Lisez! icon: Search engine
Villa Hestia
Collection : Terres de France
Date de parution : 28/04/2022
Éditeurs :
Presses de la cité
En savoir plus

Villa Hestia

Collection : Terres de France
Date de parution : 28/04/2022
Biarritz, la perle de l’océan. De 1920 à 1925 émerge une jeunesse cosmopolite artiste et pleine de talent. Parmi elle, Valentine, importatrice de thé. Un roman choral entre chassés-croisés et ambition professionnelle.
En 1921, dans le tourbillon des Années folles, Biarritz brille de mille feux. Attirée par les incom-
parables paysages qu’offre la côte basque, une clientèle cosmopolite se mêle à des réfugiés...
En 1921, dans le tourbillon des Années folles, Biarritz brille de mille feux. Attirée par les incom-
parables paysages qu’offre la côte basque, une clientèle cosmopolite se mêle à des réfugiés russes que la Révolution a jetés sur les routes de l’exil. Habitante privilégiée de la villa Hestia, la fougueuse Valentine...
En 1921, dans le tourbillon des Années folles, Biarritz brille de mille feux. Attirée par les incom-
parables paysages qu’offre la côte basque, une clientèle cosmopolite se mêle à des réfugiés russes que la Révolution a jetés sur les routes de l’exil. Habitante privilégiée de la villa Hestia, la fougueuse Valentine développe avec succès la marque de thé dont elle a hérité. Entourée d’artistes prometteurs et stimulée par des rencontres inattendues – Georges, aviateur chez Latécoère, et Henri, pédiatre –, elle va découvrir la passion amoureuse. Et la complexité de certains choix…

Au cœur d’une époque florissante et empreinte de modernité, Villa Hestia révèle d’intenses destins dans le sublime éclat marin de Biarritz.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258195837
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité
En savoir plus
EAN : 9782258195837
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MamieAgnes 12/03/2023
    Ayant lu plusieurs de ses précédents romans, j'ai retrouvé avec plaisir la plume de Dominique Marny. Dans ce roman, elle nous entraîne de Paris à la Côte Basque, à l'époque des Années Folles. L'héroïne principale, Valentine, est une jeune femme intelligente et forte, qui, sachant s'adapter à son époque, dirige l'entreprise d'importation de thés russes, léguée par son mari décédé et qu'elle va développer. Elle évolue au sein de la communauté russe, multipliant son soutien à de nombreux exilés, mais également dans le milieu artistique. Bien sur, il y a de la romance, de la séduction et de l'amour, pour notre plus grand plaisir.
  • Annette55 30/01/2023
    J'ai beaucoup aimé cette fresque historique , saga familiale qui se déroule de 1921 à 1925 , dans le tourbillon des années folles entre les incomparables paysages du pays basque , à Biarritz , notamment , ville des intellectuels , des artistes aussi comme Stravinsky et Diaguilev jusqu'aux fastes de l'exposition universelle à Paris . Nous côtoyons des réfugiés russes : Olga et Vladimir, lui musicien, il vouera sa vie à la musique, sensible , délicat , le visage émacié , elle, en meilleure forme , brodeuse émérite , émigrés à Paris, après un long périple en Suède , Finlande et autres pays , issus d'un milieu privilégié, ils ont perdu leur mère , en février 1920, appris son décès , par des réfugiés , comme eux , six mois après son enterrement . Valentine , vingt - quatre ans , talentueuse et fougueuse veuve de Sergueï , homme d'affaires cultivé , mort de la grippe espagnole séjourne plusieurs fois par an à la villa, chez sa grand- mère . Elle développe avec succès la marque de thé dont elle a hérité au décès de son mari . Elle leur propose de les héberger dans une ancienne loge de gardiens que Sergueï avait acquise... J'ai beaucoup aimé cette fresque historique , saga familiale qui se déroule de 1921 à 1925 , dans le tourbillon des années folles entre les incomparables paysages du pays basque , à Biarritz , notamment , ville des intellectuels , des artistes aussi comme Stravinsky et Diaguilev jusqu'aux fastes de l'exposition universelle à Paris . Nous côtoyons des réfugiés russes : Olga et Vladimir, lui musicien, il vouera sa vie à la musique, sensible , délicat , le visage émacié , elle, en meilleure forme , brodeuse émérite , émigrés à Paris, après un long périple en Suède , Finlande et autres pays , issus d'un milieu privilégié, ils ont perdu leur mère , en février 1920, appris son décès , par des réfugiés , comme eux , six mois après son enterrement . Valentine , vingt - quatre ans , talentueuse et fougueuse veuve de Sergueï , homme d'affaires cultivé , mort de la grippe espagnole séjourne plusieurs fois par an à la villa, chez sa grand- mère . Elle développe avec succès la marque de thé dont elle a hérité au décès de son mari . Elle leur propose de les héberger dans une ancienne loge de gardiens que Sergueï avait acquise , face à l'atelier Gavril , lieu bienvenu pour Olga et Vladimir ,eux qui partageaient depuis plusieurs mois des lieux de fortune où la promiscuité ôtait toute velléité de repos ….Cette rencontre grâce aux exilés russes lui permettra de développer au mieux la marque ….. Nous faisons connaissance de Marthe Lefèvre , dynamique grand- mère , attachante , dotée d'une forte personnalité ,la cousine de Valentine : Irène , qui déchantera après un mariage trop rapide ,avec Henry, léger et inconstant … Ses parents Evelyne et son ami vivent en Égypte , l'auteure fait revivre les éblouissants ballets russes , les délices des broderies russes Chanel , personnalité très exigeante , et autres figures célèbres de l'époque . Une véritable société cosmopolite entoure Valentine , femme décidée ,dynamique , forte , stimulée par de belles rencontres inattendues, elle rencontrera la passion amoureuse et la douleur de certains choix.,. L'auteure évoque de nombreuses personnalités de la Belle Époque Coco Chanel , Stravinsky et Diaghilev, artiste de ballet., décrit les origines du thé ,l'arrivée de la TSF, les vols longs courriers de la compagnie Latécoère, les évolutions de la médecine, après les essais chirurgicaux de la grande guerre … Cet ouvrage nous offre une fresque raffinée , au coeur de cette époque , qui nous montre qu'après le chaos de la guerre, des sacrifices, des deuils , des amitiés indéfectibles se nouent , des passions amoureuses éclosent ,-le tout merveilleusement écrit , riche de descriptions minutieuses , précises des modes de vie de l'époque ,paysages musicaux , virtuosité des interprètes d'oeuvres célèbres , concerto de Rachmaninov , entre autres . On apprend beaucoup de choses sur les moeurs et surtout les paysages basques et parisiens . Une époque florissante, bouillonnante , empreinte de modernité où les femmes se libèrent . Un ouvrage historique de qualité sans prétention qui allie chassés croisés et ambition professionnelle, rencontres surréalistes , confections d'affiches et arts décoratifs sans oublier un côté incontestablement romanesque et sensible, pétri d'intenses émotions ! Emprunté par hasard à la médiathèque.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anthan 14/09/2022
    La villa Hestia est une maison à Biarritz qui appartient à la grand-mère de Valentine, l'héroïne de ce roman. Celle-ci vient y séjourner tous les étés. Valentine est une jeune veuve et elle retrouve dans cette villa des artistes, des exilés russes et autres membres de la société mondaine...Le reste de l'année, elle le passe à Paris, à gérer l'entreprise que son mari lui a laissé. L'ambiance de ce roman oscille entre insouciance et mélancolie car la première guerre mondiale est passée par là. Mélancolie car les exilés russes doivent reconstruire une vie, ils ont tout laissé derrière eux, mais Valentine les aidera dans leur nouvelle vie. Puis cette mélancolie laisse place à l'insouciance car une majorité du roman se passe à Biarritz, lors des étés entre amis où l'on fait des rencontres et où l'on consacre beaucoup de temps à la farniente. L'ambiance si particulière des années folles et de l'entre-deux guerres est très bien restituée et les personnages sont animés d'une telle envie de vivre et se montrent si optimistes malgré tout, que l'on ne peut que ressortir satisfait de cette lecture qui cerise sur le gâteau nous livre les débuts de l'atelier de Coco Chanel! Merci à #NetGalleyFrance et aux... La villa Hestia est une maison à Biarritz qui appartient à la grand-mère de Valentine, l'héroïne de ce roman. Celle-ci vient y séjourner tous les étés. Valentine est une jeune veuve et elle retrouve dans cette villa des artistes, des exilés russes et autres membres de la société mondaine...Le reste de l'année, elle le passe à Paris, à gérer l'entreprise que son mari lui a laissé. L'ambiance de ce roman oscille entre insouciance et mélancolie car la première guerre mondiale est passée par là. Mélancolie car les exilés russes doivent reconstruire une vie, ils ont tout laissé derrière eux, mais Valentine les aidera dans leur nouvelle vie. Puis cette mélancolie laisse place à l'insouciance car une majorité du roman se passe à Biarritz, lors des étés entre amis où l'on fait des rencontres et où l'on consacre beaucoup de temps à la farniente. L'ambiance si particulière des années folles et de l'entre-deux guerres est très bien restituée et les personnages sont animés d'une telle envie de vivre et se montrent si optimistes malgré tout, que l'on ne peut que ressortir satisfait de cette lecture qui cerise sur le gâteau nous livre les débuts de l'atelier de Coco Chanel! Merci à #NetGalleyFrance et aux éditions #pressesdelacite pour la lecture de ce beau roman
    Lire la suite
    En lire moins
  • watercolorandbooksparis 06/06/2022
    « Villa Hestia » se passe pendant les Années Folles, entre Paris et Biarritz. A Biarritz, ville des intellectuels et artistes comme Diaguilev et Stravinsky, Valentine, jeune veuve de 24 ans, séjourne plusieurs fois par an chez sa grand-mère. A la tête d’une maison d’importation de thé, on la suit au sein de sa famille cosmopolite, au rythme des battements de son cœur entre ses différents prétendants. C’est l’époque de l’arrivée de riches réfugiés russes, qu’on voit renaître, comme Vladimir et Olga, des ateliers de broderies russes Chanel et autres figures notoires. Cette fresque historique et saga familiale, qui se déroulent entre 1921 et 1926, est très agréable à lire. Je vous la recommande !
  • CathieS 18/05/2022
    La lecture du dernier roman de Dominique Marny a été un réel bonheur. Vous savez désormais combien j’affectionne les fictions historiques et j’avoue que me plonger dans les années folles m’a ravie. Je tiens à remercier Aurélia des éditions Presse de la Cité de cet envoi qui a fait mon bonheur. Dominique Marny a su évoquer l’ambiance de ces années d’après-guerre, une ambiance de reconstruction, festive et pétillante. Le charme sauvage de la côte basque est parfaitement peint ce qui donne à notre lecture une sensation de voyage immobile au pays de l’espadrille et de la Chistera, des villas cossues de bord de mer, au rocher de la vierge, en passant par le col de la Rune. Le lecteur fait la connaissance de Valentine, jeune femme active ayant succédé à son époux Sergueï, décédé il y a peu de la grippe espagnole (autre référence à l’histoire de cette période des années 20) et à la tête d’un commerce de négoce de thé russe. Valentine est l’image de ces femmes ayant pris leur vie en mains à la faveur de la guerre, une guerre qui a tenu les hommes éloignés et demandé aux femmes de continuer à tenir les affaires, à... La lecture du dernier roman de Dominique Marny a été un réel bonheur. Vous savez désormais combien j’affectionne les fictions historiques et j’avoue que me plonger dans les années folles m’a ravie. Je tiens à remercier Aurélia des éditions Presse de la Cité de cet envoi qui a fait mon bonheur. Dominique Marny a su évoquer l’ambiance de ces années d’après-guerre, une ambiance de reconstruction, festive et pétillante. Le charme sauvage de la côte basque est parfaitement peint ce qui donne à notre lecture une sensation de voyage immobile au pays de l’espadrille et de la Chistera, des villas cossues de bord de mer, au rocher de la vierge, en passant par le col de la Rune. Le lecteur fait la connaissance de Valentine, jeune femme active ayant succédé à son époux Sergueï, décédé il y a peu de la grippe espagnole (autre référence à l’histoire de cette période des années 20) et à la tête d’un commerce de négoce de thé russe. Valentine est l’image de ces femmes ayant pris leur vie en mains à la faveur de la guerre, une guerre qui a tenu les hommes éloignés et demandé aux femmes de continuer à tenir les affaires, à travailler pour vivre. De nombreux personnages gravitent autour de Valentine dans ce roman : les femmes notamment de la famille, sa cousine Irène, sa tante et sa mère qui vit en Egypte mais surtout, personnage secondaire mais très intéressant, sa grand-mère Marthe, femme attachante avec une forte personnalité, humour sarcastique, intelligence vive malgré son grand âge. On fera la connaissance également des personnes de son entourage proche, celles issues de la communauté Russe exilée, qui ont trouvé refuge à Paris ou à Biarritz. C’est l’occasion pour Dominique Marny d’évoquer l’histoire internationale et les conséquences de la révolution bolchévique russe. N'oublions pas la rencontre avec un lieu emblématique de ce roman : La Villa Hestia, qui semble être un havre de paix de Valentine, sa maison de cœur, et aussi le “point de ralliement” des personnages du roman, lieu qui accueille de somptueuses fêtes rassemblant le Biarritz des grandes familles et des artistes L’intrigue repose sur les choix que va devoir faire Valentine après le décès de son époux. Des choix professionnels pour pérenniser et développer les affaires que son mari lui a léguées, des choix d’ordre plus intime quand son cœur bat pour deux hommes. Il y a Georges l’aviateur, image du héros, beau et ténébreux, aventurier sans attache et Henri, le médecin pédiatrique, sensible, cultivé, posé, image de l’homme qui peut offrir une épaule solide. Le roman est aussi l’occasion pour l’auteure d’évoquer de nombreuses personnalités de cette époque mirifique, Coco Chanel et ses créations qui vont révolutionner la mode féminine, des musiciens comme Stravinski, des artistes de ballet comme Diaghilev. Elle y évoque aussi l’arrivée de la TSF, les vols longs courriers de la compagnie Latécoère, les évolutions de la médecine qui a appris de la chirurgie de guerre et bien d’autres sujets essaimés au fil des pages, et qui nous dressent une image très riche de cette période. Dominique Marny nous offre là une fresque riche et raffinée des années folles, ces années d’entre deux guerres, où tous cherchaient à se reconstruire, où l’on espèrait des jours meilleurs, où tout semblait possible. Une peinture des années 20 servie par un personnage que j’ai beaucoup apprécié tant il dégage de Valentine une classe naturelle et subtile, une sensibilité et une force tranquille qui la rendent si attachante.. Un vrai régal, un très beau coup de coeur !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité de la collection Terres de France
Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.