Lisez! icon: Search engine
La Belgariade - Tome 3 - Le Gambit du magicien
Dominique Haas (traduit par)
Date de parution : 11/02/2021
Éditeurs :
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €

La Belgariade - Tome 3 - Le Gambit du magicien

Dominique Haas (traduit par)
Date de parution : 11/02/2021

Puis le soleil sombra dans les bancs de nuages, le long de l'horizon déchiqueté, et baigna d'une lueur malsaine la sinistre forteresse. Ce fut comme si les murs saignaient, comme...

Puis le soleil sombra dans les bancs de nuages, le long de l'horizon déchiqueté, et baigna d'une lueur malsaine la sinistre forteresse. Ce fut comme si les murs saignaient, comme si tout le sang versé sur les autels de Torak depuis le commencement des âges éclaboussait d'un coup la cité...

Puis le soleil sombra dans les bancs de nuages, le long de l'horizon déchiqueté, et baigna d'une lueur malsaine la sinistre forteresse. Ce fut comme si les murs saignaient, comme si tout le sang versé sur les autels de Torak depuis le commencement des âges éclaboussait d'un coup la cité de la peur. Tous les océans du monde n'auraient pas suffi à la laver. Un cri d'agonie emplit l'espace. Garion épouvanté leva la tête. "C'est la saison de la blessure, dit Belgarath. La saison où jadis l'Orbe a brûlé Torak. Le moment propice aux sacrifices humains." L'Orbe... L'Orbe était là, aux mains du voleur. Garion regarda ses compagnons. Il fallait récupérer la pierre où palpitait la vie. Le sort des royaumes du Ponant en dépendait. Mais le lendemain matin, verraient-ils le soleil se lever ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036612633
Façonnage normé : MP3
Durée : 755 min
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €
EAN : 9791036612633
Façonnage normé : MP3
Durée : 755 min

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Entournantlespages 13/02/2023
    Ce troisième tome marque le véritable apprentissage de la magie pour Garion. Entre sa voix intérieure et ses dons psychiques et physiques, le garçon m’a fait penser plus d’une fois à Fitz, autre jeune héros d’une grande saga fantasy, L’Assassin royal. Néanmoins, malgré cet apprentissage de la part du personnage principal, j’ai trouvé ce troisième plus mou que les deux précédents, ou plus exactement, moins accrocheur. La faute en revient principalement à la magie : elle résout tous les problèmes. Il suffit d’avoir Belgarath, Polgara ou Garion dans les parages et la solution est vite trouvée pour sortir tout le groupe d’ennuis fâcheux. On en vient alors à ne plus vraiment être effrayé du sort de nos personnages quand ils sont retenus en otage ou blessés, on sait très bien qu’ils vont trouver une solution pour s’en sortir. Malgré tout, c’est toujours un plaisir de suivre cette bande de joyeux lurons, ces derniers ayant des caractères bien distincts les uns des autres mais qui se complètent étonnamment bien. Le dernier tiers du tome laisse apparaître trois nouveaux protagonistes intéressants qui devraient rester pour la suite de la saga, j’ai hâte d’en apprendre davantage sur eux.
  • MadameClovis 09/02/2023
    Et bien me voilà au milieu de cette épopée fort sympathique. Comme je le disais lors de ma critique du Tome 1, c'est une première pour moi et je suis happée par l'histoire comme me l'avait dit mon beau-frère : "cette saga fera de toi une adepte de la Fantaisy ". Alors adepte peut être pas mais en tout cas convaincue #x1f60a Ce troisième tome est plus magique dans le sens où la sorcellerie est beaucoup plus presente, tous les pions sont en place et que le combat commence.... Vite , la suite #x269c
  • Link85 02/05/2022
    Je viens de terminer le troisième tome de la Belgariade : "Le gambit du magicien". Un troisième tome dans la lignée directe des deux premiers, autant parce qu'il les suit directement que parce qu'il fonctionne de la même manière. [ATTENTION SPOILERS MINEURS] En effet, comme le deuxième opus, celui-ci commence par un rappel des enjeux de la série et un petit réajustement en termes de narration. Alors que les héros poursuivent Zedar depuis presque le tout début, celui-ci s'est fait voler l'Orbe par le sorcier Ctuchik qui l'a emportée à Rak Chtol. Il va donc s'agir, pour Belgarath et toute son équipe, de se rendre à Rak Chtol pour y reprendre l'Orbe - mais auparavant de passer par le Val, où Aldur les appelle. Pourquoi pas… Ces tours et détours nuisent, je trouve, au sentiment d'urgence qui prévalait dans "Le pion blanc des présages" ; mais ils sont l'occasion d'enrichir le voyage. Car c'est ce qu'est ce troisième tome, tout comme le second : un roman de voyage. Les héros passent de pays en pays, de région en région, lors de pérégrinations émaillées de menues aventures. Ils y rencontrent d'autres personnages hauts en couleur qui rejoignent l'équipe ou non ; en laissent derrière... Je viens de terminer le troisième tome de la Belgariade : "Le gambit du magicien". Un troisième tome dans la lignée directe des deux premiers, autant parce qu'il les suit directement que parce qu'il fonctionne de la même manière. [ATTENTION SPOILERS MINEURS] En effet, comme le deuxième opus, celui-ci commence par un rappel des enjeux de la série et un petit réajustement en termes de narration. Alors que les héros poursuivent Zedar depuis presque le tout début, celui-ci s'est fait voler l'Orbe par le sorcier Ctuchik qui l'a emportée à Rak Chtol. Il va donc s'agir, pour Belgarath et toute son équipe, de se rendre à Rak Chtol pour y reprendre l'Orbe - mais auparavant de passer par le Val, où Aldur les appelle. Pourquoi pas… Ces tours et détours nuisent, je trouve, au sentiment d'urgence qui prévalait dans "Le pion blanc des présages" ; mais ils sont l'occasion d'enrichir le voyage. Car c'est ce qu'est ce troisième tome, tout comme le second : un roman de voyage. Les héros passent de pays en pays, de région en région, lors de pérégrinations émaillées de menues aventures. Ils y rencontrent d'autres personnages hauts en couleur qui rejoignent l'équipe ou non ; en laissent derrière eux d'autres. Ils y affrontent divers ennemis, ponctuels ou bien récurrents (comme ce Brill qu'on retrouve depuis très longtemps et dont le rôle change complètement - au détriment, pour moi, du réalisme et de la cohérence de l'histoire). Sont confrontées à d'étranges situations (notamment à Mara : je m'interroge toujours sur l'apport réel de cette visite)...) Et c'est à peu près tout… Heureusement que le roman se termine sur un événement majeur : il était temps, car c'est le premier à faire réellement progresser l'intrigue générale depuis le tout début de la série ! On en sait plus, toutefois, sur la destinée de Garion et cette voix qui l'habite ; Garion qui découvre et accepte peu à peu ses pouvoirs, en commençant à s'exercer et à les maîtriser - assez facilement, il faut dire. Bref, il se passe à la fois peu et énormément de choses, dans ce tome, qui laisse présager d'une accélération du récit par la suite (après une fin en queue de poisson). Je l'espère, en tout cas, car si la lecture du roman reste très agréable, grâce à l'écriture fluide et aux touches d'humour, je trouve malgré tout que le souffle épique du premier tome peine à prendre de l'ampleur !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tinaju 12/04/2022
    Le tome 3 est pile au milieu de la saga et pour le moment, c'est mon tome préféré. Le petit groupe continue sa progression vers l'orbe. Le voyage est difficile de part la géographie, le climat et les multiples embuches qu'ils vont rencontrer. C'est l'occasion pour chacun d'apprendre à se connaitre et de nouer et renforcer des liens avec les autres. Les personnages grandissent et évoluent. C'est peut-être un tome charnière mais j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à le lire. Je rajoute vite la suite dans ma PAL car il ne faut pas laisser trop de temps entre chaque tome pour bien se souvenir de l'histoire qui est très travaillée et avec de multiples implications.
  • Symphonie42 14/07/2021
    Comme pour le tome 2, on se balade pas mal, donc la chronique sera divisée en fonction des parties du livre. Maragor Maragor est dans la continuité des 2 premiers tomes, c’est à dire qu’on s’y balade essentiellement pour qu’on nous montre l’étendue de ce monde. Cette excursion n’apporte pas grand chose à l’histoire globale, si ce n’est que ça donne l’occasion à Garion de commencer à se rendre réellement utile dans la quête. Par contre, j’aime beaucoup l’histoire de ce pays, à la fois glauque et tragique. C’est juste dommage que ce ne soit pas vraiment exploité dans la série globale. Le Val d’Aldur Les personnages en ont un peu marre de crapahuter aux quatre coins de la map, il est temps de se reposer un peu. Et quoi de mieux que le Val, terre protégée qui appartient au dieu Aldur lui-même ? Mais avant, il faut passer par l’Algarie, une région de nomades éleveurs de chevaux et de bovins. Cette partie n’apporte pas grand chose par rapport à l’histoire globale, donc je ne m’y attarderai pas. Une fois au Val, c’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les sorciers, et de rencontrer l’un de mes personnages préférés de cet univers : Beldin.... Comme pour le tome 2, on se balade pas mal, donc la chronique sera divisée en fonction des parties du livre. Maragor Maragor est dans la continuité des 2 premiers tomes, c’est à dire qu’on s’y balade essentiellement pour qu’on nous montre l’étendue de ce monde. Cette excursion n’apporte pas grand chose à l’histoire globale, si ce n’est que ça donne l’occasion à Garion de commencer à se rendre réellement utile dans la quête. Par contre, j’aime beaucoup l’histoire de ce pays, à la fois glauque et tragique. C’est juste dommage que ce ne soit pas vraiment exploité dans la série globale. Le Val d’Aldur Les personnages en ont un peu marre de crapahuter aux quatre coins de la map, il est temps de se reposer un peu. Et quoi de mieux que le Val, terre protégée qui appartient au dieu Aldur lui-même ? Mais avant, il faut passer par l’Algarie, une région de nomades éleveurs de chevaux et de bovins. Cette partie n’apporte pas grand chose par rapport à l’histoire globale, donc je ne m’y attarderai pas. Une fois au Val, c’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les sorciers, et de rencontrer l’un de mes personnages préférés de cet univers : Beldin. Beldin, c’est un nain hideux, malformé, très grossier… mais extrêmement intelligent et puissant (c’est quasiment l’ancêtre de Tyrion Lannister, quoi, la famille en moins). Ses interactions avec les autres personnages figurent parmi les plus drôles de la série à mon sens. Quant à Garion, c’est l’endroit idéal pour apprendre à se servir de son pouvoir, même si c’est pas encore gagné-gagné. C’est d’ailleurs un aspect que j’apprécie : il galère à se servir de ses pouvoirs, il fait des erreurs, voire se plante littéralement (joke inside). Ca change de ces histoires où le héros maîtrise ses facultés, quelles soient magiques ou martiales, en 2 jours. Garion a grandi depuis le tome 2 : il est moins ronchon, et a enfin compris qu’il avait son rôle à jouer dans cette histoire, même s’il ne sait pas encore quoi. Il est toujours un peu perdu, mais il fait des efforts pour progresser et aider les autres. Ulgolande Ulgolande est un pays un peu à part dans l’univers de la Belgariade, puisqu’à l’origine, les Ulgos sont le seul peuple sans dieu, et paradoxalement ils finissent par « récupérer » le père des dieux, rien que ça. Ils ont donc une histoire et une façon de vivre très religieuses, ce qui n’est pas sans entraîner quelques dissentions avec les autres personnages. L’occasion de réfléchir un peu sur la foi. J’aime aussi beaucoup le pays lui-même, entièrement sous-terrain, ce qui a entraîné une grosse sensibilité à la lumière chez les Ulgos. Chthol Murgos Sans doute la partie la plus intéressante de ce tome, puisque c’est l’aboutissement de la première partie de la quête de nos personnages. Je n’en dirai pas plus sur cette partie pour ne pas spoiler du coup. Bilan Ca y est, on arrête un peu de se balader juste histoire de, vu qu’on a récupéré tous les personnages dont la prophétie avait besoin, et on commence enfin à entrer dans l’intrigue principale. On a toujours les même ingrédients que sur les 2 premiers tomes, mais Garion commence à prendre réellement une part active dans la quête.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.