Posté le 6 Août 2020
    C’était un accident. Un mot de trop, un coup qui part, un autre qui suit, la colère qui submerge, le contrôle qui échappe. Une mauvaise chute, fatale. Alice vient de tuer Célia, sa jumelle. Les deux sœurs étaient parties faire une balade dans la nature, et du haut de la falaise où a eu lieu le drame, Alice ne réfléchit pas longtemps : elle jette le corps de Célia à la mer et décide de prendre sa place. Elle n’a pas fait ce choix sur un coup de tête. Peut-être attendait-elle son tour pour briller. Car depuis l’enfance, Alice nourrissait de la jalousie pour Célia. Célia la plus sage, la plus intelligente, Célia, la fille parfaite aux yeux de leur mère. Alice disparaît et abandonne son poste de prof de philo et le modeste appartement qu’elle louait pour une magnifique villa en bord de mer, avec en prime Maxime, un mari fortuné, et un mignon petit garçon. Mais Maxime s’avère être un abruti prétentieux et infidèle, et la belle-mère livrée avec est une peau de vache qui passe son temps à rabaisser Célia/Alice. Bien loin du tableau idyllique qu’elle s’en était fait, Alice découvre la vraie vie de Célia et sa... C’était un accident. Un mot de trop, un coup qui part, un autre qui suit, la colère qui submerge, le contrôle qui échappe. Une mauvaise chute, fatale. Alice vient de tuer Célia, sa jumelle. Les deux sœurs étaient parties faire une balade dans la nature, et du haut de la falaise où a eu lieu le drame, Alice ne réfléchit pas longtemps : elle jette le corps de Célia à la mer et décide de prendre sa place. Elle n’a pas fait ce choix sur un coup de tête. Peut-être attendait-elle son tour pour briller. Car depuis l’enfance, Alice nourrissait de la jalousie pour Célia. Célia la plus sage, la plus intelligente, Célia, la fille parfaite aux yeux de leur mère. Alice disparaît et abandonne son poste de prof de philo et le modeste appartement qu’elle louait pour une magnifique villa en bord de mer, avec en prime Maxime, un mari fortuné, et un mignon petit garçon. Mais Maxime s’avère être un abruti prétentieux et infidèle, et la belle-mère livrée avec est une peau de vache qui passe son temps à rabaisser Célia/Alice. Bien loin du tableau idyllique qu’elle s’en était fait, Alice découvre la vraie vie de Célia et sa sujétion. Mais elle n’a pas fait tout ça pour se laisser enquiquiner, et elle a bien l’intention de profiter de tout ce qu’elle possède à présent. Parviendra-t-elle à donner le change, au milieu des proches de Célia qui ne connaissent qu’une femme dépendante et effacée#8201;? J’ai été surprise par l’ambiance de ce roman, que j’imaginais beaucoup plus sombre, mais je me suis rapidement laissé convaincre par la tonalité réaliste qu’a choisie l’auteur. Le scénario a beau avoir été maintes fois exploité — la gémellité, une gentille, une méchante… —, Edmonde Permingeat tire intelligemment son épingle du jeu. Certaines situations dans lesquelles se retrouve Alice, l’usurpatrice, m’ont fait rire. Les amis de sa sœur sont une bande de snobinards hypocrites totalement incompatibles avec le fort caractère de la jeune femme, qui n’a pas envie de leur rendre leurs sourires de façade et de participer à leurs manigances. Ses échanges cinglants avec la belle-mère sont jubilatoires. Alice est intéressante, tant par son attitude que par ce qu’elle représente à différents niveaux, et nous fait osciller entre la sympathie et l’énervement : n’oublions pas qu’elle a tout de même tué sa sœur, comment pourrait-on la laisser impunément profiter d’une vie qui n’est pas la sienne#8201;? On ne peut toutefois s’empêcher d’éprouver une certaine satisfaction de la voir remettre tout ce beau monde à sa place. Entre adultère, violences conjugales et manipulations en tout genre, la classe sociale des privilégiés se fait égratigner sans ménagement. L’aspect thriller met un petit moment à s’installer, mais rien ne manque. Au contraire, la mise en avant de la psychologie des personnages fait monter la pression car on sait que tôt ou tard, les apparences vont s’écrouler. Le style, un peu désuet parfois, ajoute un côté décalé appréciable, l’histoire est relativement bien ficelée et son déroulement inattendu : on se retrouve, à plusieurs reprises, à se mettre une pichenette sous le menton pour refermer la bouche. Sans mon ombre est une surprise, donc, et une bonne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pat0212 Posté le 18 Juillet 2020
    J’ai lu et apprécié récemment Ecrit dans le sang de cette auteure et je viens de découvrir son précédent thriller, sorti chez Archipoche il y a quelques jours. Alice et Célia sont jumelles, elles portent d’ailleurs des prénoms écrits avec les mêmes lettres. Alice est agrégée de philosophie et enseigne dans un lycée de Provence, mais son métier ne la satisfait plus, elle a perdu ses illusions et ne croit plus à sa mission. Elle est la dominante du couple, tandis que sa soeur était une enfant modèle, complètement soumise à leurs parents, bigots à l’esprit étroit, Alice était désobéissante et a toujours essayé de se singulariser. A son avis, leur mère ne l’a jamais comprise et préfère Célia. Cette dernière a raté son bac et épousé un homme riche, elle a deux filles, une magnifique maison, ne travaille pas et vit dans le luxe. Alice en a assez de sa vie de prof et de ses multiples amants qui ne la satisfont jamais. Les deux soeurs se retrouvent sur une falaise en bord de mer, elles se disputent et Alice tue sa jumelle accidentellement. Etant jalouse de la vie de princesse de Célia, elle pousse son corps dans la mer... J’ai lu et apprécié récemment Ecrit dans le sang de cette auteure et je viens de découvrir son précédent thriller, sorti chez Archipoche il y a quelques jours. Alice et Célia sont jumelles, elles portent d’ailleurs des prénoms écrits avec les mêmes lettres. Alice est agrégée de philosophie et enseigne dans un lycée de Provence, mais son métier ne la satisfait plus, elle a perdu ses illusions et ne croit plus à sa mission. Elle est la dominante du couple, tandis que sa soeur était une enfant modèle, complètement soumise à leurs parents, bigots à l’esprit étroit, Alice était désobéissante et a toujours essayé de se singulariser. A son avis, leur mère ne l’a jamais comprise et préfère Célia. Cette dernière a raté son bac et épousé un homme riche, elle a deux filles, une magnifique maison, ne travaille pas et vit dans le luxe. Alice en a assez de sa vie de prof et de ses multiples amants qui ne la satisfont jamais. Les deux soeurs se retrouvent sur une falaise en bord de mer, elles se disputent et Alice tue sa jumelle accidentellement. Etant jalouse de la vie de princesse de Célia, elle pousse son corps dans la mer et décide de prendre sa place. Toutefois elle va vite déchanter et se rendre compte que la vie de sa soeur est bien loin d’être aussi idyllique qu’elle le croyait. L’auteure explore le thème de la gémellité, les deux soeurs sont presque semblables sur le plan physique, mais complètement différentes pour le reste. Alice se sent rejetée par sa mère et essaie depuis toujours de se démarquer, elle jalouse Célia qui semble son opposée : Elle n’est pas brillante, elle est douce et soumise, cherchant toujours à faire plaisir aux autres tandis qu’Alice a bâti sa vie sur la philosophie de Nietzsche et sa vision du surhomme, elle est tout sauf une femme de coeur et utilise les autres à son profit. Ce roman se réfère à de nombreuses reprises à Alice aux pays des merveilles et à l’autre côté du miroir. La plus grande partie du roman explore le désenchantement total que vit Alice au cours des treize jours qu’elle passe dans la peau de sa soeur. Elle pensait vivre un conte de fées et s’aperçoit qu’en fait Célia était une esclave, son bonheur et son existence luxueuse ne sont que des trompe l’oeil. Elle pensait que Maxime était séduisant et amoureux, mais il la trompe et lui fait subir de nombreuses violences allant jusqu’au viol, c’est en fait un pervers narcissique. Les riches notables de cette ville provençale cachent de nombreuses turpitudes derrière une façade de respectabilité, ils s’adonnent joyeusement à l’adultère, mais surtout sont macho et oppriment leur femme en leur mettant une terrible pression et en ne leur accordant aucune importance. Elles ne sont que des faire valoir. Le vétérinaire abuse même de sa fille de sept ans en toute impunité, protégé par les autres mâles de la corporation, sa femme essaie bien de se rebeller mais il la bat. Se sachant totalement impuissante à protéger sa fille face à ce notable qui va se lancer en politique, elle finit par l’abattre dans son sommeil. Cette thématique des notables pervers est courante, mais elle est très bien utilisée ici, c’est le coeur de l’intrigue. Les personnages les plus développés sont Maxime et Alice, la belle-mère est une vraie caricature, le trait est nettement forcé. Alice s’engage dans un bras de fer contre « son » mari qui n’est pas dupe de la substitution, mais en profite pour assouvir sa vengeance. Malgré sa grande intelligence, Alice se laisse prendre aux apparences et ne comprend que trop tard qui était vraiment sa soeur et quel était son projet de vie. Pratiquement tous les personnages du roman sont imbuvables, aveuglés par leur orgueil et leur esprit de caste, ils sont tous aussi pervers les uns que les autres. Finalement Alice comprend que l’autre côté du miroir, n’est pas un lieu enchanté mais le miroir aux alouettes, il ne lui restera que les remords. J’ai beaucoup aimé ce thriller très prenant et bien écrit. Un tout grand merci à Mylène des éditions de L’Archipel qui me gâte toujours beaucoup. #SansMonOmbre #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Chargement en cours...
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.