Lisez! icon: Search engine

Ils attendaient l'aurore

Robert Laffont
EAN : 9782221126356
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Ils attendaient l'aurore

Date de parution : 07/04/2011

Paris, 1940. Jean, Albert et René sont jeunes et bercés d'illusions…


Mais ils ne savent pas encore à quel point leurs choix vont sceller leur destin.
Le grand roman de Claude Michelet sur la Résistance.

En cet hiver 1940, les Allemands occupent Paris. Trois amis, Jean, Albert et René partagent un goût commun pour la natation et la même inquiétude devant un avenir qui s’annonce très sombre.


Le 11 Novembre, sans trop réfléchir, Jean participe à une manifestation anti-allemande organisée autour de l’Arc de Triomphe. Pris...

En cet hiver 1940, les Allemands occupent Paris. Trois amis, Jean, Albert et René partagent un goût commun pour la natation et la même inquiétude devant un avenir qui s’annonce très sombre.


Le 11 Novembre, sans trop réfléchir, Jean participe à une manifestation anti-allemande organisée autour de l’Arc de Triomphe. Pris à parti pas la police, il blesse un gendarme en voulant s’enfuir, lui laissant entre les mains son veston et ses papiers. Désormais, c'est un fugitif qui n'a d'autre choix que de se tourner vers une jeune journaliste américaine rencontrée peu avant, qui le conduit dans une maison de couture dirigée par une femme étonnante : Claire Diamond. Bien qu’elle habille les compagnes de tous les Allemands influents de Paris, Jean va vite comprendre que Claire joue un rôle dans la Résistance qui est en train de naître. C’est elle qui va lui permettre de rejoindre ces réseaux vers lesquels il se sent si naturellement attiré.


Albert, lui, a choisi la Collaboration. Il n’hésite pas une seconde à infiltrer les cercles étudiants et dénonce tous les rebelles à la propagande nazie. Sous pseudonyme, il collabore activement aux journaux les plus virulents, tels Je suis partout ou La Gerbe.


Quant à René, trop préoccupé de son plaisir personnel, des femmes et de la belle vie, il ne choisit aucun des deux camps. Il se retrouvera pourtant enrôlé de force dans le STO et souffrira de mille morts au fin fond de l’Allemagne.  


À travers trois destins, Claude Michelet retrace avec la rigueur de l’historien et le souffle du romancier toutes les facettes de cette époque dramatique où une infime poignée d’hommes et de femmes ont su redonner à la France sa grandeur et son honneur. C’est aussi, en filigrane, l’hommage de Claude Michelet à son père, le grand patriote et résistant que fut Edmond Michelet. 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221126356
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • blancafort Posté le 29 Octobre 2019
    Une autre vue de la France sous l'occupation
  • jullius Posté le 25 Juin 2019
    Sans prétention et juste, dans l'écriture comme dans le fond : un très bon roman sur cette période qui ne mérite pas d'être trop scénarisée.
  • Ari Posté le 30 Août 2012
    Début de la seconde guerre mondiale, Paris. Jean, René et Albert, trois amis, trois étudiants à Paris vont subir la guerre mais vont la vivre de trois façons différentes. Albert sera collabo. René, pacifiste, ne veut pas entendre parler de cette guerre et va la subir. Jean, lui, veut participer et va entrer dans la résistance. Trois jeunes hommes, trois destins, décrits dans ce beau roman. L'auteur écrit d'une façon très sobre. Un beau roman. J'ai beaucoup aimé.
  • brigittelascombe Posté le 17 Juillet 2011
    Complètement différent de Des grives aux loups, Ils attendaient l'aurore est pétri de mémoire émotionnelle, celle d'un fils Claude Michelet admiratif pour son père le grand résistant Edmond Michelet qu'il a vu sous ses yeux arrêté par la Gestapo. Edmond c'est sans doute Jean, le héros du livre, l'un des trois amis que tout lie au départ. René et Albert,étudiants à ses côtés, tout comme lui, aiment le foot, la natation, les jolies filles; bref aiment la vie. C'est sans doute la fougue de sa jeunesse, son caractère bien trempé, sa droiture et son courage qui vont pousser Jean à prendre parti dans une première manifestation anti-allemands en 1940 dans le Paris occuppé. Alors le destin se met en branle.Les verrous cèdent. A qui demander de l'aide, alors que, fugitif, il a blessé un gendarme? A Albert? Il le souhaite, mais tout les sépare. Albert se campe sur d'autres positions et deviendra collabo. René, lui est un doux rêveur qui sera enrôlé de force dans le STO. Ce sera Mary, la jolie journaliste qui l'aiguillera vers Claire Diamond qui sous le couvert de sa maison de couture fait partie d'un réseau de résistants. Voilà Jean introduit. Il demande à sa fiancée Michelle par la suite de se faire... Complètement différent de Des grives aux loups, Ils attendaient l'aurore est pétri de mémoire émotionnelle, celle d'un fils Claude Michelet admiratif pour son père le grand résistant Edmond Michelet qu'il a vu sous ses yeux arrêté par la Gestapo. Edmond c'est sans doute Jean, le héros du livre, l'un des trois amis que tout lie au départ. René et Albert,étudiants à ses côtés, tout comme lui, aiment le foot, la natation, les jolies filles; bref aiment la vie. C'est sans doute la fougue de sa jeunesse, son caractère bien trempé, sa droiture et son courage qui vont pousser Jean à prendre parti dans une première manifestation anti-allemands en 1940 dans le Paris occuppé. Alors le destin se met en branle.Les verrous cèdent. A qui demander de l'aide, alors que, fugitif, il a blessé un gendarme? A Albert? Il le souhaite, mais tout les sépare. Albert se campe sur d'autres positions et deviendra collabo. René, lui est un doux rêveur qui sera enrôlé de force dans le STO. Ce sera Mary, la jolie journaliste qui l'aiguillera vers Claire Diamond qui sous le couvert de sa maison de couture fait partie d'un réseau de résistants. Voilà Jean introduit. Il demande à sa fiancée Michelle par la suite de se faire passer pour sa soeur et s'implique jusqu'à devenir résistant lui même. Un livre qui tient en haleine, touche, sensibilise,témoigne sur le courage de ces hommes et ces femmes qui ont sauvé des vies par patriotisme et grandeur d'âme. Autrefois trois, à présent seul voici Albert face à son destin. Il a l'étoffe d'un héros sur une page d'histoire incontournable celle de la deuxième guerre mondiale. Un grand livre témoignage, un bel hommage au père disparu!
    Lire la suite
    En lire moins
  • brigittelascombe Posté le 16 Juillet 2011
    Un bel hommage au père! Claude Michelet, auteur de nombreux romans dont Mon père Edmond Michelet (prix des écrivains combattants en 1972) et Des grives aux loups (prix Eugène Leroy 1979 et prix des Libraires 1980) avoue avoir porté ce livre en lui depuis le 25/2/1943, jour où son propre père Edmond Michelet fut arrêté, sous ses yeux, par la Gestapo. Voici trois destins croisés, trois directions de vie pour trois étudiants et amis Jean Aubert, Albert Morin et René Lucas, liés par des goûts communs comme le foot, la natation et les jolies filles. 1940. Les allemands occuppent Paris. Lors d'une manifestation anti-allemands le 11 novembre , Jean blesse un gendarme et s'enfuit. Il fait appel à une jeune et jolie journaliste au Figaro, Mary-Madelon, et se laisse entrainer dans une maison de couture dirigée par Claire Diamond, une résistante qui va l'introduire dans des réseaux.Il est embauché dans une librairie. Parrallèlement, nous allons suivre son engagement. Albert, pour remonter dans l'estime de son professeur veut s'investir dans de justes combats.Et pourquoi pas le Maréchal? Il se fourvoie mais vit dans l'euphorie, travaillant à une revue. Petit à petit, sous un faux nom il va infiltrer les étudiants anti nazis, les dénoncer et collaborer... Un bel hommage au père! Claude Michelet, auteur de nombreux romans dont Mon père Edmond Michelet (prix des écrivains combattants en 1972) et Des grives aux loups (prix Eugène Leroy 1979 et prix des Libraires 1980) avoue avoir porté ce livre en lui depuis le 25/2/1943, jour où son propre père Edmond Michelet fut arrêté, sous ses yeux, par la Gestapo. Voici trois destins croisés, trois directions de vie pour trois étudiants et amis Jean Aubert, Albert Morin et René Lucas, liés par des goûts communs comme le foot, la natation et les jolies filles. 1940. Les allemands occuppent Paris. Lors d'une manifestation anti-allemands le 11 novembre , Jean blesse un gendarme et s'enfuit. Il fait appel à une jeune et jolie journaliste au Figaro, Mary-Madelon, et se laisse entrainer dans une maison de couture dirigée par Claire Diamond, une résistante qui va l'introduire dans des réseaux.Il est embauché dans une librairie. Parrallèlement, nous allons suivre son engagement. Albert, pour remonter dans l'estime de son professeur veut s'investir dans de justes combats.Et pourquoi pas le Maréchal? Il se fourvoie mais vit dans l'euphorie, travaillant à une revue. Petit à petit, sous un faux nom il va infiltrer les étudiants anti nazis, les dénoncer et collaborer à "Je suis partout". René, lui, est un pacifiste.Adepte de Giono, il approuve ses sages paroles: "L'amour de la paix à tout prix" Il se révolte car son amie Huguette arbore l'étoile jaune.Epicurien, il aime profiter de la vie et des jolies filles, pourtant il se trouve enrolé dans le STO. Chacun va assumer ses choix car dans la vie tout a un prix. Moraliste Claude Michelet? Historien, c'est sûr et rigoriste aussi, il sait brosser de beaux portraits d'hommes et nous livrer le témoignage d'une époque révolue, mais où dans l'horreur des rafles, des luttes et de la guerre, on rêvait à des jours meilleurs et au simple bonheur d'une vie tranquille.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.