RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Lisez, publié le 01/10/2019

            Dans ces 7 romans, la vengeance est un plat qui se mange froid

            Un homme qui n'écoute que ses propres lois, une manipulatrice de génie, une traque sans pitié : pas de doute, dans cette sélection de romans, la vengeance est reine. Cruauté, perversité, démence... Vous ne sortirez pas indemne de ces lectures.

            Le Comte de Monte-Cristo

            LES GRANDS TEXTES DU XIXSIÈCLE

            Monte-Cristo est un surhomme, un grand seigneur fastueux dont Dumas disait modestement que Dieu ne pouvait rien lui refuser. Comte d’emprunt, il est d’abord Edmond Dantès, l’ancien marin jeté dix ans durant au fond du château d’If par des ennemis dont il ignore tout. La rencontre de hasard avec l’abbé Faria, prélat italien détenteur d’un fabuleux trésor, lui donne les moyens de sa vengeance...
            Le captif s’évade. Dantès le mort vivant dispose maintenant d’une fortune démesurée. Il est au-dessus des lois. La justice est en marche, à la poursuite impitoyable des lâches et des criminels…



            Dans la cave
            En apparence, une famille bourgeoise sans histoire, émigrée en Angleterre depuis un pays africain : la mère, le père et les deux fils. Mais les Songoli cachent un secret : Muna, quatorze ans, orpheline. Elle dort à la cave, vit recluse, sans que personne de l’extérieur ne soupçonne son existence, et sert d’esclave à toute la famille.
            Puis un jour, l’un des deux fils ne revient pas de l’école. Scotland Yard investit la maison. Face à la police, le couple Songoli donne le change et traite Muna comme sa fille. Mais ce que ses tortionnaires n’ont pas deviné, c’est que Muna est extrêmement intelligente. Manipulatrice de génie, elle organise méticuleusement sa vengeance…

            « Cruauté et perversité constituent les ingrédients de la recette concoctée par Minette Walters pour ce thriller psychologique dérangeant. » L’Écho

            « Toujours en prise avec une réalité sociale révoltante – ici l’esclavagisme moderne –, Minette Walters orchestre un huis clos oppressant, distillant un suspense macabre. » L’Express


            Largo Callahan - Partie 1
            « Un récit purement jubilatoire », Michel Dufranne, RTBF - 6/8 Matin Première

            "Impossible de ne pas rentrer, de ne pas plonger dans l’histoire : un western 4 étoiles." France Bleu, Mag Loisirs Weekend

            "J'ai adoré suivre Largo au fil de ses pérégrinations.(...) Le final est quant à lui explosif !" Les lectures de Mylène

            Largo Callahan vit sur le fil, écartelé entre le monde des Apaches et celui des Blancs. Le métis ne connaît qu’une loi, la sienne. Ses passions : les armes, les femmes, et la vengeance, car il a juré d’expédier en enfer les assassins de son père. Avec sa bande de hors-la-loi, il écume l’Ouest, toujours prêt à un mauvais coup, du moment que ça rapporte.
            Jusqu’au jour où une comtesse italienne, aussi belle que mystérieuse, lui propose une mission dangereuse et bien payée.
            Largo, ayant cruellement besoin de dollars, accepte. Mais cette aventure va l’entraîner bien plus loin qu’il n’aurait pu l’imaginer. Sur un territoire où le danger n’a rien d’humain.


            Les Hauts de Hurle-Vent

            « Il est l’orgueil en personne. Il est l’excès. Il est la foudre. Il est élégant et sauvage. Il est tendre et brutal comme un tranchant de scie. Il s’appelle Heathcliff. De Heathcliff, Emily Brontë a le caractère entier, l’insolence prompte et le refus têtu de se plier aux contraintes sociales dès lors qu’elles ne s’appuient que sur des faux-semblants. De lui, le goût de la lande que, depuis l’enfance, elle parcourt en tous sens, une lande qui meurt l’hiver sous le poids de la neige et les hurlements du vent pour renaître au printemps dans les bruyères roses et les crocus dorés dont elle fait des bouquets. Mais Emily ne partage en rien la noirceur effroyable de son héros, pas plus que sa classe sociale dite inférieure, une classe contre laquelle Heathcliff, l’enfant trouvé, l’enfant sauvage, l’enfant sans nom et sans lignage, se révoltera et se vengera avec un acharnement qui confinera à la démence. » Lydie Salvayre



            De force
            Maud Reynier, fille unique d'un chirurgien réputé, est sauvagement attaquée et secourue de justesse par un joggeur. Mais son agresseur n'a qu'une obsession : finir le travail... tandis que le professeur Reynier, défiant la raison, s’obstine à ne pas vouloir prévenir la police.
            La villa du célèbre médecin, où Maud est enfermée avec ses proches, devient le décor d’un huis clos inquiétant, et les secrets grondent en sourdine.
            L’ensemble s’accorde, fortissimo, et soudain : quelques fausses notes…
            Le temps de l’impunité est révolu.
            Le temps des souffrances est venu.


            « Vengeance glaçante sur la Côte d'Azur. » Olivier Bureau – Le Parisien
             


            Fantômes de papier
            Depuis des années, elle ne pense qu’à ça. Elle avait douze ans lorsque sa grande soeur a disparu. Pour elle, ça ne fait pas de doute : Rachel a été enlevée, puis assassinée. Grâce à une photo retrouvée sous l’escalier du grenier familial, elle connaît même le coupable : Carl Feldman, un photographe aussi célèbre pour ses clichés que pour les accusations de meurtre dont il est ressorti blanchi. Aujourd’hui sénile, Carl Feldman vit dans un établissement adapté. Mais l’heure de la vengeance a bientôt sonné : la jeune femme est prête à tout pour le forcer à recouvrer la mémoire et faire éclater la vérité. Même à prendre l’identité de sa fi lle illégitime et à entraîner l’homme qui l’a privée de sa soeur dans un road-trip texan sur les traces d’affaires de disparition non résolues. Mais de la jeune femme sans nom au plan millimétré et du vieil homme à la mémoire peut-être pas si morcelée, qui est le plus dangereux ?
            Une fois de plus, Julia Heaberlin frappe fort sans quitter la veine qui lui est propre – celle du thriller incarné par des personnages féminins déterminés – et propose un jeu du chat et de la souris haletant au fi nale aussi inattendu qu’ébouriffant.


            Les huit morts de Julian Creek
            Nous sommes au lendemain de la guerre de Sécession. Un matin, à l’aube, dans une contrée reculée du Texas, une panthère s’attaque sauvagement à une famille de fermiers, défigurant la petite Samantha et assassinant sa mère, dont le dernier acte est de sauver la vie de sa fille.
            Racontée dans la langue naïve et truculente de Benjamin, le demi-frère de Samantha, Les huit morts de Julian Creek est le récit de la traque de Samantha, qui a juré de venger sa mère en tuant le terrible animal, qui sème la terreur dans toute la région. Au cours de leur odyssée, le frère et la sœur vont rencontrer un charismatique hors-la-loi mexicain, Mr Pacheco, et un prédicateur au grand cœur, le pasteur Dob, maître d’un chien traqueur de panthère, gros et puant, qu’il chérit comme un de ses enfants. Ces quatre personnages, leurs chevaux et leur chien, vont entamer un périple terrifiant dans les canyons du pays des collines.
             

            Lisez
            Lisez

            Lisez maintenant, tout de suite !