Lisez! icon: Search engine

L'Été des quatre rois

Plon
EAN : 9782259268134
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
L'Été des quatre rois

Date de parution : 30/08/2018
GRAND PRIX DU ROMAN DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE 2018

Camille Pascal nous plonge au cœur d’un été inédit dans l’histoire de France : celui où quatre rois se sont succédé sur le trône.
" Il y avait ce matin-là beaucoup de monde à Saint-Cloud, la Cour bien sûr, mais aussi les ministres, il jurait même que monsieur de Talleyrand avait fait sonner dès la première heure son pied bot cerclé de fer sur les marbres de l'escalier d'honneur. La galerie d'Apollon n'avait jamais... " Il y avait ce matin-là beaucoup de monde à Saint-Cloud, la Cour bien sûr, mais aussi les ministres, il jurait même que monsieur de Talleyrand avait fait sonner dès la première heure son pied bot cerclé de fer sur les marbres de l'escalier d'honneur. La galerie d'Apollon n'avait jamais été aussi peuplée, et les jardins s'animaient de femmes heureuses d'y promener leurs traînes. Le grand lever serait long, et l'on entreprenait déjà le premier gentilhomme de la chambre pour obtenir les entrées. À l'évocation de son grand chambellan, le roi sourit : si même le diable boiteux courait à Saint-Cloud lui présenter ses hommages de gentilhomme et prendre sa place de courtisan, alors la France était prête."

Ainsi commence L'Été des quatre rois. Juillet-août 1830, la France a connu deux mois uniques dans son histoire avec la succession sur le trône de Charles X, Louis XIX, Henri V et Louis-Philippe.
Dans cette fresque foisonnante, à l'écriture ciselée, tandis que le peuple de Paris s'enflamme, Hugo, Stendhal, Dumas, Lafayette, Thiers, Chateaubriand, la duchesse de Berry, Madame Royale assistent à l'effondrement d'un monde. 

Des "Trois Glorieuses" à l'avènement de la monarchie de Juillet, Camille Pascal nous plonge dans le roman vrai de la révolution de 1830.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259268134
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Plon

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Macha_Loubrun Posté le 21 Octobre 2019
    En juillet-août 1830, le temps d'un été à la chaleur accablante durant lequel Louis-Philippe, Louis XIX et Henri V se disputent la succession de Charles X, le pouvoir royal est confronté à une crise politique d'une rare violence. Il y a le plaisir de lire un livre admirablement écrit, richement documenté comme l'atteste la longue bibliographie à la fin du l'ouvrage, tous les dialogues et les faits sont exacts. Camille Pascal est historien mais c'est aussi un écrivain à la plume inspirée, vivante, détaillée. Les férus d'histoire pourront apprécier la justesse de son récit, et ceux comme moi, aux connaissances assez flous, s'infiltreront avec plaisir dans les coulisses du pouvoir et dans la rue auprès peuple en colère. En lisant ce roman foisonnant, passionnant, bouillonnant, jamais ennuyeux, le lecteur ne se sent jamais écrasé par la masse d'informations mais plutôt transporté dans L'été des quatre rois avec brio. Je remercie chaleureusement Babelio et les Editions Pocket pour cette passionnante lecture.
  • Taraxacum Posté le 15 Octobre 2019
    Merci à Pocket et à Babelio qui, par le biais de Masse Critique, m'ont envoyé cet ouvrage, et l'occasion de découvrir une période historique que je ne connais pas aussi bien que je le voudrais. Malgré un goût certain pour le roman historique et les biographies, la chute de Charles , et le micmac politique qui s'ensuivit, sont des sujets que je connaissais peu. J'avais lu les pages qu'Alexandre Dumas avait écrit dessus, et c'était tout, et reconnaissons le, le grand Alexandre n'est pas toujours la plus sûre des sources! Résultat, les 300 premières pages ont été un peu difficiles: j'ai passé mon temps à sauter sur Wikipédia, à me demander d'où sortait tel ministre, si tel personnage était bien le même que celui qui réprimerait la Commune des années après, et mon rythme de lecture a été plutôt lent! Une fois que je m'y suis mieux retrouvée, je l'avoue, j'ai tout simplement dévoré la fin! C'est le premier livre de Camille Pascal que je lis, mais j'ai beaucoup aimé son style, que je trouve très élégant, avec une petite pointe sarcastique par-ci par là qui relève magistralement le tout. Pour le contenu, je dois dire que j'ai été abasourdie par le... Merci à Pocket et à Babelio qui, par le biais de Masse Critique, m'ont envoyé cet ouvrage, et l'occasion de découvrir une période historique que je ne connais pas aussi bien que je le voudrais. Malgré un goût certain pour le roman historique et les biographies, la chute de Charles , et le micmac politique qui s'ensuivit, sont des sujets que je connaissais peu. J'avais lu les pages qu'Alexandre Dumas avait écrit dessus, et c'était tout, et reconnaissons le, le grand Alexandre n'est pas toujours la plus sûre des sources! Résultat, les 300 premières pages ont été un peu difficiles: j'ai passé mon temps à sauter sur Wikipédia, à me demander d'où sortait tel ministre, si tel personnage était bien le même que celui qui réprimerait la Commune des années après, et mon rythme de lecture a été plutôt lent! Une fois que je m'y suis mieux retrouvée, je l'avoue, j'ai tout simplement dévoré la fin! C'est le premier livre de Camille Pascal que je lis, mais j'ai beaucoup aimé son style, que je trouve très élégant, avec une petite pointe sarcastique par-ci par là qui relève magistralement le tout. Pour le contenu, je dois dire que j'ai été abasourdie par le peu de préparations du gouvernement de Charles X pour ce qui était presque un coup d'état de leur part. Cela m'a rappelé un peu le fiasco de la fuite à Varennes. Tout comme son frère aîné, le roi ne comprend en fait rien à l'époque qu'il occupe, et cela cause sa chute, cela l'aurait causé de toute façon, et si ça n'avait pas été cet été-là, cela n'aurait pas tardé de toute façon. Un excellent ouvrage que je recommande chaudement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Loba21 Posté le 5 Octobre 2019
    Une plongée dans la révolution des trois glorieuses. Celle du peuple, mais aussi celle vécue par les premiers intéressés : Charles X dont l'aveuglement est assez révélateur des hauts personnages qui sont complètement déconnectés de la réalité ; son cousin et successeur, Louis-Philippe, peut volontaire pour hériter d'un pouvoir qui remet en cause sa vie tranquille. L'occasion de mieux comprendre une partie de notre histoire souvent racontée très rapidement dans les manuels scolaires. L'auteur semble pourtant peu partial. Il est évident que certains personnages l'agacent. C'est le cas, par exemple, de Chateaubriand. Une très belle écriture. Un travail d'érudit. Je recommande.
  • Bougnadour Posté le 4 Octobre 2019
    La révolution de 1830 comme si vous étiez à la cours de Charles X. Sans vraiment de mise en contexte de l'évènement, le roman débute à la publication des ordonnances royales qui mettront le feu à la capitale qui n'attendait que cela pour s'embraser. Les forces en présence vont lutter dans trois directions : le maintien d'une monarchie absolue, une nouvelle république ou une monarchie libérale qui finalement sortira gagnante sous les traits de Louis-Philippe. On comprend vite que le parti-pris de l'auteur est de regarder les évènements avec les yeux de Charles X et de ses proches, avec un côté "Point de vue" qui est un peu agaçant à la longue en particulier la description minutieuse des uniformes et des toilettes de ces dames. Une place est faite aux vainqueurs : les agissements des Thiers, Laffite et autre Talleyrand pour promouvoir Louis Philippe sont assez largement expliqués mais les républicains restent des faire valoir sans consistance, quant au peuple en révolte de Paris, l'auteur n'en fait qu'une populace de pillards que l'on mène par le bout du nez. Après ces réserves il faut reconnaitre que l'écriture est brillante et le travail historiographique remarquable : pas une minute des journées de... La révolution de 1830 comme si vous étiez à la cours de Charles X. Sans vraiment de mise en contexte de l'évènement, le roman débute à la publication des ordonnances royales qui mettront le feu à la capitale qui n'attendait que cela pour s'embraser. Les forces en présence vont lutter dans trois directions : le maintien d'une monarchie absolue, une nouvelle république ou une monarchie libérale qui finalement sortira gagnante sous les traits de Louis-Philippe. On comprend vite que le parti-pris de l'auteur est de regarder les évènements avec les yeux de Charles X et de ses proches, avec un côté "Point de vue" qui est un peu agaçant à la longue en particulier la description minutieuse des uniformes et des toilettes de ces dames. Une place est faite aux vainqueurs : les agissements des Thiers, Laffite et autre Talleyrand pour promouvoir Louis Philippe sont assez largement expliqués mais les républicains restent des faire valoir sans consistance, quant au peuple en révolte de Paris, l'auteur n'en fait qu'une populace de pillards que l'on mène par le bout du nez. Après ces réserves il faut reconnaitre que l'écriture est brillante et le travail historiographique remarquable : pas une minute des journées de Charles X n'est oublié. le regard sur les protagonistes est souvent ironique et mordant, en particulier sur l'attitude des "célébrités" culturelles de l'époque qui est racontée avec brio. Ouvrage instructif même si le regard de l'auteur est un peu orienté.
    Lire la suite
    En lire moins
  • luocine Posté le 4 Octobre 2019
    Un roman historique absolument superbe , je l’avais déjà repéré chez « Aleslire » et Keisha sans pour autant me motiver, et puis, j’ai reçu ce livre en cadeau (et … il fait partie de la sélection de mon club de lecture). Pour moi aussi, c’est un coup de cœur absolu. Tout vient du talent de cet écrivain, Camille Pascal et je me laisserai tenter par ses autres livres tellement celui-ci m’a séduite et embarquée dans une autre époque. Je ne suis pas du tout spécialiste de cette période et si, comme moi les livres d’histoire ont tendance à vous ennuyer, ne soyez pas effrayé par les 646 pages décrivant cet instant où le roi Charle X a dû renoncer à la couronne par pur aveuglement, il faut dire que le prince de Polignac, son ministre l’a bien aidé à tenir fermer des yeux qui ne voulaient pas voir que la monarchie absolue n’était pas possible à restaurer. Pourquoi quatre rois ? Car en quelques jours, la France a vu Charles X abdiquer au profit de son petit fils Le Duc de Bordeaux, mais avant cela, quelques heures seulement son fils, le duc d’Angoulème, aura été le Roi de France... Un roman historique absolument superbe , je l’avais déjà repéré chez « Aleslire » et Keisha sans pour autant me motiver, et puis, j’ai reçu ce livre en cadeau (et … il fait partie de la sélection de mon club de lecture). Pour moi aussi, c’est un coup de cœur absolu. Tout vient du talent de cet écrivain, Camille Pascal et je me laisserai tenter par ses autres livres tellement celui-ci m’a séduite et embarquée dans une autre époque. Je ne suis pas du tout spécialiste de cette période et si, comme moi les livres d’histoire ont tendance à vous ennuyer, ne soyez pas effrayé par les 646 pages décrivant cet instant où le roi Charle X a dû renoncer à la couronne par pur aveuglement, il faut dire que le prince de Polignac, son ministre l’a bien aidé à tenir fermer des yeux qui ne voulaient pas voir que la monarchie absolue n’était pas possible à restaurer. Pourquoi quatre rois ? Car en quelques jours, la France a vu Charles X abdiquer au profit de son petit fils Le Duc de Bordeaux, mais avant cela, quelques heures seulement son fils, le duc d’Angoulème, aura été le Roi de France le temps de signer son abdication . Et puis, finalement, soutenu par la chambre que Charles X voulait dissoudre, Louis-Philippe deviendra le « roi des français » et acceptera le drapeau tricolore. Voilà le cadre, mais à l’intérieur de ce décor, on suit pas à pas, les hésitations de Charles X et son départ pour Cherbourg où l’attend le bateau qui l’emmènera en Angleterre. Cet homme est hanté par la mort de son frère Louis XVI. Il est persuadé que ce sont les faiblesses de ce roi qui ont causé sa perte. Hanté par l’image de l’échafaud, il se raidit dans des attitudes qui ne peuvent que l’entraîner vers sa perte. En contre point, à cette cour que rien ne peut éclairer, on voit les très riches bourgeois parisiens manœuvrer pour garder le pouvoir parlementaire même si pour cela il faut libérer les instincts révolutionnaires d’une population miséreuse. À la fin de cet été 1830, Louis Philippe est donc sur le trône de France, grâce à la grande bourgeoisie d’affaires qui effectivement est bien partie pour se développer mais qu’en est-il du peuple ? L’histoire montrera qu’il est plus facile de se débarrasser d’un roi que de la bourgeoisie d’affaires et que des révoltes peuvent être mater plus violemment par les forces de la république que par une armée royale surtout quand celle-ci est composée de mercenaires. Ces journées sont superbement évoquées et il fallait bien 646 pages pour en comprendre toute la portée et sentir l’avenir de la France.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Plon

    6 romans à offrir pour Noël

    Il n’est pas toujours aisé de trouver le roman idéal à offrir pour Noël. Pour faciliter vos choix, nous vous proposons une sélection de 6 romans historiques. D’une épopée au temps des croisades à une fresque foisonnante de la révolution de 1830, embarquez vos proches pour un voyage à travers le temps.

    Lire l'article
  • Par Lisez

    "L'Été des quatre rois" : écoutez le podcast de Camille Pascal

    Dans L’Été des quatre rois (Plon), Camille Pascal revient sur la révolution de juillet-août 1830 quand quatre souverains se sont succédé sur le trône de France. Une fresque haute en couleur qui lui a valu le Grand Prix du roman de l’Académie française. Invité au micro du podcast Des livres et moi, l’auteur nous plonge au cœur de ce fascinant été.

    Lire l'article