Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823860023
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Linea Nigra

Date de parution : 14/09/2017
« À la maternité, on ne délivre aucun diplôme.
Chaque femme fait de son mieux. »

 
Stéphanie est enceinte. Stéphanie est confiante. Son chemin vers la maternité semble aussi nettement tracé que la ligne brune apparue à la verticale de son ventre.
Mais le doute s’installe. Et si elle mettait en jeu bien plus que prévu, dans son corps, dans son couple, dans son existence ? Est-elle...
Stéphanie est enceinte. Stéphanie est confiante. Son chemin vers la maternité semble aussi nettement tracé que la ligne brune apparue à la verticale de son ventre.
Mais le doute s’installe. Et si elle mettait en jeu bien plus que prévu, dans son corps, dans son couple, dans son existence ? Est-elle vraiment prête à devenir mère et à vivre le tsunami qui s’annonce ? Peut-on se préparer à l’inconnu ?
Baby blues, jalousies, sexualité, hérédité, obstétrique, nuits blanches, ventres vides et ventres pleins, bonnes ou mauvaises raisons d’être mère. C’est tout cela et bien plus encore que raconte
Linea nigra, à travers le parcours de Stéphanie et des femmes qu’elle croise. En trame de fond de ce roman kaléidoscopique, un combat : le droit de chacune à disposer de son corps.

Un vibrant état des lieux de la maternité.
Une histoire d’amour inoubliable.
Un portrait de femme libérateur.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823860023
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lilyvia Posté le 4 Novembre 2021
    Un début de lecture un petit peu déroutant. En effet, je m'attendais à un roman sur la maternité mais en réalité c'est bien plus que ça. On suit l'histoire de Stéphanie et Luc au travers de leur envie de parentalité et surtout les réflexions et les interrogations sur sa maternité. L'histoire pourrait être celle d'un couple moderne, chacun peut se retrouver à un moment donné dans leur cheminement face à la parentalité. Au delà de cette histoire, le livre est émaillé d'informations sur la grossesse, sur la maternité. Des informations qui pour certaines m'ont fait bondir (le taux de césarienne..), d'autres qui m'ont amenée à réfléchir. J'ai trouvé ces différentes parties très intéressantes et elles ajoutent de l'information à l'histoire des deux futurs parents. Un livre que je vous recommande mais il faut, je crois, être prête. En effet, certains sujets de la maternité peuvent être parfois déroutants, crus et remettre en question notre propre maternité. Je ne suis pas ressortie vraiment indemne de cette lecture.
  • Ladybooksss Posté le 22 Octobre 2021
    Il y a peu, je découvrais Sophie Adriansen avec son dernier roman « Hystériques ». Le récit de trois sœurs et de leur rapport à la maternité qui m’a beaucoup plu. J’ai donc décidé de découvrir un précédent ouvrage de l’auteure « Linea nigra » paru chez Charleston poche en mai dernier. Stéphanie est photographe. Après plusieurs années d’essais infructueux avec son ancien compagnon, elle ne parvient pas à tomber enceinte. Aussi, quand elle rencontre Luc, elle ne s’attend pas à tomber enceinte au bout de quelques semaines de relation à peine. Dès lors, tout se bouscule très vite dans l’esprit de Stéphanie. Veut-elle un enfant aussi vite ? Est-elle sûre de vouloir Luc comme père ? Est-elle prête ? Pendant les 9 mois de grossesse puis après l’accouchement, nous allons suivre Stéphanie dans ses questionnements, ses joies, ses doutes et ses peurs. Ce livre résonne forcément en moi, qui suis enceinte. J’ai aimé suivre les interrogations de Stéphanie, j’ai souri en lisant ce que lui disait son entourage ou des professionnels et était énervée par les remarques de sa mère. Sophie Adriansen dissèque une nouvelle fois toutes les phases par lesquelles passe une future mère. Elle alimente ses propos par des... Il y a peu, je découvrais Sophie Adriansen avec son dernier roman « Hystériques ». Le récit de trois sœurs et de leur rapport à la maternité qui m’a beaucoup plu. J’ai donc décidé de découvrir un précédent ouvrage de l’auteure « Linea nigra » paru chez Charleston poche en mai dernier. Stéphanie est photographe. Après plusieurs années d’essais infructueux avec son ancien compagnon, elle ne parvient pas à tomber enceinte. Aussi, quand elle rencontre Luc, elle ne s’attend pas à tomber enceinte au bout de quelques semaines de relation à peine. Dès lors, tout se bouscule très vite dans l’esprit de Stéphanie. Veut-elle un enfant aussi vite ? Est-elle sûre de vouloir Luc comme père ? Est-elle prête ? Pendant les 9 mois de grossesse puis après l’accouchement, nous allons suivre Stéphanie dans ses questionnements, ses joies, ses doutes et ses peurs. Ce livre résonne forcément en moi, qui suis enceinte. J’ai aimé suivre les interrogations de Stéphanie, j’ai souri en lisant ce que lui disait son entourage ou des professionnels et était énervée par les remarques de sa mère. Sophie Adriansen dissèque une nouvelle fois toutes les phases par lesquelles passe une future mère. Elle alimente ses propos par des études, des chiffres, des rapports. Et rappelle que la femme enceinte n’est pas un rat de laboratoire mais un être libre avant tout. Libre de décider comment elle souhaite accoucher notamment. Je conseille? À mi-chemin entre fiction et document, Linea nigra met à l’honneur les femmes enceintes et futures mères. L’auteure rappelle que chaque femme peut (et doit) disposer de son corps comme elle le souhaite. Sophie Adriansen ne fait pas l’impasse sur l’épisiotomie, le post-partum, les kilos difficiles à perdre, l’image de soi. Et décomplexe les futures mères en rappelant « qu’on ne naît pas mère, mais qu’on le devient ». Un roman engagé et une belle ode aux futures mères.
    Lire la suite
    En lire moins
  • La_biblio_de_lo Posté le 10 Octobre 2021
    Lorsque je referme ce roman il me vient une question en tête: Pourquoi ce livre ne m#x2019est pas arrivé entre les mains avant ? Il aurait changé tellement de chose dans ma façon d#x2019être et dans ma façon de voir les choses. Je ne connaissais absolument pas l#x2019autrice, @sophie_adriansen malgré le fait qu#x2019elle soit passé sur certains plateaux télé et ses nombreux romans. Je découvre donc sa plume, et j#x2019ai été happé, hypnotisé. J#x2019ai dévoré ces quelques centaines de pages en moins de temps qu#x2019il n#x2019en faut pour le dire, et ce roman en comptabilise un peu plus de 600 #x1f92d Certaines phrases m#x2019ont tout de même serré le c#x0153ur et je dois avouer qu#x2019à travers ce roman je découvre que bien malheureusement le plus grand ennemi des femmes ce sont les femmes elles-mêmes. Ce livre appelle à la bienveillance. Il appelle à la compréhension de l#x2019autre, à la douceur.
  • lire_encore Posté le 7 Septembre 2021
    De part l’histoire de Stephanie et des autres femmes qu’elle croise, l’autrice fait un vibrant état des lieux de la maternité et libère la parole des femmes à ce sujet. Les chapitres sont courts, puissants, incisifs, alternent entre l’avancée de l’histoire de Stephanie, celles des femmes de son entourage et des chapitres purement informatifs et très intéressants sur la grossesse, l’accouchement, le post-partum. Ce roman c’est surtout le combat des femmes : celui de disposer comme elles l’entendent de leur corps, pendant cette expérience très médicalisée, qu’est devenue la maternité. Etant moi-même sur la fin de ma grossesse, j’ai vraiment apprécié ce récit, autant informatif que fictif (avec l’histoire de Stephanie), qui m’a permis de me questionner sur certains sujets mais aussi de beaucoup apprendre !
  • blamblinou Posté le 30 Août 2021
    Ce roman évoque, par certains aspects, La remplaçante. Le sujet est le même : la dépression post-partum. Stéphanie est amoureuse de Luc, déjà papa de deux enfants, et ils prévoient d'avoir un enfant tous les deux. Si le bonheur semble d'abord sans limites, les choses changent du tout au tout après la naissance de l'enfant, et Stéphanie, privée de l'accouchement physiologique dont elle rêvait, déchante vite. Devenir maman, ce n'est en fait pas le rêve qu'elle s'imaginait. Oui, elle aime cet enfant, mais qu'a-t-il fait de son corps ? Qu'a-t-on fait de son corps lors de la césarienne ? Est-on sûr que ce ventre est désormais vide, alors que tout s'est passé si vite ? Peut-elle réellement se dire jeune accouchée, alors que ce n'est pas vraiment elle qui a accouché, mais plutôt les médecins qui l'ont accouchée ? Là encore, ce n'est pas un début de maternité idyllique que vit cette femme, et beaucoup de questions sans réponses se bousculent dans son esprit. Ce roman est très bien documenté, presque trop, car il devient documentaire. En effet, plusieurs chapitres nous renseignent avec précision sur la pratique gynécologique, l'accouchement physiologique, l'histoire de l'accouchement, etc. Tous ces propos sont très intéressants,... Ce roman évoque, par certains aspects, La remplaçante. Le sujet est le même : la dépression post-partum. Stéphanie est amoureuse de Luc, déjà papa de deux enfants, et ils prévoient d'avoir un enfant tous les deux. Si le bonheur semble d'abord sans limites, les choses changent du tout au tout après la naissance de l'enfant, et Stéphanie, privée de l'accouchement physiologique dont elle rêvait, déchante vite. Devenir maman, ce n'est en fait pas le rêve qu'elle s'imaginait. Oui, elle aime cet enfant, mais qu'a-t-il fait de son corps ? Qu'a-t-on fait de son corps lors de la césarienne ? Est-on sûr que ce ventre est désormais vide, alors que tout s'est passé si vite ? Peut-elle réellement se dire jeune accouchée, alors que ce n'est pas vraiment elle qui a accouché, mais plutôt les médecins qui l'ont accouchée ? Là encore, ce n'est pas un début de maternité idyllique que vit cette femme, et beaucoup de questions sans réponses se bousculent dans son esprit. Ce roman est très bien documenté, presque trop, car il devient documentaire. En effet, plusieurs chapitres nous renseignent avec précision sur la pratique gynécologique, l'accouchement physiologique, l'histoire de l'accouchement, etc. Tous ces propos sont très intéressants, mais m'ont empêchée de m'attacher à ce couple, à cette héroïne (j'emploie le terme exprès) qui devient jeune maman mais qui ne sait pas quoi faire de ça. Les flashbacks, les changements de point de vue, tout ça m'a tenue comme éloignée de ce qui se passait dans ce couple et cette nouvelle famille. Encore une fois, c'est un roman utile, mais pas un coup de cœur.
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !