En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La nuit avec ma femme

        Plon
        EAN : 9782259248747
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        La nuit avec ma femme

        Date de parution : 25/08/2016
        Un homme ouvre son cœur à sa femme disparue sous les coups d’un autre, venue le visiter le temps d’une nuit. Un voyage intérieur poétique, âpre et intime.
        Le temps d’une nuit, le narrateur est visité par sa femme disparue sous les coups d’un homme. Il lui parle et l’emmène dans une déambulation dans les rues parisiennes.
        Sur les lieux de leur amour et de leurs déchirures, il s’adresse à elle et convoque, au fil de pages intenses, les...
        Le temps d’une nuit, le narrateur est visité par sa femme disparue sous les coups d’un homme. Il lui parle et l’emmène dans une déambulation dans les rues parisiennes.
        Sur les lieux de leur amour et de leurs déchirures, il s’adresse à elle et convoque, au fil de pages intenses, les blessures et les joies de leur destinée tragique, leurs souvenirs communs, leur fils merveilleux et la difficulté de vivre sans elle.
        Un voyage intérieur passionné et poétique.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782259248747
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Plon
        11.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Didilit Posté le 14 Août 2018
          Tendre et poignant... Samuel Benchetrit, encore époux de Marie Trintignant au moment du drame parle de cette femme, la mère de son fils, pour qui il a gardé un amour sincère. Le fantôme de Marie vient dans sa chambre, 13 ans après sa mort et il sait que ce sera la dernière... Il a des questions mais surtout il veut lui raconter... tout... le quotidien, le drame, les événements, son fils, sa vie à lui, ses amours, les gens qu'il aiment, son ressenti, ses colères, ses rencontres, le retour sur le drame, l’hôpital, le décès, les obsèques, le procès, la suite, la sortie de prison,... Il n'a qu'une nuit pour tout lui raconter et pour rendre hommage surtout à la femme qu'elle a été... Ni voyeurisme, ni haine, ni apitoiement, ni critique de la justice dans la démarche... j'ai ressenti le besoin de rendre hommage, pour lui, pour son fils, pour ceux qui aimaient Marie mais surtout une volonté de ne jamais oublier la femme qu'elle a été...
        • blandine5674 Posté le 13 Août 2018
          Deuxième livre de cet auteur qui sait se diversifier. Avec ‘Chien’ il nous emmenait dans l’absurde. Avec celui-ci, malheureusement, il nous fait le récit d’un drame qui l’a touché personnellement. Je n’ai pas su tout de suite de qui il parlait. C’est en cherchant sur internet que j’ai appris qu’il s’agissait de l’affaire Trintignant. Un témoignage sous forme de journal intime fort, tout en finesse et sincérité, sans jugement ni apitoiement, parfois drôle. Le personnage principal est leur fils, âgé de cinq ans au moment de l’assassinat de Marie. Comment lui expliquer cet abominable fait divers ? Quelles sont les conséquences à longue durée ? Des passages et des mots choisis juste ce qu’il faut quand il faut. Une prose de qualité pour un sujet difficile.
        • Sabrinaaydora Posté le 18 Mars 2018
          A l'heure où j'écris cette chronique, plusieurs mouvements pour la protection des femmes, contre toute forme de harcèlement et pour l'égalité nous font part de chiffres souvent alarmants. Ceux-ci sont communiqués par de nombreux sites et on peut se fier au site officiel : http://stop-violences-femmes.gouv.fr. Oui, les chiffres alarment. Oui, c'est choquant. Oui ça arrive dans tous les milieux socio-culturels. Non il n'y a aucune excuse. Il s'agit d'un débat important dans une société qui se veut égalitaire, en façade tout du moins. Les violences, le plus souvent ne sont pas commises par des inconnus, mais par un père, un frère, un ami, un conjoint, un ex-conjoint... Quelqu'un de connu. Les dégâts sont importants et heureusement, de nombreuses associations aident ces femmes d'un point de vue social, médical, juridique ou psychologique. Mais ces violences ne devraient pas exister... Samuel Benchetrit est un artiste aux multiples talents : scénariste, réalisateur, écrivain. Dans "La nuit avec ma femme", il retrace le souvenir et l'absence d'une femme ; sans donner de nom, on reconnaît les faits. Sans donner de nom, on se souvient de cette femme qui a perdu la vie sous les coups de... A l'heure où j'écris cette chronique, plusieurs mouvements pour la protection des femmes, contre toute forme de harcèlement et pour l'égalité nous font part de chiffres souvent alarmants. Ceux-ci sont communiqués par de nombreux sites et on peut se fier au site officiel : http://stop-violences-femmes.gouv.fr. Oui, les chiffres alarment. Oui, c'est choquant. Oui ça arrive dans tous les milieux socio-culturels. Non il n'y a aucune excuse. Il s'agit d'un débat important dans une société qui se veut égalitaire, en façade tout du moins. Les violences, le plus souvent ne sont pas commises par des inconnus, mais par un père, un frère, un ami, un conjoint, un ex-conjoint... Quelqu'un de connu. Les dégâts sont importants et heureusement, de nombreuses associations aident ces femmes d'un point de vue social, médical, juridique ou psychologique. Mais ces violences ne devraient pas exister... Samuel Benchetrit est un artiste aux multiples talents : scénariste, réalisateur, écrivain. Dans "La nuit avec ma femme", il retrace le souvenir et l'absence d'une femme ; sans donner de nom, on reconnaît les faits. Sans donner de nom, on se souvient de cette femme qui a perdu la vie sous les coups de son compagnon. Samuel Benchetrit a un enfant avec elle et le voilà qui doit lui annoncer la perte, l'absence, l'impossible douleur. Marie Trintignant décède le 1er août 2003 après un coma et un œdème cérébral provoqué par les coups portés par son compagnon Bertrand Cantat. 19 coups dont 4 au visage selon les légistes. Ce livre est un hommage à l'amour que Samuel Benchetrit et Marie Trintignant ont partagé. Et à l'après. Pour être parfaitement honnête, je ne savais pas de qui parlait le livre au moment où je l'ai débuté. J'ai été un peu perturbée dans un premier temps, par la façon d'écrire de l'auteur, de façon très hachée, des phrases courtes, des souvenirs mêlés, des sensations et sentiments difficiles. Nommer l'indicible, la douleur de l'absence et réussir à les partager avec une écriture puissante, une pointe de culpabilité et des sentiments toujours vivant. Progressivement, en racontant son histoire, j'ai été prise dedans, accompagnée par les mots, la chronologie des faits venant nourrir les souvenirs. J'ai très vite compris de qui il s'agissait, les circonstances de la disparition. L'écriture est forte, puissante, parvenant à faire ressentir au lecteur des émotions tout aussi intenses. Au travers des mots, c'est cette absence que j'ai le plus ressenti. Ce qui ne sera plus vécu, ce qui ne sera plus partagé, ce qui ne sera plus ressenti. Cet enfant si jeune à qui il faut annoncer que sa mère ne reviendra plus. L'absence. Il y a beaucoup de tristesse, l'auteur nous livre ici son cœur ouvert, une façon sans doute de donner corps à la souffrance qu'il ressent. Aujourd'hui encore, de nombreux articles de presse font mention de Bertrand Cantat, de son retour sur scène. Il a purgé sa peine aux yeux de la justice et de la société. Il a le droit à la réinsertion, mais l'image de cet homme sur scène a de quoi gêner... Marie ne montera plus jamais sur aucune planche ni aucun plateau de cinéma... En bref : Un livre émouvant, triste retraçant les derniers jours de la vie de Marie Trintignant vécu par son ex compagnon. Une ode à ce qu'ils ont partagé et l'indicible douleur de l'absence. Un livre à recommander !
          Lire la suite
          En lire moins
        • JulieVasa Posté le 17 Janvier 2018
          Si certains s'interrogent encore sur la légitimité des Inrocks à publier en Une la photo de B. Cantat, qu'ils lisent donc ce livre de Samuel Benchetrit, La nuit avec ma femme (Éditions Plon/Editions Julliard, Août 2016). Non seulement ils seront éclairés mais bien plus encore, ils auront eu la chance d'avoir tenu entre leurs mains un récit aussi magnifique que bouleversant. le drame de Vilnius est encore très présent dans les esprits. Chacun d'entre nous se souvient du moment où il l'a appris, en cet été caniculaire, celui où j'ai donné la vie pour la première fois quelques jours avant et où, dans un état semi conscient lié au manque de sommeil et au trop plein d'émotions, j'essayais de capter les informations pour comprendre ce qu'il s'était passé, sans parvenir à y croire. Douze ans après, Marie Trintignant vient visiter Samuel pour la première fois, le temps d'une nuit, celle des retrouvailles et des confidences. Une nuit apaisée dans les rues de Paris qui ont été les leurs, pour dire la douleur de la perte, le manque viscéral, l'envie de vivre, malgré tout. Alors il lui raconte, sa vie, celle de leur fils, après qu'elle soit morte. Deux nouveaux-nés. Son... Si certains s'interrogent encore sur la légitimité des Inrocks à publier en Une la photo de B. Cantat, qu'ils lisent donc ce livre de Samuel Benchetrit, La nuit avec ma femme (Éditions Plon/Editions Julliard, Août 2016). Non seulement ils seront éclairés mais bien plus encore, ils auront eu la chance d'avoir tenu entre leurs mains un récit aussi magnifique que bouleversant. le drame de Vilnius est encore très présent dans les esprits. Chacun d'entre nous se souvient du moment où il l'a appris, en cet été caniculaire, celui où j'ai donné la vie pour la première fois quelques jours avant et où, dans un état semi conscient lié au manque de sommeil et au trop plein d'émotions, j'essayais de capter les informations pour comprendre ce qu'il s'était passé, sans parvenir à y croire. Douze ans après, Marie Trintignant vient visiter Samuel pour la première fois, le temps d'une nuit, celle des retrouvailles et des confidences. Une nuit apaisée dans les rues de Paris qui ont été les leurs, pour dire la douleur de la perte, le manque viscéral, l'envie de vivre, malgré tout. Alors il lui raconte, sa vie, celle de leur fils, après qu'elle soit morte. Deux nouveaux-nés. Son livre est un récit tout à la fois intime et pudique et en cela, il est universel. La Nuit avec ma femme parle en effet à tous, aux parents endeuillés, à ces amoureux dont leur moitié disparaît, à celles et ceux qui se retrouvent seuls pour s'occuper d'un enfant devenu orphelin, à ces enfants apprenant bien trop jeunes ce que veut dire « plus jamais »... Si Samuel Benchetrit n'occulte rien de la violence subie par Marie, son récit est ponctué de mots doux, de passages très poétiques, empreints d'amour, et d'humour aussi parfois. Et nul doute que ces douze années pendant lesquelles Marie n'avait pas réapparu ont été nécessaires à Samuel pour parvenir à se livrer ainsi, blessé à jamais mais apaisé. Difficile de citer un passage de ce livre tant j'en ai soulignés ! Mais indéniablement, ceux qui m'ont le plus touchée sont ceux de Samuel - père - parlant de son fils, la manière dont il a pris soin de lui au moment de la disparition de Marie mais aussi après, notamment lorsqu'il a eu à lui annoncer cette mort, mesurant à quel point ces mots « plus jamais » demeureraient gravés en lui, comme ils le demeurent encore pour moi, plus de trente après les avoir subis. Des moments parfois à la limite du soutenable lorsque l'enfant hurle des heures entières sans pouvoir être consolé et ne s'arrêtant que vaincu par le sommeil. On peine à imaginer ce que peut ressentir un enfant lorsqu'il réalise que son univers s'est définitivement écroulé et qu'il doit apprendre à continuer autrement. Une violence inouïe, décuplée par l'effet de la célébrité et de la popularité de la victime et de son bourreau. Samuel Benchetrit exprime avec une sensibilité extrême son désarroi face au visage de Marie s'affichant sur tous les murs de Paris, aux yeux de leur fils. Sans parler des mots écoeurants retrouvés dans le cartable de son fils, laissés par des enfants, réceptacles des paroles d'odieux parents... Alors, quand son fils lui fait part de son angoisse de se retrouver un jour confronté au visage du meurtrier de sa mère, certes réhabilité après sa peine purgée, mais n'en demeurant pas moins celui qui l'a définitivement privé de ce qu'il avait de plus cher, Samuel est un père démuni mais profondément bienveillant : « le monde est vaste mon grand. Ce jour là, je ne pourrai pas empêcher ton coeur de battre plus vite. Mais je t'espère si beau, si fort. Honnête et intact de pureté. Capable d'un souffle pour te tranquilliser. Exorcisant tes démons dans l'amour et dans les bras de ceux qui t'aiment ». La nuit avec ma femme est un récit criant d'humanité à l'heure où certains en manquent cruellement... à lire, absolument !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Nathv Posté le 3 Janvier 2018
          Récit en deux temps - les faits (datant de l'été 2003) et cette visite, des années plus tard, de Marie Trintingnant tel un fantôme le temps d'une nuit - qui prend véritablement aux tripes. L'on ressent la douleur que ressentait et que ressent encore Samuel Benchetrit face à ce drame qui lui a enlevé la mère de son enfant, mais sans tomber dans le larmoyant, bien loin de là. L'on ressent la colère qu'éprouvait et qu'éprouve encore Samuel Benchetrit face à cet homme qui, de ses poings, a tué la mère de son enfant, mais cela sans tomber - et, pourtant, cela aurait été facile - dans le règlement de compte. C'est un livre émouvant et triste - surtout, l'annonce de la mort de Marie Trintignant à son fils "je vais tuer mon fils" - mais également empreint, malgré les faits, d'une jolie poésie. Le sujet n'était pas facile mais le résultat est un texte choc parfaitement maîtrisé.
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com