Lisez! icon: Search engine
Super 8
EAN : 9782370561046
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 200 mm

Tremblement de temps

Aude PASQUIER (Traducteur)
Date de parution : 06/09/2018
La réalité ? Quelle réalité ?
Le dernier roman inédit du trublion génial des lettres américaines.
 
2001 : un « tremblement de terre temporel » renvoie tout le monde en 1991. Un nouveau départ ? Pas vraiment. L’histoire recommence à l’identique. Les gens commettent des erreurs déjà commises, les mêmes catastrophes se produisent encore et encore. Qui délivrera l’humanité de son infernale apathie ? Kilgore Trout lui-même, l’alter ego littéraire de... 2001 : un « tremblement de terre temporel » renvoie tout le monde en 1991. Un nouveau départ ? Pas vraiment. L’histoire recommence à l’identique. Les gens commettent des erreurs déjà commises, les mêmes catastrophes se produisent encore et encore. Qui délivrera l’humanité de son infernale apathie ? Kilgore Trout lui-même, l’alter ego littéraire de l’auteur ?
Tel aurait pu être le nouveau roman de Kurt Vonnegut, l’auteur culte d’Abattoir 5 et du Petit déjeuner des champions. Sauf que Kurt n’a pas envie de l’écrire. En tout cas, pas comme ça. À la place, il livre au lecteur la genèse de son récit avorté, et en profite pour l’embarquer dans un étourdissant voyage au pays de la fiction.
Brillante méditation sur les États-Unis, la guerre, les amis, la famille et les choix qui nous composent – la vie, quoi d’autre ? –, Tremblement de temps est un objet littéraire unique, à mi-chemin entre le roman et l’autobiographie.
Vonnegut s’y dévoile comme jamais, et livre les clés d’une œuvre dont le succès, ici comme ailleurs, ne s’est jamais démenti.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782370561046
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 200 mm

Ils en parlent

"Le plus grinçant des satiristes outre-atlantique, géant trop rare de la littérature américaine."
François Busnel / La Grande Librairie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SChaptal Posté le 8 Avril 2020
    Parmi les histoires de science-fiction les plus alambiquées et sarcastiques que j’ai lues avec délice figurent Abattoir 5 et Le Berceau du chat de Kurt Vonnegut. Sans surprise quand Netgalley m’a proposé de lire Tremblement de temps, j’ai accepté. Et il est encore plus étrange et décousu que les romans précédemment cités. Et pourtant ? Pourtant il se dévore en un rien de temps que vous connaissiez bien Kurt Vonnegut et son œuvre ou non. Tremblement de temps est l’histoire d’un roman que finalement Kurt Vonnegut n’écrira pas et les digressions de l’auteur sur sa vie passée, sur sa famille, sur la vie de son personnage fictif favori Kilgore Trout, et sur la science, la religion, l’histoire et le cosmos en général. Écrit en 1997, Tremblement de temps part du principe qu’en février 2001, l’univers a eu un hoquet et a renvoyé tout le monde dix ans plus tôt en 1991. Et tout le monde doit vivre cette décennie une deuxième fois à l’identique. C’est du moins le postulat qu’aurait dû contenir le roman du même nom. En pratique, Kurt Vonnegut raconte les conversations qui ont lieu au cours d’un pique-nique en bord de mer fictif organisé après la rediffusion de la... Parmi les histoires de science-fiction les plus alambiquées et sarcastiques que j’ai lues avec délice figurent Abattoir 5 et Le Berceau du chat de Kurt Vonnegut. Sans surprise quand Netgalley m’a proposé de lire Tremblement de temps, j’ai accepté. Et il est encore plus étrange et décousu que les romans précédemment cités. Et pourtant ? Pourtant il se dévore en un rien de temps que vous connaissiez bien Kurt Vonnegut et son œuvre ou non. Tremblement de temps est l’histoire d’un roman que finalement Kurt Vonnegut n’écrira pas et les digressions de l’auteur sur sa vie passée, sur sa famille, sur la vie de son personnage fictif favori Kilgore Trout, et sur la science, la religion, l’histoire et le cosmos en général. Écrit en 1997, Tremblement de temps part du principe qu’en février 2001, l’univers a eu un hoquet et a renvoyé tout le monde dix ans plus tôt en 1991. Et tout le monde doit vivre cette décennie une deuxième fois à l’identique. C’est du moins le postulat qu’aurait dû contenir le roman du même nom. En pratique, Kurt Vonnegut raconte les conversations qui ont lieu au cours d’un pique-nique en bord de mer fictif organisé après la rediffusion de la décennie 1991-2001 en l’honneur de celui qui aurait dû être le personnage principal du roman Kilgore Trout. Il y explique comment celui-ci, les autres personnages fictifs du roman, mais également lui-même et les autres membres de sa famille ont vécu cette répétition temporelle. Le tout en passant sans cesse du coq à l’âne. Un événement vécu par Kilgore le revoit sur une anecdote concernant un de ses amis de lycée qui renvoie elle-même à une considération sur le peu d’intérêts des histoires de Germano-Américains dans la littérature générale. Avant de raconter le plaisir qu’il éprouve à sortir acheter une seule enveloppe et à patienter au bureau de poste pour écouter les conversations de ses semblables. S’il est décousu, Tremblement de temps n’en est pas moins très plaisant à lire. Il est également parfois très émouvant. Sous couvert d’une conversation avec son lectorat, Tremblement de temps est un autoportrait impressionniste de l’auteur et une porte ouverte sur son monde intérieur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SagnesSy Posté le 8 Janvier 2019
    Nous sommes en 1996 et Kurt Vonnegut a écrit une première mouture d’un roman mettant en scène son alter ego de fiction, l’écrivain de SF Kilgore Trout. Un tremblement de temps vient de contraindre l’humanité à revivre la dernière décennie (enfin de 1991 à 2001), sans pouvoir y modifier quoi que ce soit. Le retour au libre arbitre désarçonne tout le monde… Mais si l’auteur n’a jamais renoncé à la « production d’agencements idiosyncratiques de vingt-six symboles phonétiques, dix chiffres et environ huit signes de ponctuation en lignes horizontales à l’encre sur de la pulpe de bois blanchie et aplatie », reprendre et corriger ce roman l’ennuie. À la place, il nous en donne des extraits et nous explique ce qu’il aurait voulu faire, tout en devisant de différentes choses. Mélange de chroniques, de billet d’humeur, de confidences voire de confessions, ce texte déroule son charme puissant et même sans connaître l’oeuvre de cet auteur on ne peut qu’être sensible à la vitalité de sa plume et à son humour féroce.
  • LeaTouchBook Posté le 20 Octobre 2018
    Kurt Vonnegut est un des plus grands auteurs américains, un auteur à lire absolument comme le souligne ce dernier roman inédit ! J'ai découvert cet auteur avec Abattoir 5, un grand classique du genre ! Je suis immédiatement tombée sous le charme de la plume satirique de cet auteur, un auteur qui mêle avec brio le réel et la fiction, qui sait nous surprendre et nous interpeller au travers de ses histoires. Dans Tremblement de temps on retrouve l'humour grinçant et l'imagination débordante de cet auteur prodigieux. Je remercie sincèrement les éditions Super 8 de permettre au lectorat français de retrouver une dernière fois cet immense écrivain au travers d'une dernière œuvre. Ce livre est un roman intelligent et innovant, unique où le lecteur suivra à la fois une intrigue romanesque de science-fiction/anticipation et un récit autobiographique. J'aime beaucoup ce mélange littéraire, je trouve qu'il permet une certaine connivence avec l'écrivain et apporte une expérience de lecture complètement originale. En définitive, un très bon roman qui confirme encore une fois que Kurt Vonnegut est un de mes écrivains préférés !
  • alberthenri Posté le 14 Octobre 2018
    Tremblement de temps, est la quatrième roman de Vonnegut que je lis. Je n'ai pas-encore- lu ses deux livres les plus connus : "Abattoir 5" et "Le pianiste déchainé". Mais, en revanche "Nuit mère", "Dieu vous bénisse, Mr Rosewater" et "Breakfast of champions", furent pour moi, des lectures jubilatoires, appréciées pour leur ton décalé, et pour le talent d'auteur de Vonnegut. Dans le présent ouvrage, édité en 1997, soit 10 ans avant la mort de l'auteur, mais seulement publié en 2018 en langue française, Vonnegut nous livre un vrai-faux récit de science-fiction (en gros une histoire de répétition temporelle, qui oblige l'humanité à revivre dix ans sans pouvoir rien n'y faire). Pitch, prétexte pour l'auteur à nous livrer ses réflexions, souvent drôles, toujours pertinentes, sur la vie en général, et celle d'un auteur de science-fiction loser sur les bords en particulier. L'auteur en question, se nomme Kilgore Trout, personnage déjà rencontré dans "Breakfast of champion", et alter-ego de Vonnegut. Vonnegut était un auteur bourré d'imagination, de verve et d'humour, en très grand talent, sans doute méconnu, car estampillé "auteur de genre", à découvrir quoiqu'il en soit ! Merci à Babelio et Sonatine/Super 8 pour ce livre reçu dans le cadre de Masse Critique, qui me permet... Tremblement de temps, est la quatrième roman de Vonnegut que je lis. Je n'ai pas-encore- lu ses deux livres les plus connus : "Abattoir 5" et "Le pianiste déchainé". Mais, en revanche "Nuit mère", "Dieu vous bénisse, Mr Rosewater" et "Breakfast of champions", furent pour moi, des lectures jubilatoires, appréciées pour leur ton décalé, et pour le talent d'auteur de Vonnegut. Dans le présent ouvrage, édité en 1997, soit 10 ans avant la mort de l'auteur, mais seulement publié en 2018 en langue française, Vonnegut nous livre un vrai-faux récit de science-fiction (en gros une histoire de répétition temporelle, qui oblige l'humanité à revivre dix ans sans pouvoir rien n'y faire). Pitch, prétexte pour l'auteur à nous livrer ses réflexions, souvent drôles, toujours pertinentes, sur la vie en général, et celle d'un auteur de science-fiction loser sur les bords en particulier. L'auteur en question, se nomme Kilgore Trout, personnage déjà rencontré dans "Breakfast of champion", et alter-ego de Vonnegut. Vonnegut était un auteur bourré d'imagination, de verve et d'humour, en très grand talent, sans doute méconnu, car estampillé "auteur de genre", à découvrir quoiqu'il en soit ! Merci à Babelio et Sonatine/Super 8 pour ce livre reçu dans le cadre de Masse Critique, qui me permet de vous soumettre mon cinq-centième billet !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Amnezik666 Posté le 3 Octobre 2018
    Je tiens à remercier les éditions Super 8 et la plateforme NetGalley pour la confiance qu’ils m’ont témoignée en acceptant ma sollicitation pour ce titre. Un roman (?) qui a bien failli ne jamais voir le jour comme nous l’explique Kurt Vonnegut dans son prologue : Et voilà que moi, à l’hiver 1996, je me trouvais être le créateur d’un roman qui ne tenait pas debout, qui n’allait nulle part et qui, pour commencer, n’avait jamais demandé à être écrit. Merde ! J’avais, si vous voulez, passé pas loin d’une décennie sur ce poisson ingrat. Et il n’était même pas bon à appâter les requins. (…) Mon gros poisson, qui puait pas mal, était intitulé Tremblement de temps. Baptisons-le Tremblement de temps I. Et baptisons celui-ci, ragoût concocté à partir des meilleurs morceaux du précédent et mélangé à des réflexions et expériences des sept derniers mois environ, Tremblement de temps II. Bien que le roman ait été publié en 1997 et que l’auteur jouisse d’une certaine notoriété, il faudra attendre 2018 pour qu’une version française soit publiée à l’initiative de Super 8. L’occasion pour les lecteurs français de découvrir un inédit édité à titre posthume (Kurt Vonnegut est mort en 2007, à l’âge de 84... Je tiens à remercier les éditions Super 8 et la plateforme NetGalley pour la confiance qu’ils m’ont témoignée en acceptant ma sollicitation pour ce titre. Un roman (?) qui a bien failli ne jamais voir le jour comme nous l’explique Kurt Vonnegut dans son prologue : Et voilà que moi, à l’hiver 1996, je me trouvais être le créateur d’un roman qui ne tenait pas debout, qui n’allait nulle part et qui, pour commencer, n’avait jamais demandé à être écrit. Merde ! J’avais, si vous voulez, passé pas loin d’une décennie sur ce poisson ingrat. Et il n’était même pas bon à appâter les requins. (…) Mon gros poisson, qui puait pas mal, était intitulé Tremblement de temps. Baptisons-le Tremblement de temps I. Et baptisons celui-ci, ragoût concocté à partir des meilleurs morceaux du précédent et mélangé à des réflexions et expériences des sept derniers mois environ, Tremblement de temps II. Bien que le roman ait été publié en 1997 et que l’auteur jouisse d’une certaine notoriété, il faudra attendre 2018 pour qu’une version française soit publiée à l’initiative de Super 8. L’occasion pour les lecteurs français de découvrir un inédit édité à titre posthume (Kurt Vonnegut est mort en 2007, à l’âge de 84 ans). Je ne sais pas si ce Tremblement De Temps est représentatif du travail de Kurt Vonnegut, mais c’est, de prime abord en tout cas, totalement déroutant comme lecture. Le pitch proposé n’est que très vaguement évoqué et sert surtout à l’auteur de prétexte pour nous parler de lui à travers diverses anecdotes le concernant lui ou ses proches et autres réflexions sur des sujets divers et variés. Son alter ego fictionnel (avec qui il échange beaucoup), Kilgore Trout, écrivain de SF qui a la particularité de jeter aux ordures ses nouvelles sans même chercher à les faire publier, intervient souvent pour nous faire part, lui aussi de ses réflexions et son vécu (?). J’avoue qu’au début de ma lecture je me suis demandé dans quel bourbier j’avais mis les pattes et quel pouvait bien être l’intérêt de la chose que j’étais en train de lire. La réponse s’est imposée d’elle-même après quelques chapitres ; tout l’intérêt de ce bouquin pour le moins atypique réside dans la plume de Kurt Vonnegut. Force est de reconnaître que l’auteur est un conteur hors pair, on boit littéralement ses phrases, c’est un véritable régal pour les yeux, le cœur et les neurones (mon athéisme viscéral m’interdit d’y ajouter l’âme… mais grande est la tentation de le faire). J’en profite d’ailleurs pour saluer le travail de la traductrice Aude Pasquier. Kurt Vonnegut a autant de gouaille que de talent, la langue de bois et le politiquement correct ne sont définitivement pas sa tasse de thé, il dit ce qu’il a à nous dire sans y aller par quatre chemins, pimentant même son propos d’un humour aussi ravageur que corrosif. Morceau choisi à propos de l’Église : « Quand ils ont découvert que j’étais divorcé, ai-je dit, ils m’ont prescrit toutes sortes de pénitences qu’il fallait que j’accomplisse avant de redevenir assez pur pour pouvoir me marier chez eux. — Eh bien, voilà, a dit Trout. Imaginez les pinailleries qu’il aurait fallu que vous surmontiez si vous aviez été un ancien taulard. Et puis, si ce pauvre enculé qui vous a écrit a vraiment trouvé une Église qui l’a accepté, il pourrait très bien être de retour en prison à l’heure actuelle. — Pourquoi ? ai-je demandé. Pour avoir piqué dans le tronc des pauvres ? — Non, a répondu Trout. Pour avoir plu au Christ en abattant un médecin qui se rendait à son boulot dans une usine à avortement. » Si l’auteur peut se targuer d’avoir eu une vie bien remplie ponctuée de nombreuses rencontres, mais aussi de deuils ; les interventions de Kilgore Trout quant à elles apportent un brin de folie à l’ensemble, à travers notamment des rencontres avec des personnages hauts en couleur et ses nouvelles aux histoires pour le moins ubuesques. Ce bouquin n’est à nul autre pareil, un véritable fourre-tout sans queue, ni tête, mais qui se lit malgré tout avec beaucoup de plaisir (et j’en ai été le premier surpris). Une lecture quasi expérimentale qui vaut son pesant de cacahuètes. A réserver toutefois aux amoureux des mots qui ont un peu de temps à perdre… Je ne peux pas dire, en refermant ce bouquin, que j’ai découvert l’univers littéraire de Kurt Vonnegut, par contre j’ai appris beaucoup de choses sur Kurt, non seulement l’auteur, mais aussi l’homme qu’il était. Une belle rencontre par écrits interposés qui m’a donné envie de découvrir ses « vrais » romans. Je laisse le mot de la fin à Kurt Vonnegut : Écoutez : nous sommes sur terre pour glandouiller. Ne laissez personne prétendre autre chose !
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.