Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259278942
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 135 x 210 mm

Un mariage américain

Collection : Feux croisés
Date de parution : 29/08/2019
« Bouleversant » Barack Obama
Women's Prize for Fiction 2019
Celestial et Roy viennent de se marier. Elle est à l’aube d’une carrière artistique prometteuse, il s'apprête à lancer son business. Ils sont jeunes, beaux et incarnent le rêve américain... à ceci près qu'ils sont noirs, dans un État sudiste qui fait peu de cadeaux aux gens comme eux. Un... Celestial et Roy viennent de se marier. Elle est à l’aube d’une carrière artistique prometteuse, il s'apprête à lancer son business. Ils sont jeunes, beaux et incarnent le rêve américain... à ceci près qu'ils sont noirs, dans un État sudiste qui fait peu de cadeaux aux gens comme eux. Un matin, Roy est accusé de viol. Celestial sait qu'il est innocent, mais la justice s'empresse de le condamner.
Les années passent, et la jeune femme tient son rôle d'épouse modèle jusqu'au jour où cet habit devient trop lourd à porter. Elle trouve alors du réconfort auprès d'Andre, son ami d'enfance. À sa sortie de prison, Roy retourne à Atlanta, décidé à reprendre le fil de la vie qu’on lui a dérobée… 

Avec ce portrait de la classe moyenne noire du sud des États-Unis, Tayari Jones radiographie le couple et signe une histoire d'amour tragique et contemporaine qui explore les thèmes de la famille, de la loyauté, du racisme. Caustique et rigoureuse observatrice de son temps, cette auteure reconnue outre-Atlantique s'attaque en femme de lettres aux maux qui rongent la société américaine, et parvient à donner à ce texte fulgurant et âpre tous les atours d'un grand roman.

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Karine Lalechère

« Multipliant les points de vue et les modes de narration, Un mariage américain est une exploration nuancée et profondément humaine d'un amour malmené. C'est aussi le portrait d'une société américaine rongée par le racisme croqué par un écrivain de talent. » Sarah Gastel, librairie Terre des Livres

« Le choc étranger de la rentrée » Paris Match
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259278942
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 135 x 210 mm

Ils en parlent

« Le choc étranger de la rentrée. »
 
Paris Match

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MilleetunepagesLM Posté le 6 Décembre 2019
    Le commentaire de Lynda : Nous sommes dans les années 50, Célestial et Roy sont mariés depuis près d’un an et demi. On sent que cette union est difficile, les mésententes dans le couple sont fréquentes, et pour en rajouter, la mère de Roy a de la difficulté à accepter sa belle-fille puisqu’elle est d’un statut différent d’eux. Lors d’une visite dans la famille de Roy, pour éviter que Célestial se sente mal à l’aise de coucher chez les beaux-parents, Roy décide qu’ils vont coucher à l’hôtel. Cette nuit va changer leur vie à jamais. Roy est accusé injustement de viol et est incarcéré pour 12 ans. Le premier tiers du livre, on va vivre leur relation à distance, en lisant les lettres qu’ils s’envoient. Encore une fois, on sent une tension dans le couple et puis finalement, après trois ans, Célestial décide de mettre fin à ce mariage. André, un ami d’enfance commun de Célestial et de Roy, a toujours aimé en cachette Célestial, et il décide de l’appuyer pour traverser cette épreuve. Considérant que son copain Roy est en prison, il en profite pour déclarer son amour à Célestial. Cinq années ont passé et Roy est finalement libéré, reconnu... Le commentaire de Lynda : Nous sommes dans les années 50, Célestial et Roy sont mariés depuis près d’un an et demi. On sent que cette union est difficile, les mésententes dans le couple sont fréquentes, et pour en rajouter, la mère de Roy a de la difficulté à accepter sa belle-fille puisqu’elle est d’un statut différent d’eux. Lors d’une visite dans la famille de Roy, pour éviter que Célestial se sente mal à l’aise de coucher chez les beaux-parents, Roy décide qu’ils vont coucher à l’hôtel. Cette nuit va changer leur vie à jamais. Roy est accusé injustement de viol et est incarcéré pour 12 ans. Le premier tiers du livre, on va vivre leur relation à distance, en lisant les lettres qu’ils s’envoient. Encore une fois, on sent une tension dans le couple et puis finalement, après trois ans, Célestial décide de mettre fin à ce mariage. André, un ami d’enfance commun de Célestial et de Roy, a toujours aimé en cachette Célestial, et il décide de l’appuyer pour traverser cette épreuve. Considérant que son copain Roy est en prison, il en profite pour déclarer son amour à Célestial. Cinq années ont passé et Roy est finalement libéré, reconnu non-coupable, au même moment André fait sa demande en mariage à Célestial. Peut-on vraiment reprendre sa vie là où on l’a laissé cinq ans auparavant, ça peut être difficile, mais l’espoir est un bon gage de réussite pour Roy. J’ai aimé le thème du livre, mais j’aurais mis un peu plus d’émotions. C'est-à-dire que l’on nous décrit un couple noir qui vivent un gros drame, on s’attend à de la ségrégration, mais c’est très peu abordée, c’est plutôt la différence du palier dans la société qui est mis de l’avant. Celestial qui est issue d’une famille bien nantis contrairement à Roy qui a été adopté et vit dans une famille de classe moyenne. C’est une lecture, pour ma part avec un ton un peu trop tranquille, j’aurais aimé sentir plus de vivacité et pourtant le sujet a tout pour nous faire vibrer. Par contre j’ai adoré la façon dont l’auteur nous décrit les situations, les relations père-fils sont bien senties, et on perçoit bien que le palier de richesse ou pauvreté fait une différence dans l’histoire. Je n’hésiterais pas à continuer de connaître l’auteure à travers ses livres, car on sent qu’elle a quelque chose à nous apprendre. J’ai adoré le clin d’œil fait dans le livre par rapport à l’illustration de la couverture du livre, c’était très bien pensé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • delphp Posté le 4 Novembre 2019
    ✩ Sélection jury Grand Prix des lectrices ELLE 2020 ✩ Auréolée du Women's Prize for Fiction 2019 et adoubée, rien que ça, par Barack -Mister President-Obama himself ou encore Oprah Winfrey, Tayari Jones fait une entrée fracassante dans l'Hexagone avec son quatrième roman: Un mariage américain. Dans un récit d'une admirable fluidité, Tayari Jones nous offre l'histoire déchirante d'un mariage dans l'Atlanta contemporaine, celui de Roy et de Celestial. Roy est issu d'un milieu social modeste, Celestial d'un foyer plus aisé. Roy est en quête d'ascension sociale, Celestial de développement personnel. Pourtant, en dépit de leurs différences, ces deux-là vont convoler. Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils incarnent cette classe moyenne aisée pleine d'ambition qu'aime à montrer en exemple les américains. Après un peu plus d'un an de mariage, alors qu'ils apprennent encore à se connaitre, à dessiner les contours de leur avenir commun, Roy, au terme d'une arrestation et d'un procès expéditif, est condamné à 12 ans de prison pour des faits de viol. Il est innocent, Celestial peut témoigner de sa présence à ses côtés... Mais voilà, Roy et Celestial sont en Louisiane. Et ils sont noirs. Evidemment, le racisme se glisse, insidieux, partout dans ce roman, parce que c'est le Sud des... ✩ Sélection jury Grand Prix des lectrices ELLE 2020 ✩ Auréolée du Women's Prize for Fiction 2019 et adoubée, rien que ça, par Barack -Mister President-Obama himself ou encore Oprah Winfrey, Tayari Jones fait une entrée fracassante dans l'Hexagone avec son quatrième roman: Un mariage américain. Dans un récit d'une admirable fluidité, Tayari Jones nous offre l'histoire déchirante d'un mariage dans l'Atlanta contemporaine, celui de Roy et de Celestial. Roy est issu d'un milieu social modeste, Celestial d'un foyer plus aisé. Roy est en quête d'ascension sociale, Celestial de développement personnel. Pourtant, en dépit de leurs différences, ces deux-là vont convoler. Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils incarnent cette classe moyenne aisée pleine d'ambition qu'aime à montrer en exemple les américains. Après un peu plus d'un an de mariage, alors qu'ils apprennent encore à se connaitre, à dessiner les contours de leur avenir commun, Roy, au terme d'une arrestation et d'un procès expéditif, est condamné à 12 ans de prison pour des faits de viol. Il est innocent, Celestial peut témoigner de sa présence à ses côtés... Mais voilà, Roy et Celestial sont en Louisiane. Et ils sont noirs. Evidemment, le racisme se glisse, insidieux, partout dans ce roman, parce que c'est le Sud des Etats-Unis, et que c'est une réalité sur laquelle se construisent les populations afro-américaines notamment. Mais c'est finalement en traitant de manière presque anecdotique toute la question de l'iniquité du système judiciaire et carcéral à l'égard des Afro-américains, que Tayari Jones interpelle sur l'aberration de cette société. Le procès fait l'objet d'une ellipse est n'est évoqué que dans son verdict. La vie carcérale de Roy, cette parenthèse dans l'existence, est figurée par une rupture narrative absolument géniale consistant à n'être évoquée qu'au travers des échanges de lettres entre les différents protagonistes. Ce qui est absolument saisissant, c'est que pour tous, ce qui est arrivé à Roy est injuste, douloureux, mais en réalité, aucun ne semble véritablement étonné que cela ait pu se produire. Son arrestation, sa condamnation... s'il n'est pas question de résignation, ou d'abandon, l’événement est reçu avec une forme de fatalisme, comme quelque chose d'un peu banal. "Je pensais encore une fois à Walter. "Six ou douze", disait-il parfois quand il était déprimé, ce qui n'était pas constant, mais assez fréquent pour que j'aie appris à sentir venir le blues. "C'est le destin de l'homme noir. Porté par six ou jugé par douze"." L'effet est glaçant, et c'est là finalement le tour de force de l'auteure. En choisissant de placer en tout premier plan l'humain, dans tout ce qu'il a de plus universel: ses sentiments, Tayari Jones, par contraste, fait ressortir la vileté d'un système où le racisme est admis comme un composante normale de fonctionnement d'une société. Qu'on ne s'y trompe pas donc, Un mariage américain est avant tout un roman de l'Amour. C'est le roman d'un mariage étouffé dans l’œuf dont tout le monde souffre, mais dont personne n'est entièrement responsable. Les personnages de Tayari Jones n'ont rien d'exceptionnel, ils sont chacun de nous: parfois touchant, parfois révoltant, jamais irréprochables, mais qui oserait leur jeter la pierre? En s'appuyant sur la narration alternée de chacun des trois personnages principaux, Tayari Jones plonge au cœur de ce qui fait notre humanité, à savoir le combat permanent que constitue la conciliation de nos désirs avec ceux des autres. Elle livre ainsi une analyse particulièrement pertinente des conflits de loyauté qui émaillent nos existences et mettent au jour l'un des plus grands dilemmes de l'être humain: liens du sang ou liens du cœur, qu'est-ce qui fait une famille? "On ne choisit pas plus d'où on vient qu'on ne choisit sa famille. Au poker, on reçoit cinq cartes. Il y en a trois qu'on peut échanger et deux dont on ne peut pas se défaire: sa famille et sa terre natale". Un mariage américain, s'il n'est pas complètement parfait, est un très beau roman comme on aimerait en lire plus souvent: sensible, intelligent et très accessible. A mettre d'urgence entre toutes les mains!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Valmyvoyou_lit Posté le 13 Octobre 2019
    Céleste et Roy sont mariés depuis dix-huit mois lorsque l’injustice les frappe. Roy est accusé de viol. Il est innocent, mais il est noir dans un État sudiste. Il est « le type de la mauvaise couleur au mauvais endroit au mauvais moment ». Il est condamné à douze ans de prison et est libéré au bout de cinq ans. Céleste et Roy ont vécu plus de temps séparés que mariés. Alors que pour celui qui est emprisonné, la vie extérieure est mise en pause, elle continue pour celui qui est libre. Tayari Jones montre que l’erreur judiciaire a d’autres conséquences qu’une injuste privation de liberté. Elle détruit la vie dans tous ses aspects et aussi celles des proches, que ce soient le conjoint, les parents ou les amis. Tayari Jones décrit le délitement du couple. Avant même que les protagonistes en prennent conscience, le lecteur ressent, dans les échanges de courrier, le changement de sentiments : c’est une suite de reproches et de rancœurs sur des faits survenus avant l’incarcération de Roy. J’ai assisté, impuissante, au déchirement des deux amoureux. Peut-on demander à quelqu’un d’attendre l’être aimé pendant douze ans ? La séparation met-elle en exergue une situation qui se serait produite... Céleste et Roy sont mariés depuis dix-huit mois lorsque l’injustice les frappe. Roy est accusé de viol. Il est innocent, mais il est noir dans un État sudiste. Il est « le type de la mauvaise couleur au mauvais endroit au mauvais moment ». Il est condamné à douze ans de prison et est libéré au bout de cinq ans. Céleste et Roy ont vécu plus de temps séparés que mariés. Alors que pour celui qui est emprisonné, la vie extérieure est mise en pause, elle continue pour celui qui est libre. Tayari Jones montre que l’erreur judiciaire a d’autres conséquences qu’une injuste privation de liberté. Elle détruit la vie dans tous ses aspects et aussi celles des proches, que ce soient le conjoint, les parents ou les amis. Tayari Jones décrit le délitement du couple. Avant même que les protagonistes en prennent conscience, le lecteur ressent, dans les échanges de courrier, le changement de sentiments : c’est une suite de reproches et de rancœurs sur des faits survenus avant l’incarcération de Roy. J’ai assisté, impuissante, au déchirement des deux amoureux. Peut-on demander à quelqu’un d’attendre l’être aimé pendant douze ans ? La séparation met-elle en exergue une situation qui se serait produite sans elle ? Le récit est à plusieurs voix. Cela m’a permis de comprendre le ressenti de chacun et mon empathie s’est partagée entre tous les personnages. Ils souffrent tous de la situation et chaque point de vue est concevable, mais aussi synonyme de souffrances pour l’un ou l’autre. Dans ce roman, il y a aussi des moments qui réchauffent le cœur. L’amour d’un père adoptif pour son fils, celui d’un homme pour sa femme (au-delà de la mort), un soutien inattendu et des rencontres inespérées. Certains passages sont tendres et émouvants. Les personnages ne sont pas des êtres parfaits. Ils font tous preuve de maladresse, d’égoïsme, ou d’insensibilité à un moment. Mais ils sont tous partagés entre la loyauté et leurs désirs[…] La suite sur mon blog
    Lire la suite
    En lire moins
  • BooksTravelsCatsFood Posté le 9 Octobre 2019
    Tayari Jones a semé une jolie graine en Géorgie, sa terre natale, et elle nous offre sa récolte aux côtés de Roy et Celestial, jeune couple de classe moyenne à qui tout sourit. Seulement voilà, quand on est noir dans un état sudiste, il est facile de se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. C’est ce qui arrive à Roy, accusé de viol et condamné à 12 ans de prison. Acquitté au bout de 5 ans, Roy doit retrouver sa vie et sa femme là où il les avait laissées… . Maintenant que le ton est donné, oubliez la couleur et concentrez-vous sur l’arbre des sentiments. Si Tayari Jones n’a pas choisi comme sujet principal les discriminations racistes (l’erreur judiciaire est à peine effleurée ici), c’est pour mieux se consacrer à un portrait de couple et aux valeurs de loyauté, d’amitié, d’amour et de famille. Toute la sève de ce roman est composée des relations entre Roy et Celestial, mais aussi entre eux deux et leur entourage très proche. Quelles valeurs donne-t-on au sacrement du mariage ? Avec quelle force une femme qui attend son mari peut-elle supporter l’absence et le temps qui passe ? Un homme emprisonné doit-il considérer sa vie retrouvée comme... Tayari Jones a semé une jolie graine en Géorgie, sa terre natale, et elle nous offre sa récolte aux côtés de Roy et Celestial, jeune couple de classe moyenne à qui tout sourit. Seulement voilà, quand on est noir dans un état sudiste, il est facile de se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. C’est ce qui arrive à Roy, accusé de viol et condamné à 12 ans de prison. Acquitté au bout de 5 ans, Roy doit retrouver sa vie et sa femme là où il les avait laissées… . Maintenant que le ton est donné, oubliez la couleur et concentrez-vous sur l’arbre des sentiments. Si Tayari Jones n’a pas choisi comme sujet principal les discriminations racistes (l’erreur judiciaire est à peine effleurée ici), c’est pour mieux se consacrer à un portrait de couple et aux valeurs de loyauté, d’amitié, d’amour et de famille. Toute la sève de ce roman est composée des relations entre Roy et Celestial, mais aussi entre eux deux et leur entourage très proche. Quelles valeurs donne-t-on au sacrement du mariage ? Avec quelle force une femme qui attend son mari peut-elle supporter l’absence et le temps qui passe ? Un homme emprisonné doit-il considérer sa vie retrouvée comme un nouveau départ ou plutôt comme la reprise d’un quotidien mis en pause 5 ans auparavant (encore faudrait-il que la vie l’ait attendu…) ? Pour chacun des protagonistes, ce séjour en prison sera aussi lourd à porter qu’un tas de bois mort, car comme le dit si justement Claudine Rankine, citée en début d’ouvrage : « Ce qui vous arrive ne vous appartient pas, ne vous concerne qu’à moitié. Ce n’est pas à vous. Pas uniquement à vous ». . De sa plume douce, poétique, mais néanmoins percutante, Tayari Jones vous touche en plein cœur et l’arbre des sentiments déploie ses nombreuses branches, pour vous rappeler que tout n’est pas si simple, et qu’il n’est pas si aisé de couper avec ses racines natales ni avec les racines que l’on construit au fil de sa vie. Il aurait manqué peut-être une percée plus en profondeur encore des sentiments des protagonistes ainsi qu’une précision du temps qui passe dans les échanges épistolaires pour en faire un best-seller, mais le pari est réussi. Un roman aussi puissant que délicat qui, à défaut de prendre aux tripes, vous parcoure les veines de frissons !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zabouille Posté le 6 Octobre 2019
    Un roman divin, traitant d’un sujet ô combien délicat et déstabilisant. Ou comment une injustice peut chambouler une vie, un homme, sa famille… Haute en découvertes comme en désillusions, cette histoire m’a passionnée dès le départ, par ses personnages et tout ce qu’ils nous réservent. Ne vous attendez pas à une simple histoire d’amour. Les thèmes de la trahison et de la quête d’identité y trouvent une place conséquente, mais ces trames de fond ne feront pas d’ombre, bien malheureusement, à celui de la ségrégation. « Tu étais juste le type de la mauvaise couleur au mauvais endroit au mauvais moment. » Lorsque Célestial est séparée de Roy, par cette injuste inculpation, elle ne pourra y faire face. Rongée par la solitude et le fardeau qui pèse sur ses épaules, elle trouvera refuge sur une épaule « amie », et ce, au détriment de ce qui la lie à Roy… De cette liaison naîtra un amour, difficile à vivre pleinement. Célestial se sentira elle aussi coupable de cette dérive, son mari toujours présent à l’esprit. A sa sortie de prison, Roy pense retrouver sa vie telle qu’il l’a laissée avant de pénétrer dans le monde carcéral… mais son retour à l’extérieur s’avérera plus compliqué... Un roman divin, traitant d’un sujet ô combien délicat et déstabilisant. Ou comment une injustice peut chambouler une vie, un homme, sa famille… Haute en découvertes comme en désillusions, cette histoire m’a passionnée dès le départ, par ses personnages et tout ce qu’ils nous réservent. Ne vous attendez pas à une simple histoire d’amour. Les thèmes de la trahison et de la quête d’identité y trouvent une place conséquente, mais ces trames de fond ne feront pas d’ombre, bien malheureusement, à celui de la ségrégation. « Tu étais juste le type de la mauvaise couleur au mauvais endroit au mauvais moment. » Lorsque Célestial est séparée de Roy, par cette injuste inculpation, elle ne pourra y faire face. Rongée par la solitude et le fardeau qui pèse sur ses épaules, elle trouvera refuge sur une épaule « amie », et ce, au détriment de ce qui la lie à Roy… De cette liaison naîtra un amour, difficile à vivre pleinement. Célestial se sentira elle aussi coupable de cette dérive, son mari toujours présent à l’esprit. A sa sortie de prison, Roy pense retrouver sa vie telle qu’il l’a laissée avant de pénétrer dans le monde carcéral… mais son retour à l’extérieur s’avérera plus compliqué qu’il ne s’y attendait. Pourra-t-il reconquérir sa femme au sein de son foyer ? Comment réagira-t-elle ? « Ce n’était pas ce qui était censé se passer. Je voulais juste rentrer chez moi. Je voulais du temps pour discuter avec ma femme et tirer la situation au clair. » Tayari JONES peint dans ce grand roman le portrait d’un état sudiste d’Amérique au racisme ancré, qui fait mal et détruit tout sur son passage. J’ai été conquise par cette histoire, chaque chose est à sa place, tout est savamment dosé pour donner à ce livre la belle note que je lui attribue et tous les prix qu’il mérite. Un superbe roman à lire, à faire découvrir ! « L’immense générosité des femmes est un tunnel mystérieux et nul ne sait où il mène. » https://littelecture.wordpress.com/2019/10/06/un-mariage-americain-de-tayari-jones/
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !