Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259228749
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Tristes tropiques

Collection : Terre humaine
Date de parution : 30/10/2014

L'impact de Tristes Tropiques sur la pensée du vingtième siècle est immense. Traduit en 27 langues.

L'impact de Tristes Tropiques sur la pensée du vingtième siècle est immense. 

Pourquoi et comment devient-on ethnologue ? Comment les aventures de l'explorateur et les recherches du savant s'intègrent-elles et forment-elles l'expérience propre à l'ethnologue ? C'est à ces questions que l'auteur, philosophe et moraliste autant qu'ethnographe, s'est efforcé de répondre en confrontant...

L'impact de Tristes Tropiques sur la pensée du vingtième siècle est immense. 

Pourquoi et comment devient-on ethnologue ? Comment les aventures de l'explorateur et les recherches du savant s'intègrent-elles et forment-elles l'expérience propre à l'ethnologue ? C'est à ces questions que l'auteur, philosophe et moraliste autant qu'ethnographe, s'est efforcé de répondre en confrontant ses souvenirs parfois anciens, et se rapportant aussi bien à l'Asie qu'à l'Amérique.

Claude Lévi-Strauss souhaite ainsi renouer avec la tradition du voyage philosophique illustrée par la littérature depuis le XVIème siècle jusqu'au milieu du XIXème siècle, c'est à dire avant qu'une austérité scientifique mal comprise d'une part, le goût impudique du sensationnel de l'autre n'aient fait oublier qu'on court le monde, d'abord, à la recherche de soi.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259228749
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • chartel Posté le 30 Avril 2021
    Quel livre étonnant ! Ce n'est pas une thèse universitaire ethnographique, ce n'est pas un récit de voyage, ce n'est pas un essai philosophique... Ce serait peut-être un assemblage de tout cela. Comme les surréalistes, Lévi-strauss s'est plu à mettre bout à bout des notes, des extraits d'études et des morceaux de ses carnets de voyage. Les lieux et les temps se croisent et se juxtaposent, créant pour le lecteur des effets surprenants. 1950 le Pakistan, 1935-1939 le Brésil, 1941-1944 les Antilles et New York, 1955 l'Europe et le temps de l'écriture souvenir. C'est le récit d'une expérience de la désillusion, servi par une écriture riche et élégante, une invitation, 20 ans avant l'apparition des premières formations politiques écologiques, à vivre non pas de et grâce à l'environnement terrestre mais avec lui.
  • ttortuel Posté le 21 Avril 2021
    Cette ouvrage est une excellente introduction à la communication interculturelle. Un manifeste pour la considération de l'altérité culturel et cultuel. Cet ouvrage ayant un volume conséquent, il est probable que vous deviez le découvrir par étape. Un livre pour vos périodes de culturation.
  • cpeiffer Posté le 29 Juillet 2020
    Ce type à dit des choses que je pense depuis 10 ans 60 ans avant que je les penses... J'aurais pu en gagner du temps. Que d'intelligence dans le propos du fameux inventeur du denim.
  • Thomas_Harnois Posté le 10 Mai 2020
    L'ouvrage-monument qui a réhabilité la culture des indiens brésiliens.
  • Nayac Posté le 20 Février 2020
    Un grand classique... que je n'avais pas lu! Et j'admet que, n’étant pas spécialement intéressé par l’ethnologie,  ce n'est pas sans une certaine appréhension que je me suis lancé dans les 500 pages de tristes tropiques. Et pourtant, à la fin  de cette critique, je vous inviterai chaudement à faire le voyage! Non parce que je me suis découvert un intérêt insoupçonné pour les Baroros Caduveo ou autres Nambikwara. Les pages qui leur sont consacrée sont intéressantes.  Mais surtout elles s’insèrent dans une série de réflexions de Claude Levi-Strauss qu'il partage avec ses lecteurs. Par exemple réflexions sur l'objet même de l'ethnographie/logie: l’intérêt des ethnologues pour des civilisations opposées à la notre ne serait il pas en fait un malaise ... de l’ethnologue, malaise qui pourrait rendre l'impartialité de celui ci ...discutable. Mais plus intéressantes sont les réflexions philosophiques qui émaillent ce livre. Et pourtant, Claude Levi-Strauss et la philosophie, ça avait mal commencé, comme en témoigne ce petit extrait "égratignant" la philosophie classique:" ma pensée échappait à cette sudation en vase clos à quoi la pratique de la réflexion philosophique la réduisait". Quelques chapitres plus tard, il revient à l'essence de la philosophie en inscrivant sa recherche ethnographique dans les pas de JJ... Un grand classique... que je n'avais pas lu! Et j'admet que, n’étant pas spécialement intéressé par l’ethnologie,  ce n'est pas sans une certaine appréhension que je me suis lancé dans les 500 pages de tristes tropiques. Et pourtant, à la fin  de cette critique, je vous inviterai chaudement à faire le voyage! Non parce que je me suis découvert un intérêt insoupçonné pour les Baroros Caduveo ou autres Nambikwara. Les pages qui leur sont consacrée sont intéressantes.  Mais surtout elles s’insèrent dans une série de réflexions de Claude Levi-Strauss qu'il partage avec ses lecteurs. Par exemple réflexions sur l'objet même de l'ethnographie/logie: l’intérêt des ethnologues pour des civilisations opposées à la notre ne serait il pas en fait un malaise ... de l’ethnologue, malaise qui pourrait rendre l'impartialité de celui ci ...discutable. Mais plus intéressantes sont les réflexions philosophiques qui émaillent ce livre. Et pourtant, Claude Levi-Strauss et la philosophie, ça avait mal commencé, comme en témoigne ce petit extrait "égratignant" la philosophie classique:" ma pensée échappait à cette sudation en vase clos à quoi la pratique de la réflexion philosophique la réduisait". Quelques chapitres plus tard, il revient à l'essence de la philosophie en inscrivant sa recherche ethnographique dans les pas de JJ Rousseau (qu'il défend vivement). Pas pour glorifier la vie dans un "idéal" de nature perdu, mais pour positionner l'ethnographie comme un moyen de déceler, comparer , évaluer des éléments susceptibles de construire un "contrat" de vie rousseauiste (il en profite pour égratigner Hume et sa critique du contrat social) , réfléchir sur les sources du pouvoir etc.... Les commentaires de Claude Levi-Strauss s'étendent aussi aux arts, comme en témoigne cette brève citation: "l'oeuvre du peintre, du poète ou du musicien, les mythes et les symboles du sauvage doivent nous apparaître , sinon comme une forme supérieure de connaissance, au moins comme la plus fondamentales, la seule véritablement commune , et dont la pensée scientifique constitue seulement la pointe acérée". Beau programme pour les arts et l'ethnographie! Une phrase de la préface de la Pléiade résume autrement ce foisonnement : "tel est l'un des délices de l'oeuvre de Levi-Strauss: l'alliance entre la rigueur implacable de la réflexion et une souveraine liberté associative, le mélange entre l'intransigeance théorique et le plaisir des surgissements, des va et vient, des rémanences inattendues". Un dernier encouragement à se plonger dans cet ouvrage? De belles pages de description de lieux ou atmosphères, certainement pas étrangères aux ambitions de romancier de Claude Levi-Strauss (Triste tropiques étant d'ailleurs initialement  le titre d'un roman qui n'a jamais vu le jour). Comme annoncé au début de cette critique, un livre qui mérite d'être lu!
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…