Lisez! icon: Search engine
EAN : 9791036615856
Façonnage normé : MP3
Durée : 530 min
De Cendres et de Larmes
Date de parution : 03/06/2021
Éditeurs :
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €

De Cendres et de Larmes

,

Date de parution : 03/06/2021
Le nouveau roman de Sophie Loubière après Cinq Cartes brûlées, Prix Landerneau Polar 2020
Madeline, Christian et leurs enfants rêvent depuis longtemps d’un appartement plus grand où chacun aurait son espace. Un rêve rendu impossible par la réalité du marché parisien. Quand l’occasion se... Madeline, Christian et leurs enfants rêvent depuis longtemps d’un appartement plus grand où chacun aurait son espace. Un rêve rendu impossible par la réalité du marché parisien. Quand l’occasion se présente pour Christian d’obtenir le poste de conservateur au cimetière de Bercy, avec un pavillon de fonction de 180 m2,... Madeline, Christian et leurs enfants rêvent depuis longtemps d’un appartement plus grand où chacun aurait son espace. Un rêve rendu impossible par la réalité du marché parisien. Quand l’occasion se présente pour Christian d’obtenir le poste de conservateur au cimetière de Bercy, avec un pavillon de fonction de 180 m2, la famille Mara n’hésite pas et s’y installe au début de l’été 2019. Peu à peu, les enfants se font au panorama. Tandis que Madeline, caporale cheffe sapeur-pompier, sauve les vivants, Christian veille les morts. L’âpreté de son métier réveille bientôt en lui le besoin d’extérioriser ses émotions par la peinture. Au cœur de ce fragile équilibre où les métiers de l’un et de l’autre pèsent lourd, la maison révèle ses fêlures. Lentement. Insidieusement.
Quelque chose menace cette famille recluse au milieu des tombes.
Une menace dont personne ne mesure encore l’ampleur.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036615856
Façonnage normé : MP3
Durée : 530 min
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MarieLaureS Posté le 23 Février 2022
    De cendres et de larmes est à la fois un thriller psychologique et un roman fantastique. Madeline et Christian vivent dans un petit appartement avec leurs 3 enfants. Christian accepte la proposition d’un nouveau métier, gardien de cimetière, avec maison attenante. Mais cette demeure révèle bien des mystères… Sophie Loubière nous offre une lecture plaisante teintée d’angoisse. Une plume à la fois descriptive et immersive. Une tension palpable qui nous maintient en haleine grâce à une intrigue mêlant l’imaginaire et la réalité.#8232;J’ai passé un agréable moment. Je vous le conseille. Si intéressé : https://www.leslibraires.fr/livre/18781482-de-cendres-et-de-larmes-sophie-loubiere-fleuve-editions
  • KatEncoreunlivre Posté le 1 Février 2022
    En choisissant d’ancrer l’histoire de cette famille dans un cimetière, il aurait été simple de proposer quelque chose de très conventionnel et qui ne tende que vers la facilité des romans domestiques mêlés à l’horreur. Ce n’est pas parce que je suis sensible à ce décor pouvant paraître triste et sordide aux yeux de certains que j’ai adoré ce roman, mais parce que Sophie Loubière en a justement fait une histoire psychologique en jouant avec certains phénomènes paranormaux sans jamais exagérer ce qui aurait vraiment pu desservir l’intrigue. Et si les frissons s’invitent c’est grâce à l’importance des liens familiaux tissés entre ses personnages, les ambivalences et les tourments qui les happent ainsi que nous lecteurs… Et comme je n’ai pas l’habitude de révéler les éléments importants et les clés d’une intrigue comme celle-ci, je vous invite vraiment à lire ce roman de Sophie Loubière qui signe ici un roman noir soigné, subtil et empreint de belles émotions. Grâce à son écriture particulièrement sensible, teintée de poésie parfois, De cendres et de larmes a fait partie de mes précieux moments précieux de lecture en 2021.
  • pikanelle Posté le 25 Janvier 2022
    Un bon roman noir où on suit l’installation puis la vie d’une famille dans une maison située dans un cimetière. Madeline, la mère, en tant que pompier de Paris tente de protéger les vivants, alors que Christian, son mari, en devenant gardien de cimetière, a pour mission de veiller sur les morts. Vivre dans ce cimetière va peu à peu bouleverser leur quotidien et celui de leurs trois enfants. Les personnages sont bien travaillés et attachants. Le style est fluide et l’atmosphère du roman est particulièrement réussie, devenant de plus en plus pesante au fur et à mesure que des tensions se font jour au sein de cette famille qui paraissait pourtant quasi idéale au départ. Mais des secrets bien enfouis vont finir par remonter à la surface… Pendant une grande partie de ma lecture, je n’ai pas su si l’auteure avait pris un parti rationnel tout en flirtant avec la folie ou si l’histoire versait dans le fantastique, car certains éléments de l’histoire sèment le doute. Je dois avouer avoir beaucoup apprécié ce côté intrigant. Bref, un chouette moment de lecture.
  • cavistelecteur Posté le 18 Janvier 2022
    De cendres et de larmes de Sophie Loubière Chronique de Bruno Delaroque Avec 20 ans de carrière et 11 romans, Sophie Loubière est une valeur sûre du paysage littéraire français. Justement récompensé entre autre par le prix « Landerneau Polar 2020 » pour « Cinq cartes brûlées » (Fleuvenoir, 2020), la romancière possède un style particulier et cette fois encore, un prologue et un chapitre suffisent pour accrocher son lecteur. De son précédent roman, justement, elle conserve sa grande faculté d'observation de la vie et du genre humain qu'elle arrive à retranscrire avec des mots simples. Elle nous replonge dans le drame de l'incendie de Notre Dame avec effroi, entre impuissance, peurs et émotion pure. C'est là que l'on fait la connaissance de Madeline, jeune femme pompière, en lutte contre ce feu démoniaque qui avale tout et dont les images ont fait le tour du monde. Héros d'un jour que ces hommes et femmes sauvant ce symbole ; et le lendemain, revendiquant la juste reconnaissance de leur métier à risques, ils sont repoussés à coup de lance à eaux et grenades lacrymos. Ce monde est décidément à vomir ! Le mari de Madeline, c'est Christian, un jardinier un peu fantasque. Une promotion inattendue lui permet de... De cendres et de larmes de Sophie Loubière Chronique de Bruno Delaroque Avec 20 ans de carrière et 11 romans, Sophie Loubière est une valeur sûre du paysage littéraire français. Justement récompensé entre autre par le prix « Landerneau Polar 2020 » pour « Cinq cartes brûlées » (Fleuvenoir, 2020), la romancière possède un style particulier et cette fois encore, un prologue et un chapitre suffisent pour accrocher son lecteur. De son précédent roman, justement, elle conserve sa grande faculté d'observation de la vie et du genre humain qu'elle arrive à retranscrire avec des mots simples. Elle nous replonge dans le drame de l'incendie de Notre Dame avec effroi, entre impuissance, peurs et émotion pure. C'est là que l'on fait la connaissance de Madeline, jeune femme pompière, en lutte contre ce feu démoniaque qui avale tout et dont les images ont fait le tour du monde. Héros d'un jour que ces hommes et femmes sauvant ce symbole ; et le lendemain, revendiquant la juste reconnaissance de leur métier à risques, ils sont repoussés à coup de lance à eaux et grenades lacrymos. Ce monde est décidément à vomir ! Le mari de Madeline, c'est Christian, un jardinier un peu fantasque. Une promotion inattendue lui permet de devenir conservateur du cimetière de Bercy. Gardien des tombes, des morts et du passé, avec en prime une maison de fonction de 180m2 au cœur du cimetière. Un rêve absolu d'espace et de liberté, sans vis à vis pour cette famille de cinq vivant étroitement les uns sur les autres dans un appartement exigu : Le Graal ! C'est au demeurant un joli pied de nez au destin entre Madeline qui sauve des vies et Christian qui veille sur les morts. Michael, issu d'un premier mariage, Eliot et Anna sont les trois enfants du couple, du plus grand à la plus petite. Habiter dans un cimetière est singulier. Si la tranquillité est de mise, il n'est pas tout à fait possible d'y vivre normalement. Pas de déjeuner en terrasse, pas de fêtes avec les potes pour les enfants, on est proche d'une vie monacale en cellule. C'est une espèce de confinement pernicieux et oppressant. Atmosphère feutrée et lourde, plutôt que joyeuse et animée. S'adapter aux lieux, et à cette maison va finalement rythmer de façon suffocante l’existence de la petite famille. On sent bien insidieusement que l'eldorado entrevu risque de se transformer en cauchemar. Dans cet opus de Sophie Loubière, il y a cette fois-ci un regard sur notre monde, sur les maux qui gangrènent les grandes villes et existent de façon sous-jacente. Les marchands de sommeil qui exploitent la misère, les gangs organisés des pays d’Europe centrale délestant les riches touristes étrangers et la faillite d'une Police incapable de faire face. Cette même police qui est bien plus à l'aise pour jouer du LBD dans les manifs gilets jaunes et totalement désarmée pourtant dans cette mission régalienne de sécurisation des rues, du Métro et des gens. Indicible pression sur notre duo de personnages principaux, un anniversaire de mariage, un orage en soirée vient révéler des failles, des fêlures et des non dits, tel un tsunami invisible noyant les dernières illusions. Une vieille maison, un cadre inquiétant, fuites d'eau, plombs qui sautent, enfant malade, un déluge d'émotions et de tensions, un décor de film d'horreur ! Dans ce huis clos angoissant, l'auteure aborde la vie, la mort, la culpabilité du survivant, et dresse un constat indigné de notre monde. Elle ne juge pas, mais souligne, elle pointe du doigt des événements qui ont marqué beaucoup de français. Sa plume révèle les incohérences de l'existence et c'est un voyage au cœur des dangers de la vie. Plus introspective cette fois-ci, elle explore l'âme humaine comme jamais et rend hommage aux pompiers qui font tout pour sauver des vies. Mais comme bien souvent, on voit la déliquescence chez les autres sans voir celle qui insidieusement ronge sa propre famille. C'est un formidable roman qui aborde l'équilibre de la famille via le prisme du travail, et dans lequel Sophie Loubière fait preuve de beaucoup d'humanité. Tout le monde souffre dans ce roman, les gens ordinaires, Madeline et Christian en premier. Il me semble que « De cendres et de larmes » porte en lui les séquelles de la folle vie de ces 36 derniers mois. C'est un beau tour de force que d'intégrer cela dans ce roman sans avoir l'air d'y toucher. Bravo Mme Loubière, c'est un coup de cœur Whoozonien et je remercie les éditions Fleuve/noir pour cet envoi et leur confiance. Sophie Loubière sur WHOOZONE.COM
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cancie Posté le 16 Janvier 2022
    Quand Christian invite Madeline pour un charmant dîner en tête à tête, c'est pour lui annoncer l'attribution d'un logement de fonction, rien moins qu'une maison de 180 m², et ce, rue de Charenton, à deux pas des écoles et de la caserne où Madeline est caporale cheffe sapeur-pompier. C'est la réalisation d'un rêve jusque-là rendu impossible par la réalité du marché parisien. Christian attend néanmoins le dessert pour lui annoncer qu'il a obtenu le poste de conservateur du cimetière de Bercy et donc, qu'ils seront logés sur place, la maison étant dans le cimetière ! Qu'à cela ne tienne, La famille Mara avec ses trois enfants déménage et vient s'installer dans sa nouvelle demeure au début de l'été 2019, sans aucun regret pour le trois-pièces qu'ils ont quitté. Et même si la plupart des pièces offrent une vue sur le cimetière et si de nouvelles règles s'imposent aux enfants, comme l'interdiction de faire du vélo et de la trottinette dans les allées ou d'inviter copains et copines pour l'anniversaire même en mettant la musique pas fort, « On ne fait pas n'importe quoi dans un cimetière, c'est un lieu de recueillement », les enfants s'adaptent. Bien vite, cette maison va prendre une place importante... Quand Christian invite Madeline pour un charmant dîner en tête à tête, c'est pour lui annoncer l'attribution d'un logement de fonction, rien moins qu'une maison de 180 m², et ce, rue de Charenton, à deux pas des écoles et de la caserne où Madeline est caporale cheffe sapeur-pompier. C'est la réalisation d'un rêve jusque-là rendu impossible par la réalité du marché parisien. Christian attend néanmoins le dessert pour lui annoncer qu'il a obtenu le poste de conservateur du cimetière de Bercy et donc, qu'ils seront logés sur place, la maison étant dans le cimetière ! Qu'à cela ne tienne, La famille Mara avec ses trois enfants déménage et vient s'installer dans sa nouvelle demeure au début de l'été 2019, sans aucun regret pour le trois-pièces qu'ils ont quitté. Et même si la plupart des pièces offrent une vue sur le cimetière et si de nouvelles règles s'imposent aux enfants, comme l'interdiction de faire du vélo et de la trottinette dans les allées ou d'inviter copains et copines pour l'anniversaire même en mettant la musique pas fort, « On ne fait pas n'importe quoi dans un cimetière, c'est un lieu de recueillement », les enfants s'adaptent. Bien vite, cette maison va prendre une place importante dans le récit et devenir quasiment un personnage à part entière. Le métier assez atypique des deux parents, l'une sauvant des vies et l'autre veillant les morts, cette ambivalence entre la vie et la mort aura une importance capitale dans la vie familiale. La responsabilité qu'endosse Madeline en tant que caporale cheffe sapeur-pompier est immense et difficile à gérer avec son quotidien et elle souffre de plus en plus de ne pas être plus présente auprès de ses enfants, d'autant que Christian est moins disponible. Pour lui, passer d'agent d'entretien des espaces verts de la mairie du XIIe à gardien de cimetière, a de quoi le perturber. L'âpreté du métier va réveiller en lui le besoin d'extérioriser ses émotions par la peinture, peinture assez morbide qui le rend de plus en plus instable. L'équilibre est donc fragile et l'atmosphère de plus en plus tendue. Petit à petit, insidieusement, une menace s'installe dont personne ne mesure l'ampleur. Une atmosphère anxiogène devient de plus en plus prégnante dans cette maison accentuée par le comportement du père complètement transformé. La tension va crescendo jusqu'à un véritable cyclone. La combinaison de ces métiers singuliers et de ce lieu de vie également hors du commun va donner corps à un roman qui oscille entre le roman noir, le thriller psychologique et le roman fantastique. De cendres et de larmes est également un roman ancré dans la réalité sociale et politique. À l'histoire de cette famille, Sophie Loubière vient en effet entrecroiser la présence d'une enfant bosniaque arrachée à sa famille et balancée avec d'autres dans un camp à Paris où leur sont inculquées des techniques en bande pour, dans un premier temps, apprendre à voler. Par le biais de Madeline et de ses interventions, celle-ci se gardant de ne porter aucun jugement, c'est aussi une véritable immersion dans la vie de familles touchées par la pauvreté, la violence conjugale, un aperçu de la misère sociale et parfois de la complète irresponsabilité de certains adultes. Ce sont aussi tous les risques encourus par ces sauveteurs au courage sans faille que l'auteure met magnifiquement en relief, rappelant dès le premier chapitre l'énergie et l'ardeur dont ils ont fait preuve lors de l'incendie de Notre Dame, au risque d'y laisser leur peau. C'est aussi le ras-le-bol ressenti par les pompiers qui en ont marre de se faire caillasser ou d'être reçus avec le fusil rappelé avec cette manifestation à laquelle participe Madeline et qui se termine par le lancement de grenades lacrymogènes par la gendarmerie mobile puis par deux lances qui balayent les manifestants de leur flot, manière la plus déshonorante et avilissante qu'il soit pour un soldat du feu ! Psychologie avec des personnages auxquels le lecteur s'attache rapidement, mais aussi philosophie sur notre rapport à la mort, thème fondamental de l'histoire sont les principaux vecteurs de ce roman que j'ai bien apprécié même si je l'ai parfois trouvé un peu lugubre. Par chance, la lumière est au bout du tunnel.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.