Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036607288
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 295 min

De pierre et d'os

Date de parution : 12/03/2020
Prix du roman FNAC 2019
Dans ce monde des confins, une nuit, une fracture de la banquise sépare une jeune femme inuit de sa famille. Uqsuralik se voit livrée à elle-même, plongée dans la pénombre et le froid polaire. Elle n’a d’autre solution pour survivre que d’avancer, trouver un refuge. Commence ainsi pour elle, dans... Dans ce monde des confins, une nuit, une fracture de la banquise sépare une jeune femme inuit de sa famille. Uqsuralik se voit livrée à elle-même, plongée dans la pénombre et le froid polaire. Elle n’a d’autre solution pour survivre que d’avancer, trouver un refuge. Commence ainsi pour elle, dans des conditions extrêmes, le chemin d’une quête qui, au-delà des vastitudes de l’espace arctique, va lui révéler son monde intérieur.

Deux ans après son roman Née contente à Oraibi, qui nous faisait découvrir la culture des indiens hopis, Bérengère Cournut poursuit sa recherche d’une vision alternative du monde avec un roman qui nous amène cette fois-ci dans le monde inuit. Empreint à la fois de douceur, d’écologie et de spiritualité, De pierre et d’os nous plonge dans le destin solaire d’une jeune femme esquimau. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036607288
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 295 min
Lizzie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mamoounne Posté le 8 Novembre 2020
    Un très beau roman au pays des inuits. Belle écriture poétique.
  • Rhapsodie Posté le 8 Novembre 2020
    Enoooorme coup de coeur ! Attention, avalanche d'éloges à venir... Moi qui suis fan des peuples nordiques, des terres enneigées, qui suis attirée par les mythologies, les croyances, qui aime le sauvage, la nature à l'état brut... Je suis plus que servie par ce roman qui même dans l'écriture se définit : sauvage, glacé, sensible, humain, naturel. Ce roman est non seulement une ode aux peuples nomades du cercle arctique, quels qu'ils soient, un hommage aux anciennes croyances, aux rites ethniques, mais aussi ! il est un hommage à la femme sauvage, à la nature. Je suis subjuguée par l'écriture, par le design de ce roman accompagné des photographies en noir et blanc, par tout ce que j'ai appris : les chants, les rites et les croyances de ces peuples nordiques, subjuguée par toute cette beauté. Ce roman est le premier que je relis suite au décès de ma mère qui m'a affaiblie et démunie. Les ondes positives, le sauvage qui émanent de ce roman m'ont ragaillardie et sûrement redonné mon élan avide de lecture. Je comparerais ce roman prodigieux à deux autres lectures : Sauvage, de Jamey Bradbury, qui se passait dans le nord du Canada en pleine nature... Enoooorme coup de coeur ! Attention, avalanche d'éloges à venir... Moi qui suis fan des peuples nordiques, des terres enneigées, qui suis attirée par les mythologies, les croyances, qui aime le sauvage, la nature à l'état brut... Je suis plus que servie par ce roman qui même dans l'écriture se définit : sauvage, glacé, sensible, humain, naturel. Ce roman est non seulement une ode aux peuples nomades du cercle arctique, quels qu'ils soient, un hommage aux anciennes croyances, aux rites ethniques, mais aussi ! il est un hommage à la femme sauvage, à la nature. Je suis subjuguée par l'écriture, par le design de ce roman accompagné des photographies en noir et blanc, par tout ce que j'ai appris : les chants, les rites et les croyances de ces peuples nordiques, subjuguée par toute cette beauté. Ce roman est le premier que je relis suite au décès de ma mère qui m'a affaiblie et démunie. Les ondes positives, le sauvage qui émanent de ce roman m'ont ragaillardie et sûrement redonné mon élan avide de lecture. Je comparerais ce roman prodigieux à deux autres lectures : Sauvage, de Jamey Bradbury, qui se passait dans le nord du Canada en pleine nature enneigée, où l'héroïne était également très sauvage, à l'état brut. Mais à la différence de Pierre et d'os qui est un merveilleux témoignage, Sauvage tient plus du thriller fantastique et était plus romancé. Femmes qui courent avec les loups, mon livre préféré parmi tous mes livres lus. Ce livre est un essai : on ne parle plus de peuples nordiques mais notamment de la psyché féminine, et de la fameuse femme sauvage, cette femme qui doit retrouver ses racines, retrouver la sagesse et la force de ses ancêtres. Je crois et je nourris cette idée de la femme sauvage depuis que j'ai lu ce livre, qui fut une réelle révélation, ainsi qu'une énorme source d'inspiration. De pierre et d'os m'y a fait penser pour le côté "sauvage" et la belle image que l'on donne des femmes. Chers lecteurs, je vous recommande de tout coeur ce roman, vraiment, je vous le souhaite. C'est une pépite. Je vous serais aussi reconnaissante de discuter avec vous de livres qui lui ressemblent, de romans qui se rapprochent de ce sujet. Merci d'avance pour vos suggestions !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jaylet Posté le 7 Novembre 2020
    J’ai découvert ce roman magique grâce à ma libraire.merci pour cette lecture poétique. La jeune Uqsuralik m’a emporté dans son monde de glace emprunt de beauté et de cruauté. Un livre que je vais certainement offrir à Noël!
  • nineentreleslignes Posté le 7 Novembre 2020
    Il en faut du talent pour faire jaillir la lumière de cette nuit de glace ! Je ne suis pas entrée facilement dans ce voyage sombre et glacé des terres Artiques. Et puis, est venu le moment où je ne pouvais plus lâcher ce roman polaire. La banquise se fissure et sépare la jeune Uqsuralik de sa famille. Il va falloir, vivre, survivre, se rapprocher de la vie, trouver des humains. Dans ce roman, les peuples nomades se croisent et s’entrecroisent, au gré des liens, des chasses. Chacun est bienvenu, on s’entraide, on s’unit mais parfois la violence jaillit, elle s’incarne et prend l’apparence d’un vieil homme jaloux. Mais rien ni personne ne va entraver le destin de Uqsuralik. Son caractère, son intelligence, son discernement et surtout sa liberté vont l’amener à traverser les épreuves et lui permettre de devenir celle qu’elle sera amenée à être. La chasse, l’isolement, la perte, mais aussi l’enfantement, les belles rencontres ici-bas et celle du monde invisible, la communion avec les éléments, les esprits. On suit son destin de fille, de femme, de mère, de sage et de légende. Entre conte et récit initiatique ce livre regorge d’enseignements, il nous ramène aux confins des origines, aux savoirs ancestraux, oubliés ou ignorés… Il... Il en faut du talent pour faire jaillir la lumière de cette nuit de glace ! Je ne suis pas entrée facilement dans ce voyage sombre et glacé des terres Artiques. Et puis, est venu le moment où je ne pouvais plus lâcher ce roman polaire. La banquise se fissure et sépare la jeune Uqsuralik de sa famille. Il va falloir, vivre, survivre, se rapprocher de la vie, trouver des humains. Dans ce roman, les peuples nomades se croisent et s’entrecroisent, au gré des liens, des chasses. Chacun est bienvenu, on s’entraide, on s’unit mais parfois la violence jaillit, elle s’incarne et prend l’apparence d’un vieil homme jaloux. Mais rien ni personne ne va entraver le destin de Uqsuralik. Son caractère, son intelligence, son discernement et surtout sa liberté vont l’amener à traverser les épreuves et lui permettre de devenir celle qu’elle sera amenée à être. La chasse, l’isolement, la perte, mais aussi l’enfantement, les belles rencontres ici-bas et celle du monde invisible, la communion avec les éléments, les esprits. On suit son destin de fille, de femme, de mère, de sage et de légende. Entre conte et récit initiatique ce livre regorge d’enseignements, il nous ramène aux confins des origines, aux savoirs ancestraux, oubliés ou ignorés… Il y a de la poésie dans les mots et de la magie dans les phrases de Bérangère Cournut. Et dans la nuit de glace jaillit une lumière !
    Lire la suite
    En lire moins
  • luparahlam Posté le 4 Novembre 2020
    Une histoire, tel un conte, ponctuée de chants de vie, de traditions ancestrales, de visions cathartiques. Nous sommes au coeur de la culture Inuit. La banquise se fracture et Uqsuralik, toute jeune femme, est séparée de sa famille. Seule avec sa chienne, elle est livrée à elle-même et doit survivre avec très peu de moyens au sein du glacial Antarctique. Elle raconte son épopée, la chasse, les hommes, les femmes, les esprits. C'est doux et sauvage. C'est difficile et fort. Si "les femmes puissantes encourent d'abord tous les dangers" (p.172) le "tarnik" (âme principale) d'Uqsuralik saura la préserver de biens des drames. (Tellement le récit est intense que j'étais persuadée que l'autrice avait fait une immersion chez les Inuits alors je ne sais pas si je dois être déçue parce que ce n'est pas le cas ou totalement admirative d'avoir su si bien retranscrire leur culture...)
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.