RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le fond de la bouteille

            Omnibus
            EAN : 9782258097612
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Le fond de la bouteille
            Romans durs

            Date de parution : 29/11/2012

            Rivière sans retour - En rentrant de Nogales, où il a passé la soirée au bar et chez des filles, P. M. rencontre sur le pas de sa porte Donald, son frère, évadé de prison, qu'il n'a plus vu depuis des années.

            Rivière sans retour
            En rentrant de Nogales, où il a passé la soirée au bar et chez des filles, P. M. rencontre sur le pas de sa porte Donald, son frère, évadé de prison, qu'il n'a plus vu depuis des années. Donald veut qu'on le fasse passer au Mexique où...

            Rivière sans retour
            En rentrant de Nogales, où il a passé la soirée au bar et chez des filles, P. M. rencontre sur le pas de sa porte Donald, son frère, évadé de prison, qu'il n'a plus vu depuis des années. Donald veut qu'on le fasse passer au Mexique où l'attendent sa femme Mildred et ses enfants. Mais c'est le moment où la rivière en crue empêche toute traversée et isole les ranchers de la vallée.
            Adapté pour le cinéma en 1955, sous le titre The Bottom of the Bottle, par Henry Hathaway, avec Van Johnson (Donald Martin), Joseph Cotten (Pat), Ruth Roman (Nora Martin), Jack Carson (Hal Breckinridge), Bruce Bennett (Brand), Margaret Hayes (Lil Breckinridge), Brad Dexter (Stanley Miller).
            Simenon chez Omnibus : les enquêtes du célèbre commissaire Maigret, et les très “noirs” Romans durs

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258097612
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • dourvach Posté le 7 Juin 2015
              "Le fond de la bouteille" -- écrit en 1948 depuis les Etats-Unis par notre écrivain liégeois universel -- est un récit pluvieux, un sombre récit-lisière entre Mexique et Arizona. Quand la Santa Cruz est en crue, les ranchers se regroupent et s'alcoolisent les uns chez les autres pour y tromper leur ennui (et pour certaines dames, leurs maris, cela arrive...). L'un d'entre eux, Patrick -- Patrick Martin Ashbridge, dit "P.M." -- voit, un soir, débarquer dans sa vie son frère Donald, son cadet, un "raté" dont il est sans nouvelles depuis des années : évadé d'un pénitencier, il s'est d'abord réfugié chez leur soeur, beaucoup plus complaisante et moins jugeante que son aîné rancher... Durant toutes ces années où Donald se déclassait et s'enfonçait dans l'irrémédiable, "P.M.", lui -- à force d'efforts et du "hasard" d'un mariage gratifiant -- réussissait matériellement sa vie... Le choc de leurs retrouvailles en est d'autant plus violent -- d'autant que l'alcool les happe tour à tour. Abel et Caïn se battent puis s'apaisent... "P.M." promet d'aider Donald à passer la frontière -- à savoir les eaux boueuses et dangereuses de la rivière. Car "P.M." est un homme de devoir... La tragédie d'un homme... "Le fond de la bouteille" -- écrit en 1948 depuis les Etats-Unis par notre écrivain liégeois universel -- est un récit pluvieux, un sombre récit-lisière entre Mexique et Arizona. Quand la Santa Cruz est en crue, les ranchers se regroupent et s'alcoolisent les uns chez les autres pour y tromper leur ennui (et pour certaines dames, leurs maris, cela arrive...). L'un d'entre eux, Patrick -- Patrick Martin Ashbridge, dit "P.M." -- voit, un soir, débarquer dans sa vie son frère Donald, son cadet, un "raté" dont il est sans nouvelles depuis des années : évadé d'un pénitencier, il s'est d'abord réfugié chez leur soeur, beaucoup plus complaisante et moins jugeante que son aîné rancher... Durant toutes ces années où Donald se déclassait et s'enfonçait dans l'irrémédiable, "P.M.", lui -- à force d'efforts et du "hasard" d'un mariage gratifiant -- réussissait matériellement sa vie... Le choc de leurs retrouvailles en est d'autant plus violent -- d'autant que l'alcool les happe tour à tour. Abel et Caïn se battent puis s'apaisent... "P.M." promet d'aider Donald à passer la frontière -- à savoir les eaux boueuses et dangereuses de la rivière. Car "P.M." est un homme de devoir... La tragédie d'un homme ordinaire. Pierre ASSOULINE, en sa monumentale biographie "Simenon", avait montré comment "Le fond de la bouteille" retraçait psychogiquement le sauvetage -- par Georges -- de Christian, son cadet chouchouté par sa mère étant enfant, bientôt parfait "raté" de sa famille, devenant fier collabo "rexiste" durant l'Occupation de son pays, dûment poursuivi pour collaborationnisme et crimes de guerre à la Libération : l'homme fuyant la Belgique s'évadera de France grâce à l'aide matérielle de son frangin, "écrivain célèbre richement pourvu" et très embêté..., puis disparaîtra dans les sables de la Légion étrangère sous un nom d'emprunt... Non seulement, le sous-texte du roman est passionnant mais la montée des passions dans ces pages de double enfermement alcoolisé -- quand la pluie violente bat au dehors sur les sols détrempés, face au désert embrumé -- forme un ensemble inoubliable.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Jenta3 Posté le 18 Février 2011
              J'aime beaucoup ces petits romans écrits par Simenon durant sa période "américaine". L'ambiance qu'il réussit à susciter est surprenante. Dans ce roman-ci, nous nous retrouvons dans le monde des ranchers des années 40. Petite bourgade à la frontière mexicaine, composée des pauvres qui travaillent chez les riches (les propriétaires terriens). P.M. est un avocat qui est sorti du ruisseau, qui s'est fait tout seul, qui a épousé Nora, riche propriétaire. Il voit surgir dans sa vie son frère Donald, qu'il n'avait plus vu depuis l'enfance, et qui s'est évadé de prison. Donald veut être aidé pour passer la frontière. Mais... il est impossible de passer la frontière qui est délimitée à cet endroit par un ruisseau, devenu, à cause de gros orages qui secouent la région depuis quelques jours, un courant d'eau impossible à traverser... Et, il y a ce whisky, qui apaise et fait du bien mais qui a des effets pervers... Roman facile à lire, qui m'a mise en appétit, lentement, au fur et à mesure de la lecture, pour arriver à me faire dévorer les 2 derniers chapitres!
            Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
            Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.