Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221218730
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Sur le toit de l'enfer

Johan-Frédérik HEL GUEDJ (Traducteur)
Collection : La Bête noire
Date de parution : 06/09/2018
« Les tueurs voient l’enfer que nous avons sous nos pieds, tandis que nous, nous ne voyons que les fleurs… »

Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le coeur tendre, est appelée sur les lieux d’un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec...

Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le coeur tendre, est appelée sur les lieux d’un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec du cuivre, de la corde, des branchages… et ses vêtements ensanglantés.
Pour Teresa, spécialiste du profilage, cela ne fait aucun doute : le tueur frappera à nouveau. Elle va devoir rassembler toute son énergie et s’en remettre à son expérience pour traquer cette bête humaine qui rôde dans les bois. Si tant est que sa mémoire ne commence pas à lui faire défaut…
Une auteure au talent magistral.
Un thriller au rythme implacable.
Une héroïne d’une extraordinaire humanité.

« L’Italie tient enfin sa reine du thriller ! » Sandrone Dazieri.
« Inoubliable ! » Donato Carrisi.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221218730
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm
Robert Laffont

Ils en parlent

« Un polar sombre à souhait mais évitant tous les écueils du thriller grand-guignolesque. On attend la suite… »
Jean-Marie Wynants / LE SOIR
« Un récit policier très original par sa finesse psychologique, son réalisme nuancé et l’empathie avec les victimes »
TELE Z EDITION TNT

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Wyoming Posté le 5 Septembre 2020
    Une personnalité porte ce policier au scénario quelque peu usé, mais que resterait-il sans elle? Teresa est une femme forte, meurtrie dans sa chair et dans son coeur, capable de se faire violence et de déverser aussi toute une violence verbale à tous les tièdes qui l'entourent. L'un d'entre eux, Massimo, inspecteur frais émoulu, finira par la comprendre et leurs silences seront plus fructueux que leurs joutes verbales. En toile de fond, la forêt, la montagne, leurs essences, leurs animaux, la magnificence des éléments naturels, qu'il s'agisse d'une simple pluie, de l'eau des cascades, des cristaux de la neige constituent un décor qui sauve une intrigue des plus classiques. Toutefois, un autre point m'a paru intéressant : l'articulation des événements et de l'enquête autour de l'enfance et de la famille. Ces deux sujets sont fort bien abordés et maîtrisés par Ilaria Tuti qui sait créer une atmosphère très dense tout en restant pudique sur les sentiments exprimés ou tus. En conclusion, un livre à découvrir davantage sous l'angle psychologique de l'étude des personnalités que sous celui du thriller, une écriture de qualité qui s'abstient des clichés et pilote le lecteur là où elle a choisi de l'emmener, n'est-ce pas la richesse de la... Une personnalité porte ce policier au scénario quelque peu usé, mais que resterait-il sans elle? Teresa est une femme forte, meurtrie dans sa chair et dans son coeur, capable de se faire violence et de déverser aussi toute une violence verbale à tous les tièdes qui l'entourent. L'un d'entre eux, Massimo, inspecteur frais émoulu, finira par la comprendre et leurs silences seront plus fructueux que leurs joutes verbales. En toile de fond, la forêt, la montagne, leurs essences, leurs animaux, la magnificence des éléments naturels, qu'il s'agisse d'une simple pluie, de l'eau des cascades, des cristaux de la neige constituent un décor qui sauve une intrigue des plus classiques. Toutefois, un autre point m'a paru intéressant : l'articulation des événements et de l'enquête autour de l'enfance et de la famille. Ces deux sujets sont fort bien abordés et maîtrisés par Ilaria Tuti qui sait créer une atmosphère très dense tout en restant pudique sur les sentiments exprimés ou tus. En conclusion, un livre à découvrir davantage sous l'angle psychologique de l'étude des personnalités que sous celui du thriller, une écriture de qualité qui s'abstient des clichés et pilote le lecteur là où elle a choisi de l'emmener, n'est-ce pas la richesse de la plume d'un écrivain?
    Lire la suite
    En lire moins
  • lectricedhiver Posté le 4 Septembre 2020
    Et voilà le dernier roman que j'ai lu pour le #prixnouvellesvoixdupolar2020. J'ai apprécié ma lecture mais j'ai eu quand même une petite déception. Tout commence en Italie, dans les montagnes sauvages du Frioul, le corps d'un homme nu a été retrouvé avec les yeux arraché. À côté de lui un épouvantail fabriqué avec différentes choses dont les vêtements ensanglantés du mort. Teresa Battaglia, Commissaire de Police, spécialiste du profilage est appelée sur les lieux du crime. Pour elle aucun doute il s'agit de l'œuvre d'un tueur en série. Puis vient l'inspecteur Massimo Marini qui vient d'être affecté à la brigade du Commissaire Battaglia et qui débarque directement de la ville. Je suis plutôt mitigée sur ma lecture car j'ai absolument adoré l'intrigue qui est très bien mené et l'auteure a une écriture extrêmement agréable à lire, très fluide et elle a vraiment réussit à me happer dans le récit. Mais (car vois avez bien compris qu'il y aurait un mais) je n'ai pas du tout accroché à la Commissaire... On nous la présente comme une femme avec beaucoup de caractère mais aussi un cœur tendre. Pourtant moi je l'ai trouvée plutôt froide, limite arrogante et par moment très irrespectueuse. Au fil du récit on nous... Et voilà le dernier roman que j'ai lu pour le #prixnouvellesvoixdupolar2020. J'ai apprécié ma lecture mais j'ai eu quand même une petite déception. Tout commence en Italie, dans les montagnes sauvages du Frioul, le corps d'un homme nu a été retrouvé avec les yeux arraché. À côté de lui un épouvantail fabriqué avec différentes choses dont les vêtements ensanglantés du mort. Teresa Battaglia, Commissaire de Police, spécialiste du profilage est appelée sur les lieux du crime. Pour elle aucun doute il s'agit de l'œuvre d'un tueur en série. Puis vient l'inspecteur Massimo Marini qui vient d'être affecté à la brigade du Commissaire Battaglia et qui débarque directement de la ville. Je suis plutôt mitigée sur ma lecture car j'ai absolument adoré l'intrigue qui est très bien mené et l'auteure a une écriture extrêmement agréable à lire, très fluide et elle a vraiment réussit à me happer dans le récit. Mais (car vois avez bien compris qu'il y aurait un mais) je n'ai pas du tout accroché à la Commissaire... On nous la présente comme une femme avec beaucoup de caractère mais aussi un cœur tendre. Pourtant moi je l'ai trouvée plutôt froide, limite arrogante et par moment très irrespectueuse. Au fil du récit on nous donne des détails sur son passé mais cela ne me l'a pas rendu plus sympathique pour autant. Je pense que peut-être l'auteure a voulu en faire un caractère fort pour qu'elle soit prise au sérieux dans ce monde plutôt masculin mais malheureusement pour ma part ça ne l'a pas fait.. Bref vous l'avez compris je suis mitigée car j'ai beaucoum aimé certains points et d'autres moins.
    Lire la suite
    En lire moins
  • musemania Posté le 19 Août 2020
    Déjà lors de sa première publication en français, le résumé de ce livre m’avait séduite. Il a pourtant fallu que je participe comme jurée pour le Prix Nouvelles Voix du Polar pour que je l’ai entre les mains. Ma première idée qui était qu’il allait me plaire fut la bonne car j’ai été séduite par ce thriller italien. Tout d’abord, j’ai aimé l’atmosphère de ce coin sauvage au milieu des montagnes du Frioul que je ne connaissais pas. Cette ambiance feutrée d’endroit perdu et cloisonné où les « étrangers » ne sont pas les bienvenus est remplie de mystères. Ensuite, le personnage de la commissaire Battaglia est très travaillé par l’auteure et malgré ses failles et ses faiblesses, on ne peut que s’y attacher et poursuivre l’enquête à ses côtés. Alors que souvent les personnages bourrus sont de sexe masculin, cet originalité d’avoir choisi une femme comme enquêtrice principale, loin du stéréotype de la jeune, belle et sympathique policière m’a bien plu. L’enquête est rondement menée et les chapitres courts permettent une lecture facile avec beaucoup de suspens. En deux jours à peine, je l’avais dévoré. Les pages défilent et on se retrouve tellement porté par l’enquête et les mystères qu’on ne... Déjà lors de sa première publication en français, le résumé de ce livre m’avait séduite. Il a pourtant fallu que je participe comme jurée pour le Prix Nouvelles Voix du Polar pour que je l’ai entre les mains. Ma première idée qui était qu’il allait me plaire fut la bonne car j’ai été séduite par ce thriller italien. Tout d’abord, j’ai aimé l’atmosphère de ce coin sauvage au milieu des montagnes du Frioul que je ne connaissais pas. Cette ambiance feutrée d’endroit perdu et cloisonné où les « étrangers » ne sont pas les bienvenus est remplie de mystères. Ensuite, le personnage de la commissaire Battaglia est très travaillé par l’auteure et malgré ses failles et ses faiblesses, on ne peut que s’y attacher et poursuivre l’enquête à ses côtés. Alors que souvent les personnages bourrus sont de sexe masculin, cet originalité d’avoir choisi une femme comme enquêtrice principale, loin du stéréotype de la jeune, belle et sympathique policière m’a bien plu. L’enquête est rondement menée et les chapitres courts permettent une lecture facile avec beaucoup de suspens. En deux jours à peine, je l’avais dévoré. Les pages défilent et on se retrouve tellement porté par l’enquête et les mystères qu’on ne peut s’empêcher de vouloir connaître la suite. L’ensemble pour moi était cohérent et bien ficelé. Autant j’apprécie énormément la littérature américaine, autant je me rends compte que sur notre propre continent européen, il y a aussi beaucoup de talents même si ceux venant du Sud sont parfois oubliés. Après mon gros coup de coeur il y a deux ans pour Antonio Lanzetta, la plume de Ilaria Tuti m’a aussi séduite en matière de thrillers. Si vous avez l’occasion de le lire et que ce livre vous plait autant qu’à moi, sachez que le personnage de la commissaire Battaglia revient dans une nouvelle aventure : « La nymphe endormie » également publiée chez Robert Laffont, dans la collection « La Bête Noire ». Pour ceux qui ne connaissent pas cette collection mais qui sont fans de thrillers et de polars, foncez car il y a de nombreux petits bijoux! En lice pour le Prix Nouvelles Voix du Polar, sélection littérature étrangère, des éditions Pocket en compagnie de « 1793 » de Niklas Natt Och Dag.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LorieLavenne Posté le 14 Août 2020
    Une enquête originale ponctuée de flash back se déroulant à l'époque de l'après guerre. Le côté psychologique est très présent et la notion de profilage rajoute un énorme plus à l'enquête policière. Le personnage principal se révèle extrêmement attachant : une femme forte que la vie n'a pas épargnée. J'ai apprécié qu'elle soit complètement à l'opposé des femmes flics que l'on croise habituellement (ronde et atteinte d'une maladie grave). J'ai cependant un petit bémol concernant le rythme. L'histoire est souvent entrecoupée de passages descriptifs que j'ai trouvés trop lourds. La révélation finale est bien trouvée mais pas assez percutante. Je m'attendais à quelque chose de plus sentationnel... Teresa, commissaire atypique, se sert de la psychologie pour comprendre les tueurs en série. Le criminel actuellement recherché fait subir d'atroces mutilations à ses victimes mais sa signature et son mode opératoire semblent ne suivre aucune logique. Lancée sur sa piste, elle decouvrira de terribles secrets liés aux mises en scène macabres. La ville de Traveni s'avèrerait-t-elle moins tranquille qu'il n'y paraît ? Un roman bien construit et qui aborde des thématiques intrigantes. Je le conseille vivement aux amateurs de profiling.
  • carolitne Posté le 6 Août 2020
    "des larmes pourpres dans la neige" déteignent en une pâte à sucre rose bonbon.⠀ "une boule de glace à la fraise" saupoudrée de flocons.⠀ Les délices de l'enfance au goût d'Enfer.⠀ ⠀ Chassée du paradis perdu ; forêt millénaire à la beauté primitive qui a laissé entrer le Mal.⠀ "un paysage de contes de fées", parterre de fleurs aux racines de l'Enfer.⠀ Les limbes, terre d'errance des enfants qui n'en sont plus et ne peuvent plus être. Suspendue dans la brume , entre terre et glace.⠀ Le royaume des ombres, gardiennes d'un monde evanescent fait de gris.⠀ L'innocence perdue.⠀ ⠀ "une ligne de sang dans la neige", trait d'union entre des enfants qui se sont choisis.⠀ Des frères de sang au commencement de leur histoire de mort. Élevés dans un nid qui absorbe l'espoir et la vie.⠀ Dans un monde qui n'émet plus de son, berceau silencieux de la mélancolie.⠀ ⠀ Le silence, loi qui protège la communauté et sacrifie les individus.⠀ Le silence essence de mort ; condamnation à un voyage final solitaire.⠀ Le silence , quand les souvenirs de taisent.⠀ Le silence, quand la mémoire de meurt.⠀ ⠀ "Sur le toit de l'Enfer", Ilaria Tuti écrit un roman du Mal d'une grande finesse. La personnalité de son héroïne est subtilement construite , riche de ses faiblesses, et... "des larmes pourpres dans la neige" déteignent en une pâte à sucre rose bonbon.⠀ "une boule de glace à la fraise" saupoudrée de flocons.⠀ Les délices de l'enfance au goût d'Enfer.⠀ ⠀ Chassée du paradis perdu ; forêt millénaire à la beauté primitive qui a laissé entrer le Mal.⠀ "un paysage de contes de fées", parterre de fleurs aux racines de l'Enfer.⠀ Les limbes, terre d'errance des enfants qui n'en sont plus et ne peuvent plus être. Suspendue dans la brume , entre terre et glace.⠀ Le royaume des ombres, gardiennes d'un monde evanescent fait de gris.⠀ L'innocence perdue.⠀ ⠀ "une ligne de sang dans la neige", trait d'union entre des enfants qui se sont choisis.⠀ Des frères de sang au commencement de leur histoire de mort. Élevés dans un nid qui absorbe l'espoir et la vie.⠀ Dans un monde qui n'émet plus de son, berceau silencieux de la mélancolie.⠀ ⠀ Le silence, loi qui protège la communauté et sacrifie les individus.⠀ Le silence essence de mort ; condamnation à un voyage final solitaire.⠀ Le silence , quand les souvenirs de taisent.⠀ Le silence, quand la mémoire de meurt.⠀ ⠀ "Sur le toit de l'Enfer", Ilaria Tuti écrit un roman du Mal d'une grande finesse. La personnalité de son héroïne est subtilement construite , riche de ses faiblesses, et déborde d'empathie envers les victimes et leurs bourreaux. La dynamique des personnages est novatrice, toute en nuance et exempte de manichéisme.⠀ "Sur le toit de l'Enfer", les Dieux du Mal écrivent une mythologie de glace et de sang. Ilaria Tuti lui apporte réalisme et humanité.⠀
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Chargement en cours...
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    10 thrillers qui vont vous faire oublier que vous êtes coincé chez vous

    #Confinement - Coincé chez vous, vous ressentez le besoin de vous échapper, de prendre un grand bol d'air et de lire des histoires haletantes ? Nous vous proposons de découvrir une sélection de 10 thrillers dans lesquels le décor est un personnage à part entière. L'Aveyron faussement paisible d'Olivier Norek, le huis clos à ciel ouvert sur les îles Marquises de Michel Bussi, le Carcassonne du XVIe siècle de Kate Mosse... Vous avez rendez-vous avec le crime et vous n'avez même pas besoin de sortir de chez vous pour ça !

    Lire l'article