RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Un mariage américain

            Plon
            EAN : 9782259278942
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 432
            Format : 135 x 210 mm
            Nouveauté
            Un mariage américain

            Collection : Feux croisés
            Date de parution : 29/08/2019
            « Bouleversant » Barack Obama
            Women's Prize for Fiction 2019
            Celestial et Roy viennent de se marier. Elle est à l’aube d’une carrière artistique prometteuse, il s'apprête à lancer son business. Ils sont jeunes, beaux et incarnent le rêve américain... à ceci près qu'ils sont noirs, dans un État sudiste qui fait peu de cadeaux aux gens comme eux. Un... Celestial et Roy viennent de se marier. Elle est à l’aube d’une carrière artistique prometteuse, il s'apprête à lancer son business. Ils sont jeunes, beaux et incarnent le rêve américain... à ceci près qu'ils sont noirs, dans un État sudiste qui fait peu de cadeaux aux gens comme eux. Un matin, Roy est accusé de viol. Celestial sait qu'il est innocent, mais la justice s'empresse de le condamner.
            Les années passent, et la jeune femme tient son rôle d'épouse modèle jusqu'au jour où cet habit devient trop lourd à porter. Elle trouve alors du réconfort auprès d'Andre, son ami d'enfance. À sa sortie de prison, Roy retourne à Atlanta, décidé à reprendre le fil de la vie qu’on lui a dérobée… 

            Avec ce portrait de la classe moyenne noire du sud des États-Unis, Tayari Jones radiographie le couple et signe une histoire d'amour tragique et contemporaine qui explore les thèmes de la famille, de la loyauté, du racisme. Caustique et rigoureuse observatrice de son temps, cette auteure reconnue outre-Atlantique s'attaque en femme de lettres aux maux qui rongent la société américaine, et parvient à donner à ce texte fulgurant et âpre tous les atours d'un grand roman.

            Traduit de l'anglais (États-Unis) par Karine Lalechère

            « Multipliant les points de vue et les modes de narration, Un mariage américain est une exploration nuancée et profondément humaine d'un amour malmené. C'est aussi le portrait d'une société américaine rongée par le racisme croqué par un écrivain de talent. » Sarah Gastel, librairie Terre des Livres

            « Le choc étranger de la rentrée » Paris Match
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259278942
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 432
            Format : 135 x 210 mm

            Ils en parlent

            « Le choc étranger de la rentrée. »
             
            Paris Match

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • manonlitaussi Posté le 14 Septembre 2019
              Celestial et Roy sont mariés depuis un an quand la foudre tombe sur eux sous l'aspect d'une erreur judiciaire qui condamne Roy à 12 ans de prison. Les débuts de la séparation sont racontés sous forme de lettre, ce qui m’a plu et accroché au sort de ce couple. Peu à peu elles nous dévoilent l’éloignement puis l’influence de personnes extérieur à leur couple.. Mais jusqu'où peut aller la patience et le sacrifice d'une épouse quand au bout d'un de mariage son époux est emprisonné ?  même un époux innocent. Quand Roy est libéré et que Celestial a refait sa vie, doit-elle retourner en arrière également ?  A partir de cette erreur judiciaire, qui n’est pas exploitée, on suit, chacun à son tour les acteurs d’un trio amoureux. Si je pensais regretter l’absence de suivi de l’erreur judiciaire, j’ai apprécié que l’auteur se concentre sur la psychologie des personnages chacun tiraillés entre l’engagement du mariage ou de l’amitié et ses sentiments et ses ambitions.  C’est le dilemme d’une femme qui, éloignée de son époux, a développé des sentiments pour un ami d’enfance. D’ailleurs j’ai beaucoup apprécié d’avoir le portrait de cette femme qui réussit professionnellement et qui ne se sent pas coupable... Celestial et Roy sont mariés depuis un an quand la foudre tombe sur eux sous l'aspect d'une erreur judiciaire qui condamne Roy à 12 ans de prison. Les débuts de la séparation sont racontés sous forme de lettre, ce qui m’a plu et accroché au sort de ce couple. Peu à peu elles nous dévoilent l’éloignement puis l’influence de personnes extérieur à leur couple.. Mais jusqu'où peut aller la patience et le sacrifice d'une épouse quand au bout d'un de mariage son époux est emprisonné ?  même un époux innocent. Quand Roy est libéré et que Celestial a refait sa vie, doit-elle retourner en arrière également ?  A partir de cette erreur judiciaire, qui n’est pas exploitée, on suit, chacun à son tour les acteurs d’un trio amoureux. Si je pensais regretter l’absence de suivi de l’erreur judiciaire, j’ai apprécié que l’auteur se concentre sur la psychologie des personnages chacun tiraillés entre l’engagement du mariage ou de l’amitié et ses sentiments et ses ambitions.  C’est le dilemme d’une femme qui, éloignée de son époux, a développé des sentiments pour un ami d’enfance. D’ailleurs j’ai beaucoup apprécié d’avoir le portrait de cette femme qui réussit professionnellement et qui ne se sent pas coupable de penser à elle, à sa carrière, à ses désirs. Autour de ce triangle amoureux gravitent les parents de chacun, ce qu’ils ont transmis à leurs enfants. Et entre le couple que forment Roy et Celestial, même au delà de toutes ces personnes le fantômes d’un enfant qu’ils n’ont pas eu. Les débuts étaient prometteurs malgré la lenteur du récit qui ne m’a pas ennuyé mais je suis restée sur ma fin. J’aurais voulu en savoir plus sur la relation entre Celestial et Roy, entre Andre et Celestial, connaître les origines des amours. Mais je me suis accrochée à ce qui m’a paru être mis en avant : la force des sentiments de chacun des personnages, l'injustice ressenti par chacun innocent dans leur rôle d’accusé, de femme adultère ou d’amant également ami du mari se ressent dans les dialogues, les confrontations. On sent le déchirement de chacun, car il n’y a pas de coupable à part ce système judiciaire qui a condamné un homme sans lui permettre de se défendre, a détruit son entourage et l’a condamné également à repartir de zéro alors qu’il avait tout fait pour s’offrir une vie paisible. Globalement une bonne lecture mais sans emballement général.
              Lire la suite
              En lire moins
            • manonlitaussi Posté le 14 Septembre 2019
              Celestial et Roy sont mariés depuis un an quand la foudre tombe sur eux sous l'aspect d'une erreur judiciaire qui condamne Roy à 12 ans de prison. Les débuts de la séparation sont racontés sous forme de lettre, ce qui m’a plu et accroché au sort de ce couple. Peu à peu elles nous dévoilent l’éloignement puis l’influence de personnes extérieur à leur couple.. Mais jusqu'où peut aller la patience et le sacrifice d'une épouse quand au bout d'un de mariage son époux est emprisonné ?  même un époux innocent. Quand Roy est libéré et que Celestial a refait sa vie, doit-elle retourner en arrière également ?  A partir de cette erreur judiciaire, qui n’est pas exploitée, on suit, chacun à son tour les acteurs d’un trio amoureux. Si je pensais regretter l’absence de suivi de l’erreur judiciaire, j’ai apprécié que l’auteur se concentre sur la psychologie des personnages chacun tiraillés entre l’engagement du mariage ou de l’amitié et ses sentiments et ses ambitions.  C’est le dilemme d’une femme qui, éloignée de son époux, a développé des sentiments pour un ami d’enfance. D’ailleurs j’ai beaucoup apprécié d’avoir le portrait de cette femme qui réussit professionnellement et qui ne se sent pas coupable... Celestial et Roy sont mariés depuis un an quand la foudre tombe sur eux sous l'aspect d'une erreur judiciaire qui condamne Roy à 12 ans de prison. Les débuts de la séparation sont racontés sous forme de lettre, ce qui m’a plu et accroché au sort de ce couple. Peu à peu elles nous dévoilent l’éloignement puis l’influence de personnes extérieur à leur couple.. Mais jusqu'où peut aller la patience et le sacrifice d'une épouse quand au bout d'un de mariage son époux est emprisonné ?  même un époux innocent. Quand Roy est libéré et que Celestial a refait sa vie, doit-elle retourner en arrière également ?  A partir de cette erreur judiciaire, qui n’est pas exploitée, on suit, chacun à son tour les acteurs d’un trio amoureux. Si je pensais regretter l’absence de suivi de l’erreur judiciaire, j’ai apprécié que l’auteur se concentre sur la psychologie des personnages chacun tiraillés entre l’engagement du mariage ou de l’amitié et ses sentiments et ses ambitions.  C’est le dilemme d’une femme qui, éloignée de son époux, a développé des sentiments pour un ami d’enfance. D’ailleurs j’ai beaucoup apprécié d’avoir le portrait de cette femme qui réussit professionnellement et qui ne se sent pas coupable de penser à elle, à sa carrière, à ses désirs. Autour de ce triangle amoureux gravitent les parents de chacun, ce qu’ils ont transmis à leurs enfants. Et entre le couple que forment Roy et Celestial, même au delà de toutes ces personnes le fantômes d’un enfant qu’ils n’ont pas eu. Les débuts étaient prometteurs malgré la lenteur du récit qui ne m’a pas ennuyé mais je suis restée sur ma fin. J’aurais voulu en savoir plus sur la relation entre Celestial et Roy, entre Andre et Celestial, connaître les origines des amours. Mais je me suis accrochée à ce qui m’a paru être mis en avant : la force des sentiments de chacun des personnages, l'injustice ressenti par chacun innocent dans leur rôle d’accusé, de femme adultère ou d’amant également ami du mari se ressent dans les dialogues, les confrontations. On sent le déchirement de chacun, car il n’y a pas de coupable à part ce système judiciaire qui a condamné un homme sans lui permettre de se défendre, a détruit son entourage et l’a condamné également à repartir de zéro alors qu’il avait tout fait pour s’offrir une vie paisible. Globalement une bonne lecture mais sans emballement général.
              Lire la suite
              En lire moins
            • karined1 Posté le 9 Septembre 2019
              Celestial et Roy, ils sont beaux, doués, jeunes mariés ; ils ont l’avenir devant eux. Sauf qu’ils sont noirs et quand un viol a lieu dans le motel où ils dorment, Roy est le coupable idéal. Condamné rapidement à 15 ans de prison. Débute alors une correspondance émouvante entre les jeunes époux, dans laquelle ils se dévoilent, se découvrent aussi... Mais 15 ans c’est long. Celestial est une jeune artiste, créatrice de poupées réalistes, à qui l’avenir sourit. Saura t’elle attendre Roy ? Que se passera t’il quand il sortira de prison, lui qu’elle sait innocent ? L’auteur a articulé son roman autours de 3 temps forts : « L’avant-prison » au cours duquel les personnages nous sont présentés, dans lequel déjà nous sommes ferrés, attachés à ces héros du quotidien… « La période prison » au cours de laquelle le style du roman passe à un style épistolaire. Et bien sûr « l’après prison » où l’on retrouve nos personnages qui se partagent à tour de rôle les chapitres. 3 temps, 3 styles et pourtant une grande fluidité. Un parti pris rare et pourtant qui a toute sa légitimité ici. Les thèmes de l’amour, de l’amitié, de la famille, des différences sociales, … y sont abordés et font de... Celestial et Roy, ils sont beaux, doués, jeunes mariés ; ils ont l’avenir devant eux. Sauf qu’ils sont noirs et quand un viol a lieu dans le motel où ils dorment, Roy est le coupable idéal. Condamné rapidement à 15 ans de prison. Débute alors une correspondance émouvante entre les jeunes époux, dans laquelle ils se dévoilent, se découvrent aussi... Mais 15 ans c’est long. Celestial est une jeune artiste, créatrice de poupées réalistes, à qui l’avenir sourit. Saura t’elle attendre Roy ? Que se passera t’il quand il sortira de prison, lui qu’elle sait innocent ? L’auteur a articulé son roman autours de 3 temps forts : « L’avant-prison » au cours duquel les personnages nous sont présentés, dans lequel déjà nous sommes ferrés, attachés à ces héros du quotidien… « La période prison » au cours de laquelle le style du roman passe à un style épistolaire. Et bien sûr « l’après prison » où l’on retrouve nos personnages qui se partagent à tour de rôle les chapitres. 3 temps, 3 styles et pourtant une grande fluidité. Un parti pris rare et pourtant qui a toute sa légitimité ici. Les thèmes de l’amour, de l’amitié, de la famille, des différences sociales, … y sont abordés et font de ce roman un roman moderne que l’on ne peut, que l’on ne veut quitter. Vous l’avez compris j’ai beaucoup aimé ce roman et vous le recommande, comme moi vous ne le fermerez qu’une fois terminé… (reçu vendredi, fini samedi soir).
              Lire la suite
              En lire moins
            • chadik Posté le 9 Septembre 2019
              Un jeune couple afro-américain, comme tant d’autres, au Sud des Etats-Unis, est confronté du jour au lendemain à une erreur judiciaire qui brisera leur vie. La trame de cette histoire est tristement peu originale, elle nous rappelle qu’il ne fait pas bon être noir aux Etats-Unis et nous évoque de nombreuses autres histoires, œuvres cinématographiques ou romans. Cependant, l’intérêt de cet ouvrage est ailleurs, au lieu de s’attarder sur les rebondissements du procès et détails de la bataille judiciére, l’autrice s’intéresse à l’humain, aux conséquences de la condamnation sur la vie des protagonistes et à l’impact de cette séparation sur le couple. Le récit est un peu long à démarrer, le passage épistolaire peut en décourager plus d’un, cependant, une fois le décor planté, nous découvrons un roman d’une grande sensibilité où les sentiments, du plus pur au plus sombre, sont décortiqués avec précision et subtilité. Les chapitres alternent les points de vue de trois narrateurs, ce qui donne de la profondeur à l’histoire et permet d’appréhender différentes perceptions du même évènement. La psychologie des personnages a été construite avec beaucoup d’attention, les protagonistes sont ambivalents, complexes, réalistes, aussi touchants que détestables. Tayari Jones aborde des thèmes difficiles : racisme, filiation,... Un jeune couple afro-américain, comme tant d’autres, au Sud des Etats-Unis, est confronté du jour au lendemain à une erreur judiciaire qui brisera leur vie. La trame de cette histoire est tristement peu originale, elle nous rappelle qu’il ne fait pas bon être noir aux Etats-Unis et nous évoque de nombreuses autres histoires, œuvres cinématographiques ou romans. Cependant, l’intérêt de cet ouvrage est ailleurs, au lieu de s’attarder sur les rebondissements du procès et détails de la bataille judiciére, l’autrice s’intéresse à l’humain, aux conséquences de la condamnation sur la vie des protagonistes et à l’impact de cette séparation sur le couple. Le récit est un peu long à démarrer, le passage épistolaire peut en décourager plus d’un, cependant, une fois le décor planté, nous découvrons un roman d’une grande sensibilité où les sentiments, du plus pur au plus sombre, sont décortiqués avec précision et subtilité. Les chapitres alternent les points de vue de trois narrateurs, ce qui donne de la profondeur à l’histoire et permet d’appréhender différentes perceptions du même évènement. La psychologie des personnages a été construite avec beaucoup d’attention, les protagonistes sont ambivalents, complexes, réalistes, aussi touchants que détestables. Tayari Jones aborde des thèmes difficiles : racisme, filiation, sacrifice, deuil, loyauté, résilience… Le rêve américain et le mariage de rêve se heurtent à la dure réalité de la vie, dans ce roman choral, il n’y a ni victime, ni bourreau, ni perdant, ni gagnant, seulement des êtres humains ballotés par les aléas de la vie. Nous suivons les personnages au fil des années, leur évolution est crédible et intéressantes ; les secrets de familles et les « mariages américains » des autres personnages viennent approfondir le récit. Une réflexion sur l’identité afro-américaine et sur les failles du système judiciaire américain se lisent entre les lignes et donnent une dimension engagée à l’ouvrage. Cette plongée intime auprès d’un couple broyé par les injustices est bouleversante et empreinte d’une grande humanité. J'ai lu ce livre dans le cadre du grand prix des lectrices ELLE 2020.
              Lire la suite
              En lire moins
            • karined1 Posté le 9 Septembre 2019
              Celestial et Roy, ils sont beaux, doués, jeunes mariés ; ils ont l’avenir devant eux. Sauf qu’ils sont noirs et quand un viol a lieu dans le motel où ils dorment, Roy est le coupable idéal. Condamné rapidement à 15 ans de prison. Débute alors une correspondance émouvante entre les jeunes époux, dans laquelle ils se dévoilent, se découvrent aussi... Mais 15 ans c’est long. Celestial est une jeune artiste, créatrice de poupées réalistes, à qui l’avenir sourit. Saura t’elle attendre Roy ? Que se passera t’il quand il sortira de prison, lui qu’elle sait innocent ? L’auteur a articulé son roman autours de 3 temps forts : « L’avant-prison » au cours duquel les personnages nous sont présentés, dans lequel déjà nous sommes ferrés, attachés à ces héros du quotidien… « La période prison » au cours de laquelle le style du roman passe à un style épistolaire. Et bien sûr « l’après prison » où l’on retrouve nos personnages qui se partagent à tour de rôle les chapitres. 3 temps, 3 styles et pourtant une grande fluidité. Un parti pris rare et pourtant qui a toute sa légitimité ici. Les thèmes de l’amour, de l’amitié, de la famille, des différences sociales, … y sont abordés et font de... Celestial et Roy, ils sont beaux, doués, jeunes mariés ; ils ont l’avenir devant eux. Sauf qu’ils sont noirs et quand un viol a lieu dans le motel où ils dorment, Roy est le coupable idéal. Condamné rapidement à 15 ans de prison. Débute alors une correspondance émouvante entre les jeunes époux, dans laquelle ils se dévoilent, se découvrent aussi... Mais 15 ans c’est long. Celestial est une jeune artiste, créatrice de poupées réalistes, à qui l’avenir sourit. Saura t’elle attendre Roy ? Que se passera t’il quand il sortira de prison, lui qu’elle sait innocent ? L’auteur a articulé son roman autours de 3 temps forts : « L’avant-prison » au cours duquel les personnages nous sont présentés, dans lequel déjà nous sommes ferrés, attachés à ces héros du quotidien… « La période prison » au cours de laquelle le style du roman passe à un style épistolaire. Et bien sûr « l’après prison » où l’on retrouve nos personnages qui se partagent à tour de rôle les chapitres. 3 temps, 3 styles et pourtant une grande fluidité. Un parti pris rare et pourtant qui a toute sa légitimité ici. Les thèmes de l’amour, de l’amitié, de la famille, des différences sociales, … y sont abordés et font de ce roman un roman moderne que l’on ne peut, que l’on ne veut quitter. Vous l’avez compris j’ai beaucoup aimé ce roman et vous le recommande, comme moi vous ne le fermerez qu’une fois terminé… (reçu vendredi, fini samedi soir).
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

            Lisez maintenant, tout de suite !