Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258095960
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Maigret

Maigret

Date de parution : 14/06/2012

Nos lecteurs ont aimé! A votre tour, découvrez cette aventure du commissaire Maigret pour 0.99 € du 14 novembre au 31 décembre.

 

Le neveu de Maigret 
Le jeune inspecteur Lauer vient de commettre une grave imprudence professionnelle. Chargé d'une surveillance nocturne au cabaret Floria  pour une affaire de meurtre et de drogue, il n'a pu empêcher l'assassinat de celui qu'il surveillait, Pepito Palestrino. Il s'est affolé et a laissé sur place des empreintes...

Le neveu de Maigret 
Le jeune inspecteur Lauer vient de commettre une grave imprudence professionnelle. Chargé d'une surveillance nocturne au cabaret Floria  pour une affaire de meurtre et de drogue, il n'a pu empêcher l'assassinat de celui qu'il surveillait, Pepito Palestrino. Il s'est affolé et a laissé sur place des empreintes qui font de lui le suspect numéro un, d'autant que quelqu’un l’a vu sortir du bar. Conscient de sa faute et des menaces qui pèsent sur lui, il se fait conduire la même nuit sur les bords de la Loire où son oncle Maigret jouit d'une paisible retraite campagnarde…
Adapté pour la télévision en 1970, par Claude Barma, avec Jean Richard, (Commissaire Maigret) et Dominique Blanchar (Mme Maigret) et pour la télévision italienne en 1972, sous le titre Maigret và in pensione, dans une réalisation de Mario Landi, avec Gino Cervi (Commissaire Maigret). 
Simenon chez Omnibus : les enquêtes du célèbre commissaire Maigret, et les très “noirs” Romans durs

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258095960
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • daniel_dz Posté le 8 Juin 2020
    Maigret a la retraite vient à l’aide de son neveu, un policier qui risque de se faire accuser, à tort, du meurtre d’un truand. J’ai été surpris de lire un Maigret sans grisaille et avec de l’action, mais si je devais recommander ce roman, ce serait uniquement pour la joute psychologique qui le termine, le reste étant assez plat. Nombreux sont encore ceux qui ignorent que Georges Simenon n’a pas écrit que des romans mettant en scène Jules Maigret. C’est un tort car ces autres romans brossent souvent des portraits d’une finesse psychologique remarquable. Ainsi, j’ai récemment posté ici un commentaire de « La vieille », dont je me suis délecté. J’ai eu envie de comparer ce roman à un roman de la série des Maigret, série dont je n’avais plus rien lu depuis une dizaine d’années. Par hasard, une boîte à livres m’a tendu « Maigret ». Le titre sonne comme celui qui serait le premier d’une série. Il n’en est rien. Et il ne termine pas non plus la série, bien que nous y retrouvions Maigret à la retraite: Simenon ne s’est pas contraint à écrire ses romans en suivant la chronologie de la vie de son héros. Jules Maigret mène une vie de retraité... Maigret a la retraite vient à l’aide de son neveu, un policier qui risque de se faire accuser, à tort, du meurtre d’un truand. J’ai été surpris de lire un Maigret sans grisaille et avec de l’action, mais si je devais recommander ce roman, ce serait uniquement pour la joute psychologique qui le termine, le reste étant assez plat. Nombreux sont encore ceux qui ignorent que Georges Simenon n’a pas écrit que des romans mettant en scène Jules Maigret. C’est un tort car ces autres romans brossent souvent des portraits d’une finesse psychologique remarquable. Ainsi, j’ai récemment posté ici un commentaire de « La vieille », dont je me suis délecté. J’ai eu envie de comparer ce roman à un roman de la série des Maigret, série dont je n’avais plus rien lu depuis une dizaine d’années. Par hasard, une boîte à livres m’a tendu « Maigret ». Le titre sonne comme celui qui serait le premier d’une série. Il n’en est rien. Et il ne termine pas non plus la série, bien que nous y retrouvions Maigret à la retraite: Simenon ne s’est pas contraint à écrire ses romans en suivant la chronologie de la vie de son héros. Jules Maigret mène une vie de retraité paisible à la campagne, au bord de la Loire. Un soir, il se fait réveiller par son neveu Philippe, policier à Paris. En planque chez un truand qui se fait abattre, Philippe a paniqué et s’est fendu d’une réaction dont l’ambiguïté risque de le faire accuser du meurtre. Il implore dont l’aide de son oncle pour identifier le vrai coupable. Voilà donc Maigret dans le décor de ses années d’activité, au milieu de ses anciens collègues. Il traque les chefs de bandes et leurs lieutenants, erre dans les boîtes de nuits, sympathise avec les filles de joie (on ne se refait pas), pour finir par coincer le coupable. Je m’attendais à retrouver Maigret dans une ambiance lente, plongée dans un brouillard gris. Mais non: le récit est assez rythmé, il y a de l’action, et si le monde de la nuit n’est certes pas bien coloré, je n’ai pas trouvé la grisaille à laquelle je m’attendais. L’action n’est cependant pas prenante. Simenon est connu pour la rapidité avec laquelle il boucle un roman mais dans ce texte-ci, cela se ressent: j’ai eu l’impression d’un texte écrit à la va-vite, sans réelle originalité, sans réel suspense. Seule la dernière partie témoigne de toute la finesse psychologique dont Simenon peut se montrer capable. Il s’agit d’un entretien tendu dans lequel Maigret va pousser le coupable dans ses derniers retranchements, pour lui faire avouer son crime. Ce morceau-là est remarquable ! La description du malfrat suçant une praline est digne des gros plans d’Hitchcock ! Donc voilà. Ça se lit vite, heureusement. Je n’ai pas lu beaucoup de Maigret et, de ceux-là, je n’ai plus un souvenir précis. Je ne sais pas trop lequel vous recommander, si vous ne deviez en lire qu’un. Les suggestions sont bienvenues.
    Lire la suite
    En lire moins
  • boninnicolas Posté le 9 Décembre 2019
    Une atmosphère avant d'être une histoire, mais terriblement forte !
  • Faignan Posté le 25 Juillet 2019
    Une histoire qui me laisse un peu dubitatif. Nous y trouvons un Maigret à la retraite. Il s'agit, je crois, du dernier roman de la première époque, celle durant laquelle Jules était un entraînement pour Georges. Il y a de la maîtrise dans le récit et comme le commissaire nous éprouvons une forme de colère contre ce neveu maladroit et gaffeur qui est la cause de notre retour à Paris. Maigret voudrait cultiver son jardin, mais il replonge dans la vie parisienne. Il y éprouve une sorte de nostalgie, mais on sent aussi qu'il n'est plus à sa place au milieu des policiers, prostituées et truands. Comme toujours avec Simenon, il s'agit pas tant d'une enquête que d'un voyage dans l'humanité. Pour autant, ce voyage tire en longueur, il me semble, et je n'ai pas trouvé ce que j'aime chez Maigret. Simenon en avait sans doute marre de ce personnage qui occultait déjà le reste de son œuvre.
  • jmb33320 Posté le 26 Mai 2018
    Roman entièrement bâti autour du personnage de Maigret, qui, retraité, revient au Quai des Orfévres pour tirer son neveu de l'embarras dans lequel il s'est fourré. C'est lui la star ! Sa femme, sa belle soeur ont un rôle à jouer. Sinon, l'atmosphère rend le Paris de Pigalle des années 30, ses mauvais garçons et ses filles de joies. Le style inimitable de Simenon est bien là : sec, pas vraiment aimable. Et le fond de l'histoire est noir, comme souvent.
  • Ponna Posté le 6 Avril 2015
    Maigret est à la retraite, du côté d'Orléans, pépère... Il est rappelé Quai des Orfèvres par son neveu, lui aussi policier, soupçonné d'assassinat. Le commissaire replonge dans la maison où sa réputation le précède. Maigret est un peu largué ( très jolie scène dans la chambre d'une prostituée): c'est ce qui fait tout le charme de cet épisode.
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.