Lisez! icon: Search engine
Aucune terre n'est promise
Julien Bétan (traduit par)
Date de parution : 09/03/2023
Éditeurs :
Pocket

Aucune terre n'est promise

Julien Bétan (traduit par)
Date de parution : 09/03/2023
La révélation de la science-fiction israélienne
Berlin. Lior Tirosh, écrivain raté et désillusionné, embarque pour la Palestina, son pays natal, fuyant une existence minée d’échecs. Il espère retrouver à Ararat City la chaleur du foyer mais... Berlin. Lior Tirosh, écrivain raté et désillusionné, embarque pour la Palestina, son pays natal, fuyant une existence minée d’échecs. Il espère retrouver à Ararat City la chaleur du foyer mais la ville est désormais ceinturée par un mur immense, et sa nièce, Déborah, a disparu dans les camps de réfugiés... Berlin. Lior Tirosh, écrivain raté et désillusionné, embarque pour la Palestina, son pays natal, fuyant une existence minée d’échecs. Il espère retrouver à Ararat City la chaleur du foyer mais la ville est désormais ceinturée par un mur immense, et sa nièce, Déborah, a disparu dans les camps de réfugiés africains. Traqué, soupçonné de meurtre, offert en pâture à un promoteur véreux, Lior est entraîné malgré lui dans les dédales d’une histoire qu’il contribue pourtant à écrire.
 
« Énorme coup de cœur pour un titre qui prendra dignement sa place parmi nos fondamentaux, entre Le Complot contre l’Amérique et Le Maître du Haut Château. » Librairie Lilosimages (Angoulême)
 
« Terrassant les murs et évitant les clichés, Lavie Tidhar offre au lecteur un grand roman, l’un de ceux qui interpelle et fascine durablement. » Just a word
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266326759
Code sériel : 07340
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266326759
Code sériel : 07340
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Aucune terre n’est promise embarque dans une hallucination politique, territoriale et identitaire réussie (…) L’alternatif fait regarder la réalité d’une autre manière, l’enrichit en profondeur. »
Frédérique Roussel / Libération

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Blok 01/03/2024
    Un livre bien attirant, une uchronie au point de départ original, partant d'un fait peu connu ; aux origines du sionisme, et à côté des sionistes proprement dits,ou « sionistes pratiques », pour lesquels l'Etat Juif ne pouvait trouver sa place qu'en Palestine, il exista un bref moment un courant dissident, celui des Territorialistes, prêts à se satisfaire de n'importe quel territoire qu'on voudrait bien leur concéder . Et Theodor Herzl lui-même en vint en 1903,à proposer au congrès sioniste un projet Ouganda de colonisation alternative dans l'ouest de l'actuel Kenya. (*) Et l'auteur imagine qu'il n'y a pas eu de déclaration Balfour, et que l'Etat Juif a finalement été fondé sur les hauts plateaux de l'Est du Kenya ; il a pris le nom de Palestina, capitale Ararat. Et dans ce monde alternatif...mais il existe en réalité de nombreux mondes alternatifs, reliés par des passages que des Voyageurs peuvent emprunter, ils tournent parfois autour de Jéusalem et d'Israël qui existe ou n'existe pas, on en visite certains (y compris, fugitivement, le nôtre, qui n'est ni le pire ni le meilleur, ni particulièrement important - bonne leçon d'humilité » d'ailleurs) , sur lesquels on aimerait en savoir plus, et on en devine bien d'autres, d'une infinie variété, où l'on rencontre même les entités de l'oeuvre de Lovecraft, et pourquoi pas, s'il existe une infinité d'univers parallèles, il peut bien en exister où les oeuvres de notre fiction s'incarnent ; mais ces univers s'interpénètrent de plus en plus, on y rencontre des objets ou des créatures qui ne devraient pas y être et viennent d'ailleurs, et...et, à partir d'un certain moment, on ne comprend plus grand chose, c'est ce qui m'a empêcher de l'apprécier autant que j'aurais voulu le faire attendu sa richesse thématique et ses possibilités (beaucoup mieux traitées au demeurant dans Les Colmateurs, de Michel Jeury, un des chefs d'oeuvre du genre, malheureusement un peu oublié.) Mais en lisant ce livre, j'ai surtout pensé – et là, je frise le sacrilège- au Maître du Haut Château de Philip K.Dick, que beaucoup considèrent comme l'un des chefs d'oeuvre de l'uchronie, et d'ailleurs de la SF tout court, qui l'est certainement, mais auquel je n'ai hélas jamais rien compris. A noter pour finir que l'idée d'un autre Israël, fondé en un autre pays, n'est pas absolument originale ; dans le Club des Policiers yiddish, paru aux USA en 2007 et traduit en France en 2009,Michaël Chabon imagine un foyer juif fondé en Alaska durant la Seconde Guerre Mondiale. A noter pour l'anecdote que l'une des Palestines parallèles porte le nom d'Altneuland. C'est le titre d'un roman de Theodor Herzl, pour lequel l'auteur aurait bénéficié des conseils d'Alphonse Daudet (*) on peut en apprendre davantage sur cet épisode dans Comment la Palestine fut perdue de Jean_-Pierre Filiu, bonne synthèse parue l mois dernier, écrit par un vrai spécialiste de la question. Un livre bien attirant, une uchronie au point de départ original, partant d'un fait peu connu ; aux origines du sionisme, et à côté des sionistes proprement dits,ou « sionistes pratiques », pour lesquels l'Etat Juif ne pouvait trouver sa place qu'en Palestine, il exista un bref moment un courant dissident, celui des Territorialistes, prêts à se satisfaire de n'importe quel territoire qu'on voudrait bien leur concéder . Et Theodor Herzl lui-même en vint en 1903,à proposer au congrès sioniste un projet Ouganda de colonisation alternative dans l'ouest de l'actuel Kenya. (*) Et l'auteur imagine qu'il n'y a pas eu de déclaration Balfour, et que l'Etat Juif a finalement été fondé sur les hauts plateaux de l'Est du Kenya ; il a pris le nom de Palestina, capitale Ararat. Et dans ce monde alternatif...mais il existe en réalité de nombreux mondes alternatifs, reliés par des passages que des Voyageurs peuvent emprunter, ils tournent parfois autour de Jéusalem et d'Israël qui existe ou n'existe pas, on en visite certains (y compris, fugitivement, le nôtre, qui n'est ni le pire ni le meilleur, ni particulièrement important - bonne leçon d'humilité » d'ailleurs) , sur lesquels on aimerait en savoir plus, et on en devine bien d'autres, d'une infinie variété,...
    Lire la suite
    En lire moins
  • CineKino 06/12/2023
    Une idée d’uchronie très intéressante (toute uchronie est de toute façon intéressante à mon sens, mais celle-ci a le mérite d’être originale par son sujet et son point de divergence avec notre monde) : les juifs se sont installés au début du 20e siècle sur des terres est-africaines nommées Palestina. Au détriment des populations des environs, hostiles, qui sont isolées par un mur. Toute comparaison avec notre monde ne sera sans doute pas une coïncidence… Ce roman, c’est aussi une belle écriture, et un récit à plusieurs voix (ou plutôt à plusieurs personnes : je, tu, il). J'aurais donc adoré cette lecture… si j'avais compris l’histoire ! Trop métaphorique pour moi, et pas assez explicite. J'ai eu un peu la même impression que lorsque j’avais lu "L’adjacent" de Christopher Priest : c'est tout aussi passionnant et confus à la fois.
  • nicolasdetorsiac 16/08/2023
    Découverte d'un auteur incroyable en la personne de Lavie Tidhar. Disons le tout de suite : 'Aucune terre n'est promise' n'est pas un simple roman, c'est une clef comme on en utilise peu dans une vie de lecteur. Ce récit n'est pas seulement l'histoire d'un anti-héros qui semble traverser sa vie tel un fantôme avec la consistance d'un ectoplasme en phase terminale de dématérialisation, c'est l'Histoire avec un grand H des Humanités toutes entières réfléchi par les prismes d'un champ de possibles infinis (rien que ça). Et comme l'être humain est incapable de se sublimer autrement que dans une constante médiocrité, il est une nouvelle fois question de la construction d'un mur dont on ne sait s'il protège ou emprisonne quelle que soit la temporalité considérée. Berlin, la Palestine, le Kenya... dans ces terres fertiles en histoires tragiques et marquantes, l'auteur tel un génial potier, en tire une glaise magique qu'il façonne et redécoupe de sa plume habile pour créer une dystopie détonante. Au fil des pages, on se questionne sur le sens que l'on donne à la sacralisation des lieux et des objets, ainsi qu'au sens de nos actes. J'ai été embarqué dans ce tourbillon de récits où les changements de rythme, de points de vue, et les rebondissements, finissent par se catalyser dans des glissements temporels parfaitement maîtrisés. Une fois la dernière page lue, on repose ce livre avec le sentiment d'en avoir lu plusieurs... et de partager un secret que peu d'entre nous connaisse. Découverte d'un auteur incroyable en la personne de Lavie Tidhar. Disons le tout de suite : 'Aucune terre n'est promise' n'est pas un simple roman, c'est une clef comme on en utilise peu dans une vie de lecteur. Ce récit n'est pas seulement l'histoire d'un anti-héros qui semble traverser sa vie tel un fantôme avec la consistance d'un ectoplasme en phase terminale de dématérialisation, c'est l'Histoire avec un grand H des Humanités toutes entières réfléchi par les prismes d'un champ de possibles infinis (rien que ça). Et comme l'être humain est incapable de se sublimer autrement que dans une constante médiocrité, il est une nouvelle fois question de la construction d'un mur dont on ne sait s'il protège ou emprisonne quelle que soit la temporalité considérée. Berlin, la Palestine, le Kenya... dans ces terres fertiles en histoires tragiques et marquantes, l'auteur tel un génial potier, en tire une glaise magique qu'il façonne et redécoupe de sa plume habile pour créer une dystopie détonante. Au fil des pages, on se questionne sur le sens que l'on donne à la sacralisation des lieux et des objets, ainsi qu'au sens de nos actes. J'ai été embarqué dans ce tourbillon de récits où les...
    Lire la suite
    En lire moins
  • EloDesigns 01/08/2023
    Le synopsis résumant de manière assez claire le récit, je ne vais pas en rajouter une couche. J’ai découvert le personnage de Lior comme étant quelqu’un d’assez peu sûr de lui, perdu même dans sa vie, ses désirs profonds… Tout au long du récit j’ai découvert que c’était un homme malheureux, en conflit avec son père, en manque de sa patrie, en manque de confiance en lui mais aussi avec un passé pas si lointain très douloureux. Malheureusement je ne peux pas dire que je me suis attaché a lui puisque j’ai plus été une spectatrice de son histoire. Et parlons-en de son histoire. L’auteur nous livre ici un roman mi thriller mi science fiction. Son écriture est très fluide et surtout, j’ai beaucoup aimé la force de descriptions et le style d’écriture parfois très poétique. Étant fan de thriller évidemment que cette partie du roman m’a conquise mais j’ai également beaucoup apprécié les mondes parallèles de ce qui aurait pu être ou ne pas être. Je regrette d’ailleurs que ce fameux point n’ait pas été un peu plus approfondi. C’est un roman à la fois riche et intéressant qui mérite d’être lu et je ne regrette pas cette découverte même si je ne me suis pas plus attaché que ça aux personnages. Le style d’écriture de l’auteur peut parfois déstabiliser passant d’un personnage a l’autre sans forcément prévenir le lecteur et tous parlant a la première personne mais c’est toujours très entraînant et fluide avec un rythme soutenu qui tient en haleine de bout en bout. Pour conclure, j’ai apprécié cette lecture qui perturbe, bouscule et intrigue. On entre dans un monde entre politique, thriller et monde alternatif et je dois avouer que ça marche plutôt pas mal malgré quelques points négatifs.Le synopsis résumant de manière assez claire le récit, je ne vais pas en rajouter une couche. J’ai découvert le personnage de Lior comme étant quelqu’un d’assez peu sûr de lui, perdu même dans sa vie, ses désirs profonds… Tout au long du récit j’ai découvert que c’était un homme malheureux, en conflit avec son père, en manque de sa patrie, en manque de confiance en lui mais aussi avec un passé pas si lointain très douloureux. Malheureusement je ne peux pas dire que je me suis attaché a lui puisque j’ai plus été une spectatrice de son histoire. Et parlons-en de son histoire. L’auteur nous livre ici un roman mi thriller mi science fiction. Son écriture est très fluide et surtout, j’ai beaucoup aimé la force de descriptions et le style d’écriture parfois très poétique. Étant fan de thriller évidemment que cette partie du roman m’a conquise mais j’ai également beaucoup apprécié les mondes parallèles de ce qui aurait pu être ou ne pas être. Je regrette d’ailleurs que ce fameux point n’ait pas été un peu plus approfondi. C’est un roman à la fois riche et intéressant qui mérite d’être lu et je ne regrette pas cette découverte même...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesFantasydAmanda 14/06/2023
    Et si la nation juive s’était établie en Afrique ? Telle est la question posée par Lavie Tidhar dans Aucune terre n'est promise. Les enjeux sont donc colossaux, ce qui se traduit par une réelle complexité tout au long du roman. Or, celui-ci m’a laissée dans le flou du début à la fin. Certes, j’ai compris le déroulé des événements, mais pas les subtilités du sous-texte, et c’est pourtant ça, l’essentiel. Bref, je suis complètement passée à côté. Heureusement, cela ne m’empêche pas de reconnaître les forces de ce one-shot interpellant à bien des égards. C’est sûr, il trouvera son public !
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.