Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266300018
Code sériel : 17724
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Bleu Calypso

Date de parution : 09/01/2020
Il a pêché le saumon en Alaska, le brochet dans les lacs du Connemara. De sa passion, Niels a fait son métier. Et fui la ville pour une cabane sur l’étang des Moures, près de Sète.
Le kayak file en silence. Comme il étrenne son nouveau leurre – baptisé Bleu Calypso...
Il a pêché le saumon en Alaska, le brochet dans les lacs du Connemara. De sa passion, Niels a fait son métier. Et fui la ville pour une cabane sur l’étang des Moures, près de Sète.
Le kayak file en silence. Comme il étrenne son nouveau leurre – baptisé Bleu Calypso – le fil se tend… Un poisson, mais pas que. Au milieu des algues : un visage d’homme à la peau verte. C’est le troisième cadavre qu’on extrait de l’étang ces temps-ci, après l’ornithologue allemand et le pêcheur de dorades. Lignes posées. Mystère ferré. Il n’y a plus qu’à attendre…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266300018
Code sériel : 17724
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un polar très réussi, dont l'intrigue se situe là où l'auteur a lui-même choisi de vivre, les étangs entre Sète et Villeneuve-les-Maguelone. Il y a créé une ligne de bracelets montre haut-de-gamme (Canotage) quand son personnage Niels, s'est lancé dans la fabrication de leurres pour la pêche. Une intrigue bien ficelée, des paysages qui invitent à la contemplation, une écriture limpide comme les haïkus qui rythment les chapitres, et une touche d'humour bien amenée : vivement le deuxième tome ! »
France Bleu

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lou147 Posté le 13 Septembre 2020
    Un moment agréable.
  • les_lecturesdeflo Posté le 3 Septembre 2020
    Avec ce premier roman policier, Charles Aubert nous emme#768;ne dans le sud de la France, pre#768;s de Se#768;te. Cette re#769;gion, je la connais bien, puisque j’y passe tous mes e#769;te#769;s depuis mon enfance. Mais ce n’est pas uniquement pour cela que j’ai tant appre#769;cie#769; ce livre. J’ai e#769;te#769; touche#769;e par les personnages, surtout Niels, ce taiseux fabriquant de leurres, exile#769; dans sa cabane. J’ai e#769;te#769; charme#769;e par la plume de l’auteur et son humour. Le ton est le#769;ger et donne un polar tout en finesse, en douceur, sans violence ni he#769;moglobine, et c#807;a fait du bien ! Pour moi, Bleu Capypso est un feel good policier. Vous l’aurez compris, cette pe#769;pite est un ve#769;ritable coup de cœur.
  • LorieLavenne Posté le 18 Août 2020
    Un premier roman excellent ! Une écriture tout en simplicité et fluide, qui fait du bien. Le tout ponctué de notes d'humour subtiles qui m'ont fait rire à plusieurs reprises. L'histoire semble à première vue banale mais se révèle complètement addictive. Les pages défilent avec frénésie et le besoin d'en savoir plus, tout de suite. Le thème principal qu'est la pêche ajoute un petit plus au récit, une atmosphère particulière que j'ai beaucoup appréciée. L'intrigue est habilement construite et les révélations finales sont totalement imprévisibles... Niels vit isolé dans une cabane de pêcheur. Suite à une reconversion professionnelle, il passe son temps entre la pêche et la création de leurres. Alors qu'il teste son nouveau modèle, il fait une découverte macabre. De fil en aiguille, il se retrouve mêlé à une enquête policière. Aidé de personnes inattendues, il tâchera de résoudre cette étrange affaire. Que va-t-il déterrer en fouillant dans les affaires des habitants alentour ? Une très belle découverte dont j'ai hâte de me procurer la suite qui semble tout aussi prometteuse !
  • patriciafrancke Posté le 18 Août 2020
    Personnellement, j'aime beaucoup le personnage de Niels Hogan et j'irai même plus loin de j'envie. Il a tout largué pour vivre de sa passion, dans un lieu que lui plait et en se séparant d'un maximum de besoins inutiles que la société nos impose presque aujourd'hui. C'est joliment écrit, c'est drôle et les autres personnages sont sympas aussi, ou pas, quand ce sont les méchants de l'histoire. L'enquête criminelle n'est pas mal, mais j'aime bien découvrir et comprendre les tenants et les aboutissants au fil de la lecture et je ne suis pas une adepte des grandes explications finales et là, nous en avons une. Il y a quelques descriptions de moments de pêches et je ne sais pas si l'auteur à cette passion, mais il nous donne envie de voir la mer et pourquoi pas de pêcher tellement c'est poétiquement décrit. Les mots sonnent tellement juste quand il parle de la région de l'étang de Thau, qu'on a envie d'y aller. Rien que pour replonger dans l'ambiance, je vais lire la suite.
  • BlackIsTheNewLiterature Posté le 17 Août 2020
    Alors là, si je m'attendais... Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas laissée surprendre à ce point par un polar. Sans le Prix Nouvelles Voix du Polar (Pocket) qui a donné une seconde vie à ce livre et lui a fait bénéficier d'une exposition massive sur les réseaux sociaux, je ne me serais sûrement jamais arrêtée sur la quatrième de couverture. N'étant pas franchement fan de l'univers de la pêche, c'est l'accroche de l'éditeur qui m'a fait me lancer : Slatkine Compagnie parlait d'un "polar doux". Tout ce que je regrette de ne pas retrouver sur les étals de librairies qui lui préfèrent le gore bien glauque... C'est ainsi que Bleu Calypso a pris un aller-simple pour ma pile à lire de vacances. Bien m'en a pris, je n'en ai fait qu'une bouchée, de celles qui enchantent le palais. Ce polar ne saurait être résumé à un simple polar, ni même à un roman noir. Certains ont aimé le qualifier de "nature writing à la française", mais étant donné que je ne connais rien à ce genre je ne m'aventurerai pas sur ce terrain. Bleu Calypso, c'est une enquête policière (mais ficelée mais très classique, il ne faut pas... Alors là, si je m'attendais... Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas laissée surprendre à ce point par un polar. Sans le Prix Nouvelles Voix du Polar (Pocket) qui a donné une seconde vie à ce livre et lui a fait bénéficier d'une exposition massive sur les réseaux sociaux, je ne me serais sûrement jamais arrêtée sur la quatrième de couverture. N'étant pas franchement fan de l'univers de la pêche, c'est l'accroche de l'éditeur qui m'a fait me lancer : Slatkine Compagnie parlait d'un "polar doux". Tout ce que je regrette de ne pas retrouver sur les étals de librairies qui lui préfèrent le gore bien glauque... C'est ainsi que Bleu Calypso a pris un aller-simple pour ma pile à lire de vacances. Bien m'en a pris, je n'en ai fait qu'une bouchée, de celles qui enchantent le palais. Ce polar ne saurait être résumé à un simple polar, ni même à un roman noir. Certains ont aimé le qualifier de "nature writing à la française", mais étant donné que je ne connais rien à ce genre je ne m'aventurerai pas sur ce terrain. Bleu Calypso, c'est une enquête policière (mais ficelée mais très classique, il ne faut pas s'attendre à quelque chose qui renouvelle le genre de ce côté-là, mais c'est ce qui le rend ce roman si précieux...) émaillée de poésie, d'humour croquant et de profondeur, une ode à la nature et à ses merveilles sans voix pontifiante ni artifice. Mais plus que tout, c'est la psychologie du personnage principal, Niels Hogan, qui a provoqué un coup de foudre chez moi. Exit le héros de polar charismatique, sûr de lui, qui fait la nique aux méchants d'une simple pichenette et bien ancré dans son milieu urbain ; ici, on a affaire à un grand asocial d'âge moyen qui ne demande rien de plus qu'à vivre en autarcie loin de l'agitation d'un monde qui part un peu trop à la dérive à son goût, mais également à un grand angoissé doté d'une sensibilité, d'une maladresse et d'une fragilité qu'il est rare que les auteurs osent attribuer à leurs personnages masculins. Niels est ainsi vrai, plus vrai que nature. de par son rapport au monde, et grâce à la narration à la première personne, je me suis immédiatement reconnue en lui et je pense que je suis loin d'être la seule. Les autres personnages ne sont pas en reste au niveau du développement et de la justesse de caractère qui leur sont attribués, malgré quelques clichés chez l'unique personnage féminin mis en avant... L'écriture, très travaillée et originale, n'est pas en reste. le style de Charles Aubert fleurit de chouettes métaphores qui n'ont rien d'usité sans pour autant oublier de faire la part belle à l'humour grâce à des répliques croustillantes et des dialogues cinglants. Une découverte très sympa, si prenante que j'ai sauté sur le tome suivant dès que j'ai terminé celui-ci. Je ne pense pas qu'il soit pour les amateurs de thrillers purs et durs qui tabassent, mais il pourrait être un excellent compromis pour les lecteurs "hybrides" : dans Bleu Calypso, j'ai trouvé tout ce que j'aime en littérature blanche et que je recherche, habituellement en vain, dans le polar : un rythme qui prend le temps d'installer une atmosphère, une narration à la première personne, une profondeur psychologique, un renversement des clichés, un mélange d'humour et de poésie...
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.