Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823882704
Façonnage normé : EFL3
DRM : DRM Adobe

Vinland Saga - tome 24

XAVIERE DAUMARIE (Traducteur)
Collection : mangas
Série : Vinland Saga
Date de parution : 08/04/2021
Vous aimez les récits épiques, les légendes nordiques et les casques à piques ? Venez découvrir Vinland Saga, le premier manga à nous plonger dans l'univers des Vikings.
Thorfinn et son équipe sont de retour en Islande après avoir traversé l'Europe et être allés jusqu'à Byzance. À présent qu'ils ont gagné de quoi financer leur expédition au Vinland, il ne leur manque plus que des volontaires pour créer une colonie dans le pays de leurs rêves. Sous l'oeil... Thorfinn et son équipe sont de retour en Islande après avoir traversé l'Europe et être allés jusqu'à Byzance. À présent qu'ils ont gagné de quoi financer leur expédition au Vinland, il ne leur manque plus que des volontaires pour créer une colonie dans le pays de leurs rêves. Sous l'oeil impitoyable de Hild, prête à le tuer au moindre écart, Thorfinn tente de recruter d'autres rêveurs, mais son refus d'emporter des épées au Vinland n'est pas bien accueilli par tous les guerriers du Nord, pour qui l'épée est l'âme d'un homme...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823882704
Façonnage normé : EFL3
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

"La série multiplie les récompenses critiques et le soutien d'un lectorat toujours plus vaste pour atteindre aujourd'hui 21 tomes."
Coyotemag

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Foxfire Posté le 7 Octobre 2021
    Pour la 1ère fois depuis le début de la série, je ne ressors pas entièrement convaincue de ma lecture. Ce 24ème tome m’a un peu moins emballée que les précédents volets. Je lui ai trouvé quelques défauts qui m’ont gênée : un deus ex machina un peu forcé [masquer](le retour de Sigurd pile poil au moment où il le faut)[/masquer], le personnage de Cordelia auquel je n’adhère pas à cause d’une caractérisation qui manque de subtilité, c’est un personnage auquel je ne crois pas. Yukimura ne m’avait pas habitué à ce genre de facilité, c’est donc un peu surprenant. Ceci dit, malgré ces défauts, je ne dirai pas que je suis déçue. J’ai tout de même passé un très bon moment de lecture car les qualités sont également nombreuses. Tout d’abord, les dialogues sont assez réussis et expriment clairement le propos humaniste de l’auteur. Ensuite, il y a un autre nouveau personnage, Ivar qui, lui, est réussi et annonce que les choses ne se passeront pas comme prévues. Et puis quelle formidable fin de tome ! Cette image de Thorfinn à la proue de son navire contient la promesse de bientôt, enfin, aborder les rives du Vinland. Depuis le temps... Pour la 1ère fois depuis le début de la série, je ne ressors pas entièrement convaincue de ma lecture. Ce 24ème tome m’a un peu moins emballée que les précédents volets. Je lui ai trouvé quelques défauts qui m’ont gênée : un deus ex machina un peu forcé [masquer](le retour de Sigurd pile poil au moment où il le faut)[/masquer], le personnage de Cordelia auquel je n’adhère pas à cause d’une caractérisation qui manque de subtilité, c’est un personnage auquel je ne crois pas. Yukimura ne m’avait pas habitué à ce genre de facilité, c’est donc un peu surprenant. Ceci dit, malgré ces défauts, je ne dirai pas que je suis déçue. J’ai tout de même passé un très bon moment de lecture car les qualités sont également nombreuses. Tout d’abord, les dialogues sont assez réussis et expriment clairement le propos humaniste de l’auteur. Ensuite, il y a un autre nouveau personnage, Ivar qui, lui, est réussi et annonce que les choses ne se passeront pas comme prévues. Et puis quelle formidable fin de tome ! Cette image de Thorfinn à la proue de son navire contient la promesse de bientôt, enfin, aborder les rives du Vinland. Depuis le temps qu’on en rêve…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Rickola Posté le 7 Mai 2021
    Ce nouveau tome permet de débuter l’arc final de la série, qui devrait s’étaler jusqu’au tome 30 environ selon les prévisions de l’auteur, qui avait expliqué en avoir pour une bonne cinquantaine de chapitres et 5 ans de travail. Après la bataille en mer Baltique, Thorfinn s’est marié avec Gudrid et Karli est devenu leur fils pour de bon, permettant à notre héros de passer à u nouveau stade de son développement de protagoniste, toujours un modèle en terme d’écriture. Il n’empêche que malgré ça, il est toujours assailli par ses cauchemars et la culpabilité vis-à-vis de son ancienne vie et de toutes les morts dont il a la responsabilité, que Hild lui rappelle toujours. Cet arc final va donc nous raconter l’expédition pour aller au Vinland, où Thorfinn espère trouver la paix. Dans ce volume, on aura l’occasion de voir comment il recrute des gens afin de l’accompagner, avec comme consigne principale de ne porter aucune arme, ce qui ne sera pas sans soulever quelques interrogations et créer des incompréhensions. Mais on aura surtout l’occasion de revoir quelques visages connus, tout en rencontrant un nouveau personnage qui rejoindra le groupe de Thorfinn : Cordelia. Je ne vais pas trop en dire... Ce nouveau tome permet de débuter l’arc final de la série, qui devrait s’étaler jusqu’au tome 30 environ selon les prévisions de l’auteur, qui avait expliqué en avoir pour une bonne cinquantaine de chapitres et 5 ans de travail. Après la bataille en mer Baltique, Thorfinn s’est marié avec Gudrid et Karli est devenu leur fils pour de bon, permettant à notre héros de passer à u nouveau stade de son développement de protagoniste, toujours un modèle en terme d’écriture. Il n’empêche que malgré ça, il est toujours assailli par ses cauchemars et la culpabilité vis-à-vis de son ancienne vie et de toutes les morts dont il a la responsabilité, que Hild lui rappelle toujours. Cet arc final va donc nous raconter l’expédition pour aller au Vinland, où Thorfinn espère trouver la paix. Dans ce volume, on aura l’occasion de voir comment il recrute des gens afin de l’accompagner, avec comme consigne principale de ne porter aucune arme, ce qui ne sera pas sans soulever quelques interrogations et créer des incompréhensions. Mais on aura surtout l’occasion de revoir quelques visages connus, tout en rencontrant un nouveau personnage qui rejoindra le groupe de Thorfinn : Cordelia. Je ne vais pas trop en dire sur ce personnage, mais elle est vraiment très réussie d’emblée. Que ce soit son histoire personnelle et les thématiques et idées qu’elle charrie, j’ai directement adhéré. Et surtout, ce volume montre encore une fois la force narrative de l’auteur en même temps que l’authenticité dans son écriture, où toute son expérience en tant que mari et père de famille transparaît. J’ai eu l’occasion de le dire plusieurs fois dans mes articles, mais je trouve que dans le monde du manga, on ressent clairement la différence entre les auteurs otaku qui vivent dans la bulle manga, et ceux qui ont une vraie expérience de la vie. Yukimura est de la deuxième catégorie, et tout ceci vient nourrir les thématiques et les personnages, les rendant bien plus denses. Ainsi, alors que l’on revoit Sigurd pour mon plus grand plaisir, devenu père depuis la petite ellipse du tome précédent, nous assistons à une séquence de rencontre entre les grands-parents et leur petit fils, qui sonne parfaitement juste. Elle concilie un aspect comique et une tonalité émotionnelle qui sentent terriblement le vécu, d’autant plus que j’ai moi-même connu un épisode similaire avec ma fille et ses grands-parents (et pour avoir montré ces pages à ma mère, elle a tout de suite vu de quoi il était question également). En ça, la thématique familiale devient de plus en plus prégnante dans le récit, même si elle avait finalement toujours été là via la relation de Thorfinn à son père Thors. Enfin, Gudrid est également au centre de ce volume, qui plus que jamais met en avant les rapports entre différents membres d’une famille. Elle prend à bras le corps son nouveau rôle d’épouse et de mère, et donne lieu à une séquence très amusante et également très juste sur son rapport à son mari et aux autres femmes. En seulement quelques échanges, elle montre également une grande authenticité dans son écriture. De ce fait, si ce tome semble surtout amorcer l’arc final, et a une tonalité bien plus tranche de vie que épique, il n’en reste pas moins un grand moment aussi bien dans l’écriture que dans l’esthétique, où l’aspect humain est central, comme toujours dans cette série qui brille avant tout grâce à ses personnages parfaitement développés et à l’authenticité très frappante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Erik_ Posté le 17 Avril 2021
    C'est l'une des rares séries en manga que je suis car acheteur depuis ses débuts. On arrive au tome 24 et enfin, on voit notre héros mettre le cap sur le Vinland. Il était temps. Le titre prend désormais toute sa signification. L'introduction fait quand même 24 tomes et cela peut paraître assez long pour tout lecteur qui se respecte. Bref, il faudra s'accrocher. L'auteur Makoto Yukimura donne une nouvelle dimension à cette conquête d'un nouveau monde sous la forme d'une colonie viking. Ils savent qu'il y a déjà des tributs sur place et qu'il va falloir coexister sur un même territoire. Notre héros Thorfinn refuse que l'on emmène des épées pour ne pas céder à la violence. Il propose le commerce comme réponse. Il privilégie des échanges pacifiques. C'est très beau sur le principe comme un doux rêve. Il faut voir si cela fonctionnera comme cela. La philosophie de ce manga est que tout le monde peut changer pour aller sur une autre voie que celle de la violence. On a suivi Thorfinn depuis ses débuts et il était radicalement différent de ce qu'il est devenu. Il a renoncé à la violence gratuite. Il devient une espèce de visionnaire pour entraîner... C'est l'une des rares séries en manga que je suis car acheteur depuis ses débuts. On arrive au tome 24 et enfin, on voit notre héros mettre le cap sur le Vinland. Il était temps. Le titre prend désormais toute sa signification. L'introduction fait quand même 24 tomes et cela peut paraître assez long pour tout lecteur qui se respecte. Bref, il faudra s'accrocher. L'auteur Makoto Yukimura donne une nouvelle dimension à cette conquête d'un nouveau monde sous la forme d'une colonie viking. Ils savent qu'il y a déjà des tributs sur place et qu'il va falloir coexister sur un même territoire. Notre héros Thorfinn refuse que l'on emmène des épées pour ne pas céder à la violence. Il propose le commerce comme réponse. Il privilégie des échanges pacifiques. C'est très beau sur le principe comme un doux rêve. Il faut voir si cela fonctionnera comme cela. La philosophie de ce manga est que tout le monde peut changer pour aller sur une autre voie que celle de la violence. On a suivi Thorfinn depuis ses débuts et il était radicalement différent de ce qu'il est devenu. Il a renoncé à la violence gratuite. Il devient une espèce de visionnaire pour entraîner tout les opprimés vers un monde nouveau. Espérons que cela soit couronné de succès. Les planches restent toujours aussi magnifiques même si parfois, c'est assez inégal notamment dans les détails. On a hâte de voir ce que cela donnera sur ce nouveau continent inconnu et sauvage. Une page s'est tournée incontestablement au niveau du scénario. Cap désormais sur le Vinland !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tachan Posté le 13 Avril 2021
    Encore un excellent tome pour monsieur Makoto Yukimura, quel chef ! Il se débrouille pour continuer à nous séduire avec une histoire désormais basée sur la quête du bonheur par la paix et non par les armes et c'est fantastique. J'ai ressenti une grande force dans ce nouveau tome. Pourtant le thème central développé est bien loin des conflits et batailles des débuts, puisque c'est l'utopie dont rêve Thorfinn et ses amis. Mais l'auteur a l'art et la manière de nous montrer les difficultés et le nouveau défi que cela représente, défi encore plus élevé que tout ce qu'ils ont connu. Cependant le passé n'est jamais loin et dans la quête d'une nouvelle vie de Thorfinn, il est impossible d'oublier celui-ci puisqu'il est à la base de tout. D'ailleurs Thorfinn est encore rongé par son passé comme le montre ses cauchemars qui ouvrent le tome. Heureusement, l'auteur sait nous montrer que la nouvelle vie qu'il s'est constitué l'aide à changer, que ce soit sa relation avec Gutrid et son fils qui lui offre le cadre familial qui lui manquait, ou ses échanges avec ses voisins qui lui permettent de mettre au clair ses idéaux avant de se lancer. Tout cela confère à... Encore un excellent tome pour monsieur Makoto Yukimura, quel chef ! Il se débrouille pour continuer à nous séduire avec une histoire désormais basée sur la quête du bonheur par la paix et non par les armes et c'est fantastique. J'ai ressenti une grande force dans ce nouveau tome. Pourtant le thème central développé est bien loin des conflits et batailles des débuts, puisque c'est l'utopie dont rêve Thorfinn et ses amis. Mais l'auteur a l'art et la manière de nous montrer les difficultés et le nouveau défi que cela représente, défi encore plus élevé que tout ce qu'ils ont connu. Cependant le passé n'est jamais loin et dans la quête d'une nouvelle vie de Thorfinn, il est impossible d'oublier celui-ci puisqu'il est à la base de tout. D'ailleurs Thorfinn est encore rongé par son passé comme le montre ses cauchemars qui ouvrent le tome. Heureusement, l'auteur sait nous montrer que la nouvelle vie qu'il s'est constitué l'aide à changer, que ce soit sa relation avec Gutrid et son fils qui lui offre le cadre familial qui lui manquait, ou ses échanges avec ses voisins qui lui permettent de mettre au clair ses idéaux avant de se lancer. Tout cela confère à la série un climat de douce sérénité et de chaleur humaine fort appréciable. En plus, Makoto Yukimura a vraiment un don pour mettre en scène des moments du quotidien qui peuvent sembler ultra banal mais qui recèle plein d'émotion et autres petits éléments super riches pour montrer la belle évolution des personnages. Ainsi, j'ai été touchée par ce qu'ont montré aussi bien Thorfinn, qu'Einar, Gutrid, Hilde, Gros Yeux ou encore Ylva. Puis il y a l'arrivée dans la bande de la surprenante Cordélia qui vient ajouter une touche supplémentaire pour prôner cette tolérance également au coeur du projet de Thorfinn. Ce projet, on commence sérieusement à en voir l'aboutissement ici avec non seulement l'annonce auprès de ses voisins pour recruter des volontaires mais également la mise en place d'un projet plus concret. Et quel projet ! Certes l'auteur force un peu les choses mais il pousse Thorfinn vers une superbe définition de celui-ci au fil de ses rencontres et discussion. C'est superbe comme chemin parcouru de la vengeance à la volonté de bâtir un paix sans épée. J'ai vraiment été prise d'une bouffée d'amour pour le héros et son évolution dans ce tome. Avec encore une fois une histoire très riche sous ses dehors ultra simples, Makoto Yukimura m'a charmée et bouleversée. Mélangeant scènes du quotidien et rencontres significative, il concrétise petit à petit le projet de son héros asseyant encore un peu la transformation de celui-ci et bon sang que ça fait du bien de lire un titre aussi pacifiste !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alfaric Posté le 12 Avril 2021
    MANGA HISTOIRE / MOYEN-ÂGE. Makoto Yukimura est un artiste humaniste, mieux encore un grand artiste et un grand humaniste (le plus grand artiste et le plus grand humaniste ?). En recherchant avec ferveur mais humilité la réponse à la question « que veut dire vivre ? », il fait de la philosophie, mieux encore de la métaphysique. Ses efforts portent l’existentialisme à un niveau tellement magnifique que quel que soit le sujet qu'il aborde cela donne envie de pleurer ! Et dans ce tome notre héros passé de guerrier à penseur cherche les moyens de réaliser son utopie avec Hild le fantôme issu de son passé, l'ambitieux Ivar, et le pragmatique Halfdan. C'est c'est là qu'on découvre un drôle d'oiseau qui se demande comment il peut contribuer au changement qu'il veut en son monde... Oui, Gandhi souffle à l'oreille de Makoto Yukimura !
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !