Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809827194
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 462
Format : 155 x 240 mm

Sous un ciel écarlate

Sylvie Cohen (Traducteur)
Date de parution : 16/10/2019
Inspiré d'une histoire vraie, un roman d'héroïsme et d'amour dans une Italie déchirée par la Seconde Guerre mondiale. Traduit dans 30 pays, bientôt au cinéma.
Inspiré d'une histoire vraie, un roman d'héroïsme et d'amourdans une Italie déchirée par la Seconde Guerre mondiale. Bientôt au cinéma.Milan, juin 1943. Pino Lella a 17 ans quand la guerre rattrape cet adolescent insouciant.Il fait la connaissance d'Anna, dont il tombe aussitôt amoureux, mais elle ne le rejoint pas alors... Inspiré d'une histoire vraie, un roman d'héroïsme et d'amourdans une Italie déchirée par la Seconde Guerre mondiale. Bientôt au cinéma.Milan, juin 1943. Pino Lella a 17 ans quand la guerre rattrape cet adolescent insouciant.Il fait la connaissance d'Anna, dont il tombe aussitôt amoureux, mais elle ne le rejoint pas alors qu'il l'a invitée au cinéma et que les Alliés pilonnent la ville.Pour le protéger, ses parents l'envoient à la montagne, dans l'école du père Re, où il allait étant enfant. Skieur émérite et bon connaisseur des chemins alpestres, Pino aide bientôt des Juifs à fuir vers la Suisse.À 18 ans, il s'engage dans l'organisation Todt, chargée de génie militaire, pour éviter l'enrôlement de force sur le front russe. Blessé lors d'un bombardement, il passe sa convalescence à Milan, où par hasard il devient le chauffeur du général Hans Leyers, bras droit d'Adolf Hitler en Italie.Comme Pino l'accompagne dans tous ses déplacements, il est contacté par la Résistance et devient un infiltré" au sein du haut commandement allemand. Un soir, alors qu'il conduit Leyers chez sa maîtresse, il y retrouve Anna, qui leur ouvre la porte...Pino, aux premières loges pour assister aux exactions commises par les nazis, poursuit ses missions de renseignement. Un double jeu dangereux qui le fait passer aux yeux de certains pour un collaborateur...La fin de la guerre approche, Anna a été exécutée, et Pino doit livrer Leyers aux Américains...Sous un ciel écarlate est le récit du courage sans faille d'un jeune homme, pris dans les affres des heures les plus sombres de l'Histoire."
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809827194
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 462
Format : 155 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Wyoming Posté le 28 Juin 2020
    Une histoire vraie qui, même romancée, porte les accents du vécu durant les deux dernières années de la deuxième guerre mondiale, au nord de l'Italie, dans les montagnes vers le Groppera pour le début, et ensuite principalement à Milan et aux alentours. L'auteur a le grand mérite d'avoir rencontré le héros principal, Pino Lella, de s'être largement documenté sur le général Leyers, de sorte à construire un récit qui s'articule avec succès autour de ces deux personnages, antinomiques, opposés dans leurs orientations, et pourtant proches sans que jamais un quelconque lien affectif impensable ne les réunisse. Pino Lella va se trouver un peu malgré lui embarqué vers des actions héroïques dans l'accompagnement de juifs italiens vers la frontière suisse ce qui vaut au lecteur de découvrir un vrai climat de montagne et d'ascensions au fil des saisons et donc de belles descriptions de l'environnement montagnard alpin. L'action se transporte asse rapidement à Milan dans une atmosphère de guerre avec bombardements alliés qui n'épargnent pas les civils, actions des partisans contre les nazis qui entraînent surenchère de morts innocents. Pino est confronté à toutes les horreurs de la barbarie nazie, déportations, esclavagisme, exécutions sommaires. Il devient une sorte d'espion tout en portant le brassard... Une histoire vraie qui, même romancée, porte les accents du vécu durant les deux dernières années de la deuxième guerre mondiale, au nord de l'Italie, dans les montagnes vers le Groppera pour le début, et ensuite principalement à Milan et aux alentours. L'auteur a le grand mérite d'avoir rencontré le héros principal, Pino Lella, de s'être largement documenté sur le général Leyers, de sorte à construire un récit qui s'articule avec succès autour de ces deux personnages, antinomiques, opposés dans leurs orientations, et pourtant proches sans que jamais un quelconque lien affectif impensable ne les réunisse. Pino Lella va se trouver un peu malgré lui embarqué vers des actions héroïques dans l'accompagnement de juifs italiens vers la frontière suisse ce qui vaut au lecteur de découvrir un vrai climat de montagne et d'ascensions au fil des saisons et donc de belles descriptions de l'environnement montagnard alpin. L'action se transporte asse rapidement à Milan dans une atmosphère de guerre avec bombardements alliés qui n'épargnent pas les civils, actions des partisans contre les nazis qui entraînent surenchère de morts innocents. Pino est confronté à toutes les horreurs de la barbarie nazie, déportations, esclavagisme, exécutions sommaires. Il devient une sorte d'espion tout en portant le brassard à croix gammée puisqu'il est le chauffeur du général Leyers, position qui l'amène à recueillir d'utiles renseignements pour la résistance et les alliés. Mark Sullivan a décortiqué la relation entre ces deux hommes, l'un aguerri aux pratiques de la guerre, aux conflits de personnes, à l'allégeance opportuniste autant qu'à la trahison qui pourrait le faire passer pour quelqu'un réduisant la dureté nazie. C'est tout l'intérêt du livre que cette relation faite de silences, d'ordres, de questionnements réciproques, de partages de vécus entre deux hommes que tout sépare. L'intensité de ce huis clos entre eux monte au fil des mois pour prendre fin en apothéose des sentiments contradcitoires qui les animent. L'histoire d'amour entre Pino et Anna apporte douceur et tendresse au milieu de toutes les horreurs auxquelles ils sont confrontés. Hélas, pas d'happy end pour eux, mais "des amours qui ne meurent jamais". Le livre de Mark Sullivan tient ses lecteurs en haleine au fil d'une épopée humaine s'inscrivant dans la grande histoire, en l'espèce celle de cette guerre meurtrière qui a brisé tant de destinées.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Myreadbooks Posté le 30 Décembre 2019
    Je tiens à remercier les éditions Amazon Crossing pour leur partenariat qui à été un vrai coup de cœur et le site Netgalley. J'ai de suite accroché au personnage de Pino et surtout d'Anna si attachant. A la fin j'en ai eu les larmes aux yeux sur ce qu'il s'est passé. L'histoire se déroule en plein milieu de la seconde guerre mondiale en 1943 en Italie où Pino adore les filles, la musique et déteste la guerre. Jusqu'au jour où l'appartement est détruit par un raid aérien, il va intégré un réseau qui va aider à passer des juifs en Suisse. Il va alors rencontrer la jolie Anna âgée de six ans de plus que lui et veuve, il va de suite craquer sur elle. Ses parents vont l'obliger à s'enrôler dans l'armée allemande. Il va devenir le chauffeur du bras droit d'Hitler. Et ainsi de venir un espion pour les alliés. Un roman basé sur de faits réels sur un héros oublié. J'ai lu ce livre sans en perdre une miette de l'histoire tellement cela m'a tenu en haleine du début à la fin. Un roman rempli de suspens et de rebondissements avec une histoire captivante, addictive. L'auteur à su mettre en... Je tiens à remercier les éditions Amazon Crossing pour leur partenariat qui à été un vrai coup de cœur et le site Netgalley. J'ai de suite accroché au personnage de Pino et surtout d'Anna si attachant. A la fin j'en ai eu les larmes aux yeux sur ce qu'il s'est passé. L'histoire se déroule en plein milieu de la seconde guerre mondiale en 1943 en Italie où Pino adore les filles, la musique et déteste la guerre. Jusqu'au jour où l'appartement est détruit par un raid aérien, il va intégré un réseau qui va aider à passer des juifs en Suisse. Il va alors rencontrer la jolie Anna âgée de six ans de plus que lui et veuve, il va de suite craquer sur elle. Ses parents vont l'obliger à s'enrôler dans l'armée allemande. Il va devenir le chauffeur du bras droit d'Hitler. Et ainsi de venir un espion pour les alliés. Un roman basé sur de faits réels sur un héros oublié. J'ai lu ce livre sans en perdre une miette de l'histoire tellement cela m'a tenu en haleine du début à la fin. Un roman rempli de suspens et de rebondissements avec une histoire captivante, addictive. L'auteur à su mettre en avant les personnages, l'amour entre eux, leur vie pendant la guerre tout en se basant sur des faits historiques réels. A lire a tout prix pour les fans d'histoire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Exuline Posté le 28 Novembre 2019
    Ce roman est mon coup de cœur de cette fin d'année, et si vous hésitez encore pour votre cadeau de noël, foncez, c'est tout simplement un grand livre, un très grand livre : une histoire vraie oubliée, un personnage qui a eu une chance incroyable, une histoire d'amour qui traverse le temps, des bombes, des pleurs, la résistance non pas seulement contre le nazisme mais également contre le fascisme, le côté de la seconde guerre mondiale rarement évoqué dans les livres sur le versant des Alpes Italiennes. C'est tout simplement parfait. Cependant j'ai une seule grande déception pour ce roman, c'est le synopsis. Vous aurez ici celui qui était donné avec la version Amazon Crossing, surtout ne lisez pas celui des éditions l'Archipel, non !!! Ce n'est pas un synopsis c'est carrément le résumé, et de le lire m'a mis véritablement en colère. Oui, pourquoi révéler la fin du roman, et anticiper nos pleurs, nos chagrins, et notre espoir. Ce ne devrait pas être permis de faire une chose pareille. Alors si vous l'offrez, un conseil, prenez un bon gros marqueur noir, et rayé l'intégralité de la quatrième de couverture. Non, je n'aime pas abimer le livre objet, oui, ici... Ce roman est mon coup de cœur de cette fin d'année, et si vous hésitez encore pour votre cadeau de noël, foncez, c'est tout simplement un grand livre, un très grand livre : une histoire vraie oubliée, un personnage qui a eu une chance incroyable, une histoire d'amour qui traverse le temps, des bombes, des pleurs, la résistance non pas seulement contre le nazisme mais également contre le fascisme, le côté de la seconde guerre mondiale rarement évoqué dans les livres sur le versant des Alpes Italiennes. C'est tout simplement parfait. Cependant j'ai une seule grande déception pour ce roman, c'est le synopsis. Vous aurez ici celui qui était donné avec la version Amazon Crossing, surtout ne lisez pas celui des éditions l'Archipel, non !!! Ce n'est pas un synopsis c'est carrément le résumé, et de le lire m'a mis véritablement en colère. Oui, pourquoi révéler la fin du roman, et anticiper nos pleurs, nos chagrins, et notre espoir. Ce ne devrait pas être permis de faire une chose pareille. Alors si vous l'offrez, un conseil, prenez un bon gros marqueur noir, et rayé l'intégralité de la quatrième de couverture. Non, je n'aime pas abimer le livre objet, oui, ici c'est vital pour le bien être mental du futur lecteur. Ceci étant dit, revenons à ce grand livre. Venez découvrir l'histoire d'un jeune homme ordinaire Pino Lella qui aura un destin extraordinaire. Un jeune homme attachant élevé dans une famille aimante qui va se retrouver dans la tourmente de la guerre et qui n'aura pas d'autres choix que de combattre. Il va devenir passeur, espion des allemands pour combattre l'infamie dans ce pays déjà persécuté par le fascisme. Incroyable est son destin, incroyable est sa vie et cela aurait été dommage de passer à côté de cette histoire trop longtemps oubliée. L'Histoire de Pino Lella renait à travers la plume de Mark Sullivan. Il y a également tous ces personnages de l'ombre que nous découvrons dans ce roman, le père Ré, Anna, Mimo et bien d'autres auxquels je me suis attachée et j'ai eu peur pour eux aussi. Et puis il y a ces personnages historiques qui donnent l'impression de s'immerger encore plus profondément dans cette histoire. Chacun, célèbre ou non, a joué un rôle, ont joué leur propre rôle pour écrire l'histoire comme nous la connaissant aujourd'hui. Comme expliqué au début du roman par l'auteur, Pino ne voulait pas raconter son histoire. Sa vie est maintenant plus derrière lui que devant, et à force de persuasion, Mark Sullivan a réussi à le convaincre de se livrer. Ce qui m'a permis de me dire que Pino allait s'en sortir, et heureusement que j'avais gardé cette idée à l'esprit parce que certains passages annonçaient la fin, mais l'espoir était là. Et puis à la fin de ce roman, , nous retrouvons cet homme aux cheveux blanc dont on aura découvert une partie de sa vie, regardant les Alpes de son adolescence, les larmes aux yeux nous provoquant nous aussi la même émotion. Il est évident que nous ne pouvons pas faire confiance totalement en l'histoire de Pino dont ses souvenirs se sont voilés avec le temps, mais les recherches faites par l'auteur sont si importantes que finalement si certains passages ne sont qu'invention, peut importe.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesReveriesdIsis Posté le 18 Novembre 2019
    Pour une fois, c’est le résumé de ce roman qui m’a conquise plus que la couverture qui est pourtant plutôt programmatique. Nous ne sommes pas leurrés sur le contenu : avions, guerre, ciel de sang… Le thème est bien là. La lecture ne sera pas joyeuse. Bien que ce ne soit pas prévu au départ, je fais rentrer ce roman dans ma PAL du Pumpkin Autumn Challenge, qui n’aura jamais autant été malmenée que cette année! Ce sera donc mon nouvel Automne Astral, catégorie l’Autre mère car ici il est bien question de famille et d’amitié, même si le cœur du récit est ailleurs. Sous un ciel écarlate se déroule durant la Seconde Guerre mondiale, en Italie. Pino a alors dix-sept ans,. Alors qu’il en est aux premières amours, les Alliés bombardent la ville, les affres de la guerre s’accentuent et Pino doit faire des choix : quitter la ville et le carnage des bombes, y revenir, s’engager… oui, mais dans quel camp? Et l’Histoire laissera-t-elle l’Amour vivre ou l’étouffera-t-elle dans l’œuf? Deux éléments rendent ce récit d’autant plus précieux et intéressant : le prologue et... Pour une fois, c’est le résumé de ce roman qui m’a conquise plus que la couverture qui est pourtant plutôt programmatique. Nous ne sommes pas leurrés sur le contenu : avions, guerre, ciel de sang… Le thème est bien là. La lecture ne sera pas joyeuse. Bien que ce ne soit pas prévu au départ, je fais rentrer ce roman dans ma PAL du Pumpkin Autumn Challenge, qui n’aura jamais autant été malmenée que cette année! Ce sera donc mon nouvel Automne Astral, catégorie l’Autre mère car ici il est bien question de famille et d’amitié, même si le cœur du récit est ailleurs. Sous un ciel écarlate se déroule durant la Seconde Guerre mondiale, en Italie. Pino a alors dix-sept ans,. Alors qu’il en est aux premières amours, les Alliés bombardent la ville, les affres de la guerre s’accentuent et Pino doit faire des choix : quitter la ville et le carnage des bombes, y revenir, s’engager… oui, mais dans quel camp? Et l’Histoire laissera-t-elle l’Amour vivre ou l’étouffera-t-elle dans l’œuf? Deux éléments rendent ce récit d’autant plus précieux et intéressant : le prologue et l’épilogue. Dit ainsi, je sais que cela semble curieux. En fait, ce roman est inspiré d’une histoire vraie, celle du véritable Pino Lella. Le prologue le rappelle et explique dans quelles conditions l’auteur l’a rencontré. Or, au fil de la lecture, nous sommes emportés dans le récit et nous perdons de vue qu’il s’agit d’une histoire vraie, à l’origine. L’épilogue nous le rappelle en nous expliquant ce qui est arrivé aux différents protagonistes après la guerre. Ce roman – car c’est bien un roman, l’auteur dit lui-même qu’il a comblé les trous dans la mémoire de Pino – s’inscrit donc dans une véritable historicité et il acquiert un retentissement plus grand dans nos cœurs. J’ai particulièrement apprécié que ce roman évoque la guerre du côté italien. Etant germaniste, j’ai étudié en long en large et en travers la Seconde Guerre mondiale en Allemagne et j’avoue que je deviens difficile avec ce thème. Mais je connais mal cette période en Italie, et l’auteur se montre particulièrement précis sur le contexte historique. Mussolini surgit entre ces pages, avec sa maîtresse, sous un jour peu flatteur, les exactions de la Gestapo sont montrées de page en page dans toute leur horreur, les vols, les pillages, les intimidations, les machinations des puissants, tout apparaît. L’auteur ne se cantonne pas seulement à la guerre en elle-même, et c’est particulièrement intéressant car cela donne encore de la profondeur au récit. Au lieu de terminer sur la liesse suite à la défaite allemande, l’auteur nuance et évoque l’immédiate après guerre. J’ai aimé que cette période ne soit pas idéalisée : si c’est une libération pour beaucoup, c’est aussi et surtout une période sanglante faite de règlements de comptes, de basses vengeances, de représailles, de femmes humiliées, d’assassinats d’opportunité. Une période dangereuse car la foule en colère peut devenir incontrôlable et la vindicte s’abat sans distinction, faisant d’innocentes victimes à côté des bourreaux. Mon petit cœur de lectrice a souffert à la lecture de ces pages mais s’est aussi réjoui de voir cette période retranscrite sans voile d’idéalisme. Le roman gagne donc en épaisseur grâce à ce parti pris et se charge d’une véritable nuance. Le bourreau peut aussi parfois faire de bonnes actions, le héros peut se montrer injuste ou faible. Dans ce roman, l’insouciance du début est vite balayée par la guerre, par l’engagement, par les déchirements, par les drames puis par les retrouvailles. J’aurais envie de dire que l’histoire est menée tambour battant et pourtant, ce n’est pas tout à fait vrai. Au sein de cette urgence, nous avons des tempos plus lents, qui parfois nous pèsent un peu, osons le mot. Certains passages relèvent de l’anecdote or, même s’ils nous semblent anodins ou peu importants, ils contribuent à faire cristalliser des personnages complexes. Ainsi, des promenades en montagne préparent les projets du père Re, les repas de groupe montrent l’atmosphère. La rythmique qui est imposée au livre correspond finalement à la vie réelle : de brusques accélérations qui bien souvent infléchissent le cours de notre vie, des rencontres inattendues et des moments doux, presque hors du temps, qui côtoient la souffrance à l’état pur, le désespoir et la détresse. Ainsi, la plume de l’auteur sait se rendre nerveuse pour traduire l’urgence, pointilleuse pour nous donner à voir un paysage de montagne, elle sait se faire dramatique pour raconter les combats, les morts, la souffrance mais aussi douce et lyrique pour dire l’amour. Du côté des personnages, j’ai un coup de cœur pour Pino. Son insouciance et sa joie de vivre sont communicatives au début. Il nous touche par son désir de vivre et par sa gouaille adolescente. Lorsque le temps de l’engagement est venu, il force notre respect par son courage, sa détermination et son sang-froid. Il est absolument stupéfiant de penser que ce qui nous est raconté a vraiment eu lieu. Du moins pour la majeure partie des éléments. Beaucoup de mésaventures de Pino paraissent romanesques ou dignes d’un film, nommez cela comme vous le voulez. Cela rend le destin de cet homme encore plus incroyable, son courage et sa force de caractère n’en paraissent que plus grands. Pour autant, l’auteur n’en fait pas un homme parfait. Il doute, hésite, se décourage, regrette. Il est humain, tout simplement. Son parcours m’a profondément émue, son amour pour Anna aussi. Je n’ai pas honte de dire que la fin m’a arraché des larmes, à moi qui ne pleure jamais devant un roman ou un film. Pourtant, un élément m’a touchée au-delà de l’imaginable, sans doute parce que j’ai mesuré la douleur ressentie par Pino. La galerie de personnages en général est intéressante. Parmi mes préférés, nous trouvons le Père Re, prêtre courageux, tolérant et humain. Le frère de Pino, Mimmo, se détache aussi du lot. Comme son frère, il est hors norme. C’est un garçon entier, courageux et fier… qui ne mâche pas ses mots et le regrette parfois! Il fait un contrepoint intéressant à Pino. L’un est incapable de faire des concessions, l’autre sait louvoyer et agir dans l’ombre pour arriver à servir au mieux les intérêts du groupe, quitte à essuyer le mépris – sans l’avoir mérité. A vous de découvrir qui est qui! Ainsi, je suis bluffée par ma lecture. Non seulement j’ai découvert un autre versant de l’Histoire, mais les personnages et leur destin m’ont planté un poignard dans le cœur et m’ont émue aux larmes. Sous un ciel écarlate est une lecture qui sonne juste, sans trémolos et sans pathos, une lecture émouvante tout simplement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AngeliqueL73 Posté le 6 Novembre 2019
    Ce roman historique inspiré de la vie de Pino Lella est un récit captivant, mêlant histoire, aventure, suspense et même amour. Il est intéressant de découvrir un récit italien sur la seconde guerre mondiale. L'auteur est passionné et admiratif de l'histoire vécue par Pino, cela se ressent dans son écriture. Il veut nous transmettre un témoignage au plus proche de la vérité. Un travail minutieux d’enquête a d’ailleurs été réalisé par Mark Sullivan en vue d’apporter des réponses aux interrogations qui hantaient Pino depuis des décennies. Une magnifique leçon de vie et d’humanité, un livre qui pousse à se questionner, à devenir meilleur !! Un de mes coup de cœur de cette année 2019 que j’ai refermé avec beaucoup d’émotions. Le témoignage de Pino devait être connu et doit être transmis en devoir de mémoire. Je remercie vivement les Editions de L’Archipel ainsi que l’équipe Masse Critique de Babelio pour cette lecture passionnante. L’histoire : Italie, ville de Milan, nous sommes en 1943, en plein dans la seconde guerre mondiale qui ravage l’Europe. Là-bas vit Pino Lella, il a 17 ans et pour lui la guerre se résume à un flash d’informations qu’il écoute d’une oreille distraite sur sa radio. Mais... Ce roman historique inspiré de la vie de Pino Lella est un récit captivant, mêlant histoire, aventure, suspense et même amour. Il est intéressant de découvrir un récit italien sur la seconde guerre mondiale. L'auteur est passionné et admiratif de l'histoire vécue par Pino, cela se ressent dans son écriture. Il veut nous transmettre un témoignage au plus proche de la vérité. Un travail minutieux d’enquête a d’ailleurs été réalisé par Mark Sullivan en vue d’apporter des réponses aux interrogations qui hantaient Pino depuis des décennies. Une magnifique leçon de vie et d’humanité, un livre qui pousse à se questionner, à devenir meilleur !! Un de mes coup de cœur de cette année 2019 que j’ai refermé avec beaucoup d’émotions. Le témoignage de Pino devait être connu et doit être transmis en devoir de mémoire. Je remercie vivement les Editions de L’Archipel ainsi que l’équipe Masse Critique de Babelio pour cette lecture passionnante. L’histoire : Italie, ville de Milan, nous sommes en 1943, en plein dans la seconde guerre mondiale qui ravage l’Europe. Là-bas vit Pino Lella, il a 17 ans et pour lui la guerre se résume à un flash d’informations qu’il écoute d’une oreille distraite sur sa radio. Mais ce conflit va s’introduire dans sa vie d’une façon brutal, un soir alors qu’il est au cinéma, celui-ci est bombardé, il en réchappe mais sa vie va désormais prendre un autre tournant. Fini le temps de l’insouciance. Lorsque le foyer familial est détruit par les bombes, le père de Pino décide de l’envoyer terminer ses études à la Casa Alpina chez le Père Ré. Au départ Pino refuse, il connaît l’endroit et se trouve désormais trop âgé pour le fréquenter. Et puis, il a rencontré la belle Anna et malgré que celle-ci lui ai posé un lapin pour le cinéma, elle ne cesse d’occuper ses pensées. L’autorité paternel l’emporte, Pino qui sa famille. Dès son arrivée, le Père Ré envoi Pino en expédition dans la montagne, lui fait utiliser différents itinéraires, lui demande de faire attention à telles ou telles choses…. Et ce sans lui en donner les raisons. Pino ne tardera pas à découvrir le but de ces expéditions alpines, il est bientôt désigné comme guide pour passer des Juifs en Suisse. Quelques jours avant ses 18 ans, Pino rentre à Milan. Ses parents ont peur, dans quelques jours il sera mobilisable. Afin d’éviter une mort certaine, la famille de Pino exige qu’il soit affecté dans une unité de l’armée allemande appelée l’Organisation Todt (OT). Pino veut se battre contre les Allemands pas les rejoindre, il veut un destin de résistant pas de lâche. De nouveau sous la pression familiale il cède. Sa présence au sein de l’OT va le mener à devenir le chauffeur du Général Leyer, bras droit d’Hitler en Italie. Cette position privilégiée va le conduire à espionner les allemands pour le compte des alliés. Un soir, alors qu’il accompagne le Général chez sa maîtresse, il retrouve son Anna…
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.