Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266300018
Code sériel : 17724
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Bleu Calypso

Date de parution : 09/01/2020
Il a pêché le saumon en Alaska, le brochet dans les lacs du Connemara. De sa passion, Niels a fait son métier. Et fui la ville pour une cabane sur l’étang des Moures, près de Sète.
Le kayak file en silence. Comme il étrenne son nouveau leurre – baptisé Bleu Calypso...
Il a pêché le saumon en Alaska, le brochet dans les lacs du Connemara. De sa passion, Niels a fait son métier. Et fui la ville pour une cabane sur l’étang des Moures, près de Sète.
Le kayak file en silence. Comme il étrenne son nouveau leurre – baptisé Bleu Calypso – le fil se tend… Un poisson, mais pas que. Au milieu des algues : un visage d’homme à la peau verte. C’est le troisième cadavre qu’on extrait de l’étang ces temps-ci, après l’ornithologue allemand et le pêcheur de dorades. Lignes posées. Mystère ferré. Il n’y a plus qu’à attendre…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266300018
Code sériel : 17724
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un polar très réussi, dont l'intrigue se situe là où l'auteur a lui-même choisi de vivre, les étangs entre Sète et Villeneuve-les-Maguelone. Il y a créé une ligne de bracelets montre haut-de-gamme (Canotage) quand son personnage Niels, s'est lancé dans la fabrication de leurres pour la pêche. Une intrigue bien ficelée, des paysages qui invitent à la contemplation, une écriture limpide comme les haïkus qui rythment les chapitres, et une touche d'humour bien amenée : vivement le deuxième tome ! »
France Bleu

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fredbologsen Posté le 6 Octobre 2021
    Deux coups de coeur littéraire cette année: Franck Bouysse et Charles Aubert. Si le premier préfère la montagne avec les Cévennes dans "Grossir le ciel", et le plateau des Mille vaches dans "Plateau", le second affiche son amour pour la mer, la Méditerannée, et particulièrement les environs de Sète. Un excellent thriller que ce "Bleu Calypso", où tous les ingrédients sont certes réunis pour un ouvrage de qualité, mais cela ne suffit toujours pas, encore faut-il , comme pour le plat d'un restaurant étoilé, être capable de les agencer correctement, justement, avec la précision d'un orfèvre. Pour un premier roman, pardon thriller, Aubert relève le défi et l'emporte haut la main. Des chapitres prenants, emplis de rebondissements comme on les aime et/mais que l'on n'attend pas toujours où ils arrivent, avec ce côté "malin" de l'auteur qui nous emporte un peu où il veut pour ensuite nous perdre. Tel le pêcheur qui a féré une grosse prise et "joue" avec avant de la ramener dans son bateau?.... L'humour est également présent, ce qui ne gâte rien, les personnages et leur caractère respectif a été "travaillé", peaufiné, on les visualise très bien en tournant les pages de ce livre, que j'ai lu dans la... Deux coups de coeur littéraire cette année: Franck Bouysse et Charles Aubert. Si le premier préfère la montagne avec les Cévennes dans "Grossir le ciel", et le plateau des Mille vaches dans "Plateau", le second affiche son amour pour la mer, la Méditerannée, et particulièrement les environs de Sète. Un excellent thriller que ce "Bleu Calypso", où tous les ingrédients sont certes réunis pour un ouvrage de qualité, mais cela ne suffit toujours pas, encore faut-il , comme pour le plat d'un restaurant étoilé, être capable de les agencer correctement, justement, avec la précision d'un orfèvre. Pour un premier roman, pardon thriller, Aubert relève le défi et l'emporte haut la main. Des chapitres prenants, emplis de rebondissements comme on les aime et/mais que l'on n'attend pas toujours où ils arrivent, avec ce côté "malin" de l'auteur qui nous emporte un peu où il veut pour ensuite nous perdre. Tel le pêcheur qui a féré une grosse prise et "joue" avec avant de la ramener dans son bateau?.... L'humour est également présent, ce qui ne gâte rien, les personnages et leur caractère respectif a été "travaillé", peaufiné, on les visualise très bien en tournant les pages de ce livre, que j'ai lu dans la journée, dimanche dernier. Même la façon de fournir des détails sur les différents types de pêche et leurs appats est tournée de telle façon qu'on lit les paragraphes qui y sont consacrés avec delectation. Mais comme tout pêcheur qui se respecte, je vous rassure, il ne vous donnera pas les bons "spots" des environs de Sète. Bon, eh bien, il ne me reste qu'une chose à faire: aller m'acheter le T2, " RougeTango". Charles Aubert: une valeur sûre, montante, certainement pas assez mis en évidence dans les librairies et autres, mais assurément en train de faire sa place dans les noms à retenir de la littérature policière.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Wakizashi Posté le 14 Septembre 2021
    Niels Hogan, ex cadre dynamique Parisien épris de liberté, a tout plaqué pour se retirer loin du bruit et de l’absurdité du monde des hommes. Il coule une vie paisible entre ciel et mer dans une cabane au bord d’un lac du sud de la France, quand une série de cadavres vont douloureusement venir percuter sa tranquillité. Comme si ça ne suffisait pas, telle une tempête tropicale, la fille de voisin et ami décide de mettre sa vie sans dessus dessous en forçant la porte de son cœur qu’il croyait pourtant avoir bien fermée à double tour, sans parler de l’enquête qu’elle compte mener sur les cadavres en sa qualité de journaliste free lance. Et voilà notre célibataire solitaire embarqué sans trop savoir pourquoi comme chauffeur stagiaire auprès de la belle tornade dans une enquête arrosée de vin, de bons plats du terroir, de pêche au leurre, d’exploration sous-marine, d’humour, de crise de jalousie, de remises en cause existentielles, de digressions philosophiques et j’en passe. L’attrait principal de ce livre ne réside pas dans l’intrigue, bien qu’elle soit de très bonne facture. L’intérêt de cette lecture, c’est le charme poétique de l’ambiance que met talentueusement en musique l’auteur, un hymne à la... Niels Hogan, ex cadre dynamique Parisien épris de liberté, a tout plaqué pour se retirer loin du bruit et de l’absurdité du monde des hommes. Il coule une vie paisible entre ciel et mer dans une cabane au bord d’un lac du sud de la France, quand une série de cadavres vont douloureusement venir percuter sa tranquillité. Comme si ça ne suffisait pas, telle une tempête tropicale, la fille de voisin et ami décide de mettre sa vie sans dessus dessous en forçant la porte de son cœur qu’il croyait pourtant avoir bien fermée à double tour, sans parler de l’enquête qu’elle compte mener sur les cadavres en sa qualité de journaliste free lance. Et voilà notre célibataire solitaire embarqué sans trop savoir pourquoi comme chauffeur stagiaire auprès de la belle tornade dans une enquête arrosée de vin, de bons plats du terroir, de pêche au leurre, d’exploration sous-marine, d’humour, de crise de jalousie, de remises en cause existentielles, de digressions philosophiques et j’en passe. L’attrait principal de ce livre ne réside pas dans l’intrigue, bien qu’elle soit de très bonne facture. L’intérêt de cette lecture, c’est le charme poétique de l’ambiance que met talentueusement en musique l’auteur, un hymne à la nature et à la liberté porté par un regard sans concession sur l’homme moderne et sur le non-sens de la vie qu’il mène au sein de cette société désenchantée. Quasiment tout le monde sent que quelque chose cloche, qu’il y a quelque chose de pourri au royaume du produire/consommer, et pourtant tellement nombreux sont ceux à fermer les yeux et à continuer de jouer le jeu. Ce livre est un rayon de soleil, un retour à l’essentiel à la fois sage et plein d’humour : un livre où le héros préconise que chacun renifle le derrière de ses semblables pour ramener la paix sur Terre ne peut être qu’un chef-d'œuvre. Le plus dur à sa lecture, c’est de ne pas tout plaquer à son tour…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Piuma_L Posté le 8 Septembre 2021
    J’ai embarqué dans ce thriller sans trop savoir où j’allais amarrer. J’avais pressenti qu’il ne s’agirait pas d’un thriller comme les autres. Alors j’ai embarqué dans ce roman aux côtés de Niels comme une envie moi aussi de prendre le large avec mon quotidien. Alors je me suis assise dans cette barque sans attente particulière, juste l’envie de me laisser porter par le courant de l’eau et simplement l’envie de profiter du voyage. Je me suis laissée porter par le courant poétique de l’écriture de Charles Aubert et comme Niels, j’ai eu envie de me perdre dans la beauté des silences, être en communion avec la nature pour prendre congés un instant de la nature humaine qu’on ne comprend pas toujours… Mais l’homme dans son inhumanité va venir encore une fois troubler la quiétude environnante et faire sortir l’étang de son sommeil paisible. Niels qui s’est coupé du monde depuis quelques années va être embarqué malgré lui aux côtés de l’intrépide, Lizzie , dans une enquête policière. Cette enquête est en fait un élément déclencheur, comme un hameçon qui va faire sortir Niels de sa vie recluse, un hameçon auquel Niels et son esprit observateur ne pourront résister. Parce... J’ai embarqué dans ce thriller sans trop savoir où j’allais amarrer. J’avais pressenti qu’il ne s’agirait pas d’un thriller comme les autres. Alors j’ai embarqué dans ce roman aux côtés de Niels comme une envie moi aussi de prendre le large avec mon quotidien. Alors je me suis assise dans cette barque sans attente particulière, juste l’envie de me laisser porter par le courant de l’eau et simplement l’envie de profiter du voyage. Je me suis laissée porter par le courant poétique de l’écriture de Charles Aubert et comme Niels, j’ai eu envie de me perdre dans la beauté des silences, être en communion avec la nature pour prendre congés un instant de la nature humaine qu’on ne comprend pas toujours… Mais l’homme dans son inhumanité va venir encore une fois troubler la quiétude environnante et faire sortir l’étang de son sommeil paisible. Niels qui s’est coupé du monde depuis quelques années va être embarqué malgré lui aux côtés de l’intrépide, Lizzie , dans une enquête policière. Cette enquête est en fait un élément déclencheur, comme un hameçon qui va faire sortir Niels de sa vie recluse, un hameçon auquel Niels et son esprit observateur ne pourront résister. Parce qu’on ne peut résister à l’appel de la vie. Et pour vivre, cela nécessite parfois de retourner au contact de la surface et de plonger dans la profondeur du monde… J’ai beaucoup aimé ici le contraste entre la brutalité des crimes d’un côté et de l’autre la vivacité des personnages principaux. Je me suis délectée de leurs remarques sarcastiques, leurs maladresses et leur humour. Ça a fait un combo intéressant rendant ce petit thriller original et dont le petit rebondissement final ne gâche rien. Une agréable lecture divertissante dont je me suis empressée de commander la suite! La beauté est composée de tout un dégradé de nuances diverses, il n’existe pas une seule nuance de bleu comme il n’y a pas qu’une seule espèce de poissons qui compose la mer… . Merci à @thebooktrotteuses pour m’avoir permise de découvrir enfin « Bleu Calypso ».
    Lire la suite
    En lire moins
  • patriciabiron Posté le 29 Août 2021
    Niels a quitté Paris, s’est réfugié dans une cabane sur les rives d’un étang près de Sète dans l’Hérault, et s’est en quelque sorte marginalisé. A part Bob son voisin, il ne parle pas à grand monde. Et encore, avec Bob, seule la pêche les réunit. Car pour Niels et Bob, c’est une passion. Niels s’est reconverti dans la vente par correspondance des leurres qu’il fabrique lui-même. Arriver à en vivre pour continuer à passer sa vie dans la nature, c’est son bonheur. Pas de télé pour lui tenir compagnie, seule la nature et la météo rythment sa vie. Jusqu’au jour où une photo de son dernier leurre prise dans l’étang, lui révèle le visage d’un cadavre immergé, apparemment pas le premier découvert dans l’étang ces derniers mois. C’est alors que Lizzie, la fille de Bob débarque chez son père…. Qu’est ce que j’ai aimé ce polar d’apparence paisible et pourtant bien mouvementé. Tout le long de ma lecture, j’ai apprécié la sérénité des lieux avec de magnifiques descriptions pleines de poésie. Mais cette sérénité est bousculée par l’arrivée de Lizzie. Lizzie, c’est un tsunami qui rase tout sur son passage et contre lequel Niels est incapable de lutter. Niels, c’est... Niels a quitté Paris, s’est réfugié dans une cabane sur les rives d’un étang près de Sète dans l’Hérault, et s’est en quelque sorte marginalisé. A part Bob son voisin, il ne parle pas à grand monde. Et encore, avec Bob, seule la pêche les réunit. Car pour Niels et Bob, c’est une passion. Niels s’est reconverti dans la vente par correspondance des leurres qu’il fabrique lui-même. Arriver à en vivre pour continuer à passer sa vie dans la nature, c’est son bonheur. Pas de télé pour lui tenir compagnie, seule la nature et la météo rythment sa vie. Jusqu’au jour où une photo de son dernier leurre prise dans l’étang, lui révèle le visage d’un cadavre immergé, apparemment pas le premier découvert dans l’étang ces derniers mois. C’est alors que Lizzie, la fille de Bob débarque chez son père…. Qu’est ce que j’ai aimé ce polar d’apparence paisible et pourtant bien mouvementé. Tout le long de ma lecture, j’ai apprécié la sérénité des lieux avec de magnifiques descriptions pleines de poésie. Mais cette sérénité est bousculée par l’arrivée de Lizzie. Lizzie, c’est un tsunami qui rase tout sur son passage et contre lequel Niels est incapable de lutter. Niels, c’est l’eau qui dort et Lizzie c’est le feu qui incendie tout. L’enquête menée par Malkovitch et l’équipe des gendarmes locaux, va bousculer un peu plus le quotidien de Niels, mêlé bien malgré lui à cette sordide histoire. Et a trop s’en mêler, il pourrait bien se brûler les ailes. Dans ce beau et paisible décor naturel, l’auteur nous convie à une enquête par opposition mouvementée et intense. Un roman à une voix, celle de Niels, écrit par une plume mélodieuse et affûtée. Les nombreuses métaphores qu’utilise Niels dans son récit apportent une belle dose d’humour bien à propos. J’ai franchement adoré. Pour moi, un excellent moment de lecture qui se poursuivra bientôt Rouge Tango, le 2ème volet d’une trilogie qui s’avère captivante. Pour un premier roman, bravo à l’auteur, c’est une très belle réussite !
    Lire la suite
    En lire moins
  • cathfd Posté le 27 Juillet 2021
    Polar atypique ! J'ai lu ce polar que j'avais envie de découvrir depuis longtemps, le premier roman de l'auteur paru initialement en 2019 et premier volume d'une trilogie. (Rouge tango en 2020 et Vert samba en 2021) "Bleu calypso" c'est le nom d'un leurre pour la pêche fabriqué par Niels dans sa cabane au bord d'un étang près de Sète. En développant sa photo du leurre in situ dans la gueule d'un loup, il découvre en arrière plan la tête d'un cadavre. Niels a quitté la grande ville et tout plaqué parce qu'il étouffait dans sa vie. Amoureux des grands espaces, adepte de la solitude, amoureux de la culture japonaise, passionné de pêche, il s'est installé dans une cabane de pêcheurs isolée et il vend ses créations sur internet. Il va mener l'enquête sur ce cadavre "à l'insu de son plein gré" poussé par Lizzie, la fille journaliste de son voisin de cabane le plus proche, Vieux Bob. J'ai aimé ce polar humaniste de facture classique, à la Simenon, mâtiné de nature writing au rythme tranquille. Il y des meurtres, certes mais rien de glauque pas de scènes violentes et que le personnage principal ne soit pas un policier alcoolique/divorcé/dépressif... Polar atypique ! J'ai lu ce polar que j'avais envie de découvrir depuis longtemps, le premier roman de l'auteur paru initialement en 2019 et premier volume d'une trilogie. (Rouge tango en 2020 et Vert samba en 2021) "Bleu calypso" c'est le nom d'un leurre pour la pêche fabriqué par Niels dans sa cabane au bord d'un étang près de Sète. En développant sa photo du leurre in situ dans la gueule d'un loup, il découvre en arrière plan la tête d'un cadavre. Niels a quitté la grande ville et tout plaqué parce qu'il étouffait dans sa vie. Amoureux des grands espaces, adepte de la solitude, amoureux de la culture japonaise, passionné de pêche, il s'est installé dans une cabane de pêcheurs isolée et il vend ses créations sur internet. Il va mener l'enquête sur ce cadavre "à l'insu de son plein gré" poussé par Lizzie, la fille journaliste de son voisin de cabane le plus proche, Vieux Bob. J'ai aimé ce polar humaniste de facture classique, à la Simenon, mâtiné de nature writing au rythme tranquille. Il y des meurtres, certes mais rien de glauque pas de scènes violentes et que le personnage principal ne soit pas un policier alcoolique/divorcé/dépressif est très agréable. Chaque chapitre est précédé de haïkus qui apportent à la lecture, comme un souffle vivifiant, une pause respiratoire... J'ai aimé la plume de l'auteur, l'atmosphère de ce polar, les rapports humains, entre Niels et Vieux Bob, entre Niels et Lizzie (même si c'est un peu cousu de fil blanc), le flic Malkovitch qui sous ses airs de flic impitoyable fait confiance à son instinct. Ce sont des personnages un peu cabossés par la vie qui tentent de reprendre le contrôle. Un polar apaisant, si, si c'est possible, plein d'humour et distrayant ! Quel plaisir de savoir qu'il y a une suite !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.