En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Sur le toit de l'enfer

        Robert Laffont
        EAN : 9782221218730
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 225 mm
        Nouveauté
        Sur le toit de l'enfer

        Johan-Frédérik HEL GUEDJ (Traducteur)
        Collection : La Bête noire
        Date de parution : 06/09/2018
        « Les tueurs voient l’enfer que nous avons sous nos pieds, tandis que nous, nous ne voyons que les fleurs… »

        Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le coeur tendre, est appelée sur les lieux d’un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec...

        Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le coeur tendre, est appelée sur les lieux d’un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec du cuivre, de la corde, des branchages… et ses vêtements ensanglantés.
        Pour Teresa, spécialiste du profilage, cela ne fait aucun doute : le tueur frappera à nouveau. Elle va devoir rassembler toute son énergie et s’en remettre à son expérience pour traquer cette bête humaine qui rôde dans les bois. Si tant est que sa mémoire ne commence pas à lui faire défaut…
        Une auteure au talent magistral.
        Un thriller au rythme implacable.
        Une héroïne d’une extraordinaire humanité.

        « L’Italie tient enfin sa reine du thriller ! » Sandrone Dazieri.
        « Inoubliable ! » Donato Carrisi.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221218730
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 225 mm
        Robert Laffont
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • ManouB Posté le 12 Septembre 2018
          Voilà un thriller qui nous fait voyager en Italie, et nous emmène au fin fond d'une vallée de montagne, dans le petit village fictif de Travesi, resté longtemps loin de tout. Là, les habitants savent garder les secrets, c'est le moins qu'on puisse dire, et ils savent même les enfouir au plus profond de leur mémoire durant des décennies... Mais lorsqu'un habitant du village est retrouvé mort, dans des circonstances mystérieuses faisant l'objet d'une mise en scène particulièrement énigmatique et morbide, le froid des montagnes et la peur s'installent rapidement parmi eux... Teresa Battaglia, la commissaire chargée de l'enquête, va devoir mener ses investigations toute seule, heureusement aidée par une équipe qui, malgré ses remarques acerbes et son caractère acariâtre, lui voue une indéfectible fidélité. Seul, le petit nouveau Massimo Marini, a du mal à s'y faire mais, il saura découvrir les failles qui expliquent pourquoi Teresa est une personne pourtant forte et indépendante, mais que l'on a très envie de protéger... Dès le départ, Teresa est persuadée qu'elle doit faire face à un tueur en série et cherche à dresser son portrait psychologique. Mais lorsque d'autres victimes sont découvertes, encore vivantes, elle doit se rendre à l'évidence : elle a fait erreur... Voilà un thriller qui nous fait voyager en Italie, et nous emmène au fin fond d'une vallée de montagne, dans le petit village fictif de Travesi, resté longtemps loin de tout. Là, les habitants savent garder les secrets, c'est le moins qu'on puisse dire, et ils savent même les enfouir au plus profond de leur mémoire durant des décennies... Mais lorsqu'un habitant du village est retrouvé mort, dans des circonstances mystérieuses faisant l'objet d'une mise en scène particulièrement énigmatique et morbide, le froid des montagnes et la peur s'installent rapidement parmi eux... Teresa Battaglia, la commissaire chargée de l'enquête, va devoir mener ses investigations toute seule, heureusement aidée par une équipe qui, malgré ses remarques acerbes et son caractère acariâtre, lui voue une indéfectible fidélité. Seul, le petit nouveau Massimo Marini, a du mal à s'y faire mais, il saura découvrir les failles qui expliquent pourquoi Teresa est une personne pourtant forte et indépendante, mais que l'on a très envie de protéger... Dès le départ, Teresa est persuadée qu'elle doit faire face à un tueur en série et cherche à dresser son portrait psychologique. Mais lorsque d'autres victimes sont découvertes, encore vivantes, elle doit se rendre à l'évidence : elle a fait erreur sur toute la ligne. Il ne s'agit pas d'un tueur ! Mais le savoir ne lui simplifie pas du tout la tâche, au contraire, et vous ne découvrirez qu'à la toute fin du roman qui est le coupable... Le suspense est donc maintenu jusqu'au bout, même si nous nous doutons bien, en tant que lecteur, que les indices semés sur notre chemin seront tous utiles pour la compréhension de l'histoire, nous n'en devinons pas pour autant les zones d'ombre. Les chapitres sont courts et les époques alternent. D'abord le récit des événements d'aujourd'hui nous permet de participer à l'enquête, ensuite la voix-off de l'assassin nous fait entrer dans son état d'esprit. Puis nous faisons quelques sauts dans les années 80, dans une cabane située au cœur de la forêt de Travesi, mais là, chut...je n'en dirai pas plus. Et enfin, nous nous rendons fréquemment en Autriche, durant les années 70. Là, le lecteur se retrouve plongé dans l'ambiance glauque d'une mystérieuse école où sont menées des expériences secrètes...Les personnes qui y travaillent, sont tenues d'obéir sans discuter à cette simple devise : "Vois. Observe. Oublie." L'effet est immédiat : le lecteur a envie de tourner les pages pour savoir ce qui se passe dans l'époque qu'il vient de délaisser ! Les personnages sont plutôt sympathiques. Teresa qui apparaît comme quelqu'un de détestable a priori, s'avère être passionnée par son travail de commissaire. Elle est d'une grande empathie pour les victimes. Le regard qu'elle porte en particulier sur les enfants et leur mode de survie m'a beaucoup touché. Le jeune Massimo en fait trop pour se faire accepter par l'équipe mais on voit bien qu'il est tombé sous le charme de sa supérieure. Il en devient touchant lui-aussi. C'est de plus un roman qui aborde plusieurs thèmes intéressants et souvent douloureux, comme la maltraitance, la solitude, l'absence d'amour parental, l'importance du groupe chez les enfants et d'un modèle à imiter, la solidarité...et qui nous montre que les bourreaux sont souvent aussi des victimes. Le style est proche des romans nordiques. On y retrouve une certaine lenteur et une ambiance glaciale. C'est un roman psychologique que j'ai lu avec plaisir. Il m'a manqué cependant, un petit quelque chose que je n'arrive pas à définir pour en faire un coup de cœur. Quelques maladresses ou incohérences, peut-être un problème de traduction (des ronciers de myrtilles ça existe ?) ou trop de découpages peut-être, qui m'ont empêché d'entrer totalement dans l'ambiance. J'ai eu l'impression par moment de rester trop en dehors de l'histoire, à d'autres d'y être en totale immersion...mais pas de quoi faire des cauchemars tout de même, je vous rassure.
          Lire la suite
          En lire moins
        • SeriallectriceSV Posté le 12 Septembre 2018
          Il y a Walt Longmire, le shérif très charismatique des romans de Craig Johnson, que j'ai toujours plaisir à retrouver, il y aura à présent Teresa Battaglia, une commissaire d'un certain âge, une tenace, une "titilleuse" au coeur tendre, dont je suivrai assurément les prochaines aventures (une fois traduite en français ... avis aux éditions La Bête noire ;-)). Une commissaire attachante, un bourreau atypique pour lui donner du fil à retordre et sur qui les instruments normaux de la psychologie d'investigation ne fonctionne pas, un décor sauvage, un charmant petit village qui abrite des secrets et son chef de la police qui oublie de collaborer et laisse les victimes aux mains du bourreau, un petit groupe d'enfants solidaires, une famille les uns pour les autres, protégeant eux-aussi leur secret « Un secret innocent, qui pourtant mettait tous les jours à l'épreuve leur capacité à exclure le monde de leur groupe.», du suspense, des rôles qui s'inversent en cours de route, une fin "presque" inattendue...les ingrédients clés pour passer un excellent moment. Quand j'ouvre un polar et que je n'ai plus envie de le lâcher avant d'en connaître le dénouement, c'est que ça fonctionne...et bien là, ce fût le cas, Ilaria... Il y a Walt Longmire, le shérif très charismatique des romans de Craig Johnson, que j'ai toujours plaisir à retrouver, il y aura à présent Teresa Battaglia, une commissaire d'un certain âge, une tenace, une "titilleuse" au coeur tendre, dont je suivrai assurément les prochaines aventures (une fois traduite en français ... avis aux éditions La Bête noire ;-)). Une commissaire attachante, un bourreau atypique pour lui donner du fil à retordre et sur qui les instruments normaux de la psychologie d'investigation ne fonctionne pas, un décor sauvage, un charmant petit village qui abrite des secrets et son chef de la police qui oublie de collaborer et laisse les victimes aux mains du bourreau, un petit groupe d'enfants solidaires, une famille les uns pour les autres, protégeant eux-aussi leur secret « Un secret innocent, qui pourtant mettait tous les jours à l'épreuve leur capacité à exclure le monde de leur groupe.», du suspense, des rôles qui s'inversent en cours de route, une fin "presque" inattendue...les ingrédients clés pour passer un excellent moment. Quand j'ouvre un polar et que je n'ai plus envie de le lâcher avant d'en connaître le dénouement, c'est que ça fonctionne...et bien là, ce fût le cas, Ilaria Tuti m'a embarquée. Merci à Babelio pour ce masse critique privilégié et cette belle découverte, aux éditions La Bête Noire pour leur confiance et à l'auteure pour cette dépaysante aventure et son mot très appréciable en fin d'ouvrage pour nous éclairer sur son écriture, le cheminement de cette histoire et son décor.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lilou08 Posté le 12 Septembre 2018
          Quand Babélio m’a proposé ce thriller à l’occasion d’une opération masse critique privilégiée, je n’ai pas hésité à l’accepter avec joie. Tout d’abord, j’adore les thrillers et si Donato Carrisi, lui-même, dit "Inoubliable !"…. Alors aucune hésitation. Et franchement, je suis absolument ravie de cette découverte et je remercie très vivement Babélio et les éditions Robert Laffont pour cet envoi. J’ai eu juste un tout petit doute au début, car je trouvais que l’intrigue avait un peu de mal à démarrer et que Teresa Battaglia, la commissaire qui mène l’enquête était un peu trop dure et moqueuse envers son nouveau jeune inspecteur, Massimo Marini, tout fraichement arrivé de la ville. Mais je vous rassure, dès que l’on commence à connaître Teresa, on s’attache très fortement à elle. J’ai beaucoup aimé sa personnalité et j’ai été profondément touchée par sa vie, son histoire, sa force de caractère, sa vision de la vie, son empathie envers les victimes, toutes les victimes, même celles qui deviennent ensuite des bourreaux. J’ai ressenti dans l’écriture d’Ilaria Tuti la même humanité envers ses personnages que j’avais beaucoup appréciée chez Eléna Piacentini. Et puis, cette enquête, une fois mise en route, elle ne s’arrête plus. C’est palpitant,... Quand Babélio m’a proposé ce thriller à l’occasion d’une opération masse critique privilégiée, je n’ai pas hésité à l’accepter avec joie. Tout d’abord, j’adore les thrillers et si Donato Carrisi, lui-même, dit "Inoubliable !"…. Alors aucune hésitation. Et franchement, je suis absolument ravie de cette découverte et je remercie très vivement Babélio et les éditions Robert Laffont pour cet envoi. J’ai eu juste un tout petit doute au début, car je trouvais que l’intrigue avait un peu de mal à démarrer et que Teresa Battaglia, la commissaire qui mène l’enquête était un peu trop dure et moqueuse envers son nouveau jeune inspecteur, Massimo Marini, tout fraichement arrivé de la ville. Mais je vous rassure, dès que l’on commence à connaître Teresa, on s’attache très fortement à elle. J’ai beaucoup aimé sa personnalité et j’ai été profondément touchée par sa vie, son histoire, sa force de caractère, sa vision de la vie, son empathie envers les victimes, toutes les victimes, même celles qui deviennent ensuite des bourreaux. J’ai ressenti dans l’écriture d’Ilaria Tuti la même humanité envers ses personnages que j’avais beaucoup appréciée chez Eléna Piacentini. Et puis, cette enquête, une fois mise en route, elle ne s’arrête plus. C’est palpitant, haletant, dans un décor grandiose, un petit village en pleine forêt des Alpes italiennes, un endroit angoissant en plein hiver, loin de tout. Je n’ose pas trop dévoiler l’intrigue ici, pour vous laisser le plaisir de la découvrir. Mais sachez que c’est passionnant, émouvant, parfois drôle et pour certains faits, basés sur la réalité ce qui fait froid dans le dos. Bon je vais me répéter, mais c’est un vrai gros coup de cœur et je ne peux que vous conseiller de le lire. C’est le premier roman d’Ilaria Tuti (bravo !) et c’est une certitude, je vais la suivre et attendre avec impatience son second roman. Pour finir, je voulais aussi ajouter que j’aime lire ce qu’écrivent les auteurs à la fin de leurs romans, les remerciements etc. Je trouve qu’ils dévoilent un peu d’eux-mêmes. Et là, j’ai été touchée, une nouvelle fois, par ce qu’a écrit Ilaria Tuti… Décidément, elle me plaît bien cette auteure. Lisez, vous verrez par vous-même.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Bill Posté le 11 Septembre 2018
          Dans les montagnes du Frioul, tout près de la frontière autrichienne,  la commissaire Teresa Buttaglia mène l'enquête suite au meurtre d'un homme retrouvé les yeux arrachés ... Meurtre rituel, absence de traces ... on pense à un serial killer dès ce premier cadavre ...  Dans ce village taiseux où le maire et le commissaire local ne sont pas très coopératifs, elle sera assistée par un jeune inspecteur à qui elle mènera la vie rude ...  D'autres meurtres de même inspiration surviennent .... Des yeux épient, un fantôme rode ...  Un roman extrêmement bien mené qui m'a un peu rappelé certains romans de Lars Kepler mais dans une ambiance très différente ... Un roman italien hivernal loin des romans siciliens d'Andrea Camillieri ou des romans romains qui font davantage mon ordinaire ...  Une commissaire qui s'annonce récurrente pour mon plus grand plaisir  Merci à Babelio qui m'a fait découvrir ce roman grâce à une opération Masse critique privilégiée :) 
        • Arale Posté le 9 Septembre 2018
          C'est la rentrée! Pendant que la littérature française et étrangère déborde de nouveautés, je me consacre aux parutions encore clairsemée de romans policiers. Et voici l'un des derniers bébés de La Bête noire, une des maisons d'éditions que j'adore! Sur le toit de l'enfer. Malgré le temps que j'ai pris pour lire ce roman, je dois avouer que j'ai été happée très rapidement par la construction récit. Des chapitres courts, voire très courts pour beaucoup, qui jouent sur des temporalités différentes, qui s'éloignent de certains personnages pour en mettre d'autres sous le feu des projecteurs, et qui apportent une intensité folle au thriller. On avance très rapidement tout en se demandant si l'auteur va vraiment réussir à nous mener par le bout du nez avec son histoire qui semble particulièrement décousue. Et la réponse est oui! Je ne m'attendais pas à cette fin, je ne m'attendais pas à ce dénouement, je ne m'attendais pas à être bouleversée, dégoûtée, émue... Je ne m'attendais pas à haïr autant certains hommes, et à en aimer d'autres. Si j'osais (et j'ose!) je dirais que ce thriller est un sacré mélange entre Rendez-vous avec le crime et de Ragdoll (publiés chez La Bête noire). Un bon gros bébé... C'est la rentrée! Pendant que la littérature française et étrangère déborde de nouveautés, je me consacre aux parutions encore clairsemée de romans policiers. Et voici l'un des derniers bébés de La Bête noire, une des maisons d'éditions que j'adore! Sur le toit de l'enfer. Malgré le temps que j'ai pris pour lire ce roman, je dois avouer que j'ai été happée très rapidement par la construction récit. Des chapitres courts, voire très courts pour beaucoup, qui jouent sur des temporalités différentes, qui s'éloignent de certains personnages pour en mettre d'autres sous le feu des projecteurs, et qui apportent une intensité folle au thriller. On avance très rapidement tout en se demandant si l'auteur va vraiment réussir à nous mener par le bout du nez avec son histoire qui semble particulièrement décousue. Et la réponse est oui! Je ne m'attendais pas à cette fin, je ne m'attendais pas à ce dénouement, je ne m'attendais pas à être bouleversée, dégoûtée, émue... Je ne m'attendais pas à haïr autant certains hommes, et à en aimer d'autres. Si j'osais (et j'ose!) je dirais que ce thriller est un sacré mélange entre Rendez-vous avec le crime et de Ragdoll (publiés chez La Bête noire). Un bon gros bébé où tout se passe dans un village isolé, où une communauté à la limite malsaine et carrément dérangeante vit sous le coup des secrets. Franchement plus glauque que Rendez-vous avec le crime, c'est certain... Mais certains aspects, notamment le charisme et la sensibilité des personnages secondaires ne sont pas sans me rappeler mon roman chouchou. Un bon gros bébé de Ragdoll également, qui se joue sur quelques jours à peine, et dont l'enquête est quasiment millimétrée. On avance au même rythme que les flics, mais Sur le toit de l'enfer a un poil plus de rapidité. Mention très spéciale pour le personnage principal, commissaire féminin au potentiel de dingue, et dont certaines "particularités" que je tairais pour ne rien gâcher apporte au thriller et surtout à l'intrigue une saveur particulière. Mais vous comprendrez quand vous vous jetterez sur ce livre, évidemment! Ce thriller fait parti de la sélection du prochain prix de La Bête noire, et le moins que je puisse dire, c'est que ça démarre très fort!
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        Chargement en cours...
        Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
        Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com