Lisez! icon: Search engine
EAN : 9791036616549
Façonnage normé : MP3
Durée : 553 min
La Rumeur
Clara Gourgon (traduit par)
Date de parution : 12/08/2021
Éditeurs :
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €

La Rumeur

Clara Gourgon (traduit par)
Date de parution : 12/08/2021
Nourrissez la rumeur… Puis regardez-la vous engloutir.
« Lesley Kara nous tient en haleine jusqu'à la dernière page dans ce roman glaçant où règnent paranoïa, soupçons et accusations. »
Paula Hawkins, autrice de La Fille du train


Dans les années...
« Lesley Kara nous tient en haleine jusqu'à la dernière page dans ce roman glaçant où règnent paranoïa, soupçons et accusations. »
Paula Hawkins, autrice de La Fille du train


Dans les années 1960, Sally, 10 ans, a été accusée d’avoir poignardé un petit garçon. Des années plus tard, on raconte qu’elle serait...
« Lesley Kara nous tient en haleine jusqu'à la dernière page dans ce roman glaçant où règnent paranoïa, soupçons et accusations. »
Paula Hawkins, autrice de La Fille du train


Dans les années 1960, Sally, 10 ans, a été accusée d’avoir poignardé un petit garçon. Des années plus tard, on raconte qu’elle serait revenue habiter à Flinstead, paisible petite ville du bord de mer, sous une autre identité. Joanna ne pensait pas à mal en répétant cette rumeur entendue devant les grilles de l’école. Une conversation toute simple, pour tisser des liens avec les autres mères de la nouvelle école de son fils… Mais très vite, ces quelques mots se transforment en bombe à retardement et ravivent le traumatisme laissé par ce meurtre épouvantable. Pour enrayer ce mortel engrenage, Joanna n’a qu’une solution : enquêter pour découvrir la vérité.

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Clara Gourgon
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036616549
Façonnage normé : MP3
Durée : 553 min
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lalivrophile Posté le 16 Avril 2022
    J'ai aimé ce roman, mais certaines incohérences m'ont embêtée. D'abord, comment se fait-il que la rumeur sorte comme ça de nulle part, alors que, par la suite, ceux qui tentent de savoir quelle habitante de la ville est Sally s'en prennent à une personne y résidant depuis longtemps? La romancière montre l'impact que peut avoir une rumeur, surtout sur ceux qui en sont la cible alors qu'ils n'ont aucun rapport avec ce dont il est question. [...] Lire la suite sur:
  • Coventgarden Posté le 3 Mars 2022
    J'en ai lu la moitié avant de me dire: " je n'avance pas". Rien à dire concernant l'écriture mais en fait, l'ambiance de l'histoire et les personnages m'agaçaient de plus en plus. J'abhore les "potins". Alors que plein de livres me faisaient de l'œil sur ma PAL,j'ai fait le choix d'abandonner la pauvre héroïne dans sa bourgade où les rumeurs vont bon train.
  • Ziliz Posté le 20 Février 2022
    La fin justifie-t-elle les moyens ? . La question se pose à plusieurs égards, dans cette histoire. Joanna veut que son petit garçon s'intègre à l'école, certes, mais son idée pour se faire bien voir des autres mères n'est pas des meilleures. C'est même carrément con, vu les réactions suscitées. Michael espère écrire un livre et a une idée de scoop, mais lui aussi, il chausse les gros sabots. Hep, les journalistes qui travaillez sur des faits divers sordides, bonjour ! - même si je ne suis pas la dernière à les lire (mélange de fascination répulsion, mea culpa, j'ai honte après, je culpabilise même avant, le temps que l'ordi mouline pour ouvrir le lien)... . Ce thriller manque de subtilité : Joanna apparaît plutôt idiote et gaffeuse, mais ça existe dans la vraie vie, des gens qui vous demandent des comptes alors que vous les connaissez à peine et que vos agissements ne les concernent pas (cf. webcam). L'auteur multiplie les pistes, au risque de nous perdre dans ses personnages. Et la fin action/suspense est bien lourde, aussi. . Sujets appréciés, en revanche : protection de témoins, identité, mensonges par omission ou révélations que l'on remet à plus tard pour protéger ses proches... Et évidemment, comme... La fin justifie-t-elle les moyens ? . La question se pose à plusieurs égards, dans cette histoire. Joanna veut que son petit garçon s'intègre à l'école, certes, mais son idée pour se faire bien voir des autres mères n'est pas des meilleures. C'est même carrément con, vu les réactions suscitées. Michael espère écrire un livre et a une idée de scoop, mais lui aussi, il chausse les gros sabots. Hep, les journalistes qui travaillez sur des faits divers sordides, bonjour ! - même si je ne suis pas la dernière à les lire (mélange de fascination répulsion, mea culpa, j'ai honte après, je culpabilise même avant, le temps que l'ordi mouline pour ouvrir le lien)... . Ce thriller manque de subtilité : Joanna apparaît plutôt idiote et gaffeuse, mais ça existe dans la vraie vie, des gens qui vous demandent des comptes alors que vous les connaissez à peine et que vos agissements ne les concernent pas (cf. webcam). L'auteur multiplie les pistes, au risque de nous perdre dans ses personnages. Et la fin action/suspense est bien lourde, aussi. . Sujets appréciés, en revanche : protection de témoins, identité, mensonges par omission ou révélations que l'on remet à plus tard pour protéger ses proches... Et évidemment, comme l'indique le titre, ravages de la rumeur, proportionnels sans doute à la taille de la ville. . Si vous pensez que les enfants tueurs sont des monstres qui ne méritent pas d'être réinsérés et protégés, ne tapez ni 1 ni 2, ni sur eux, mais lisez ces ouvrages intelligents poignants : 'L'Affaire Jennifer Jones', de Anne Cassidy 'Une si jolie petite fille', de Gitta Sereny.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Evie_80 Posté le 19 Décembre 2021
    Comme quoi les rumeurs peuvent détruire et vite ! Ce livre en montre l'exemple, et avec l'époque des réseaux sociaux ça peut aller loin... Sinon, c'est sûre que pour s'attacher à "l'héroïne principale" qui divulgue une phrase qui aurait pû en rester là mais qui entretient cette phrase qui en devient une rumeur ce n'est pas simple ! Et là, on voit la méchanceté humaine et des soupçons infondées envers tels ou telles personnes et c'est là que le livre devient intéressant et criant de vérité !
  • iris29 Posté le 15 Décembre 2021
    Joanna s'est rapprochée de sa mère en retournant vivre dans la petite ville de son enfance, mais pas que... Elle l'a surtout fait pour son fils qui était harcelé dans son école londonienne. Et le résultat, c'est qu'il n'est pas mieux intégré dans celle-ci... Alors, pour s'attirer l'attention, la sympathie des autres mamans de l'école, faire son "intéressante", Joanna va répéter un truc qu'elle a entendu, à savoir qu'une meurtrière d'enfant, des années 60, Sally McGowan, aurait trouvé refuge dans leur petite ville sous une autre identité , protégée par la police. Et Joanna, réussit son coup, invitée, elle sera obligée de répéter son histoire , et la rumeur va naître. Et le père de son fils (“son plan Q”), journaliste, va flairer une bonne idée d'article, voire une idée de livre.. Dés le début, on pressent qu'il sera difficile, pour nous lectrices, d'aimer ou de comprendre Joanna... Un personnage qui ne se mélange pas aux autres mamans, qui parle à tort et à travers... Oui, mais peu à peu , on va la comprendre ; reste que c'est difficile de rentrer dans un roman avec comme personnage principal quelqu'un d'un peu ambigu. Pour un premier roman, Lesley Kara s'attelle au sujet peu banal des enfants... Joanna s'est rapprochée de sa mère en retournant vivre dans la petite ville de son enfance, mais pas que... Elle l'a surtout fait pour son fils qui était harcelé dans son école londonienne. Et le résultat, c'est qu'il n'est pas mieux intégré dans celle-ci... Alors, pour s'attirer l'attention, la sympathie des autres mamans de l'école, faire son "intéressante", Joanna va répéter un truc qu'elle a entendu, à savoir qu'une meurtrière d'enfant, des années 60, Sally McGowan, aurait trouvé refuge dans leur petite ville sous une autre identité , protégée par la police. Et Joanna, réussit son coup, invitée, elle sera obligée de répéter son histoire , et la rumeur va naître. Et le père de son fils (“son plan Q”), journaliste, va flairer une bonne idée d'article, voire une idée de livre.. Dés le début, on pressent qu'il sera difficile, pour nous lectrices, d'aimer ou de comprendre Joanna... Un personnage qui ne se mélange pas aux autres mamans, qui parle à tort et à travers... Oui, mais peu à peu , on va la comprendre ; reste que c'est difficile de rentrer dans un roman avec comme personnage principal quelqu'un d'un peu ambigu. Pour un premier roman, Lesley Kara s'attelle au sujet peu banal des enfants meurtriers, à la façon dont la société va s'en occuper , les réinsérer (centre de rééducation, études, protection, nouvelle identité ). Et parallèlement, à ce qui est mis en place pour les familles de victimes, c'est à dire : rien.... Sujet pas facile, parce qu'une gamine de dix ans qui tue, et qui a eu jusqu'au drame, une vie affreuse, sans que les services sociaux s'en préoccupent, forcément ça interpelle.... Et la famille de la victime qui subit toutes les retombées juridiques, médiatiques sans soutien, alors que l'auteure des faits, a vu la société lui accorder une deuxième chance, forcément ça touche aussi, de sorte que la lectrice ne sait plus de quel côté va son coeur, et cela est très bien géré de la part de l'auteur . Et quand là-dessus, se superpose une histoire de rumeurs, puis une enquête, le suspens s'installe. Dommage que la fin soit aussi rocambolesque. J'aurai préférée une fin différente, une autre Sally McGowan. Mais je dois dire que je n'ai rien deviné, Lesley Kara m'a bien baladée ! Intéressant, instructif sur les procédures, original , ce roman me laisse une impression de “sables mouvants”, qui n'est pas pour me déplaire...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.