Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749144344
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 220 mm

Today we live

Collection : Romans
Date de parution : 03/09/2015
Une rencontre improbable…
 
 Décembre 1944. C’est la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Pris de panique, un curé confie Renée, une petite fille juive de 7 ans, à deux soldats américains. Ce sont en fait des SS infiltrés, chargés de désorganiser les troupes alliées. Les deux nazis décident d’exécuter la fillette. Au moment de tirer,...  Décembre 1944. C’est la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Pris de panique, un curé confie Renée, une petite fille juive de 7 ans, à deux soldats américains. Ce sont en fait des SS infiltrés, chargés de désorganiser les troupes alliées. Les deux nazis décident d’exécuter la fillette. Au moment de tirer, Mathias, troublé par le regard de l’enfant, tue l’autre soldat.
Commence dès lors une cavale, où ils verront le pire, et parfois le meilleur, d’une humanité soumise à l’instinct de survie.
 
Aucun personnage de ce roman palpitant n’est blanc ou noir. La guerre s’écrit en gris taché de sang. Une écriture efficace et limpide.
 
Today we live est lauréat du Prix Edmée de La Rochefoucauld 2016.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749144344
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Un nazi qui se prend d'affection pour une enfant juive et lui sauve la vie : la cavale improbable racontée par Emmanuelle Pirotte, fille du regretté Jean-Claude Pirotte, dans Today we live, est une réussite."
L'Obs
"Le personnage le plus étonnant est Renée, dont [Emmanuelle Pirotte] adopte la position. Bringuebalée depuis toujours, Renée observe le monde autour d'elle sans reproche, ni colère. Petit animal intuitif et curieux, elle porte ce premier roman, qui se dévore."
Le Figaro Littéraire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • addictionauxlivresC Posté le 25 Septembre 2021
    L’écriture est sans prise de tête, plutôt simple, mais il faut avouer que pour un premier roman, l’auteur s’en ai bien sortie ! L’histoire est plutôt addictive et je me suis attachée aux personnages de Renée et de Mathias. J’ai aimé le lien qu’il y a entre ces deux derniers. ❤️ En revanche, j’aurai aimé plus de dialogue. J’ai trouvé que les personnages ne parlaient pas assez...Mais ça reste mon humble avis. 🤗 Une belle histoire émouvante, qui ramène un peu d’humanité, d’espoir et d’amour à cette guerre. L’histoire aurait pu être un peu plus approfondie et un peu plus creusée, c’est vrai. J’ai pas spécialement ressenti le climat « angoissant/effrayant » de la guerre. Ce qui ressort vraiment de ce récit, c’est le lien entre Mathias et Renée. Malgré ces petits défauts, j’ai passé un bon petit moment de lecture.
  • Ogrimoire Posté le 25 Mai 2021
    Je n’irai pas par quatre chemins. Ce livre mérite amplement, totalement, remarquablement, définitivement d’avoir été traduit en 15 langues et de s’être vu décerner le prix Edmée de la Rochefoucauld et le prix Historia. Quelle idée improbable, certes, mais également magnifique, déjà, que d’imaginer Renée confiée à deux soldats américains qui sont en réalité des SS infiltrés. Quand le destin vous joue de vilains tours. Mais celui qui se retrouve victime de ce coup tordu n’est pas celui qu’on croit. En effet, en un regard, Renée sauve sa vie… et c’est le deuxième soldat allemand qui perd la sienne sans comprendre ce qui lui arrive. Mais Mathias lui non plus ne comprend pas ce qui vient de se jouer. Lui qui a quitté l’Allemagne pour les grands espaces du Canada, qui a cru s’extraire des enjeux sociaux qui lui pèsent tant, qui se pense définitivement incapable de s’attacher : le voilà pris dans les filets de Renée ! Alors, certes, il est dur, avec les autres et avec lui-même. Il est habitué à tuer, et n’hésite pas à le faire pour se défendre. Certes, il va partir, la laisser. Et pourtant, c’est bien lui que cette aventure met vraiment en danger. Renée, elle,... Je n’irai pas par quatre chemins. Ce livre mérite amplement, totalement, remarquablement, définitivement d’avoir été traduit en 15 langues et de s’être vu décerner le prix Edmée de la Rochefoucauld et le prix Historia. Quelle idée improbable, certes, mais également magnifique, déjà, que d’imaginer Renée confiée à deux soldats américains qui sont en réalité des SS infiltrés. Quand le destin vous joue de vilains tours. Mais celui qui se retrouve victime de ce coup tordu n’est pas celui qu’on croit. En effet, en un regard, Renée sauve sa vie… et c’est le deuxième soldat allemand qui perd la sienne sans comprendre ce qui lui arrive. Mais Mathias lui non plus ne comprend pas ce qui vient de se jouer. Lui qui a quitté l’Allemagne pour les grands espaces du Canada, qui a cru s’extraire des enjeux sociaux qui lui pèsent tant, qui se pense définitivement incapable de s’attacher : le voilà pris dans les filets de Renée ! Alors, certes, il est dur, avec les autres et avec lui-même. Il est habitué à tuer, et n’hésite pas à le faire pour se défendre. Certes, il va partir, la laisser. Et pourtant, c’est bien lui que cette aventure met vraiment en danger. Renée, elle, est un de ces personnages incroyables, qui vous marquent pour longtemps, en tant que lecteur(rice). Elle a, malgré ses 7 ans, tout compris. Elle saisit tout ce qui l’entoure, elle perçoit les enjeux… Elle a la maturité d’une vieille âme, et, dans ce livre, seule une vieille femme indienne peut lui en remontrer en matière de tolérance et d’acceptation des autres. Elle est brutale par moments, mais par souci de vérité. Et elle redevient une enfant quand elle dort. C’est une magnifique histoire d’amour qu’Emmanuelle Pirotte nous offre ici. Sans sous-entendus, sans malentendus, sans concessions. D’une pureté totale, malgré les événements, malgré ce qui les entoure. En effet, autour de ces deux personnages centraux, gravite tout une micro-société. Et tous les autres personnages sont tellement humains. Pour le meilleur ou pour le pire, avec leur curiosité, leur vécu, leurs désirs, leurs peurs, leurs lâchetés. Chacun est pris dans ses propres contradictions et se débat dans ses conflits internes. C’est d’une justesse remarquable. Alors ne cherchez pas : lisez ce livre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Montana Posté le 13 Mai 2021
    Formidable histoire, comme on imagine que cela a pu se produire en réalité...Et oui, en temps de guerre, tout est possible aussi bien l'horreur que des faits surprenants et inattendus. C'est avec une écriture précise et fluide qu'Emmanuelle Pirotte nous livre une histoire d'une force et d'une puissance remarquable. D'ailleurs, tout en lisant, j'avais l'impression de voir les images d'un film se dérouler sous mes yeux. A découvrir!
  • AliMi21 Posté le 7 Mars 2021
    Livre plein de rebondissements et j'ai adoré les personnages de Mathias et Renée ! Avec ce livre, on arrive à se rendre compte que l'être humain n'est ni tout blanc, ni tout noir mais tirant plus sur le gris. Et que malgré l'horreur de la guerre, il y a de belles histoires. Car cette histoire aurait pu etre vraie tellement elle est bien racontée.
  • Libellule41 Posté le 21 Février 2021
    Ce premier roman d'Emmanuelle Pirotte, est original par son thème.; il raconte en effet l'amitié pour le moins improbable entre un soldat allemand infiltré dans les troupes américaines, et une petite fille juive de 7 ans. Nous sommes en décembre 1944, au milieu de la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Mathias est un soldat de la Wehrmacht dont le parcours de vie est atypique; il a vécu plusieurs années comme trappeur au Canada, et, à la suite d'une blessure fut soigné par une tribu indienne dont il partagea l'existence pendant quelque temps. C'est un très bon chasseur et un excellent manieur d'armes. En 1939, lors du déclenchement de la guerre, il choisit de rentrer dans son pays pour se battre, car sa personnalité est constituée de violence, d'audace, d'indépendance. Quant au national-socialisme, il s'en fiche. Déguisé en GI, un prêtre se méprend et lui confie un jour la petite Renée, alias Rebecca, orpheline et juive. Lui, pour qui la douceur de l'amour n'est pas "sa tasse de thé", il va se lier d'affection pour cette petite fille perdue, mais au caractère bien trempé, et qui au fond lui ressemble. Ce roman est celui d'une belle histoire qui, malgré une écriture... Ce premier roman d'Emmanuelle Pirotte, est original par son thème.; il raconte en effet l'amitié pour le moins improbable entre un soldat allemand infiltré dans les troupes américaines, et une petite fille juive de 7 ans. Nous sommes en décembre 1944, au milieu de la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Mathias est un soldat de la Wehrmacht dont le parcours de vie est atypique; il a vécu plusieurs années comme trappeur au Canada, et, à la suite d'une blessure fut soigné par une tribu indienne dont il partagea l'existence pendant quelque temps. C'est un très bon chasseur et un excellent manieur d'armes. En 1939, lors du déclenchement de la guerre, il choisit de rentrer dans son pays pour se battre, car sa personnalité est constituée de violence, d'audace, d'indépendance. Quant au national-socialisme, il s'en fiche. Déguisé en GI, un prêtre se méprend et lui confie un jour la petite Renée, alias Rebecca, orpheline et juive. Lui, pour qui la douceur de l'amour n'est pas "sa tasse de thé", il va se lier d'affection pour cette petite fille perdue, mais au caractère bien trempé, et qui au fond lui ressemble. Ce roman est celui d'une belle histoire qui, malgré une écriture assez banale, est porteuse d'émotion.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !