Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266322683
Code sériel : 18514
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté
A vif
Date de parution : 14/04/2022
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

A vif

Date de parution : 14/04/2022
Des meurtres en série. Un village qui se tait. Une enquête qui rend fou.
Une jeune fille sacrifiée sur un bûcher… Au village de Gévaugnac, les esprits sont à vif. Quel cerveau malade peut avoir conçu une pareille horreur ? Dépêchée par le SRPJ... Une jeune fille sacrifiée sur un bûcher… Au village de Gévaugnac, les esprits sont à vif. Quel cerveau malade peut avoir conçu une pareille horreur ? Dépêchée par le SRPJ de Toulouse, la capitaine Julie Fraysse voit ses vacances repoussées. De toute évidence, l’Immoleur est de retour. Un tueur dont... Une jeune fille sacrifiée sur un bûcher… Au village de Gévaugnac, les esprits sont à vif. Quel cerveau malade peut avoir conçu une pareille horreur ? Dépêchée par le SRPJ de Toulouse, la capitaine Julie Fraysse voit ses vacances repoussées. De toute évidence, l’Immoleur est de retour. Un tueur dont la traque éperdue, deux ans plus tôt, a valu à l’ex-capitaine Novak Marrec un internement en hôpital psychiatrique. Forcée par sa hiérarchie à collaborer avec un flic dont le psychisme est perturbé par des troubles obsessionnels délirants, Julie conservera-t-elle son objectivité ? Comment découvrir la vérité quand votre propre esprit joue contre vous ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266322683
Code sériel : 18514
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Un thriller à la française particulièrement réussi!" Le Dauphiné libéré

"L’écriture de René Manzor se nourrit de son expérience de cinéaste ce qui donne à son texte, à l’univers habité, une puissance visuelle." Popopop, France Inter
-

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • BenedicteEcila Posté le 14 Avril 2022
    Une lecture hyper aisée, les chapitres avancent tout seuls et on est d'emblée emporté dans le récit. Outre ce constat général très positif et qui me donne bien évidemment envie de découvrir d'autres titres de René Manzor , j'ai deux remarques complémentaires. Une positive, et une autre... Commençons par le petit "hic" ! Selon moi, c'est l'histoire de la mère du héros du livre... J'aurais préféré garder l'idée de départ plutôt que de recourir à ce qui se passe, qui est un peu, selon moi toujours, le truc un peu glauque balot. La première idée suggérée, développée avec le talent narrateur de l'auteur, m'aurait emportée dans plus de "sensibilité trash". Et puisque je parle de sensibilité, mon petit "plus" maintenant : la fin dont j'ai savouré l'ambivalence et la sensibilité, justement (et je ne dévoile là rien de spoilant 😉 ).
  • LaBiblioDeNono Posté le 24 Mars 2022
    Je suis passée à ça #x1f90f du coup de cœur. J'ai été happée par le récit dès les premières pages. Un rythme effréné, une plume addictive. Ce thriller est à ranger dans la catégorie "page-turner" ! Bien qu'ayant deviné quelques éléments du dénouement, mon cerveau s'est fait ballotter dans tous les sens ! C'est ce genre de bouquin où il faut rester concentré, pour capter vraiment chaque détail, afin d'être sûr d'avoir tout compris. Les personnages sont attachants et j'ai beaucoup aimé celui de Julie ! Novak quant à lui, est un personnage complexe, que j'ai beaucoup aimé suivre. L'enquête va porter sur les meurtres par immolation de plusieurs jeunes filles. Un tueur va à nouveau frapper dans le village de Gévaugnac après deux ans d'absences. Je ne vais pas vous en dire plus, en espérant avoir su piquer votre curiosité ! C'est le premier ouvrage que je lis de René Manzor et je pense que je vais voir ce qu'il a pu faire auparavant ! #x1f642
  • Nananinja Posté le 11 Mars 2022
    Un thriller qui sait vous tenir en haleine tout le long. J'ai vraiment aimé ce duo d'enquêteurs avec leurs failles, çà leur donne de la profondeur sans prendre trop d'importance par rapport à l'enquête. La fin est rapide, il y a énormément de rebondissements, on pourrait s'y perdre mais c'est assez machiavélique. Premier roman que je lis de cet auteur mais j'en lirais d'autres.
  • Lidyjora Posté le 6 Mars 2022
    L'auteur nous plonge tout de suite au cœur d'une enquête haletante et démoniaque. Les personnages sont tous incroyables et attachants. Julie et Novak, capitaines, vont se charger de l'enquête mais tout ne se passera pas comme prévu. J'ai été surprise, je me suis posée des questions. L'auteur a su me balader grâce à sa plume intense et son suspens présent du début à la fin. Je ne m'attendais pas à ce dénouement. Ce thriller m'a beaucoup plu.
  • alexbeerli Posté le 1 Mars 2022
    Chronique sur le livre « A VIF » de René Manzor (Editions Calmann-Lévy – Collection « Noir » – 2021) René Manzor est un auteur, scénariste et réalisateur français né en 1959 à Mont-de-Marsan. Il commencera par tourner quelques courts-métrages, puis se lancera dans des longs-métrages comme « Un amour de sorcière » et « Le passage ». Il participera également au tournage de plusieurs séries tant anglophones que françaises. Il décidera de se lancer dans l’écriture de thriller à partir de 2012. Parmi ses œuvres : 2012 : « Les âmes rivales », aux Editions Kero 2014 : « Celui dont le nom n’est plus », aux Editions Kero 2016 : « Dans les brumes du mal », aux Editions Calmann-Lévy 2018 : « Apocryphe », aux Editions Calmann-Lévy 2021 : Participation au recueil de nouvelles, dirigé par Yvan Fauth : « Regarder le noir ». Maylis, une jeune adolescente de 13 ans, sort en cachette de chez elle très tôt le matin. Son frère, Arthur, curieux et surtout inquiet pour sa grande sœur décidera de la suivre. A t-elle un rendez-vous ? Qui va t-elle rencontrer ? Fugue t-elle simplement ? Après avoir patienté quelques minutes, la jeune fille se fera agresser. Elle s’évanouira dans les bras de son agresseur. Qui est-il ? Que lui veut-il ? Pourquoi Arthur ne porte t-il pas secours à... Chronique sur le livre « A VIF » de René Manzor (Editions Calmann-Lévy – Collection « Noir » – 2021) René Manzor est un auteur, scénariste et réalisateur français né en 1959 à Mont-de-Marsan. Il commencera par tourner quelques courts-métrages, puis se lancera dans des longs-métrages comme « Un amour de sorcière » et « Le passage ». Il participera également au tournage de plusieurs séries tant anglophones que françaises. Il décidera de se lancer dans l’écriture de thriller à partir de 2012. Parmi ses œuvres : 2012 : « Les âmes rivales », aux Editions Kero 2014 : « Celui dont le nom n’est plus », aux Editions Kero 2016 : « Dans les brumes du mal », aux Editions Calmann-Lévy 2018 : « Apocryphe », aux Editions Calmann-Lévy 2021 : Participation au recueil de nouvelles, dirigé par Yvan Fauth : « Regarder le noir ». Maylis, une jeune adolescente de 13 ans, sort en cachette de chez elle très tôt le matin. Son frère, Arthur, curieux et surtout inquiet pour sa grande sœur décidera de la suivre. A t-elle un rendez-vous ? Qui va t-elle rencontrer ? Fugue t-elle simplement ? Après avoir patienté quelques minutes, la jeune fille se fera agresser. Elle s’évanouira dans les bras de son agresseur. Qui est-il ? Que lui veut-il ? Pourquoi Arthur ne porte t-il pas secours à sa sœur ? La jeune fille se réveillera plus tard, les quatre membres menottés, son corps immobilisé en forme de croix. Un terrible cauchemar va bientôt commencer. Les flammes ne tarderont pas à grignoter les chairs de Maylis jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un corps carbonisé… tout ça sous les yeux de son petit frère, transi de peur. Qui peut bien en vouloir à une adolescente au point de lui faire subir l’innommable entrainant d’atroces souffrances ? Est-ce le retour de « l’Immoleur » ? Julie Fraysse, capitaine à la SRPJ de Toulouse se verra confier l’enquête bien malgré elle. Cette dernière s’apprêtait à partir en vacances avec ses deux fils et son mari, duquel elle est séparée depuis quelque temps, pour tenter de donner une seconde chance à leur couple. Elle acceptera, d’autant plus que Maylis n’était autre que la fille d’un ancien amour de jeunesse. Le supérieur de Julie, lui annoncera également qu’il compte remettre en service un de ses anciens éléments, Novak Marrec, interné en hôpital psychiatrique après l’affaire de « L’Immoleur ». Comment Julie va t-elle réagir à cette nouvelle ? Est-ce judicieux de remettre cet ancien flic cinglé sur les rails, avec cette affaire qui n’est pas sans rappeler celle qui l’avait envoyé à l’hôpital quelques années plus tôt ? Vont-ils réussir à travailler ensemble ? Le coupable sera t-il retrouvé ? S’agit-il du même tueur ou d’un copycat ? J’ai eu la chance de rencontrer René Manzor à deux reprises au Festival sans Nom – le salon du polar à Mulhouse en 2018 et en 2021. « A VIF » m’a conquise dès la toute première page. L’histoire commence très fort. Les chapitres sont courts, l’écriture de l’auteur est agréable et fluide. Ce fut pour moi un véritable moment de plaisir à lire ce livre. Bien que l’histoire soit terrible et les scènes épouvantables à imaginer, René Manzor a su préserver le lecteur avec habileté en ne donnant pas trop de détails sordides et gores, laissant notre imagination faire son travail. Il est donc tout à fait possible de le mettre entre les mains d’âmes sensibles. Les personnages sont bien détaillés et on s’y attache avec beaucoup de facilité. Novak Marrec m’a le plus touché avec son âme torturée et sa sensibilité qu’il cache en se montrant un peu brutal parfois, mais sa véritable personnalité n’est jamais loin ... On découvre les personnages et leurs histoires au fur et à mesure du livre. C’est rafraîchissant, c’est haletant, c’est grand ! J’ai adoré ! Le suspens est maintenu tout le long de l’intrigue, avec des rebondissements et une fin à couper le souffle. Je l’avais découvert à travers la télévision et le cinéma, mais je dois avouer qu’en tant qu’auteur il est encore plus doué ! Un grand merci à René Manzor et aux Editions Calmann-Lévy de m’avoir accordé leur confiance .
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.