Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221191736
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Et je serai toujours avec toi

Date de parution : 11/02/2016
Roman à la mécanique implacable, conte à la morale subtile, Et je serai toujours avec toi impose Armel Job comme un maître du suspense.

Automne 1995. Victime d’un incident mécanique, un homme vient demander de l’aide dans la maison la plus proche. Teresa, la jeune veuve et catholique fervente qui lui donne asile le temps de faire réparer son véhicule, se convainc très vite que cet homme lui est, en réalité, envoyé par Dieu...

Automne 1995. Victime d’un incident mécanique, un homme vient demander de l’aide dans la maison la plus proche. Teresa, la jeune veuve et catholique fervente qui lui donne asile le temps de faire réparer son véhicule, se convainc très vite que cet homme lui est, en réalité, envoyé par Dieu en réponse à la promesse de son défunt mari. « Et je serai toujours avec toi » n’est-elle pas l’épitaphe que ce dernier a demandé que l’on grave sur sa tombe ?
Tadeusz et André, les fils de Teresa, âgés tous deux d’une vingtaine d’années, voient pour leur part d’un mauvais oeil l’irruption de cet inconnu qui vient troubler le deuil familial. Un fait divers tragique ne va pas tarder à révéler que celui qui se dit réfugié croate n’est pas tout à fait celui qu’il prétend être…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221191736
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LesLecturesDeRudy Posté le 26 Octobre 2019
    C'est toujours un plaisir de retrouver Armel Job même si son univers est plutôt sombre et ce roman ne fait pas exception à la règle. Nous sommes dans les Ardennes profondes et suivons une histoire racontée par deux frères, chacun ayant sa propre vision des faits . On y croise donc des gens que rien ne distingue de la masse, qui ont leurs petites vies avec les peines et les soucis de tout un chacun et survient un homme qui chamboule tout ce bel ordre . Chacun de réagir suivant son caractère et ses idées . Ce n'est pas un roman policier au sens classique même s’il y a une intrigue policière c'est plus un roman de mœurs un peu comme le faisait si bien Simenon qui nous dépeints sans prendre position une petite communauté bien de chez nous face à l'étranger, la crise financière qui menace et la vie de famille pas toujours aussi simple qu'on le voudrait . C'est superbement écrit dans une langue fluide et sans bavardage inutile . Un bon moment de lecture..
  • josette-costeux Posté le 2 Octobre 2019
    Quelle belle lecture ! Un roman abouti qui se révèle page après page. Au fur et à mesure de la lecture, on découvre une intrigue palpitante, un suspense psychologique intense, des personnages face à leurs démons intérieurs. Tout va très vite et j'étais vraiment impatiente de connaitre le dénouement. Tout au long du livre, l'auteur donne la parole à 2 des personnages principaux. Il nous en dresse alors un portrait juste et précis. L'auteur a réussi à me surprendre jusqu'aux toutes dernières pages. Bravo aussi à la manière dont l'auteur a su créer la tension, les non-dits, les silences. Tout cela est exprimé clairement et rend les émotions palpables.
  • Ziliz Posté le 21 Juillet 2019
    Avant de succomber à la maladie, son mari « lui jura qu'une fois trépassé, il lui ferait parvenir un signe, afin qu'elle sache qu'il était en paix, dans l'ombre, à ses côtés, et qu'elle pouvait continuer à vivre pleinement, sans regret. » Fervente catholique, Teresa a voulu y croire, elle a accueilli ce signe à bras ouverts, voire plus, au grand dam de ses deux fils, jeunes adultes. Lesquels n'ont eu de cesse d'ouvrir les yeux de leur mère - pour son bien ? par jalousie ? par sens moral ? Pourquoi livre-t-on ce genre de combat, au juste ? Malgré son titre a priori niais (surtout ce 'Et' dont je cherche une explication), j'ai emprunté ce livre après avoir découvert deux romans captivants et subtils d'Armel Job - merci à quelques Babéliotes, de Belgique et d'ailleurs, qui m'ont donné envie de connaître l'auteur. Ledit titre se révèle être l'épitaphe gravée sur la tombe du défunt époux. J'ai longtemps douté des dithyrambes de la 4e de couv : « Roman à la mécanique implacable, conte à la morale subtile, [il] impose Armel Job comme un maître du suspense. » A l'issue de ma lecture, j'y adhère pleinement. L'auteur prend le temps de... Avant de succomber à la maladie, son mari « lui jura qu'une fois trépassé, il lui ferait parvenir un signe, afin qu'elle sache qu'il était en paix, dans l'ombre, à ses côtés, et qu'elle pouvait continuer à vivre pleinement, sans regret. » Fervente catholique, Teresa a voulu y croire, elle a accueilli ce signe à bras ouverts, voire plus, au grand dam de ses deux fils, jeunes adultes. Lesquels n'ont eu de cesse d'ouvrir les yeux de leur mère - pour son bien ? par jalousie ? par sens moral ? Pourquoi livre-t-on ce genre de combat, au juste ? Malgré son titre a priori niais (surtout ce 'Et' dont je cherche une explication), j'ai emprunté ce livre après avoir découvert deux romans captivants et subtils d'Armel Job - merci à quelques Babéliotes, de Belgique et d'ailleurs, qui m'ont donné envie de connaître l'auteur. Ledit titre se révèle être l'épitaphe gravée sur la tombe du défunt époux. J'ai longtemps douté des dithyrambes de la 4e de couv : « Roman à la mécanique implacable, conte à la morale subtile, [il] impose Armel Job comme un maître du suspense. » A l'issue de ma lecture, j'y adhère pleinement. L'auteur prend le temps de déployer une intrigue pas si manichéenne qu'il n'y paraît. Il ménage des surprises et nous pousse à voir au-delà des évidences sur les notions de vérité, de justice et de pardon, notamment. Le genre de livre sur lequel je méditerai après l'avoir refermé, d'autant que les révélations sur la forme du récit donnent une dimension intéressante aux redondances parfois lassantes dues à la double narration.
    Lire la suite
    En lire moins
  • NathVB Posté le 3 Mars 2019
    Voici le livre que j'ai dévoré aujourd'hui. Ma première rencontre avec cet auteur et ce fut un véritable coup de coeur (même si, par moments, j'ai été dérangée par quelques lenteurs). Je vais donc me plonger dans le monde d'Armel Job et découvrir ses autres oeuvres.
  • Shabanou Posté le 30 Janvier 2019
    Bonjour les lecteurs…. Saperlipopette .. un livre d'Armel Job qui était perdu au fin fond de ma Pal gargantuesque!!! Il était temps que je le fasse remonter à la surface! C'est avec délice que je me suis plongée dans ce huis-clos familial. Les Ardennes belges 1995. Thérèsa, est une jeune veuve d'origine polonaise. Elle est la mère de deux jeunes hommes d'une vingtaine d'année et s'accroche à une phrase prononcée par le défunt pour continuer à donner un sens à sa vie. Ces quelques mots " Et je serai toujours avec toi" lui permettent de se maintenir la tête hors de l'eau et de guetter un signe de l'au-delà. Ce signe apparait un jour d'automne sous la forme d'un Croate qui tombe en panne devant chez elle et vient lui demander l'asile. La jeune veuve y voit immédiatement un signe. Ces deux fils par contre voient d'un mauvais œil l'apparition de cet intrus. Peu de temps après, un meurtre est commis au village que l'on s'empresse de mettre sur le dos de l'étranger … c'est tellement facile… mais le livre ne serait pas signé Armel Job si il n'y avait pas quelques subtilités au détour de chaque pages. L'histoire est racontée par André et Tadeusz, les deux... Bonjour les lecteurs…. Saperlipopette .. un livre d'Armel Job qui était perdu au fin fond de ma Pal gargantuesque!!! Il était temps que je le fasse remonter à la surface! C'est avec délice que je me suis plongée dans ce huis-clos familial. Les Ardennes belges 1995. Thérèsa, est une jeune veuve d'origine polonaise. Elle est la mère de deux jeunes hommes d'une vingtaine d'année et s'accroche à une phrase prononcée par le défunt pour continuer à donner un sens à sa vie. Ces quelques mots " Et je serai toujours avec toi" lui permettent de se maintenir la tête hors de l'eau et de guetter un signe de l'au-delà. Ce signe apparait un jour d'automne sous la forme d'un Croate qui tombe en panne devant chez elle et vient lui demander l'asile. La jeune veuve y voit immédiatement un signe. Ces deux fils par contre voient d'un mauvais œil l'apparition de cet intrus. Peu de temps après, un meurtre est commis au village que l'on s'empresse de mettre sur le dos de l'étranger … c'est tellement facile… mais le livre ne serait pas signé Armel Job si il n'y avait pas quelques subtilités au détour de chaque pages. L'histoire est racontée par André et Tadeusz, les deux fils de Thérèsa. Chacun donnant son point de vue des évènements qui vont découler de cette rencontre. C'est bon.. c'est du Armel Job dans toute sa puissance. Nous sommes happés dès les premières pages de ce roman noir. Le lecteur s'engouffre dans une brèche, suis une piste et puis non… un détail, on s'égare, on repart vers d'autres orientations. Telle est la subtilité de l'écriture de ce grand auteur belge qui sous le couvert d'une écriture simple et bien de " chez nous" , distille un conte complexe. On y retrouve les relations " mère / enfants" , des réflexions sur la religion encore bien présente dans nos petits villages, des réflexions sur nos regards par rapport à l'autre, l'étranger, le pouvoir de pardonner et enfin une pincée de référence à la guerre et ses violences. Un très bon suspens psychologique mais pas que … A LIRE
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.