Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823869880
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Cinq Cartes brûlées

Date de parution : 23/01/2020
Prix Landerneau Polar 2020
"Un livre sensible et habile, redoutablement addictif !" Librairie Le Divan 

"On sait qu'on va être tenu en haleine du premier mot au dernier. (...) Un leurre d'un bout à l'autre." Régis Gaudu, France 3 Lorraine

"Ce roman noir, dur, et à la résonance terriblement actuelle, se lit d’une traite, presque en...
"Un livre sensible et habile, redoutablement addictif !" Librairie Le Divan 

"On sait qu'on va être tenu en haleine du premier mot au dernier. (...) Un leurre d'un bout à l'autre." Régis Gaudu, France 3 Lorraine

"Ce roman noir, dur, et à la résonance terriblement actuelle, se lit d’une traite, presque en apnée. Et laisse des marques. Beaucoup, et pour longtemps. À lire absolument." Les Lectures d'Anne-Sophie

Laurence Graissac grandit aux côtés de son frère, Thierry, qui prend toujours un malin plaisir à la harceler et à l’humilier. Du pavillon sinistre de son enfance à Saint-Flour, elle garde des blessures à vif, comme les signes d’une existence balayée par le destin. Mais Laurence a bien l’intention de devenir la femme qu’elle ne s’est jamais autorisée à être, quel qu’en soit le prix à payer. Le jour où le discret docteur Bashert, en proie à une addiction au jeu, croise sa route, la donne pourrait enfin changer…
 
Thriller psychologique d’une rare intensité, Cinq cartes brûlées va vous plonger au cœur de la manipulation mentale. De celle dont on ne revient jamais indemne.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823869880
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lecturesdudimanche Posté le 4 Novembre 2020
    Encore un titre qui a fait pas mal de bruit, ce fut donc un plaisir de m’y plonger pour me faire ma propre opinion… « Cinq cartes brûlées » est un terrible roman noir. Le ton est donné dès le départ, lorsqu’on assiste à la naissance de la petite Laurence que, d’emblée, son frère va détester et à qui il va mener la vie dure. Suivre cette fratrie entourée par un père et une mère aussi aveugles que des parents peuvent l’être fait mal au bide. La petite Laurence est un souffre-douleur, sa compensation, elle la trouve dans la nourriture avec les dégâts qui vont inévitablement s’ensuivre. Obèse, il est encore plus facile de s’en prendre à elle. Pour couronner le tout, le mariage de ses parents vole en éclats pour des raisons sous-entendues, mais pas tout à fait claires, et son père qu’elle adore s’éloigne d’elle. À un moment, la roue tourne enfin pour Laurence. Mais les racines de sa nouvelle vie s’avéreront aussi pourries que celles de la première, jusqu’à ce qu’une fois encore, un coup du destin engendre une troisième renaissance… Meilleure ? Pire ? Différente, certes ! La psychologie humaine est un vaste territoire où j’aime à me promener.... Encore un titre qui a fait pas mal de bruit, ce fut donc un plaisir de m’y plonger pour me faire ma propre opinion… « Cinq cartes brûlées » est un terrible roman noir. Le ton est donné dès le départ, lorsqu’on assiste à la naissance de la petite Laurence que, d’emblée, son frère va détester et à qui il va mener la vie dure. Suivre cette fratrie entourée par un père et une mère aussi aveugles que des parents peuvent l’être fait mal au bide. La petite Laurence est un souffre-douleur, sa compensation, elle la trouve dans la nourriture avec les dégâts qui vont inévitablement s’ensuivre. Obèse, il est encore plus facile de s’en prendre à elle. Pour couronner le tout, le mariage de ses parents vole en éclats pour des raisons sous-entendues, mais pas tout à fait claires, et son père qu’elle adore s’éloigne d’elle. À un moment, la roue tourne enfin pour Laurence. Mais les racines de sa nouvelle vie s’avéreront aussi pourries que celles de la première, jusqu’à ce qu’une fois encore, un coup du destin engendre une troisième renaissance… Meilleure ? Pire ? Différente, certes ! La psychologie humaine est un vaste territoire où j’aime à me promener. Ce récit s’apparente au cheminement d’un sombre court d’eau que l’on suivra doucement, mais sûrement, jusqu’à son confluent (ici le Dr Bashert dont on suit l’histoire en parallèle), y guettant une lueur d’espoir, mais ne rencontrant que les ténèbres. C’est sombre, c’est dur, c’est sidérant… C’est à lire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • lalyM Posté le 30 Octobre 2020
    thriller psychologique une vie se résume en un jeu de cartes ... Chaque chapitre commence par la présentation d'une carte. Elle annonce la couleur du chapitre à venir ! Belle originalité 😉 Très bon moment de lecture psychologique ... i love it !
  • Learenaud Posté le 29 Octobre 2020
    Je termine très partagée au terme de cette lecture. Le résumé en quatrième de couverture et l'annonce fracassante sur le bandeau "une manipulation grandiose" m'a trompé sur le contenu du livre. J'ai suivi avec peu d'intérêt la descente aux enfers de Laurence, à laquelle je ne me suis jamais attachée et à qui tous les malheurs du monde arrivent. Je ne cessais de me demander (nous étions au trois quart du livre tout de même) quand surviendrait cette rencontre avec le Dr Basher censée "tout bouleverser" selon le résumé. Oui, je m'attendais à un bouleversement, par exemple la découverte d'une grande manipulation (soit de Laurence sur les autres, soit du frère sur Laurence) qui soulèverait enfin un mystère dans ce récit dépourvu de but, d'enjeu, d'objectif. Je me suis même demandée en quoi ce livre était un thriller psychologique, n'était-ce pas plutôt le récit de vie, bien déprimant, d'une femme à la dérive ? L'agression dans la chambre d'hôtel, évoquée au tout début, puis survenant très très tard dans le roman, m'a laissée froide, car elle n'avait pas vraiment de mobile, survenant comme bien d'autres évènements, de manière imprévisible et hasardeuse, sans lien avec les autres éléments du récit. En effet, les péripéties du... Je termine très partagée au terme de cette lecture. Le résumé en quatrième de couverture et l'annonce fracassante sur le bandeau "une manipulation grandiose" m'a trompé sur le contenu du livre. J'ai suivi avec peu d'intérêt la descente aux enfers de Laurence, à laquelle je ne me suis jamais attachée et à qui tous les malheurs du monde arrivent. Je ne cessais de me demander (nous étions au trois quart du livre tout de même) quand surviendrait cette rencontre avec le Dr Basher censée "tout bouleverser" selon le résumé. Oui, je m'attendais à un bouleversement, par exemple la découverte d'une grande manipulation (soit de Laurence sur les autres, soit du frère sur Laurence) qui soulèverait enfin un mystère dans ce récit dépourvu de but, d'enjeu, d'objectif. Je me suis même demandée en quoi ce livre était un thriller psychologique, n'était-ce pas plutôt le récit de vie, bien déprimant, d'une femme à la dérive ? L'agression dans la chambre d'hôtel, évoquée au tout début, puis survenant très très tard dans le roman, m'a laissée froide, car elle n'avait pas vraiment de mobile, survenant comme bien d'autres évènements, de manière imprévisible et hasardeuse, sans lien avec les autres éléments du récit. En effet, les péripéties du roman n'ont pas beaucoup de liens les unes avec les autres, certains éléments, pourtant très développés, peuvent être retires sans que l'histoire n'en souffre. S'il n'y avait pas d'antenne électromagnétique au-dessus de la maison, cela n'aurait rien changé à la vie de Laurence, de même pour ces en-tête de chapitre qui nous présentent le sens prédictif des cartes... On peut parfaitement enlever cette décoration sans que le roman en pâtisse. Moi qui ait passé tout un moment à me demander en quoi la voyance, ou le destin allait intervenir dans l'histoire. Autre exemple, l'agression de Laurence devant le casino ; aucun lien avec le reste de l'histoire... et l'agression du Dr Basher... pareil. Cela m'a dérangée, car dans un thriller psychologique je cherche sans cesse les "indices" qui doivent m'amener à trouver le mystère caché derrière ce qu'on nous présente, la "manipulation" tant promise. Ici, rien n'a de lien avec rien, ça ne m'a servit à rien d'être attentive pendant ma lecture. J'ai toutefois aimé le réalisme de cette histoire. Les thèmes abordés. J'ai aimé qu'on ne sache pas pendant très longtemps si Laurence a été ou non abusée par son père (c'est très fin). J'ai aimé le secret de famille révélé par la mère. L'ultime fin du roman, le coup de théâtre final, m'a surpris et plu. J'ai aimé cette supercherie qui a changé le regard que j'avais sur le roman et qui me fait dire que le livre ne vole finalement pas son titre de thriller psychologique. Néanmoins, contrairement à "Fight club" dans lequel la folie sous-jacente du héros (qu'on ne découvre qu'à la fin) est la cause directe de toutes les péripéties de l'intrigue, ici, la folie sous-jacente de Laurence (je ne peux en dire plus sans spoiler) n'a pratiquement eu aucune incidence réelle sur le déroulement de sa vie. Le roman n'est pas mauvais, mais il m'a déçue parce que j'attends généralement autre chose d'un thriller psychologique...
    Lire la suite
    En lire moins
  • paillasse71 Posté le 26 Octobre 2020
    Pour être honnête, en ouvrant ce livre, je ne savais pas trop à quoi m'attendre ne connaissant ni l'auteure et en étant intrigué par la 4ème page qui ne révèle pas grand chose. Et finalement j'ai été embarqué. Embarqué par le rythme du livre, des chapitres courts mais sans temps mort. Embarqué aussi par l'histoire de la pauvre Laurence. Aucun répit pour notre héroine qui, malgré son innocence et sa bonne volonté est torpillé par son passé, son entourage toxique et les péripéties de la vie. N'étant habituellement pas adepte des thrillers psychologiques (un terme qui ne veut rien dire au final), j'ai été happé et comme beaucoup de monde je pense, surpris par une fin (réussie) qu'on avait du mal à voir arriver jusqu'à encore 30 pages du terme! Une belle découverte.
  • Laubookin Posté le 23 Octobre 2020
    Il s'agit ici d'un roman psychologique noir dans lequel on suit Laurence en proie aux humiliations de son frère Thierry, on va la découvrir durant son enfance, son adolescence et durant sa vie de femme. Laurence est constamment maltraitée et humiliée, elle se réfugie dans la nourriture et devient obèse... malgré tout ça, je n'ai pas réussi à m'attacher à ce personnage.... Le livre commence très fort avec le prologue et j'ai ensuite été déçue car j'ai ressenti ce prologue comme une promesse de quelque chose que je n'ai pas du tout retrouvé dans le reste du roman. Pour la fin, je l'avais vu venir donc pas de grande surprise pour moi !
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Lectures estivales : 30 romans policiers pour frissonner

    De Franck Thilliez et son piège diabolique à Shari Lapena et son oppressant huis clos, focus sur 30 romans policiers addictifs et terrifiants à emporter dans sa valise cet été. Sous le parasol, les vacances seront glaçantes ou ne seront pas !

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Twist final : 10 romans dont la fin vous laissera bouche bée

    Choquant et inattendu, le retournement final fait partie de ces pirouettes, qui, lorsqu'elles sont bien réalisées, transforment une lecture agréable en lecture inoubliable. Du roman de SF culte La planète des singes au récent best-seller La Fille du train, focus sur dix romans avec une fin à couper le souffle. 

    Lire l'article