RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Peyton Place

            Presses de la cité
            EAN : 9782258118140
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Peyton Place

            Jean MURAY (Traducteur)
            Date de parution : 09/04/2015
            Chronique au vitriol d’une petite ville américaine.
             
            Etats-Unis, années 40. Peyton Place est une petite ville de la Nouvelle-Angleterre, aux apparences tranquilles. Le paysage est en réalité moins glorieux : derrière les façades proprettes des demeures victoriennes ou celles plus vétustes des maisons des faubourgs, de nombreux drames se jouent.
            Dans les beaux quartiers, la jeune Allison ignore tout...
            Etats-Unis, années 40. Peyton Place est une petite ville de la Nouvelle-Angleterre, aux apparences tranquilles. Le paysage est en réalité moins glorieux : derrière les façades proprettes des demeures victoriennes ou celles plus vétustes des maisons des faubourgs, de nombreux drames se jouent.
            Dans les beaux quartiers, la jeune Allison ignore tout du secret qui entoure sa naissance et du passé immoral de sa mère, la belle et froide Constance McKenzie. Tout ce qui lui importe pour le moment est l’amitié de la jolie Selena Cross, issue des taudis de la ville et qui subit les violences d’un beau-père alcoolique…
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258118140
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Presses de la cité
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Nono19 Posté le 5 Juillet 2019
              Peyton Place est une petite ville de carte postale ... au premier abord. Petit à petit, on découvre les secrets de famille, les traumatismes, les injustices sociales, la pauvreté, les privilèges de certains habitants fortunés, ... Nous suivons les histoires de trois femmes : Allison, Selena et Constance. Chacune lutte pour son indépendance, pour trouver sa voie, pour échapper aux codes rigides de l'époque, ... Dans les années 40-50 aux Etats-Unis, une morale hypocrite et paternaliste enferme les femmes dans un moule et il est risqué de tenter d'en sortir. L'auteure fait preuve d'une liberté de ton, de parole et ne censure pas les passages les plus glauques. Certaines scènes sont violentes, crues, sexuelles, ... A l'époque, ce roman a fait scandale et il est facile de comprendre pourquoi. Les personnes bien pensantes affirmaient que l'auteure exagérait, qu'elle dépeignait une société perverse, ... Alors qu'elle ne fait que mettre en lumière des comportements existants. L'auteure dénonce l'indifférence du gouvernement qui ne fait rien pour aider les plus démunis. Ce roman à forte dominance sociale et féministe nous bouscule et c'est tant mieux!
            • DD78 Posté le 28 Novembre 2018
              "Peyton place", c'était un peu pour moi l'ancêtre de "Dallas" et "Dynastie". C'est en fait un livre féministe, qui a fait scandale aux États-Unis lors de sa sortie dans les années 50. Alison est une jeune ado qui veut devenir écrivain. Elle vit seule avec sa mère qui tient un magasin dans la puritaine petite ville de Peyton Place, en Nouvelle Angleterre, tout comme son amie Serena et ses copains Norman et Ted. Rien de plus normal me direz-vous, sauf que la naissance de l'une cache un lourd secret, que l'autre vit dans une cabane avec sa mère folle et son père alcoolique, que l'un des garçons tête encore sa mère, tandis que le dernier est le fils du magnat de la ville qui se croit tout permis... Bref, vous l'aurez compris, derrière toute cette perfection se cachent les pires horreurs et bassesses de l'homme. Mais plus on avance dans le roman, plus le vernis se craquèle, principalement grâce aux personnages féminins qui subissent puis osent sortir du rôle qu'on leur impose. On a l'impression de voir une série télévisée tant le livre est construit en différentes séquences, il a d'ailleurs été adapté pour le petit écran, mais largement édulcoré. En résumé,... "Peyton place", c'était un peu pour moi l'ancêtre de "Dallas" et "Dynastie". C'est en fait un livre féministe, qui a fait scandale aux États-Unis lors de sa sortie dans les années 50. Alison est une jeune ado qui veut devenir écrivain. Elle vit seule avec sa mère qui tient un magasin dans la puritaine petite ville de Peyton Place, en Nouvelle Angleterre, tout comme son amie Serena et ses copains Norman et Ted. Rien de plus normal me direz-vous, sauf que la naissance de l'une cache un lourd secret, que l'autre vit dans une cabane avec sa mère folle et son père alcoolique, que l'un des garçons tête encore sa mère, tandis que le dernier est le fils du magnat de la ville qui se croit tout permis... Bref, vous l'aurez compris, derrière toute cette perfection se cachent les pires horreurs et bassesses de l'homme. Mais plus on avance dans le roman, plus le vernis se craquèle, principalement grâce aux personnages féminins qui subissent puis osent sortir du rôle qu'on leur impose. On a l'impression de voir une série télévisée tant le livre est construit en différentes séquences, il a d'ailleurs été adapté pour le petit écran, mais largement édulcoré. En résumé, un peu long, mais très instructif sur la position des femmes aux States il n'y a pas si longtemps que ça.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Perlaa Posté le 22 Août 2018
              Chronique de la petite ville fictive de Peyton Place, située dans le Maine, Nouvelle Angleterre, ce roman dont l’action se situe dans les années 40 a connu un vif succès. L’aspect social, l’alternance de bonnes ou moins bonnes années mais aussi l’importance de la religion, les secrets lourds, inavouables retenus sous une chape de plomb constituent l’essentiel du cadre de vie quotidien paisible et très encadré de la majorité des habitants. Le départ pour la guerre des jeunes hommes, l’intervention de quelques personnages extérieurs viendront perturber cet univers clos. Beaucoup d’aspects ont été très bien décrits ici. Je ne reviendrai pas dessus. Je rajouterai 2 ou 3 ressentis personnels. Le roman se lit facilement, mais il ne nous tient pas vraiment en haleine ; trop de personnages peut-être pour cette chronique. Il y a souvent une distorsion entre l’importance de l’événement et le traitement en une phrase ou 2 au détour d’un chapitre ou son développement ultérieur sous forme de flash back. C’est toujours un peu surprenant mais au final assez réussi. Cela rappelle l’écriture cinématographique. A ce propos je n’évoquerai pas le feuilleton éponyme si décrié mais le film adapté une année après la publication... Chronique de la petite ville fictive de Peyton Place, située dans le Maine, Nouvelle Angleterre, ce roman dont l’action se situe dans les années 40 a connu un vif succès. L’aspect social, l’alternance de bonnes ou moins bonnes années mais aussi l’importance de la religion, les secrets lourds, inavouables retenus sous une chape de plomb constituent l’essentiel du cadre de vie quotidien paisible et très encadré de la majorité des habitants. Le départ pour la guerre des jeunes hommes, l’intervention de quelques personnages extérieurs viendront perturber cet univers clos. Beaucoup d’aspects ont été très bien décrits ici. Je ne reviendrai pas dessus. Je rajouterai 2 ou 3 ressentis personnels. Le roman se lit facilement, mais il ne nous tient pas vraiment en haleine ; trop de personnages peut-être pour cette chronique. Il y a souvent une distorsion entre l’importance de l’événement et le traitement en une phrase ou 2 au détour d’un chapitre ou son développement ultérieur sous forme de flash back. C’est toujours un peu surprenant mais au final assez réussi. Cela rappelle l’écriture cinématographique. A ce propos je n’évoquerai pas le feuilleton éponyme si décrié mais le film adapté une année après la publication du roman en 1957 dont le titre a été si mal traduit en français par «Les plaisirs de l’enfer». Film assez réussi où Lana Turner incarnait Constance, la mère d’Allison. Un film assez fidèle à l’esprit du roman.
              Lire la suite
              En lire moins
            • NovaBaby Posté le 8 Juillet 2018
              Pour être tout à fait honnête, ma première impression en refermant ce livre, c'est que ça m'avait fait le même effet que de binge-watcher une série TV. J'avais le sentiment d'avoir regardé une série style Melrose Place (mais en carrément mieux), en particulier concernant les interactions entre les personnages et les évènements qui vont leur arriver. Parce que c'est toute une ville qui va prendre vie sous vos yeux ébahis (oui, on attaque fort) grâce à des personnages qui vont paraître assez cliché au premier abord mais se révéler bien plus intéressants. Une lycéenne rêveuse et lunaire, une ado aussi jolie qu'intelligence mais qui a la malchance de venir des bas-fonds de la ville, une mère célibataire businesswoman accomplie (ce qui fait un peu tâche dans les années 50), un médecin avec des problèmes d'éthique et qui fait face à de gros dilemmes moraux, un nouvel arrivant qui va mettre le feu aux poudres et bien d'autres personnages plus ou moins sympathiques vont vous tenir compagnie pendant plus de 600 pages, et à la fin, vous aurez l'impression de les connaître intimement. Et avec l'air de ne pas y toucher, l'autrice va aborder un tas de thèmes et de problématiques qui étaient... Pour être tout à fait honnête, ma première impression en refermant ce livre, c'est que ça m'avait fait le même effet que de binge-watcher une série TV. J'avais le sentiment d'avoir regardé une série style Melrose Place (mais en carrément mieux), en particulier concernant les interactions entre les personnages et les évènements qui vont leur arriver. Parce que c'est toute une ville qui va prendre vie sous vos yeux ébahis (oui, on attaque fort) grâce à des personnages qui vont paraître assez cliché au premier abord mais se révéler bien plus intéressants. Une lycéenne rêveuse et lunaire, une ado aussi jolie qu'intelligence mais qui a la malchance de venir des bas-fonds de la ville, une mère célibataire businesswoman accomplie (ce qui fait un peu tâche dans les années 50), un médecin avec des problèmes d'éthique et qui fait face à de gros dilemmes moraux, un nouvel arrivant qui va mettre le feu aux poudres et bien d'autres personnages plus ou moins sympathiques vont vous tenir compagnie pendant plus de 600 pages, et à la fin, vous aurez l'impression de les connaître intimement. Et avec l'air de ne pas y toucher, l'autrice va aborder un tas de thèmes et de problématiques qui étaient de vrais sujets de société à l'époque (et sont toujours très actuels). En premier lieu, le problème de classe sociale, le gouffre entre les très-précaires et les très-riches. C'est la toile de fond sur laquelle toutes les destinées et autres thématiques vont se greffer, et c'est bien le nœud de chaque situation que l'on va rencontrer. Mais c'est loin d'être le seul sujet important que l'on va croiser : éducation (en particulier des classes populaires), place de la femme, sexualité, violences familiales aussi bien physiques que psychologiques, alcoolisme... On comprend bien les qualificatifs que les critiques de l'époque ont employé. À une époque aussi puritaine, les relations sexuelles hors mariage, les femmes qui travaillent et la liberté de disposer de son corps étaient loin d'être monnaie courante, ni même envisageables. Vous l'aurez compris, ça ne va pas être la grosse marrade tous les jours à Peyton Place. Mais l'énorme talent de l'autrice vient du fait qu'il est impossible de lâcher le bouquin tant ce qui est décrit l'est de façon addictive avec ces destins qui s'emboîtent, se répondent, se mêlent. On va effectivement disséquer avec minutie la communauté qui nous est présentée, mais le style est tellement léger malgré la gravité de certaines choses abordées qu'on se croirait devant une série dont on veut absolument connaître le dénouement. L'écriture est en plus très visuelle ce qui renforce encore ce sentiment. Après avoir pris autant de plaisir à découvrir ce classique de la littérature moderne américaine, j'ai un peu peur de découvrir la "suite", mais je la lirai avec plaisir, parce que j'ai justement très envie de retourner à Peyton Place, même des années après.
              Lire la suite
              En lire moins
            • KARANDAKOFF Posté le 3 Janvier 2018
              Peyton Place est le miroir que tend Grace Metalious à l'Amérique pour qu'elle y voit son véritable visage. Et ce qu'elle y voit ne lui plait pas, pas étonnant que le roman a fait scandale à l'époque. Les américains sont des frustrés, obsédés par le sexe, vivant dans ce déni permanent. Qu'il soit violent, assumé ou infamant, c'est par le sexe que les protagonistes évoluent, vers un mieux ou un pire. En deuxième tare, via l'argent puis le racisme. Autant dire qu'il ne fait pas toujours bon de vivre en Nouvelle Angleterre.... Le livre se lit d'une traite. On pense évidemment au film d'Arthur Penn "La poursuite impitoyable" ou aux sublimes mélos de Douglas Sirk comme "Tout ce que le ciel permet" où la liberté d'une veuve encore jeune est entravée par la petitesse de la vie américaine. Rien à voir avec son adaptation télévisuelle des années 70 où tout était lissé et acceptable. Les temps ont changé mais Peyton Place reste d'actualité.
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.