RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Chacun sa vérité

            Pocket
            EAN : 9782266278232
            Code sériel : 17083
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 108 x 177 mm
            Chacun sa vérité
            Une enquête du détective Kouplan

            Marc de GOUVENAIN (Préface), Esther SERMAGE (Traducteur)
            Date de parution : 11/01/2018
            « Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi. »
            Pour gagner sa vie tout en restant sous les radars, Kouplan propose ses services comme détective privé. Se faire invisible, évoluer dans la jungle du Stockholm underground, il connaît :  ancien journaliste d’investigation dans son...
            « Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi. »
            Pour gagner sa vie tout en restant sous les radars, Kouplan propose ses services comme détective privé. Se faire invisible, évoluer dans la jungle du Stockholm underground, il connaît :  ancien journaliste d’investigation dans son Iran natal, Kouplan est sans-papiers. La fillette de sa première cliente a disparu. Pour une raison mystérieuse, elle aussi souhaite éviter l’administration… Dès lors, de bête traquée, le clandestin se fait chasseur.

            « Un polar étonnant. » Pascale Frey – ELLE

            « Sara Lövestam entraîne le lecteur dans une réflexion humaniste. » Élise Lépine – Sang froid

            « Sara Lövestam frappe fort : dans la singularité de son personnage et dans l'histoire qu'elle raconte. Ce roman s'avale avec une passion féroce. » Rémy Beurion – Le Berry républicain

            Cet ouvrage a reçu le Grand Prix de Littérature policière
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266278232
            Code sériel : 17083
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Un polar étonnant."
            Pascale Frey, Elle

            "Ce roman s'avale avec une passion féroce. On attend la suite avec impatience."
            R.B., Le Berry Républicain
             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • moussk12 Posté le 2 Décembre 2018
              Belle surprise que ce livre. Sur la couverture : grand prix de littérature policière. J'étais méfiante, les prix littéraires et moi... Sara Lövestam est considérée comme une nouvelle auteure suédoise à succès. Et bien, je peux vous dire qu'on peut lui laisser sa chance. Parce qu'avec Chacun sa vérité, j'ai passé un très bon moment de lecture. Ce livre est classé dans les polars malgré le souhait de l'auteur de sortir un roman, mais peu importe l'étiquette, non ? Kouplan, un détective au passé flou, malgré sa très grande jeunesse (il n'a pas 25 ans), se lance à la recherche d'une fillette disparue, dont la mère refuse de faire appel à la police. D'emblée, beaucoup d'interrogations sur les deux protagonistes et c'est avec fébrilité que j'ai littéralement avalé ce livre. J'ai eu peur pour Kouplan, j'ai douté de Pernilla, la tension est palpable. C'est bien ficelé, ça se lit vite, le dénouement est surprenant. Seul bémol : la fin qui ouvre une fenêtre du "mystère Kouplan" m'a laissé un peu perplexe. Mais, comme c'est le premier volet d'une tétralogie, je suis malgré tout impatiente de connaître la suite.
            • My-Little-Anchor Posté le 17 Octobre 2018
              J'ai lu Chacun sa vérité dans le cadre de ma participation au prix nouvelles voix du polar 2018 organisé par les éditions Pocket et c'était le premier roman de l'autrice que je lisais, tout comme Embruns dont je vous parlais précédemment sur le blog. Vous me direz, il faut un début pour tout. Cependant, Chacun sa vérité a remporté le prix du meilleur polar étranger. Ce titre était en concurrence avec Ragdoll que j'avais beaucoup aimé quand je l'avais lu l'an dernier. J'ai beaucoup aimé aussi celui-ci mais Ragdoll m'avait complétement retourné le cerveau. C'est pour cela que j'avais voté pour lui pour le prix ! Mais, l'ensemble du jury a voté et Chacun sa vérité a remporté le prix ! Je remercie les éditions Pocket pour l'envoi. Dans ce roman, on découvre principalement le personnage de Kouplan qui se lance de façon officieuse et à corps perdu dans le métier de détective privé en laissant une petite annonce sur le plus grand site de petites annonces. Et d'un autre côté, on découvre Pernilla qui recherche éperdument sa fille enlevée au cours d'une virée shopping lors d'une journée pluvieuse. Elle est prête à tout pour la retrouver au point d'engager un... J'ai lu Chacun sa vérité dans le cadre de ma participation au prix nouvelles voix du polar 2018 organisé par les éditions Pocket et c'était le premier roman de l'autrice que je lisais, tout comme Embruns dont je vous parlais précédemment sur le blog. Vous me direz, il faut un début pour tout. Cependant, Chacun sa vérité a remporté le prix du meilleur polar étranger. Ce titre était en concurrence avec Ragdoll que j'avais beaucoup aimé quand je l'avais lu l'an dernier. J'ai beaucoup aimé aussi celui-ci mais Ragdoll m'avait complétement retourné le cerveau. C'est pour cela que j'avais voté pour lui pour le prix ! Mais, l'ensemble du jury a voté et Chacun sa vérité a remporté le prix ! Je remercie les éditions Pocket pour l'envoi. Dans ce roman, on découvre principalement le personnage de Kouplan qui se lance de façon officieuse et à corps perdu dans le métier de détective privé en laissant une petite annonce sur le plus grand site de petites annonces. Et d'un autre côté, on découvre Pernilla qui recherche éperdument sa fille enlevée au cours d'une virée shopping lors d'une journée pluvieuse. Elle est prête à tout pour la retrouver au point d'engager un détective privé qui n'en est pas vraiment un… Kouplan est un sans-papiers et essaye d'échapper à la police au quotidien et se lance dans l'inconnu en propageant une annonce sans pour autant y croire : « Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi ». Alors quand Kouplan reçoit une offre, il saute dessus et essaye tant bien que de mal de faire le véritable boulot d'un détective. Il va donc se lancer à la recherche de Julia : la fille de Pernilla. Au fil du roman, les pages se tournent à une allure folle. On a envie de découvrir la vérité sur la disparition de Julia. On commence à avoir des doutes, à trouver un début d'enquête. On suit l'enquête de Kouplan avec intérêt parce qu'on a envie de retrouver Julia, de connaitre le coupable, de comprendre comment en un claquement de doigt Julia a pu suivre un inconnu alors que sa maman lui avait toujours dit de se méfier des individus... Alors, on se lance à corps perdu dans cette enquête comme si c'était la nôtre, comme si on était nous même dans la peau de cette mère qui a vu du jour au lendemain sa vie s'effondrait suite à la disparition de sa fille... Et puis, quand on y arrive, on a affaire à tout autre chose. On reste sur le cul parce qu'au fil de l'enquête on s'attache aux personnages de Pernilla et Kouplan. Ils se ressemblent, se comprennent et ressentent les mêmes émotions. Chacun a sa vérité. Chacun a masqué un bout de la réalité. On arrange souvent les choses pour se faciliter la vie par peur. Peur d'être rejeté, critiqué, jugé. Ce n'est pas un mensonge. On préfère simplement omettre certaines choses, certains faits pour se sentir mieux, pour avancer... Finalement, qui n'a jamais transformé un fait à son avantage ? Ici, dans ce thriller, l'autrice aborde d'une tout autre manière l'aspect policier. Elle réinvente le genre en cassant la trame et la chute traditionnelle d'un thriller. Elle nous mène sacrement bien en bateau et nous emmène là où elle veut. On se laisse complètement berner. Et vous, tomberez-vous dans le panneau ?
              Lire la suite
              En lire moins
            • floandbooks Posté le 7 Septembre 2018
              Je n’aime pas les polars nordiques. Voilà c’est dit. J’avais lu La princesse des glaces qui m’avait vraiment laissé de marbre pour le coup, et je m’étais dit que je ne m’essayerai probablement pas tout de suite à ce genre-là. Pourtant, celui-ci vaut le coup, il est différent. Nous suivons Pernilla, dont la petite fille de six ans a disparue et qui ne veut visiblement pas faire appel à la police. Pourquoi? Nous le saurons un peu plus tard dans le roman. Kouplan, de son côté, est un détective qui ne veut pas vraiment avoir à faire avec la police non plus. Ces deux-là font faire connaissance et travailler ensemble pour retrouver Julia. À première vue, rien de bien fou dans l’histoire. Là où l’auteure va réussir à nous accrocher, c’est avec le personnage de Kouplan, assez différent des détectives que l’on peut trouver. Il a quelque chose de particulier, quelque chose qui en fait un homme un peu étrange, étonnant, et pourtant peu crédible. On rit presque de voir ce gars un peu paumé, fauché, qui cherche de quoi subvenir à ses besoin en bossant comme détective privé. c’est cela qui m’a plu. On n’est pas dans un schéma classique, on... Je n’aime pas les polars nordiques. Voilà c’est dit. J’avais lu La princesse des glaces qui m’avait vraiment laissé de marbre pour le coup, et je m’étais dit que je ne m’essayerai probablement pas tout de suite à ce genre-là. Pourtant, celui-ci vaut le coup, il est différent. Nous suivons Pernilla, dont la petite fille de six ans a disparue et qui ne veut visiblement pas faire appel à la police. Pourquoi? Nous le saurons un peu plus tard dans le roman. Kouplan, de son côté, est un détective qui ne veut pas vraiment avoir à faire avec la police non plus. Ces deux-là font faire connaissance et travailler ensemble pour retrouver Julia. À première vue, rien de bien fou dans l’histoire. Là où l’auteure va réussir à nous accrocher, c’est avec le personnage de Kouplan, assez différent des détectives que l’on peut trouver. Il a quelque chose de particulier, quelque chose qui en fait un homme un peu étrange, étonnant, et pourtant peu crédible. On rit presque de voir ce gars un peu paumé, fauché, qui cherche de quoi subvenir à ses besoin en bossant comme détective privé. c’est cela qui m’a plu. On n’est pas dans un schéma classique, on bouscule un peu les codes, et j’aime bien. Du côté de Pernilla, j’ai un peu moins accroché au personnage. Nous retrouvons une femme « classique » liée à une disparition « classique » aussi. Assez vite j’ai déduis la fin de l’histoire j’avoue, mais il faut tout de même reconnaître que Sara Lövestam a réussi à me tenir en haleine jusqu’à la fin car le dénouement est très bien mené et tout colle assez bien dans l’histoire.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Tryo0504 Posté le 27 Août 2018
              C’est en tant que juré du Prix Nouvelles Voix du Polar, organisé par les Éditions Pocket, que j’ai découvert cet ouvrage, pourtant lauréat du Grand Prix de littérature policière 2017. Bien qu’elle n’en soit pas à son premier roman, je ne connaissais pas non plus cette auteure suédoise. Depuis la sortie de Chacun sa vérité, qui était son premier roman policier, deux autres ouvrages mettant en scène son personnage principal, Kouplan, un sans-papier d’origine iranienne, sont parus aux éditions Robert Laffont. L’intrigue du roman est basique. Celle-ci traite de la mystérieuse disparition d’une fillette. La mère de cette dernière va alors faire appel à un détective atypique pour tenter de la retrouver. Lors de la lecture, on s’attache très vite aux deux personnages principaux. L’auteure arrive parfaitement à retranscrire la détresse dans laquelle ils sont chacun plongés. L’écriture est simple, parfois un peu trop et le roman manque quelque peu de rythme. Au fil des pages, je me suis senti un peu étouffé par le peu d’espace donné par la romancière. En effet, les dialogues et l’histoire tournent essentiellement autour des deux personnages principaux et le récit manque, selon moi, de personnages secondaires. Durant la lecture, je me suis senti enfermé... C’est en tant que juré du Prix Nouvelles Voix du Polar, organisé par les Éditions Pocket, que j’ai découvert cet ouvrage, pourtant lauréat du Grand Prix de littérature policière 2017. Bien qu’elle n’en soit pas à son premier roman, je ne connaissais pas non plus cette auteure suédoise. Depuis la sortie de Chacun sa vérité, qui était son premier roman policier, deux autres ouvrages mettant en scène son personnage principal, Kouplan, un sans-papier d’origine iranienne, sont parus aux éditions Robert Laffont. L’intrigue du roman est basique. Celle-ci traite de la mystérieuse disparition d’une fillette. La mère de cette dernière va alors faire appel à un détective atypique pour tenter de la retrouver. Lors de la lecture, on s’attache très vite aux deux personnages principaux. L’auteure arrive parfaitement à retranscrire la détresse dans laquelle ils sont chacun plongés. L’écriture est simple, parfois un peu trop et le roman manque quelque peu de rythme. Au fil des pages, je me suis senti un peu étouffé par le peu d’espace donné par la romancière. En effet, les dialogues et l’histoire tournent essentiellement autour des deux personnages principaux et le récit manque, selon moi, de personnages secondaires. Durant la lecture, je me suis senti enfermé dans un huis clos et dans une histoire dépourvue de décors et de “bruits d’ambiance”. Enfin, j’ai été quelque peu déçu par la chute que j’avais cernée bien des pages avant le point final. Même si mon avis est mitigé par rapport à ce titre, l’auteure a tellement rendu son détective attachant que j’ai quand même envie de découvrir un autre titre de cette, peut-être, nouvelle voix du polar.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Elodieuniverse Posté le 14 Août 2018
              En ouvrant ce livre, vous serez surpris par ce polar aussi atypique que ses personnages. Sérieusement? Un détective privé immigré clandestin? L'enquête est abordée de manière assez originale, assez lente aussi je dois dire mais qui dit polar nordique dit souvent lenteur. Ça m'a dérangé un peu au début mais très vite, je me suis passionnée pour cette enquête particulière même si la trame d'une disparition d'enfants est assez basique. Notre cher détective saura-t-il démêler le vrai du faux? Bref, c'est avec plaisir que je retrouverai ce personnage singulier dans une nouvelle enquête... (...) Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.