Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258152304
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Les Heures rouges

Anne Rabinovitch (Traducteur)
Date de parution : 16/08/2018
« Drôle, mordant, poétique, politique, alarmant, inspirant, Les Heures rouges révolutionne la fiction de notre époque. » Maggie Nelson (Une partie rouge, Les Argonautes)
États-Unis, demain. Avortement interdit, adoption et PMA pour les femmes seules sur le point de l’être aussi. Non loin de Salem, Oregon, dans un petit village de pêcheurs, cinq femmes voient leur destin se lier à l’aube de cette nouvelle ère. Ro, professeure célibataire de quarante-deux ans, tente de concevoir... États-Unis, demain. Avortement interdit, adoption et PMA pour les femmes seules sur le point de l’être aussi. Non loin de Salem, Oregon, dans un petit village de pêcheurs, cinq femmes voient leur destin se lier à l’aube de cette nouvelle ère. Ro, professeure célibataire de quarante-deux ans, tente de concevoir un enfant et d’écrire la biographie d’Eivør, exploratrice islandaise du xixe. Des enfants, Susan en a, mais elle est lasse de sa vie de mère au foyer – de son renoncement à une carrière d’avocate, des jours qui passent et se ressemblent. Mattie, la meilleure élève de Ro, n’a pas peur de l’avenir : elle sera scientifique. Par curiosité, elle se laisse déshabiller à l’arrière d’une voiture... Et Gin. Gin la guérisseuse, Gin au passé meurtri, Gin la marginale à laquelle les hommes font un procès en sorcellerie parce qu’elle a voulu aider les femmes.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258152304
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mathildecotton38 Posté le 5 Juin 2020
    Une dystopie très légère ( pour le côté science fiction). Aux Etats-Unis, dans un futur très proche, les libertés des femmes sont menacées par des décisions puritaines. On suit quatre femmes dont les existences sont liées : une mère de famille en burn out, une adolescente enceinte, une enseignante quadra et célibataire qui voudrait un enfant et une marginale un peu guérisseuse. Le tout entrecoupé par l'évocation de la vie d'une exploratrice nordique au XIXe, sujet du livre de l'enseignante. J'ai beaucoup beaucoup aimé ce roman dont le propos est en apparence simple et quotidien.
  • Yzou Posté le 17 Avril 2020
    Dans un petit village de l’Oregon, non loin de Salem, nous suivons l’histoire de 4 femmes : - Roberta, la quarantaine, prof célibataire qui rêve de pouvoir devenir maman solo par le biais de la PMA. Elle rêve également de publier la biographie d’une exploratrice islandaise du XIXe siècle dont les extraits viendront agrémenter ce roman. - Gin, recluse dans les bois, que les femmes viennent consulter pour obtenir des remèdes à base de plantes et dont les rumeurs disent qu’elle est une sorcière. - Susan, mère au foyer, dont le couple part à vau-l’eau et qui songe à changer de vie. - Mathilda, enfant adoptée, élève de Roberta, qui subit une grossesse non désirée. Ces femmes se connaissent, se côtoient au quotidien ou ont un passé commun. Leurs destins vont se retrouver liés par des problématiques relatives à leur condition de femmes. Dans ce roman, l’avortement est interdit aux Etats-Unis depuis deux ans et dans quelques semaines l’accès aux PMA le sera également pour les femmes célibataires. Il n’est donc pas difficile de deviner que le roman va traiter des questions d’avortement, de PMA, du mariage comme modèle familial ou encore de l’adoption. J’avais très envie de lire ce roman car... Dans un petit village de l’Oregon, non loin de Salem, nous suivons l’histoire de 4 femmes : - Roberta, la quarantaine, prof célibataire qui rêve de pouvoir devenir maman solo par le biais de la PMA. Elle rêve également de publier la biographie d’une exploratrice islandaise du XIXe siècle dont les extraits viendront agrémenter ce roman. - Gin, recluse dans les bois, que les femmes viennent consulter pour obtenir des remèdes à base de plantes et dont les rumeurs disent qu’elle est une sorcière. - Susan, mère au foyer, dont le couple part à vau-l’eau et qui songe à changer de vie. - Mathilda, enfant adoptée, élève de Roberta, qui subit une grossesse non désirée. Ces femmes se connaissent, se côtoient au quotidien ou ont un passé commun. Leurs destins vont se retrouver liés par des problématiques relatives à leur condition de femmes. Dans ce roman, l’avortement est interdit aux Etats-Unis depuis deux ans et dans quelques semaines l’accès aux PMA le sera également pour les femmes célibataires. Il n’est donc pas difficile de deviner que le roman va traiter des questions d’avortement, de PMA, du mariage comme modèle familial ou encore de l’adoption. J’avais très envie de lire ce roman car j’avais lu qu’il était dans la lignée de La Servante Ecarlate et autres dystopies féministes. Alors certes, réduire les droits des femmes dans un futur plus ou moins proche classe ce roman dans les dystopies mais je n’y ai pas trouvé de réel engagement ou de critique acerbe. C’est un agréable roman de femmes qui mêle leurs récits de vie et leurs combats. Par contre pour la dystopie, mouais bof. Il aurait tout aussi bien pu se passer à notre époque car, aujourd’hui aux Etats-Unis et alors même que les lois le permettent, les difficultés qu’elles rencontrent peuvent être tout autant de réels problèmes que dans un futur dystopique sans aucune originalité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bouquinsandcie Posté le 7 Avril 2020
    À cette époque aux USA, l’avortement est illégal, la PMA et l’adoption pour les femmes célibataires ne va pas tarder à l’être. Le crédo de l’état à ce moment-là c’est que chaque enfant doit grandir avec un père et une mère et qu’un fœtus est un être vivant et donc interrompre une grosse revient à commettre un meurtre. Ils pensent qu’en interdisant l’avortement, il y aura plus de bébé en adoption pour les couples qui ne peuvent pas en avoir. La lecture de ce roman se fait très facilement. Chaque jour je disais à mon homme que ce livre était bizarre, les discours des unes et des autres mais finalement je l’ai fini en quelques jours. Tantôt amusée, tantôt choquée. Le style d’écriture donne du rythme au texte, et il devient limite addictif. La finalité de cette histoire nous laisse de glace car même si c’est une fiction, en arriver à ce stade là peut aller très vite et ça fait froid dans le dos rien que d’y penser.
  • LaGeekosophe Posté le 31 Janvier 2020
    J'avais un peu peur de tomber sur un ersatz de La servante écarlate mais non ! Si les thèmes sont similaires : aliénation de la femme à sa biologie, la multiplication des points de vue permet de construire le portrait saisissant d'une société dystopique en proie avec ses contradictions. Le ton choisi est très réaliste, ce qui renforce les aspects douloureux de ces destins croisés. Leni Zumas a un talent indéniable pour construire des histoires humaines crédibles. Coup de coeur pour le touchant personnage de Ro.
  • mabertrand Posté le 7 Décembre 2019
    Le thème est très intéressant et son traitement par l'auteure est original. En effet, on lit l'histoire de 5 femmes au destin croisé. Adoption, avortement, divorce, célibat, désir d'enfant, orphelin. Tous les ingrédients sont là pour que chacune donne son point de vue, selon sa vie, son expérience, son passé. J'ai adhéré à cette façon de passer d'une femme à l'autre, chapitre après chapitre. Un petit bémol me concernant : j'ai eu du mal à m'y retrouver dans les personnages, chaque femme n'étant pas appelée toujours de la même façon selon qui parle. Et j'étais quelque fois perdue par les digressions des personnages de temps à autres, car je ne savais pas toujours s'il s'agissait de l'histoire ou de la pensée des femmes. Ceci mis à part, j'ai partagé les difficultés et les joies de chacune.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    Presses de la Cité

    Leni Zumas : qui est l'autrice féministe derrière "La Couleur du trois" ?

    Après le très remarqué Les Heures rouges, dystopie sur le droit à l’avortement aux États-Unis, Leni Zumas revient aux Presses de la Cité avec La Couleur du trois. Un roman troublant qui l’impose définitivement comme une grande romancière américaine.

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    5 livres féministes à déposer sur sa table de chevet

    Étoffer votre bibliothèque de livres féministes, ça vous dit ? Si l'égalité entre hommes et femmes se défend partout, chaque jour, il est évident que la lecture joue un rôle dans l'appréhension d'un tel sujet. Nous avons donc sélectionné cinq livres - qui ne sont pas tous ouvertement féministes - mais qui par leur teneur contribuent à l'émancipation des femmes. 

    Lire l'article