Lisez! icon: Search engine
2001 : L'Odyssée de l'espace - nouvelle traduction
Gilles Goullet (traduit par)
Collection : Ailleurs et Demain
Date de parution : 07/10/2021
Éditeurs :
Robert Laffont

2001 : L'Odyssée de l'espace - nouvelle traduction

Gilles Goullet (traduit par)
Collection : Ailleurs et Demain
Date de parution : 07/10/2021

La nouvelle traduction d’un des romans majeurs des littératures de l’imaginaire.

Nous sommes en 2001.
L’humanité ne sera plus jamais la même.
La science-fiction non plus, après la publication en 1968 de ce chef-d’oeuvre du genre, et la sortie la même année de l’opus mythique de Stanley Kubrick.

EAN : 9782221138694
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782221138694
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ZennYX 22/01/2024
    Je suis un ignare incommensurable en cinéma, mais je suis intéressé par les livres adaptés en film. 2001 est un cas un peu spécial car il a été écrit en même temps que le film. J'ai voulu regarder le film avant de lire de livre, histoire de vivre pleinement le visionnage sans savoir à quoi m'attendre, ce qui est très conseillé pour 2001. Au final j'ai adoré le film et je l'ai assez bien compris en vérité, mis à part la fin qui est incompréhensible pour n'importe qui. J'ai ressenti l'immensité et la beauté de l'espace comme jamais auparavant et le livre m'a fait le même effet, mais en beaucoup plus clair. Pourtant il garde aussi ses secrets vers la fin et, franchement, lisez le. Surtout si vous avez déjà vu le film. Ce n'est pas juste le film avec des explications en plus, c'est un vrai bon bouquin de science-fiction. Donc à moins que vous souhaitez garder votre interprétation du film tel quelle, plongez-y. Les descriptions de l'espace et des planètes sont superbes et les révélations n'ont pas été décevantes pour moi. En plus, j'ai appris qu'il y avait eu 3 suites à ce livre ! J'irai lire ça quand je pourrais.
  • Meps 09/11/2023
    Il y a parfois des livres avec lesquels on a une histoire particulière, contrariée. Même quand ils sont des références... Peut-être surtout quand ils sont des références. 2001 : l'Odyssée de l'espace avait tous les atouts pour me plaire. Déjà le sujet: l'espace... moi qui ai souvent rêvé tout petit de devenir spationaute... puis qui a abandonné quand il a compris que partir à la conquête du grand vide nécessitait apparemment de sérieuses connaissances en mathématiques. J'ai presque hésité à poser ma candidature quand j'ai entendu parler il y a 10 ans qu'on cherchait des recrues pour un projet de départ vers Mars, un départ sans retour. J'ai depuis construit ma petite famille et cela restera un doux rêve inachevé. Cet amour de l'espace est forcément aussi dû à mon père qui était féru du sujet, avait de nombreux livres scientifiques sur le sujet... et quelques livres de fiction... dont.... et non pas 2001, l'odyssée de l'espace... mais 3001, l'odyssée finale, du même auteur... J'ai forcément décidé de le lire, n'en garde pas un souvenir grandiose, l'impression de ne pas toujours avoir toutes les clés... Forcément... quatrième tome d'une tétralogie. Vous me direz que j'aurais pu voir le film. Un grand réalisateur, Kubrick... Avant de commencer ma lecture j'avais des souvenirs de quelques images volés, quand j'étais enfant... mais qui se sont avérés correspondre à Rencontre du troisième type, au vu de ce que je croyais être le scénario, alors qu'il était tout autre... Bon, et ce livre, alors, cette rencontre qui se fait finalement, après tant de malentendus... Et bien, je vais vous l'avouer... on s'aime, tous les deux. Parce qu'il a tout pour être un des livres essentiels de la science fiction. Ce que j'adore dans la SF, c'est qu'elle est le genre littéraire le mieux placé pour apporter ses réponses à des questions existentielles: d'où venons nous ? Qui sommes- nous ? Où allons-nous ? Sommes-nous seuls dans l'univers ? Toutes ces questions sont abordées dans ce roman... et de façon brillante ! L'essentiel du roman est le récit d'une mission d'exploration spatiale, de celles dont j'aurais tellement rêvé faire partie. Mais cette partie est précédée d'abord d'un prologue, qui apporte des hypothèses originales dans la question de nos origines... et ensuite d'une première petite partie qui aborde l'hypothèse d'une présence extra-terrestre dans l'univers.... le tout fusionne vers la fin, comme une expérience scientifique puissante et novatrice... La science-fiction a parmi ses règles fondamentales la vraisemblance scientifique. C'est parfois cela qui rebute certains car elle regorge souvent d'explications logiques pour démontrer que le récit est possible (vous vous souvenez des longues démonstrations dans certains romans de Jules Verne ? C'est ce qui fait d'eux les prémices de la science-fiction moderne). Cette nécessaire vraisemblance éloigne souvent la SF de la poésie, lui enlève la plupart du temps la possibilité d'un style trop imaginatif. C'est le cas ici, pas de grandes envolées lyriques... mais la construction que j'évoquais auparavant est là pour apporter toute l'émotion, toute la grandeur du livre. J'ai souvent lu que Clarke faisait partie des auteurs fondateurs de la SF au même titre qu'un Asimov. Grand admirateur des cycles de Fondation et des Robots, j'avais du mal à mettre Clarke au même niveau... n'ayant lu que 3001 l'odyssée finale. Après cette lecture, je sens qu'une belle histoire d'amour est née entre cet auteur et moi, après des années d'incompréhension... C'est pas mignon ?Il y a parfois des livres avec lesquels on a une histoire particulière, contrariée. Même quand ils sont des références... Peut-être surtout quand ils sont des références. 2001 : l'Odyssée de l'espace avait tous les atouts pour me plaire. Déjà le sujet: l'espace... moi qui ai souvent rêvé tout petit de devenir spationaute... puis qui a abandonné quand il a compris que partir à la conquête du grand vide nécessitait apparemment de sérieuses connaissances en mathématiques. J'ai presque hésité à poser ma candidature quand j'ai entendu parler il y a 10 ans qu'on cherchait des recrues pour un projet de départ vers Mars, un départ sans retour. J'ai depuis construit ma petite famille et cela restera un doux rêve inachevé. Cet amour de l'espace est forcément aussi dû à mon père qui était féru du sujet, avait de nombreux livres scientifiques sur le sujet... et quelques livres de fiction... dont.... et non pas 2001, l'odyssée de l'espace... mais 3001, l'odyssée finale, du même auteur... J'ai forcément décidé de le lire, n'en garde pas un souvenir grandiose, l'impression de ne pas toujours avoir toutes les clés... Forcément... quatrième tome d'une tétralogie. Vous me direz que j'aurais pu voir le film. Un grand réalisateur,...
    Lire la suite
    En lire moins
  • jeer 25/10/2023
    J'ai longtemps hésité avant de commencer la lecture de ce roman, étant un grand fan du film. Mais quelle erreur!! Le livre est excellent!!! J'avais peur de m'ennuyer, peur de ne rien comprendre aux divagations philo-métaphysiques à n'en plus finir. Mais point de cela. C'est relativement court, clair, et le fait d'avoir les décors et les comédiens en tête permet de beaucoup mieux situer l'action. Je garde cette présence fantastique et impassible du comédien qui joue Bowman en tête (Keir Dullea), j'entends la voix de Carl 9000 (qui étrangement se nomme Hal dans le long métrage). J'avais également en tête le début lénifiant du film, beaucoup trop long, et j'ai été heureux d'être happé par cette première partie dans le livre qui est beaucoup plus intéressante et moins "barrée". Un autre plaisir a été de lire les prévisions technologiques de Clarke qui a publié son roman en 1968, notamment l'accès à l'information via le web : "Il brancha son minibloc d'informations sur le circuit du vaisseau et parcourut les dernières nouvelles de la terre. Il formait l'un après l'autre les numéros de code des principaux journaux électroniques du monde. (...) En jouant sur la mémoire de la visionneuse, il pouvait consulter la première page et choisir rapidement les rubriques qui l'intéressait." Ensuite Clarke indique que le personnage peut zoomer dans les infos pour ne garder que les infos intéressantes. Sur la page d'après il écrit : "Tôt ou tard, ce système d'information disparaîtrait pour être remplacer par quelque chose qui renverrait les miniblocs au rang des presses de Gutenberg." C'est exactement ce qu'il se passe aujourd'hui avec l'arrivée des intelligences artificielles, des multi et trop présents réseaux sociaux et des fake news à gogo. Contrairement à RDV avec Rama où j'avais trouvé difficile de visualiser la grandeur, l'immensité du décors, là, une fois que Bowman est seul dans l'espace, on ressent bien sa singularité, et sa petitesse, dans cette infini d'étoiles. Vraiment, je recommande pour les amateurs de SF. Ce n'est ni compliqué, ni long, ça n'a pas vieilli. Très bonne lecture.J'ai longtemps hésité avant de commencer la lecture de ce roman, étant un grand fan du film. Mais quelle erreur!! Le livre est excellent!!! J'avais peur de m'ennuyer, peur de ne rien comprendre aux divagations philo-métaphysiques à n'en plus finir. Mais point de cela. C'est relativement court, clair, et le fait d'avoir les décors et les comédiens en tête permet de beaucoup mieux situer l'action. Je garde cette présence fantastique et impassible du comédien qui joue Bowman en tête (Keir Dullea), j'entends la voix de Carl 9000 (qui étrangement se nomme Hal dans le long métrage). J'avais également en tête le début lénifiant du film, beaucoup trop long, et j'ai été heureux d'être happé par cette première partie dans le livre qui est beaucoup plus intéressante et moins "barrée". Un autre plaisir a été de lire les prévisions technologiques de Clarke qui a publié son roman en 1968, notamment l'accès à l'information via le web : "Il brancha son minibloc d'informations sur le circuit du vaisseau et parcourut les dernières nouvelles de la terre. Il formait l'un après l'autre les numéros de code des principaux journaux électroniques du monde. (...) En jouant sur la mémoire de la visionneuse, il pouvait consulter la...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Atroposs 09/10/2023
    Après avoir regardé le film assez difficile à saisir dans son ensemble, j'ai décidé de lire ce roman assez court, mais riche en informations et en réponses quant au film ! Je n'ai pas eu beaucoup de mal à apprécier ma lecture, même s'il y avait certains moments de longueur, mais j'ai aimé ce classique en SF aussi bien pour son thème que pour cette fin aussi déroutante que fascinante !
  • PhilippeMIRMAND 06/09/2023
    Ce livre, complété par l’extraordinaire film de Kubrick, est un incontournable de la SF. Il n’a rien perdu de sa fraîcheur et reste fascinant par la richesse de l’imaginaire de son auteur. Non seulement celui-ci apporte une théorie intéressante sur les origines de l’humanité, mais il préfigure avec beaucoup d’avance sur son temps des sujets d’actualité, notamment les dangers de l’informatique et de l’intelligence artificielle. Le tout est servi par un style très fluide. A lire absolument !
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.