Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259307208
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 135 x 210 mm

Un jour

Date de parution : 16/09/2021
Rentrée littéraire Plon 2021.
L'homme est un mystère. Un jour, un homme se raconte, et nous raconte. De l'aube à la tombée du jour, à travers bois, se dévoile la vie d'un homme vrai, d’un homme de convictions, plein de sève. Une réflexion à la fois intemporelle sur le sens de la vie et moderne, avec des mises en garde éthique et écologique.
« Une évidence s’impose : Un jour est un livre parfait. A la fois magistral et délicat, voué à la pénombre peuplée des forêts et des mémoires. Si Maupassant ne s’était pas déjà approprié le titre, Maurice Genevoix eût pu dire : Une vie. Ou : Un homme. Ce sont des titres difficiles à... « Une évidence s’impose : Un jour est un livre parfait. A la fois magistral et délicat, voué à la pénombre peuplée des forêts et des mémoires. Si Maupassant ne s’était pas déjà approprié le titre, Maurice Genevoix eût pu dire : Une vie. Ou : Un homme. Ce sont des titres difficiles à mériter. » François Nourissier
Un jour a pour thème la simplicité dans la fraternité : le vieux Fernand d'Aubel, qui est à l'évidence une partie de Genevoix lui-même, se confie à ce dernier le temps d'une journée pendant laquelle les deux hommes parcourent le domaine forestier de d'Aubel.
Un jour a la beauté de la simplicité.
Une oeuvre intemporelle, un hommage du quotidien à la vie.
Un éloge de la poésie.
Une ode à la nature.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259307208
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 135 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PlumesdArbres Posté le 26 Décembre 2021
    Ralentir... Apprendre à "regarder" au lieu de ne choisir que de "voir", apprendre à "écouter" au lieu de ne préférer qu'"entendre", apprendre à côtoyer le monde vivant, à vibrer en harmonie avec les vies au lieu de n'être que spectateur obligé de l'existence. C'est en partie l'invite de ce texte ou plutôt son message en filigrane, la plume qu'il reste dans la main après l'envol de ces quelques pages. "Un jour", c'est une rencontre, la communion de ces quelques heures partagées, la naissance d'une amitié entre deux hommes : l'un, Maurice Genevoix, tout en attention, qui écoute et retranscrit les mots de cette journée et ainsi nous les donne à lire, l'autre un homme intimidant au demeurant, qui cache une belle âme, de celles que la nature exalte, de celles qui savent la valeur des petites choses, de celles qui qui se trouvent récipiendaires de toutes les vies humaines, animales et végétales qui les entourent. Maurice Genevoix, habité éternellement des foudroiements de la Grande Guerre ne peut que souscrire aux mots de l'homme qui l'a sollicité pour cheminer à ses côtés, au long de cette journée. Et c'est une suite de réflexions sages sur la vie, une intime conscience de la richesse... Ralentir... Apprendre à "regarder" au lieu de ne choisir que de "voir", apprendre à "écouter" au lieu de ne préférer qu'"entendre", apprendre à côtoyer le monde vivant, à vibrer en harmonie avec les vies au lieu de n'être que spectateur obligé de l'existence. C'est en partie l'invite de ce texte ou plutôt son message en filigrane, la plume qu'il reste dans la main après l'envol de ces quelques pages. "Un jour", c'est une rencontre, la communion de ces quelques heures partagées, la naissance d'une amitié entre deux hommes : l'un, Maurice Genevoix, tout en attention, qui écoute et retranscrit les mots de cette journée et ainsi nous les donne à lire, l'autre un homme intimidant au demeurant, qui cache une belle âme, de celles que la nature exalte, de celles qui savent la valeur des petites choses, de celles qui qui se trouvent récipiendaires de toutes les vies humaines, animales et végétales qui les entourent. Maurice Genevoix, habité éternellement des foudroiements de la Grande Guerre ne peut que souscrire aux mots de l'homme qui l'a sollicité pour cheminer à ses côtés, au long de cette journée. Et c'est une suite de réflexions sages sur la vie, une intime conscience de la richesse des petites choses qui sont si habituelles qu'on choisirait plutôt de s'en détourner, un remerciement toujours murmuré dans le silence pour le cadeau d'une rencontre avec le cerf qui se pose au détour d'un bosquet, pour la traversée de la pinède qui embaume et montre ses promesses d'avenir, pour la permission d'admirer l'étang, poissonneux, généreux, miroir des présences qui l'entourent quand l'ombre monte, reflet du firmament scintillant dont il amplifie et enrichit la vision, élevant l'âme et l'esprit de celui qui s'attarde sur ses bords, pour la beauté et l'extrême diversité de la palette des couleurs des corolles et des plumages qui s'offrent aux yeux, aux croisements des sentes. C'est aussi le constat des années qui s'écoulent, des choix, des drames et des bonheurs. Fernand D'Aubel, l'homme qui parle, n'est ni infaillible, ni parfait, et heureusement ainsi, il ne nous est que plus proche, un personnage dont on mendie un avis, un regard, une clef pour entrer au plus près du coeur de la nature. Et quand surgira au détour du sentier la brusquerie d'une vision et l'évidence incontournable que les mentalités se modifient, que les enjeux de la société se tournent vers de nouveaux dieux, même si Fernand D'Aubel essaye de convaincre que tout va trop vite, trop loin et dans la mauvaise direction, le baume de la futaie traversée une dernière fois dans la pénombre, s'avérera la plus forte consolation qu'il puisse espérer. "Un jour", passé à suivre, à s'enrichir, à ouvrir les yeux et laisser s'exprimer la sensibilité, un livre qui tient lieu de pas aux côtés des deux hommes, qui nous laisse la ferveur et le trésor de ces pages à relire souvent, ne serait-ce que pour apprendre à reconnaître la beauté du monde sauvage et la nécessité de le respecter, tout en méditant sur la force de vie qu'il peut nous insuffler et la vénération qui lui est due.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Didjmix Posté le 9 Décembre 2021
    Voilà un livre sans tous les artifices : il n'y a pas besoin d'actions pour nous faire suivre cette promenade rustique. La conversation est lente, et l'on voit vite que les mots sont pesés et les phrases d'une époque où l'on savait écrire, et pas seulement un conglomérat de mots pour faire avancer un scénario. Leur discussion est donc lente, pas à pas, comme la nature qu'il décrit : ce livre impose son rythme comme la Nature prend son temps - attendons ! il arrive toujours quelque chose à qui sait attendre et observer, et béatement s'émerveiller. L'éternité de cette Nature qu'il oppose magnifiquement à l'urgence mortifère de l'Homme à détruire de manière irréversible. J'avais peur de m'ennuyer au début de la lecture, jusqu'à ce "jour" consacré à la rencontre de ces deux personnages principaux : magistral. Ce roman fait alors son office : il amende (au sens agricole). Il vient me rappeler, autrement, cette belle habitude déjà prise : accepter d'être régulièrement surpris, enrichi, à travers une discussion, une rencontre, ou lorsqu'une graine devient fleur ou légume, ou plus longuement arbre, ou encore par la lecture d'un livre (un bon livre s'entend ! n'est-ce pas là son but) ?
  • CorinneVezian Posté le 3 Novembre 2021
    "Un jour merveilleux " de partage sensible entre deux hommes, frères d'humanité,  "en résonance" entre eux, et la nature "qui fera toujours mieux que l'homme".Le progrès arrive "la vie se brade".Hymne à la vie, à l'écologie. Thoreau y est convié. Écriture savoureuse. Livre imprimé en 1976 , réimprimé en 2021, suite à l'entrée au Panthéon de M Genevoix "Une seule journée pour une leçon de vie, une manière d'être au monde et aux autres Julien, petit-fils de l'ecrivain
  • HQL Posté le 29 Octobre 2021
    Difficile de parler de ce roman de 1976 sans être un féroce littéraire – ce que je ne suis absolument pas – et je précise d’emblée qu’il ne s’agira ici nullement de donner un avis de spécialiste sur cette œuvre crépusculaire de Maurice Genevoix, l’Académicien disparu quatre ans avant ma naissance qui repose depuis l’an dernier au Panthéon, nécropole des illustres français. Alors que son éditeur historique ne faisait semble-t-il pas grand chose pour maintenir vivante cette œuvre de Genevoix qui n’a jamais paru en poche, c’est son petit-fils Julien Larere-Genevoix qui est à l’initiative de cette réédition. C’est ainsi que le roman, préfacé par le petit-fils, fit une étonnante apparition parmi les titres de la rentrée littéraire à la mi-septembre. Ce fut là pour moi l’occasion de découvrir ce roman tout en poésie et en nostalgie, où l’écrivain de guerre se balade dans son Val de Loire avec son personnage de Fernand d’Aubel qu’on comprend être son alter ego littéraire. C’est le roman d’un vieil homme qui sonne comme un avertissement, un regard amoureux de la beauté de la nature qui nous met en garde sur sa destruction que notre avidité d’un monde moderne et industriel entraîne fatalement. Bien qu’il soit assez... Difficile de parler de ce roman de 1976 sans être un féroce littéraire – ce que je ne suis absolument pas – et je précise d’emblée qu’il ne s’agira ici nullement de donner un avis de spécialiste sur cette œuvre crépusculaire de Maurice Genevoix, l’Académicien disparu quatre ans avant ma naissance qui repose depuis l’an dernier au Panthéon, nécropole des illustres français. Alors que son éditeur historique ne faisait semble-t-il pas grand chose pour maintenir vivante cette œuvre de Genevoix qui n’a jamais paru en poche, c’est son petit-fils Julien Larere-Genevoix qui est à l’initiative de cette réédition. C’est ainsi que le roman, préfacé par le petit-fils, fit une étonnante apparition parmi les titres de la rentrée littéraire à la mi-septembre. Ce fut là pour moi l’occasion de découvrir ce roman tout en poésie et en nostalgie, où l’écrivain de guerre se balade dans son Val de Loire avec son personnage de Fernand d’Aubel qu’on comprend être son alter ego littéraire. C’est le roman d’un vieil homme qui sonne comme un avertissement, un regard amoureux de la beauté de la nature qui nous met en garde sur sa destruction que notre avidité d’un monde moderne et industriel entraîne fatalement. Bien qu’il soit assez court, j’ai eu des difficultés à rentrer dans ce récit qui est assez éloigné de mes lectures habituelles, et si je l’ai trouvé souvent beau dans sa contemplation naturaliste je garde malgré tout l’impression d’être un peu passé à côté. Service de presse numérique obtenu via NetGalley.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Waterlyly Posté le 24 Octobre 2021
    C’est lors d’une promenade que Maurice va arriver dans la propriété des Vieux-Gués et y faire une rencontre marquante avec d’Aubel. Quelques années plus tard, lorsqu’ils se retrouvent, d’Aubel va proposer à Maurice de passer toute une journée ensemble. Maurice va accepter. Voilà un très beau roman qui constitue une véritable parenthèse littéraire. Le tout reste très contemplatif, mais l’écriture de Maurice Genevoix est somptueuse et d’une grande élégance. Je ressors conquise par les descriptions magnifiques de la nature et j’ai apprécié de suivre la journée de Maurice passée aux côtés de d’Aubel. Peu à peu, une relation de confiance va s’instaurer et d’Aubel va se dévoiler par petites touches à son interlocuteur. C’est très touchant de suivre tout cela. J’ai retrouvé beaucoup d’émotions dans ce petit récit que j’ai trouvé sobre mais très authentique. Je ressors conquise par la plume de l’auteur. Le lecteur se retrouve en immersion dans cette nature que Maurice a su sublimer avec des descriptions et des mots tout en simplicité. Un roman qui constitue une véritable parenthèse littéraire. Les descriptions de la nature sont très belles.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    La sélection COP 26

    À l'occasion de la COP26 plongez dans les problématiques de "consommer mieux", apprenez à sensibiliser vos enfants à la préservation de la nature et retrouvez notre sélection de romans et de bandes dessinées autour de l'environnement  

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2021 : les 38 livres français à ne pas manquer

    Les livres aussi font leur rentrée ! Célébrer le plaisir de la lecture et laissez-vous tenter par la sélection de livres français de nos éditeurs. Une invitation à la réflexion, au voyage et à la découverte. Bonne lecture !

    Lire l'article