Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259306591
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

907 fois Camille

Date de parution : 26/08/2021
Rentrée littéraire Plon 2021.
"Camille naît le 7 octobre 1987 dans le 14e arrondissement de Paris et tout de suite, elle a côtoyé l’impossible. Camille est la fille de Marie, une femme grande, souriante, fragile et de Dominique alias Dodo, un homme grandiloquent et imprévisible qui aime à se prénommer la Saumure"
C’est l’histoire vraie de Camille, fille de. Pas d’un acteur ni d’un chanteur, mais du proxénète notoire Dodo la Saumure. Depuis l’enfance, Camille compose avec l’absence de ce père occupé par ses maisons closes et ses allers-retours en prison. Camille grandit dans la honte et les secrets de famille avec... C’est l’histoire vraie de Camille, fille de. Pas d’un acteur ni d’un chanteur, mais du proxénète notoire Dodo la Saumure. Depuis l’enfance, Camille compose avec l’absence de ce père occupé par ses maisons closes et ses allers-retours en prison. Camille grandit dans la honte et les secrets de famille avec une seule question : comment devenir une femme dans l’ombre d’un père qui en exploite tant ?
L’expérience de Camille est universelle, car elle illustre la place et le combat de toutes ces femmes aux prises avec des hommes qui les méprisent, les dupent, les utilisent pour dominer et triompher.

C’est aussi l’histoire d’un écrivain, Julien Dufresne-Lamy, qui pour raconter son amie Camille reprend la narration depuis l’origine. Il interroge l’écriture et les souvenirs enfouis de son héroïne en se demandant sans cesse : comment écrire le vrai, la vie d’une autre, l’amitié sans trahir la littérature ?

Un récit littéraire sans compromis, construit comme une captivante enquête sur la famille et le
secret, qui parle autant de proxénétisme que d’amour.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259306591
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

« Elle a de la chance Camille [...] d’avoir pour ami un être comme l’auteur, qui la raconte avec tant de respect et de tendresse, de douceur et pourtant sans complaisance…[...] »
Léa Mazière / Cultura Marsac-sur-l'Isle

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Frutoso Posté le 10 Novembre 2021
    ,Encore un livre que je n'avais pas trop envie d'ouvrir et comme le précédent je viens de le fermer après deux jours d 'une lecture ininterrompue . "MON " libraire a invité Julien Dufresne-Lamy et j'ai écouté ce discret et sincère auteur . Julien rencontre Camille il y a 8 ans , ils deviennent amis .Julien propose à Camille d'écrire un livre sur sa vie de fille de Dodo la saumure . Camille est d'accord , il va écrire . Il commence par expliquer ce que pour lui veut dire écrire , à quoi servent les livres . Tout au long du livre on découvre Camille qui toute sa vie s'est cachée d'être la fille de Dodo . Ce père si lourd à supporter malgré ses absences , ce père qui méprise ( le mot est faible ) toutes les femmes , toutes les filles . Ses filles , il ne les bat pas , ne les viole pas , il les méprise . Il ne ménage pas Camille . Elle va grandir dans l'ombre de ce père , avec sa mère , sa grand - mère . Malgré tout elle avance , fait des études , a... ,Encore un livre que je n'avais pas trop envie d'ouvrir et comme le précédent je viens de le fermer après deux jours d 'une lecture ininterrompue . "MON " libraire a invité Julien Dufresne-Lamy et j'ai écouté ce discret et sincère auteur . Julien rencontre Camille il y a 8 ans , ils deviennent amis .Julien propose à Camille d'écrire un livre sur sa vie de fille de Dodo la saumure . Camille est d'accord , il va écrire . Il commence par expliquer ce que pour lui veut dire écrire , à quoi servent les livres . Tout au long du livre on découvre Camille qui toute sa vie s'est cachée d'être la fille de Dodo . Ce père si lourd à supporter malgré ses absences , ce père qui méprise ( le mot est faible ) toutes les femmes , toutes les filles . Ses filles , il ne les bat pas , ne les viole pas , il les méprise . Il ne ménage pas Camille . Elle va grandir dans l'ombre de ce père , avec sa mère , sa grand - mère . Malgré tout elle avance , fait des études , a des amis. Mais sa vie est surtout faite de silences . Julien reste éloigné de Camille pour mieux la faire exister , légitimer sa vie . Ces 8 ans seront faits de rencontres , de messages ,et Julien aide Camille à tisser sa vie . Une sorte de thérapie sans en avoir le nom ? Camille va exister en tant que femme , qu' amoureuse , que mère . Julien Dufresne-Lamy parle de Camille et se dévoile lui aussi . La vie de Camille fait réagir l'homme qu'il est et parfois sa colère explose . Ce livre est beau , sincère, sans frime ,comme son auteur . J'ai peur de ne pas avoir traduit la profondeur de ces pages .
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maplumedepaon Posté le 8 Novembre 2021
    907 fois Camille, c'est un livre indéfinissable, mais bien dans l'air du temps et qui saura faire écho en chacun(e) de nous. Une lecture en dent de scie, avec quelques moments un peu longs, mais que je ne regrette pas d'avoir faite. Car le texte est parsemé de belles réflexions et de pistes à suivre concernant le rôle de la femme et le poids du patriarcat. Bien plus que la vie de Camille et ce manquement du père Dodo, je retiens de cette lecture la sincérité d'un ami qui ne pose pas de jugement. Mais surtout je reste abasourdie par le comportement d'Antoinette et le fait qu'une mère puisse autant se voiler la face sur les agissements de son propre fils, et même y aller de sa complicité, fertilisant ainsi encore et encore la chape du patriarcat.
  • NathLe Posté le 1 Novembre 2021
    Camille est la fille de Dominique Alderweilred, Dodo la Saumure, proxénète et trafiquant plus connu depuis l'affaire DSK. Julien Dufresne-Lamy, ami de longue date de Camille, s'est lancé dans l'écriture de ce roman où il veut expimer le ressenti d'une fille qui s'est construite dans la présence-absence d'un père tout entier consacré à l'exploitation des femmes... "Il me faut savoir comment peut-on être femme dans l'ombre d'un homme qui en exploite tant." "Dodo a les mots tranchants, faciles parce qu’ils sont durs et gratuits, des mots si souvent dirigés contre les femmes dont il passe en revue le moindre détail physique pour mieux les museler." Ce roman est un enjeu de taille pour l'écrivain qui se trouve face cette problématique : "Comment faire de son amie une héroïne ?" en écrivant "un livre sans fausseté" à partir de ses longues confidences. Pour Camille, c'est l'enjeu d’une (auto)biographie qui se dessine afin de prendre sa revanche sur un père défaillant, trouver sa place dans une tribu de femmes régie par l'existence de Dodo et finalement mieux exister au monde.   En exprimant les émotions d'une amie proche, Julien Dufresne-Lamy fait naître l'héroïne d’un roman qui prend peu à peu corps sous sa plume sensible et... Camille est la fille de Dominique Alderweilred, Dodo la Saumure, proxénète et trafiquant plus connu depuis l'affaire DSK. Julien Dufresne-Lamy, ami de longue date de Camille, s'est lancé dans l'écriture de ce roman où il veut expimer le ressenti d'une fille qui s'est construite dans la présence-absence d'un père tout entier consacré à l'exploitation des femmes... "Il me faut savoir comment peut-on être femme dans l'ombre d'un homme qui en exploite tant." "Dodo a les mots tranchants, faciles parce qu’ils sont durs et gratuits, des mots si souvent dirigés contre les femmes dont il passe en revue le moindre détail physique pour mieux les museler." Ce roman est un enjeu de taille pour l'écrivain qui se trouve face cette problématique : "Comment faire de son amie une héroïne ?" en écrivant "un livre sans fausseté" à partir de ses longues confidences. Pour Camille, c'est l'enjeu d’une (auto)biographie qui se dessine afin de prendre sa revanche sur un père défaillant, trouver sa place dans une tribu de femmes régie par l'existence de Dodo et finalement mieux exister au monde.   En exprimant les émotions d'une amie proche, Julien Dufresne-Lamy fait naître l'héroïne d’un roman qui prend peu à peu corps sous sa plume sensible et délicate. Je remercie Netgalley et les éditions Plon pour la lecture de cette histoire universelle de femme doublée, d’un défi à l’écrivain...  #907foisCamille #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pepparshoes Posté le 28 Octobre 2021
    907 fois Camille est un récit pour toutes les filles au père défaillant. C’est l’histoire d’une fille au parent absent. Il nous dit : vous existez. Vous : enfant. A part de vos parents. Et c’est vrai. C'est un livre qui m’a fait du bien. C'est également le portrait vibrant d’une femme que j’aimerais avoir comme amie. J’ai refermé ce roman apaisée, comprise. Du coup, je l’ai acheté en papier !
  • Eve-Yeshe Posté le 27 Octobre 2021
    Alors que j’ai terminé ce livre depuis une quinzaine de jours, j’ai du mal à rédiger ma chronique. Peur qu’elle ne soit pas la hauteur du texte ? De le dénaturer voire de l’abîmer ? Bon, je me lance. L’auteur nous raconte l’histoire de Camille, fille de Dodo la saumure, proxénète, mafieux sur les bords que l’on connaît mieux depuis les affaires de DSK. Originaire du Nord de la France, il tient des « maisons closes » qu’il appelle bars à filles, organise des « soirées » de l’autre côté de la frontière, car la législation est différente en Belgique. On fait la connaissance de la matriarche, Antoinette, la mère de Dodo, en extase avec son fils et qui divise pour régner, des femmes qui ont compté ( ?) dans sa vie ou du moins avec lesquelles il a eu des enfants, dont Marie, la mère de Camille. Son rôle de père se limite à leur donner un prénom, et ensuite il ne s’intéresse plus à elles, et le choix est inspiré de personnes peu recommandables : Camille tient le sien d’un mafieux corse. Julien Dufresne-Lamy nous propose des périodes de la vie de Camille, comme des instantanés : Camille à 12 ans... Alors que j’ai terminé ce livre depuis une quinzaine de jours, j’ai du mal à rédiger ma chronique. Peur qu’elle ne soit pas la hauteur du texte ? De le dénaturer voire de l’abîmer ? Bon, je me lance. L’auteur nous raconte l’histoire de Camille, fille de Dodo la saumure, proxénète, mafieux sur les bords que l’on connaît mieux depuis les affaires de DSK. Originaire du Nord de la France, il tient des « maisons closes » qu’il appelle bars à filles, organise des « soirées » de l’autre côté de la frontière, car la législation est différente en Belgique. On fait la connaissance de la matriarche, Antoinette, la mère de Dodo, en extase avec son fils et qui divise pour régner, des femmes qui ont compté ( ?) dans sa vie ou du moins avec lesquelles il a eu des enfants, dont Marie, la mère de Camille. Son rôle de père se limite à leur donner un prénom, et ensuite il ne s’intéresse plus à elles, et le choix est inspiré de personnes peu recommandables : Camille tient le sien d’un mafieux corse. Julien Dufresne-Lamy nous propose des périodes de la vie de Camille, comme des instantanés : Camille à 12 ans 9 mois et 28 jours et ce qu’elle ressentait à l’époque vis-à-vis de son père, qui pour asseoir son autorité la dévalorisait sans cesse. On va la voir grandir, faire remonter ses souvenirs, ce qui n’est pas toujours simple, auto-censure oblige. Elle fait ses confidences à l’auteur, qu’elle connaît bien dans son salon par exemple. Je ne vous explique pas le titre, car avec tout ce que je viens de dire, c’est assez facile à deviner…. C’est sidérant, mais pas trop surprenant, de voir le déni dans lequel s’enferment toutes ces femmes. On ne peut qu’admirer la manière dont Camille a réussi à se construire, à surmonter cette forme de maltraitance psychologique qu’exerce le père sur la tribu. Pour lui ses trois filles sont : « Des filles inutiles, qui ne lui rapportent rien, qui ne servent à rien, sinon à montrer inlassablement son jeu de mauvais père, si mauvais qu’on ne pourrait même pas le qualifier d’indigne. » J’ai apprécié la tendresse avec laquelle Julien Dufresne-Lamy évoque Camille, ses réticences parfois, ses peurs, ses interrogations quand elle va devenir mère à son tour, mais aussi le questionnement autour de l’écriture, comment naît et se construit un livre avec des coupures, dans lesquelles il nous propose des extraits du discours de Patrick Modiano, lorsqu’il reçoit le prix Nobel. L’auteur est attentif, tout au long de son livre, à ne pas faire la part belle à Dodo pour plusieurs raisons : il ne n’agit pas de faire un livre sur lui et aussi, il redoute et Camille aussi les possibilités de plaintes pour diffamation car Dodo est toujours à l’affût de se faire de l’argent. Je redoutais un peu cette lecture, au départ, car on sait grâce à l’affaire DSK, aux divers procès qui ont défrayé la chronique, la manière dont Dodo la Saumure traite les femmes y compris ses filles. Mais, le récit est axé sur Camille, la fille, la femme puis la mère, et rien n’est sordide, et on ressent l’amour fraternel que l’auteur lui voue. Un grand merci à NetGalley et aux éditions Plon qui m’ont permis de découvrir ce roman et de retrouver la plume de son auteur que l’ai découvert avec « Jolis, jolis monstres » puis « Mon père, ma mère et mes tremblements de terre » et que j’apprécie toujours autant, dans des registres différents. #907foisCamille #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…