Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749157962
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 220 mm

Toute la ville en parle

Jean-Luc PININGRE (Traducteur)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 07/02/2019
Plus qu’un roman : un appel au bonheur !
L’auteur de Beignets de tomates vertes nous conte, dans ce roman choral, l’histoire d’un petit village du Missouri, Elmwood Springs, depuis sa fondation en 1889 jusqu’à nos jours. Les années passent, les bonheurs et les drames se succèdent, la société et le monde se transforment, mais les humains, avec leurs... L’auteur de Beignets de tomates vertes nous conte, dans ce roman choral, l’histoire d’un petit village du Missouri, Elmwood Springs, depuis sa fondation en 1889 jusqu’à nos jours. Les années passent, les bonheurs et les drames se succèdent, la société et le monde se transforment, mais les humains, avec leurs plaisirs, leurs peurs, leurs croyances, leurs amours, ne changent guère. Et c’est la même chose au cimetière puisque, loin de jouir d’un repos éternel, les défunts y continuent leurs existences, sous une forme particulière. Au fil des décès, ils voient ainsi arriver avec plaisir leurs proches et leurs descendants, qui leur donnent des nouvelles fraîches du village. Tout irait ainsi pour le mieux dans ce monde, et dans l’autre, si d’inexplicables disparitions ne venaient bouleverser la vie, et la mort, de cette paisible petite communauté.
 
On retrouve dans ce roman revigorant en diable, peuplé de personnages plus attachants les uns que les autres, toute la tendresse, le charme fou et la philosophie heureuse de Fannie Flagg.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749157962
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 220 mm
Cherche midi

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • au_fil_despages Posté le 31 Août 2020
    Un régal comme souvent avec les romans de Fannie Flagg. Je l'ai lu très rapidement, un peu comme La dernière réunion des filles de la station-service que j'avais dévoré. J'avais eu un peu de mal à rentrer dans Nous irons tous au paradis, mais une fois dedans, j'avais complètement adhéré à l'histoire. Ce roman est assez étonnant puisque si on suit l'histoire de plusieurs familles sur de nombreuses générations, on vit aussi la création et le changement d'une ville au fur et à mesure des années. Au début du roman, j'ai eu peur de me perdre dans les personnages parce qu'on en croise une foultitude tout au long du livre, mais non, je n'ai jamais tourné les pages pour me rappeler qui était qui. Et c'est grâce à la qualité de l'écriture de l'auteure. Ce que j'aime le plus chez Fannie Flagg, c'est probablement sa sensibilité. On sent qu'elle aime ses personnages. A chacun de ses livres, je me dis toujours ça : elle les aime ces personnages ! Elle apporte aussi dans son écriture une touche d'humour bien dosée qui permet de s'attacher à eux plus encore. Et dans les moments avec émotion, elle nous emporte aussi. Et il y... Un régal comme souvent avec les romans de Fannie Flagg. Je l'ai lu très rapidement, un peu comme La dernière réunion des filles de la station-service que j'avais dévoré. J'avais eu un peu de mal à rentrer dans Nous irons tous au paradis, mais une fois dedans, j'avais complètement adhéré à l'histoire. Ce roman est assez étonnant puisque si on suit l'histoire de plusieurs familles sur de nombreuses générations, on vit aussi la création et le changement d'une ville au fur et à mesure des années. Au début du roman, j'ai eu peur de me perdre dans les personnages parce qu'on en croise une foultitude tout au long du livre, mais non, je n'ai jamais tourné les pages pour me rappeler qui était qui. Et c'est grâce à la qualité de l'écriture de l'auteure. Ce que j'aime le plus chez Fannie Flagg, c'est probablement sa sensibilité. On sent qu'elle aime ses personnages. A chacun de ses livres, je me dis toujours ça : elle les aime ces personnages ! Elle apporte aussi dans son écriture une touche d'humour bien dosée qui permet de s'attacher à eux plus encore. Et dans les moments avec émotion, elle nous emporte aussi. Et il y en a plein aussi dans ce romain pas ordinaire. L'idée du cimetière de Still Meadows et des défunts qui s'y retrouvent m'a touché, même si j'étais un peu circonspecte au tout début en lisant le résumé. Et bien non, j'ai aimé continuer à entendre ce que ces personnages morts avaient à dire. Et ils en ont des choses à dire ! Mais toujours avec humour et sensibilité. Comme Fannie Flagg. Encore un roman réussi pour cette auteure dont je partage l'anniversaire (pour mon plus grand plaisir).
    Lire la suite
    En lire moins
  • LiliLee Posté le 26 Août 2020
    Je me suis régalée avec ce livre qui retrace l’histoire d’un petit hameau devenu ville depuis les années 1880 jusqu’à nos jours. Ça commence un peu comme dans l’Amour est dans le pré mais de nombreux personnages viennent se greffer autour des protagonistes de départ et finalement, c’est toute une communauté qui prend vie sous nos yeux. On se rend également compte de l’évolution de la société depuis l’installation des colons suédois sur les terres américaines jusqu’à nos vies d’aujourd’hui. De plus, la vision que l’auteure nous propose de l’au-delà est assez attrayante. Je me suis rendu compte assez tard dans le roman que beaucoup des personnages étaient déjà présents dans un livre précédent de Fannie Flagg que j’avais moins aimé Nous irons tous au paradis. Cette fois j’ai passé un très bon moment de lecture et j’ai eu plaisir à suivre les parcours de vie de ces personnages et de leurs familles sur plusieurs décennies et même plus d’un siècle. Tous sont très attachants et l’ambiance très bon enfant.
  • Givry Posté le 6 Juillet 2020
    Le charme a opéré immédiatement, je me suis surprise à rire franchement, et c'est rare de rire en lisant. Le roman commence avec Lordom Nordstrom, un grand suédois qui traverse l'Atlantique pour s'installer dans un coin perdu du Missouri. Il se marie par correspondance, guidé par ses voisines, le trouvant trop vieux et trop bien pour rester célibataire. Nous sommes à la fin du 19ème siècle. Les décennies défilent, depuis celle de 1900 jusqu'à nos jours, en suivant l'évolution du hameau isolé jusqu'à la ville avec sa banlieue commerciale. L'auteure nous indique les évènements marquants comme les guerres et la marche sur la Lune, occasion de réviser l'histoire américaine, tout en s'amusant de ce qui se produit parmi les habitants. Et puis les défunts se retrouvent les uns après les autres au cimetière. Ils discutent aussi bien des faits à l'échelle locale que de ce qui a pu se produire dans le monde, comme les avancées techniques. Cela donne du recul sur l'évolution d'une petite société prise dans l'évolution mondiale. Par exemple, à un moment, il y a besoin d'un cinéma, d'un centre commercial, c'est inéluctable. C'est drôle, vif, plein de bonnes idées. Rien n'est parfait mais ce n'est pas si grave, cela... Le charme a opéré immédiatement, je me suis surprise à rire franchement, et c'est rare de rire en lisant. Le roman commence avec Lordom Nordstrom, un grand suédois qui traverse l'Atlantique pour s'installer dans un coin perdu du Missouri. Il se marie par correspondance, guidé par ses voisines, le trouvant trop vieux et trop bien pour rester célibataire. Nous sommes à la fin du 19ème siècle. Les décennies défilent, depuis celle de 1900 jusqu'à nos jours, en suivant l'évolution du hameau isolé jusqu'à la ville avec sa banlieue commerciale. L'auteure nous indique les évènements marquants comme les guerres et la marche sur la Lune, occasion de réviser l'histoire américaine, tout en s'amusant de ce qui se produit parmi les habitants. Et puis les défunts se retrouvent les uns après les autres au cimetière. Ils discutent aussi bien des faits à l'échelle locale que de ce qui a pu se produire dans le monde, comme les avancées techniques. Cela donne du recul sur l'évolution d'une petite société prise dans l'évolution mondiale. Par exemple, à un moment, il y a besoin d'un cinéma, d'un centre commercial, c'est inéluctable. C'est drôle, vif, plein de bonnes idées. Rien n'est parfait mais ce n'est pas si grave, cela fait un bien fou de se laisser guider par ces belles personnes, ces belles histoires. Il y a énormément d'amour à recevoir de cette lecture et en général, ce serait la morale de ce récit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Laulette Posté le 27 Mai 2020
    Comme pour Quelque chose du bonheur, j'ai découvert ce roman au travail, dans la bibliothèque des livres que l'on peut emmener chez nous. Ayant beaucoup entendu parler de Beignets de tomates vertes mais ne l'ayant pas lu, j'étais assez curieuse de découvrir la plume de Fannie Flag. Je ne regrette pas de m'être lancée car j'ai passé un joli moment avec Toute la ville en parle. Nous suivons la construction et le développement d'un petit village dans le Missouri, créé en partie par Lordor Nordstrom, un Suédois venu s'installer aux États-Unis pour fuir la misère de son pays. Il se lie d'amitié avec d'autres familles exilées et trouve sa compagne, Katrina, en passant une petite annonce dans le journal. Au fil des années, des enfants naissent, des personnes âgées meurent, de nouveaux habitants viennent s'installer à Elwood Springs... Et tous finissent par se retrouver dans le cimetière sur la colline, une fois morts. C'est très difficile de ne parler que de deux ou trois personnages car il y en a des dizaines ! Nous suivons vraiment toutes les familles du village, même si la famille principale reste celle de Lordor. C'est une homme qui m'a beaucoup plu, très droit et honnête, toujours... Comme pour Quelque chose du bonheur, j'ai découvert ce roman au travail, dans la bibliothèque des livres que l'on peut emmener chez nous. Ayant beaucoup entendu parler de Beignets de tomates vertes mais ne l'ayant pas lu, j'étais assez curieuse de découvrir la plume de Fannie Flag. Je ne regrette pas de m'être lancée car j'ai passé un joli moment avec Toute la ville en parle. Nous suivons la construction et le développement d'un petit village dans le Missouri, créé en partie par Lordor Nordstrom, un Suédois venu s'installer aux États-Unis pour fuir la misère de son pays. Il se lie d'amitié avec d'autres familles exilées et trouve sa compagne, Katrina, en passant une petite annonce dans le journal. Au fil des années, des enfants naissent, des personnes âgées meurent, de nouveaux habitants viennent s'installer à Elwood Springs... Et tous finissent par se retrouver dans le cimetière sur la colline, une fois morts. C'est très difficile de ne parler que de deux ou trois personnages car il y en a des dizaines ! Nous suivons vraiment toutes les familles du village, même si la famille principale reste celle de Lordor. C'est une homme qui m'a beaucoup plu, très droit et honnête, toujours prêt à aider ses voisins. Son épouse, Katrina, est également un personnage intéressant. J'ai apprécié sa douceur, elle apporte un vrai renouveau à la ville lorsqu'elle arrive, grâce à ses bonnes idées pour améliorer le quotidien de tout le monde. Dans l'ensemble, ce sont tous des personnages gentils et accueillants. L'intrigue est assez originale : c'est rare de voir un roman qui s'étend sur plus de 100 ans ! Ça m'a un peu déconcertée au début car ça me donnait l'impression que les histoires n'étaient pas assez creusées et qu'on les "balayait" simplement. Après, c'est vraiment l'originalité de l'histoire et Fannie Flag maîtrise ce genre de construction romanesque. Les chapitres sont courts, le rythme est dynamique et je faisais défiler les pages sans m'en rendre compte. Le grand nombre de personnages est également un point différenciant. Il faut bien suivre pour se souvenir de qui est qui mais, dans l'ensemble, je ne me suis pas trop perdue. La plume de l'autrice est simple mais plaisante, je ne me suis pas lassée et j'ai fini par m'attacher à tout ce petit village. Tout le monde en parle est donc une lecture qui m'a surprise, je ne m'attendais vraiment pas à ça en la commençant ! C'est un roman qui change de ce que je lis habituellement et qui aborde des sujets intéressants, comme celui de la vie après la mort. Une jolie lecture !
    Lire la suite
    En lire moins
  • simonjean Posté le 15 Mars 2020
    Voici le cinquième livre de Fannie Flagg que je lis . Une fois de plus , elle nous raconte une histoire plaisante , parfois émouvante , avec des personnages sympathiques , truculents , touchants , sur fond historique : l'histoire et le développement des Etats-Unis , à travers la vie des habitants d' Elmwood Springs , petite ville fondée à la fin du XIXe siècle par des immigrés suédois . On suit ses habitants sur plusieurs générations , de la naissance au cimetière .... récit toujours teinté d'humour et de nostalgie . L'absence de véritable intrigue fait que ce n'est pas mon roman préféré de cette écrivaine . De nombreux portraits et des histoires qui , par petites touches , racontent la vie , les modes , le progrès technique ….et valorisent la famille , l'amitié et l'entraide . Même si les rapports entre les habitants de cette bourgade rurale peuvent paraître un peu idylliques , «Toute la ville en parle» m'a procuré un agréable moment , savoureux … à déguster comme une friandise . ** Quelque chose m'a énervé ; ce roman contient de nombreuses fois la faute d'orthographe suivante : les « résidant(e)s » , alors que le nom commun s'écrit « résidents » . Je trouve surprenant que le traducteur... Voici le cinquième livre de Fannie Flagg que je lis . Une fois de plus , elle nous raconte une histoire plaisante , parfois émouvante , avec des personnages sympathiques , truculents , touchants , sur fond historique : l'histoire et le développement des Etats-Unis , à travers la vie des habitants d' Elmwood Springs , petite ville fondée à la fin du XIXe siècle par des immigrés suédois . On suit ses habitants sur plusieurs générations , de la naissance au cimetière .... récit toujours teinté d'humour et de nostalgie . L'absence de véritable intrigue fait que ce n'est pas mon roman préféré de cette écrivaine . De nombreux portraits et des histoires qui , par petites touches , racontent la vie , les modes , le progrès technique ….et valorisent la famille , l'amitié et l'entraide . Même si les rapports entre les habitants de cette bourgade rurale peuvent paraître un peu idylliques , «Toute la ville en parle» m'a procuré un agréable moment , savoureux … à déguster comme une friandise . ** Quelque chose m'a énervé ; ce roman contient de nombreuses fois la faute d'orthographe suivante : les « résidant(e)s » , alors que le nom commun s'écrit « résidents » . Je trouve surprenant que le traducteur ait commis cette faute ( confondre participe présent et substantif.... ) et encore plus surprenant que le correcteur de la maison d'édition la laisse passer !
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !