Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258152595
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Les Quarante Signes de la pluie

Dominique HAAS (Traducteur)
Date de parution : 25/01/2018

Demain à Washington...

Anna et Charlie Quibler oeuvrent aux applications des découvertes scientifiques visant à améliorer la vie sur terre, Anna comme chef de projet à la National Science Foundation, Charlie au titre de conseiller pour l'environnement de Phil Chase, sénateur plein de bonne volonté mais d'une efficacité relative. Or l'enjeu est de...

Anna et Charlie Quibler oeuvrent aux applications des découvertes scientifiques visant à améliorer la vie sur terre, Anna comme chef de projet à la National Science Foundation, Charlie au titre de conseiller pour l'environnement de Phil Chase, sénateur plein de bonne volonté mais d'une efficacité relative. Or l'enjeu est de taille : il s'agit d'alerter le monde sur les dangers du réchauffement climatique global et de convaincre une administration réticente de prendre les mesures qui s'imposent. L'urgence devient criante lorsque la banquise se délite au Groenland, empêchant le Gulf Stream d'exercer son action régulatrice. Dès lors, c'est la réaction en chaîne : de terribles tempêtes frappent la Californie, puis éclatent un peu partout dans l'hémisphère Nord : des pluies torrentielles s'abattent sur Washington, qui est engloutie sous les eaux. Pour l'humanité, l'adoption des lois préparées par Charlie est désormais une question de vie ou de mort...

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258152595
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pdefreminville Posté le 25 Avril 2021
    ... ou 40 nuances de climat Livre reçu dans le cadre d'un service presse "opération masse critique" organisé par Babelio. Il n'est pas tout récent et bénéficie d'un repackaging en édition poche pour coller aux deux autres tomes qui suivent : 50… et 60… Car attention, c'est bien un seul livre découpé en 3 titres ! Je n'ai eu et lu que le premier, dont je vous parle ci-dessous, tout en remerciant l'éditeur pour l'envoi. Il vaut mieux avoir l'esprit scientifique pour apprécier ce livre. Les personnages principaux sont des chercheurs et les actions tournent autour du domaine scientifique : constats sur le climat, (trop rares) recherches et pistes de solutions. A un moment on espère qu'il va en sortir quelque chose, mais ce n'est pas de la SF, ni vraiment de l'anticipation. Plutôt une fiction climatique restant bien accrochée au réel et au possible (des événements déjà annoncés par les chercheurs se produisent). C'est le livre idéal pour moi, d'autant plus que le style de KSR est extraordinaire, limpide, fluide. Il a l'art de vous expliquer un sujet complexe avec de belles phrases et c'est un bonheur de le lire. J'imagine qu'il est largement accessible à un large public non scientifique, à condition... ... ou 40 nuances de climat Livre reçu dans le cadre d'un service presse "opération masse critique" organisé par Babelio. Il n'est pas tout récent et bénéficie d'un repackaging en édition poche pour coller aux deux autres tomes qui suivent : 50… et 60… Car attention, c'est bien un seul livre découpé en 3 titres ! Je n'ai eu et lu que le premier, dont je vous parle ci-dessous, tout en remerciant l'éditeur pour l'envoi. Il vaut mieux avoir l'esprit scientifique pour apprécier ce livre. Les personnages principaux sont des chercheurs et les actions tournent autour du domaine scientifique : constats sur le climat, (trop rares) recherches et pistes de solutions. A un moment on espère qu'il va en sortir quelque chose, mais ce n'est pas de la SF, ni vraiment de l'anticipation. Plutôt une fiction climatique restant bien accrochée au réel et au possible (des événements déjà annoncés par les chercheurs se produisent). C'est le livre idéal pour moi, d'autant plus que le style de KSR est extraordinaire, limpide, fluide. Il a l'art de vous expliquer un sujet complexe avec de belles phrases et c'est un bonheur de le lire. J'imagine qu'il est largement accessible à un large public non scientifique, à condition d'aimer rester dans une certaine inaction, ou plutôt une action psychologique ou banale (discussions, quelques rencontres hors du commun, voyages et balades). Et s'intéresser aux sciences, à la planète et son avenir, à la politique des sciences, l'économie et la politique tout court. C'est totalement centré sur les U.S.A et avoir vécu à Washington est un léger plus, surtout lorsqu'il s'agira de suivre… Euh je m'égare, je ne peux pas vous raconter la fin du livre. J'ai failli lire la fin avec un plan de la ville. Disons-le simplement, il n'y a réellement de l'action que dans les 200 dernières pages et l'on reste sur sa faim avec ce premier tome. L'ensemble des 3 tomes est peut-être un roman, ou plutôt une analyse sur l'avenir de l'humanité déguisée en roman. Des pistes romanesques sont lancées, incitant à lire la suite, et puis la suite de la suite. Hélas il paraît que le dernier tome est nettement moins bon. Petit bémol sur le côté déjà vu "Little Bouddha" qui arrive à la fin, ainsi que ces révélations de dernière minute à suivre qui semblent justifier le fait que ce ne soit qu'un seul livre. Il eut été plus correct de l'expliquer en numérotant les tomes. La question est donc de savoir si je vais lire la suite "50 degrés…" qui nous plongera dans une mini-glaciation ou si je bascule sur le tome 2 de la trilogie "Mars". En tout cas, KSR est un des auteurs qui me parle le plus, probablement pour sa narration unique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jamiK Posté le 13 Avril 2021
    Après la formidable découverte de la trilogie martienne, j'avoue que j'appréhendais de m'attaquer à une autre oeuvre de Kim Stanley Robinson. C'est un spécialiste du genre Hard-science, il écrit avant tout pour les amateurs de sciences, c'est une lecture exigeante, savante, chargée de connaissances très pointues. Et ce que je redoutais un peu est arrivé. On n'y retrouve pas vraiment le souffle épique de la Trilogie Martienne. C'est une lecture encore plus austère, et toujours très exigeante. J'ai eu du mal à entrer dans cette histoire. C'est une histoire sur le changement climatique, un livre de politique scientifique, (on est en plein dedans avec la crise du Covid). Kim Stanley Robinson nous fait découvrir les méandres du monde de la recherche de façon empirique : sujets, objectifs, financements, organisation, éthique… Pourtant, une fois entré véritablement dans le récit, j'ai à nouveau été impressionné par son talent, d'écriture, de mise en place de personnages complexes et passionnants, de réflexion, et même de poésie. Le réalisme de sa réflexion sur le changement climatique rend le scénario catastrophe très plausible, ça fait froid dans le dos et c'est ce qui fait la force de cette histoire. Et finalement, ça se lit assez facilement.... Après la formidable découverte de la trilogie martienne, j'avoue que j'appréhendais de m'attaquer à une autre oeuvre de Kim Stanley Robinson. C'est un spécialiste du genre Hard-science, il écrit avant tout pour les amateurs de sciences, c'est une lecture exigeante, savante, chargée de connaissances très pointues. Et ce que je redoutais un peu est arrivé. On n'y retrouve pas vraiment le souffle épique de la Trilogie Martienne. C'est une lecture encore plus austère, et toujours très exigeante. J'ai eu du mal à entrer dans cette histoire. C'est une histoire sur le changement climatique, un livre de politique scientifique, (on est en plein dedans avec la crise du Covid). Kim Stanley Robinson nous fait découvrir les méandres du monde de la recherche de façon empirique : sujets, objectifs, financements, organisation, éthique… Pourtant, une fois entré véritablement dans le récit, j'ai à nouveau été impressionné par son talent, d'écriture, de mise en place de personnages complexes et passionnants, de réflexion, et même de poésie. Le réalisme de sa réflexion sur le changement climatique rend le scénario catastrophe très plausible, ça fait froid dans le dos et c'est ce qui fait la force de cette histoire. Et finalement, ça se lit assez facilement. Il faut attendre la fin pour que le récit s'emballe, mais ça en vaut la peine. Je prends le temps de digérer ce premier opus mais je lirai certainement la suite bientôt.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fanfan-Do Posté le 6 Avril 2021
    Merci à Babelio et son opération Masse Critique ainsi qu'aux Éditions Pocket pour m'avoir envoyé ce roman. Il est question ici de réchauffement climatique et de l'urgence absolue que les gouvernements ne veulent pas voir. Dès le début j'ai trouvé ça très intéressant, alors qu'il est parfois question de mathématiques et que je suis une crasse absolue dans ce domaine. Très étrange… ou alors c'est une approche des maths vraiment bien faite. Malgré ça, par moment les aspects techniques et les termes scientifiques m'ont un peu perdue et j'ai parfois décroché pendant une ou deux pages comme par exemple en tombants sur ça : Analyse mathématique et algorithmique des codons palindromiques en tant que prédicteurs de l'expression génique des protéines. Oups ! Je ne suis plus là, j'ai coulé à pic. Il y a un aspect très intéressant, ce sont les différentes analyses explicatives : 1- météorologiques, qui nous permettent de comprendre l'équilibre du monde car tout est lié, des courants marins aux pluies et au risque de réchauffement en passant par la banquise, 2- comportementales car en fait nous sommes un tout qui a intérêt à fonctionner en harmonie. Nous suivons Anna, Charlie et Frank, scientifiques, mais d'autres aussi dans d'autres laboratoires, Brian, Marta, Leo, Yann, et en... Merci à Babelio et son opération Masse Critique ainsi qu'aux Éditions Pocket pour m'avoir envoyé ce roman. Il est question ici de réchauffement climatique et de l'urgence absolue que les gouvernements ne veulent pas voir. Dès le début j'ai trouvé ça très intéressant, alors qu'il est parfois question de mathématiques et que je suis une crasse absolue dans ce domaine. Très étrange… ou alors c'est une approche des maths vraiment bien faite. Malgré ça, par moment les aspects techniques et les termes scientifiques m'ont un peu perdue et j'ai parfois décroché pendant une ou deux pages comme par exemple en tombants sur ça : Analyse mathématique et algorithmique des codons palindromiques en tant que prédicteurs de l'expression génique des protéines. Oups ! Je ne suis plus là, j'ai coulé à pic. Il y a un aspect très intéressant, ce sont les différentes analyses explicatives : 1- météorologiques, qui nous permettent de comprendre l'équilibre du monde car tout est lié, des courants marins aux pluies et au risque de réchauffement en passant par la banquise, 2- comportementales car en fait nous sommes un tout qui a intérêt à fonctionner en harmonie. Nous suivons Anna, Charlie et Frank, scientifiques, mais d'autres aussi dans d'autres laboratoires, Brian, Marta, Leo, Yann, et en fait j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver. Certains travaillent sur le climat et les dangers liés au réchauffement, d'autres expérimentent sur des souris et d'autres encore nous parlent de lichen qui, couplé à des arbres pourrait absorber le CO². J'avoue que ça a été très confus pour moi, notamment l'expérimentation sur les souris où je n'ai pas compris ce que ça venait faire dans l'histoire. Je me suis un peu ennuyée pendant ma lecture, j'ai trouvé tout trop technique et ça manquait d'action. Mais durant la dernière partie ça devient vraiment intéressant, voire même haletant. Quand j'ai postulé pour recevoir ce livre, j'ignorais qu'il s'agissait d'un tome 1 d'une trilogie. D'où ma petite déception quant au contenu. En effet cet opus met les choses en place et donc, pas encore de catastrophe écologique. Il nous prépare à la suite et je vais donc me procurer les deux autres volumes parce que bien sûr j'ai envie de savoir ce qui va arriver et ce que vont devenir les personnages que j'ai trouvés attachants.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maks Posté le 19 Février 2021
    Ce premier tome de la "Trilogie climatique" est comme un genre d'introduction, pendant les trois quarts du livre, nous découvrons les personnages, "Kim Stanley Robinson" prend le temps de nous exposer un contexte écologique et politique très poussé et renforcé par une approche très scientifique des facteurs déclanchants des catastrophes climatiques de plus en plus proches, de plus en plus violentes. Je parle d'introduction car la véritable action, le scénario catastrophe, se passe lors des 150 dernières pages sur 500. Cela n'enlève rien à la qualité du récit si vous aimez la science "détaillée" mais tout de même vulgarisée (tout le monde peu comprendre), car l'auteur écrit bien, très bien même, et le fait qu'il nous présente toute une série de personnages qui vont se croiser par la suite, nous détaille leurs vies, on se prend au jeu avec plaisir. Le roman se terminant en plein suspense, j'ai très hâte d'ouvrir le second tome "50° au dessous de zéro" qui lui sera certainement plus ciblé sur la partie "catastrophe". Ce livre est fait pour vous si vous aimez la science, la recherche et la politique, notamment concernant le climat, mais aussi les scénarios catastrophes plausibles.
  • culturevsnews Posté le 15 Février 2021
    Kim Stanley Robinson est un érudit. Je l’ai déjà dit et je le répète : la quantité de connaissances qu’il possède dans tous les domaines est stupéfiante. Ce livre ne fait pas exception à la règle : il traite du changement climatique et de ses implications sur les gens, du citoyen moyen aux scientifiques, en passant par les lobbyistes, les sénateurs et le personnel présidentiel, mais aussi sur l’environnement politique, économique et social. On peut difficilement le considérer comme de la science-fiction ; la dystopie sera plus exacte pour le moment, car, dans quelques années, je pense qu’il deviendra de la non-fiction. Ou de la fiction, du point de vue des personnages, mais basée sur des événements réels. Et même si ce n’est pas un livre facile à lire, surtout à cause de tous les détails sur le travail des scientifiques (la génétique menant à la bio-ingénierie), la bureaucratie et les programmes politiques (que je digère rarement), c’est l’un de ses ouvrages les plus fascinants. La tension monte progressivement – la calotte polaire fond, les marées montent, les tempêtes se multiplient et s’intensifient. Dans ce contexte, les scientifiques font tout leur possible pour sensibiliser au réchauffement climatique et à ses conséquences... Kim Stanley Robinson est un érudit. Je l’ai déjà dit et je le répète : la quantité de connaissances qu’il possède dans tous les domaines est stupéfiante. Ce livre ne fait pas exception à la règle : il traite du changement climatique et de ses implications sur les gens, du citoyen moyen aux scientifiques, en passant par les lobbyistes, les sénateurs et le personnel présidentiel, mais aussi sur l’environnement politique, économique et social. On peut difficilement le considérer comme de la science-fiction ; la dystopie sera plus exacte pour le moment, car, dans quelques années, je pense qu’il deviendra de la non-fiction. Ou de la fiction, du point de vue des personnages, mais basée sur des événements réels. Et même si ce n’est pas un livre facile à lire, surtout à cause de tous les détails sur le travail des scientifiques (la génétique menant à la bio-ingénierie), la bureaucratie et les programmes politiques (que je digère rarement), c’est l’un de ses ouvrages les plus fascinants. La tension monte progressivement – la calotte polaire fond, les marées montent, les tempêtes se multiplient et s’intensifient. Dans ce contexte, les scientifiques font tout leur possible pour sensibiliser au réchauffement climatique et à ses conséquences catastrophiques, mais leurs efforts sont constamment rejetés au profit de l’économie . Et même si ce n’est pas du tout un livre optimiste, il présente des situations hilarantes, la plupart fournies par le bambin d’un des personnages. J’ai vraiment bien ri et elles s’intègrent parfaitement dans l’histoire. Ce qui se passe actuellement aux États-Unis, le retrait de l’accord de Paris et l’absurdité selon laquelle le dioxyde de carbone n’est pas l’un des principaux facteurs du changement climatique, c’est plus ou moins ce que vous trouverez dans ce livre (bien sûr, l’accord de Paris n’existait pas lorsque le livre a été écrit, mais le protocole de Kyoto est mentionné). Quoi qu’il en soit, il est étonnant de voir la ressemblance avec ce qui se passe de nos jours. Bref, si vous voulez savoir comment Kim Stanley Robinson envisageait les choses aujourd’hui, allez lire le livre. Un scénario sinistre et effrayant mais tellement plausible.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.